V pour Vendetta (film, 2006)

[Note de l’administrateur de ce blog : ce film produit en 2006 par les frères frœurs sœurs Wachowski, qui avaient également réalisé Matrix en 1999, nous dit beaucoup de choses sur notre époque. Prenons-en de la graine, et des raisons de croire en l’avenir.]


L’État profond panique (Radio-Québec)

[Note de l’administrateur de ce blog : très bonne analyse de la faillite médiatique sur l’occupation du Capitole, où les mass media tentent désespérément de faire porter le chapeau des violences à Trump alors que c’est exactement l’inverse qui s’est produit, des agents provocateurs aujourd’hui clairement identifiés s’étant déguisés en supporters de Trump, qui eux tentaient de les maîtriser.

On pourra lire en complément (et en anglais) cet article sur The Unz Review où il est question de l’agitateur John Sullivan, qui fait partie des “cadres” du mouvement Black Lives Matter, et qui en outre pourrait être lié au FBI (dont la ligne générale, fidèle à l’État profond, est hostile à Trump). Ce qui expliquerait pourquoi il a été relâché très peu de temps après son arrestation… alors qu’un petit tour sur son serveur personnel lève toute ambiguïté quant à ses intentions.

On notera aussi le passage de John Sullivan sur CNN dès le soir du 6 janvier, où il est présenté comme le fondateur de Insurgence USA (un mouvement violent d’extrême-gauche), et où il s’applique à se faire passer pour le gentil garçon ayant assisté effrayé aux exactions des extrémistes venus soutenir Trump… Comme on dit là-bas : “You just can’t make this up!”]


Pour ceux qui ne comprennent pas encore à quoi
(et surtout à qui) sert la “pandémie”…

[Note de l’administrateur de ce blog : et pour ceux qui n’ont pas encore compris que le véritable gouvernement se trouve ailleurs. Français, il est temps de se réveiller !]


LOL

Photo du haut (Capitole, Washington DC, 6 janvier 2021) :

  • titre en incrustation : “Les manifestants pour Trump prennent d’assaut le Capitole américain”
  • commentaire audio (jaune sur fond noir) : “C’est en fait prendre le contrôle, envahir le Capitole. C’est l’anarchie ! C’est vraiment l’anarchie.”

Photo du bas (Kenosha, août 2020) :

  • titre en incrustation : “Des manifestations fougueuses mais pour l’essentiel pacifiques après la fusillade policière”
  • commentaire audio (jaune sur fond noir) : “Manifestations largement pacifiques face aux forces de l’ordre. Ce n’est qu’à la tombée de la nuit que les choses ont commencé à devenir un petit peu plus conflictuelles.”

 

“@POTUS n’a pas tweeté.”

POTUS (President Of The United States) est l’acronyme désignant le président des États-Unis d’Amérique en fonction, tout comme FLOTUS (First Lady Of The United States) est celui de la “première dame”. Tout le monde l’avait remarqué, Donald Trump n’est pas très apprécié de Twitter ni de Facebook, deux entreprises très cool qui tout en prétendant permettre à chacun d’être relié aux autres de façon neutre, ont en réalité un agenda politique très précis et censurent, de façon visible ou invisible, toute pensée déviante par rapport à cet agenda.

Ces dernières 24 heures, la censure vient de passer à la vitesse supérieure, une véritable folie de la purge s’étant emparée des “big tech”. Ainsi non seulement le compte twitter de Donald Trump (@realDonaldTrump) a été suspendu1, ainsi que ceux de très nombreuses personnes publiques le soutenant : le général Flynn (@GenFlynn), l’avocate Sydney Powell (@SidneyPowell1), l’avocat Lin Wood (@LLinWood), l’activiste pro-Trump Ron (@CodeMonkeyZ)… mais même le compte twitter officiel du Président des États-Unis en exercice, President Trump (@POTUS) a été purgé et fait apparaître la mention – assez comique, vu le personnage :

@POTUS n’a pas tweeté.

Quand il le fera, ses Tweets apparaîtront ici.

À ce niveau-là de censure grossière, sur un compte de 33,4 millions d’abonnés – qui se sont donc, selon twitter, tous abonnés dans l’espoir que le Président des États-Unis daigne un jour leur envoyer un message – on hésite entre le fou-rire et la colère. Mais rions plutôt, et comprenons que c’est le début de la fin – une fin déjà bien entamée – pour la dictature souriante mais féroce des “réseaux sociaux” et le début d’un éveil de l’humanité entière au problème de leur quasi-monopole, un problème jusque-là dénoncé surtout par les “complotistes”, selon le point de vue des mass media et des gardiens des réseaux sociaux.

Continuer la lecture

La société Pfizer avait-elle prévu de longue date
la fabrication de son vaccin ?

Le problème essentiel de toute production industrielle, c’est la gestion des stocks et des flux, la logistique : le moindre yaourt nécessite la coordination dans le temps et l’espace de dizaines de fournisseurs pour que l’assemblage soit possible. Et pour des ordinateurs ou des automobiles c’est évidemment pire.

Vous avez déjà transpiré sur la planification d’un mariage avec 50 invités (ou plus) ? Imaginez le temps de préparation nécessaire pour des produits finis prévus à des millions voire des centaines de millions d’exemplaires… et un vaccin, c’est un produit industriel.

La logique est têtue, et il va falloir justifier ces commandes de flacons.

L’émission est visible dans son intégralité ici.

1 2 3 145