Omerta dans la guerre des gangsters (Diana Johnstone)

[Note de l’administrateur de ce blog : Diana Johnstone est une journaliste et ancienne universitaire américaine que j’ai eu l’honneur de rencontrer à Paris. Elle est également diplômée d’études slaves, fut très active au moment de la guerre du Viêt Nam, et plus généralement de toutes les guerres néo-coloniales comme celle de Yougoslavie.

Elle n’est donc pas née de la dernière pluie pour tout ce qui concerne les anciens pays de l’est, la brutalité des ambitions américaines en Europe, et bien sûr, ne croit pas une seule seconde à la fable des Russes sabotant leur propre gazoduc.

Elle ne le mentionne pas, mais elle aurait également pu le faire : Ronald Reagan lui-même signa un décret présidentiel autorisant le sabotage de gazoducs, dans les années 1980. Et bien sûr il fut mis en pratique.

J’invite également mes lecteurs à comparer l’infographie du Monde en tête de cet article à celle que le même journal publiait le 3 janvier 2019. Le tracé de Nord Stream 2 semble avoir hésité entre deux options, face à l’opposition du Danemark…]


Le sabotage du gazoduc Nord Stream 2 a pratiquement annoncé que la guerre en Ukraine ne peut que s’intensifier sans qu’aucune fin ne soit en vue.

Les guerres impérialistes sont menées pour conquérir des terres, des peuples, des territoires. Les guerres de gangsters sont menées pour éliminer les concurrents. Dans les guerres de gangsters, on lance un avertissement obscur, puis on casse les vitres ou on brûle l’endroit.

La guerre des gangsters, c’est ce qu’on fait quand on est déjà le patron et qu’on ne laisse aucun étranger empiéter sur son territoire. Pour les « parrains » de Washington, le territoire peut être à peu près partout, mais son cœur est l’Europe occupée.

Par une étrange coïncidence, il se trouve que Joe Biden ressemble à un chef de la mafia, qu’il parle comme un chef de la mafia et qu’il arbore un demi-sourire de travers comme un chef de la mafia. Il suffit de regarder la désormais célèbre vidéo :

Continuer la lecture sur Réseau International →

Le Dr Harvey Risch nous explique
le plus gros mensonge de la pandémie

Harvey Risch a un CV long comme un mois sans pain (93 pages) : ce professeur émérite (depuis juillet 2022) au Yale Institute for Global Health, émanation de la prestigieuse université Yale, n’a visiblement pas passé sa vie à faire du jet-ski.

Dans un récent entretien avec Steve Deace pour son talk show, il nous parle d’hydroxychloroquine… mais aussi de France et d’une ancienne ministre de la santé. Deux bonnes raisons de l’écouter. La vidéo ci-dessous, sous-titrée en français par mes soins, reprend l’extrait diffusé par Steve Deace sur son compte twitter le 15 septembre dernier.

L’entretien complet, d’un quart d’heure, est disponible ici en anglais des Amériques non sous-titré. On attend avec impatience que les fact-chekers et autres NoFakeMeds viennent débunker ce charlatan adepte de la poudre de perlimpinpin.

La responsable du comité externe des CDC sur la sécurité des vaccins ne veut pas voir les données de sécurité
recueillies par le ministère israélien de la santé

Grace Lee, professeur à Stanford, est la présidente du comité externe du CDC sur la sécurité des vaccins.

Grace Lee, professeur à Stanford, est la présidente du comité externe du CDC sur la sécurité des vaccins.

Steve Kirsch est un entrepreneur américain ayant fait fortune dans l’informatique, ayant reçu 2 doses de “vaccin” Pfizer contre la Covid-19 et consacrant dorénavant tous ses efforts et une partie de sa fortune à alerter les autorités et le grand public sur le danger de ces injections et l’intérêt des traitements précoces.

Il vient de démontrer avec éclat comment des institutions chargées de contrôler la sécurité des vaccins sont en réalité impliquées de façon active – et non par simple incompétence ou inaction – dans la dissimulation de données qui, si elles étaient diffusées auprès du grand public et du corps médical, pourraient sauver des milliers de vies et épargner à un plus grand nombre encore des maladies graves et handicapantes.

Je vous propose ci-dessous la traduction de son article paru sur son compte substack le 16 septembre 2022.

——— Début de la traduction ———

J’ai enfin obtenu une réponse à ma question adressée à la présidente de l’ACIP, Grace Lee, afin de savoir si elle voulait connâitre les données sur la sécurité des vaccins COVID provenant d’Israël.

Grace Lee, professeur à Stanford, est la présidente du comité externe des CDC sur la sécurité des vaccins. J’ai essayé tout ce que je pouvais imaginer pour attirer son attention sur les informations critiques israéliennes concernant la sécurité des vaccins. Elle m’a ignoré et a appelé les flics. J’ai tout filmé. Elle ne peut pas maintenant prétendre à un déni plausible.

Continuer la lecture

La souveraineté profonde est l’enjeu de ce siècle
(Laurent Ozon)

[Note de l’administrateur de ce blog : je ne m’attendais pas en lisant cet entretien à y trouver une résonance aussi forte avec les concepts théoriques développés par le physicien François Roddier dans son essai “Thermodynamique de l’évolution”.

J’invite donc mes lecteurs à se reporter également à ce livre, auquel j’avais consacré une fiche de lecture sur ce blog fin 2014.]


Laurent Ozon est essayiste et le dirigeant de Strargum.
Cet entretien a été publié le 16 septembre 2022.

1/ Que genre de mouvement l’Histoire du monde connaît-elle actuellement ?

Mouvement dites-vous ? Je dirais que notre Terre est un système énergétiquement ouvert, tournant sur des cycles de 365 jours dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, autour d’une étoile qui est sa source d’énergie principale et qui elle-même tourne autour d’un trou noir supermasssif situé au centre de la Voie Lactée sur un cycle de 220 millions d’années. Sur cette terre existe quelque-chose qui semble rare et peut-être même unique : la vie. Enfin rare pour le moment, puisque que la vie cherche, par les moyens de quelques primates anxieux et calculateurs, à s’implanter sur d’autres cailloux stellaires. La Vie présente trois amusantes caractéristiques et c’est à ça qu’on la reconnaît, si je puis dire. D’abord elle cherche à maintenir son homéostase (sa stabilité face aux discontinuités qui la menacent). Ensuite elle est capable d’apprentissage. C’est un « apprentissage par la mort » selon la loi de la sélection naturelle, bien que nous ayons établis des processus d’apprentissages différents par la culture. Enfin, la Vie cherche à se reproduire et à s’étendre. La vie est donc une structure créatrice d’ordre (de diversité organisée), dissipant de l’énergie dite « libre » (facilement accessible) qui apprend, se reproduit et préserve sa stabilité. Bon, j’imagine que vous n’attendiez pas cette réponse. Mais j’y arrive.

La vie, en s’organisant, procède à des recompositions permanentes qui augmentent sa diversité organisée et la multiplication de ses formes et caractéristiques, malgré la pression permanente du principe inverse, que nous appellerons si vous le voulez bien le mal ou plus prosaïquement le deuxième principe de la thermodynamique. Celui qui homogénéise, désorganise, déconstruit, réduit à l’élémentaire et qui cherche à faire toutes ces saloperies, plus vite que la Vie ne fait l’inverse. L’Histoire du monde est donc une course de vitesse entre la vie qui fabrique des formes, des espèces, des processus, des paysages, des communautés, des écosystèmes, et ce mal qui cherche à restituer à notre caillou stellaire, l’aspect qu’il avait il y a quatre milliards d’années : une sphère à la croute surchauffée et stérile. Si le mal entropique triomphe un jour, personne n’entendra la vie crier en s’éteignant dans les infinités intersidérales.

Continuer la lecture sur Souveraine.tech →

Effets indésirables : “Nous constatons une augmentation absolue du risque avec la vaccination ARNm”

Une assistante médicale d’entreprise prépare une dose de vaccin Biontech/Pfizer dans un centre de vaccination pour les employés de Robert Bosch GmbH.

Petit à petit, la dangerosité des vaccins “sûrs et efficaces” se traduit dans les chiffres, malgré une sous-déclaration énorme – qui n’a rien de spécifique aux vaccins Covid-19 — des effets secondaires graves, et les médecins ayant une conscience finissent par prendre la parole et demander des comptes aux autorités sanitaires.

Ce fut notamment le cas en Allemagne dans la Berliner Zeitung, le principal quotidien régional berlinois, le 9 septembre dernier dans un article réservé aux abonnés… mais auquel MSN nous donne quand même accès.

Je vous en propose ici la traduction. Afin de pouvoir clouer le bec à ceux qui prétendent encore que “le vaccin protège des formes graves”, en leur rappelant qu’être handicapé – ou mort – à cause d’un vaccin n’est pas un sort plus enviable que de l’être à cause d’un virus.

——— Début de la traduction ———

C’est une ré-analyse des études d’autorisation de Pfizer et de Moderna à laquelle se réfère l’épidémiologiste et spécialiste en santé publique Ulrich Keil. Cet homme de 81 ans est professeur émérite de l’université de Münster. Il a très tôt critiqué la gestion de la pandémie de Covid-19 en Allemagne et considère depuis longtemps les vaccins correspondants d’un œil critique.

Il attire maintenant l’attention sur une nouvelle étude publiée le 31 août dans la revue médicale Vaccine. Un groupe de chercheurs autour de l’auteur principal, le professeur Peter Doshi de l’université du Maryland, a réanalysé les études d’autorisation d’urgence des vaccins à ARNm et parvient à sa propre évaluation des effets secondaires graves chez les adultes.

Continuer la lecture

Scandale en Israël : comment le gouvernement a découvert de graves problèmes de sécurité avec les injections COVID et les a dissimulés (Anthropo-logiques)

Dr. Sharon Alroy-Preis, directrice du département de santé publique d'Israël

Dr. Sharon Alroy-Preis, directrice du département
de santé publique d’Israël

[Note de l’administrateur de ce blog : les effets secondaires de la “vaccination” à ARN messager ne sont pas presque toujours bénins et de courte durée comme les autorités de santé le prétendent, mais comportent un niveau anormalement élevé d’effets graves et durables. La propagande la plus appuyée ne pourra rien contre la remontée des ces informations, d’abord par les victimes elles-mêmes, puis par un nombre croissant de médecins, souvent eux-mêmes trompés, qui finissent par découvrir les dégâts dans leurs cabinets.

Récemment un enregistrement d’une réunion Zoom a montré qu’au plus haut niveau de l’État en Israël, le pays précurseur en matière de vaccination à ARNm, ces signaux sont non seulement connus mais aussi volontairement dissimulés. L’entrepreneur américain Steve Kirsch – doublement vacciné Pfizer avant de prendre conscience du danger – en a fait un article, traduit ici pat Jean-Dominique Michel sur son blog personnel Anthropo-logiques.

Le deuxième niveau du scandale étant, bien sûr… qu’il n’y a pas encore de scandale à grande échelle, les media ne se précipitant pas pour relayer l’affaire, confirmant ainsi le rôle nocif qu’on leur connaît.]


J’ai déjà traduit et repartagé des textes de Steve Kirsch. Ingénieur diplômé du prestigieux Massachussets Institute of Technology, entrepreneur à succès, celui-ci s’est mobilisé depuis le début de la crise Covid pour dénoncer les innombrables corruptions de la science servant à imposer des politiques publiques absurdes et destructrices.

Travailleur infatigable, il n ‘a cessé de produire des interpellations et des articles fort bien documentés, mais restant évidemment lettre morte : cela fait longtemps que les autorités systémiquement corrompues ont fermé les écoutilles face aux critiques, et même d’autant plus que celles-ci sont pertinentes ! Nous avons exactement le même problème ici : le Conseil fédéral par exemple a bien évité de répondre à la plupart des courriers de l’avocat valaisan Jacques Schroeter.

  • Pour lire « Probablement le plus gros mensonge de tous les temps » : l’interpellation d’un avocat au gouvernement suisse sur Covidhub.ch : cliquer ici.

Tout comme la Revue médicale suisse (la feuille de chou quasi-officielle de Big Corruption et Big Pharma) s’est bien gardée de répondre à la Lettre ouverte d’un éminent médecin-chercheur que j’ai relayée (pour préserver l’anonymat de cet expert) en réponse à article de propagande pour la « vaccination » des femmes enceintes truffé de manipulations et d’erreurs.

  • Pour lire « Vaccination génique des femmes enceintes : lettre ouverte d’un chercheur à la Revue médicale suisse » : cliquer ici.

Silence radio, évidemment.

Continuer la lecture sur Anthropo-logiques →

 

Grand entretien partie 1 : l’Ukraine perd la guerre ! (Divizionair)

[Note de l’administrateur de ce blog : très intéressante conversation à bâtons rompus, sur la guerre d’Ukraine mais aussi sur la psychologie des foules et leur aptitude à avaler tout et n’importe quoi.]


Analyse et explications sur l’extraordinaire mortalité aux États-Unis depuis 2020 (Science en conscience)

[Note de l’administrateur de ce blog : comme je l’ai souvent souligné ici, l’analyse de la mortalité toutes causes est la seule façon de savoir quelle est la réelle gravité d’une pandémie, car elle permet de s’affranchir de toutes les erreurs de classification – voire de certaines fraudes – et elles sont nombreuses avec le Covid.

Jérémie Mercier, Marine Baudin et Denis Rancourt nous présentent ici le résultat de leurs recherches à partir des données de mortalité très officielles des États-Unis, et confirment ce que d’autres – comme Robert Kennedy Jr. – dénoncent : le Covid est avant tout, dans les faits, une guerre déclenchée contre les personnes vulnérables (à cause de l’âge, de l’état de santé ou de la situation sociale).

Les courageux – ou ceux qui veulent pouvoir consulter tranquillement tous les graphiques – pourront lire le détail de leur travail, en anglais, ici. Un résumé en français est également disponible en téléchargement sur le site de Jérémie Mercier. Et les très courageux pourront consulter l’intégralité de la production du professeur Rancourt relative au Covid sur cette page de son site internet.

Il existe une version en anglais de cet exposé, diffusé par les mêmes intervenants peu avant la version française, que l’on peut encore visionner – pour l’instant – sur YouTube. La version française a elle été retirée volontairement par Jérémie Mercier de cette plateforme peu après la diffusion en direct, vraisemblablement afin d’éviter à sa chaîne YouTube – qui est aussi un instrument de travail pour lui – des sanctions.]


Comment en sommes-nous arrivés là – L’expertise
d’Alain Juillet (Liberty Voice)

[Note de l’administrateur de ce blog : une analyse limpide et concise (25 min) de la guerre en Ukraine qui ne peut que renforcer la conviction d’être gouvernés par des incapables ou des traîtres.

“En ce qui concerne les Français et les Allemands, nous sommes responsables de la situation actuelle.”

Plus exactement, nos gouvernants (gouvernés ?) sont responsables, et c’est bien sûr une chose que les “journalistes” ne peuvent dire, puisqu’ils ne sont que les auxiliaires du pouvoir.]


1 2 3 109