Pr Perronne : « Ça dérange de dire la vérité, car cela contrarie des intérêts financiers colossaux » (Sputnik)

[Note de l’administrateur de ce blog : le Pr Perronne a particulièrement raison d’insister sur la violence inouïe faite aux enfants et aux étudiants, notamment ceux qu’on dégoûte de la médecine.]


Focus n°5 avec le Pr Christian Perronne :
les effets secondaires des vaccins (HOLD-UP Média)

[Note de l’administrateur de ce blog : nous reviendrons prochainement sur les effets secondaires des “vaccins” COVID et sur le système américain de surveillance VAERS.

Et on méditera ce passage (à 16:32), clair comme de l’eau de roche contrairement aux discours absurdes de politiciens divers :

“Beaucoup d’organismes officiels ont condamné tous les médicaments qui marchent, que ce soit l’hydroxychloroquine, l’ivermectine, parce que si une agence de régulation des médicaments – la FDA aux États-Unis, l’agence du médicament européenne, ou en France l’agence du médicament qui s’appelle l’ANSM – si une seule de ces agences reconnaît publiquement qu’il y a un seul médicament qui marche et qui peut guérir 90% des malades si on le donne suffisamment tôt, ils n’ont pas le droit de délivrer une autorisation de commercialisation pour les vaccins. Ça s’appelle une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) Con-di-tion-nelle. Conditionnelle, ça veut dire à la condition qu’il n’y ait pas de traitement efficace.

On portera aussi attention à la dernière minute de l’interview, sur les tests sérologiques.

La logique est têtue, et les médecins honnêtes aussi, comme ceux de la “Front Line COVID-19 Critical Care Alliance” qui ont élaboré plusieurs protocoles de traitement correspondant à divers stades de la maladie et où l’ivermectine joue un rôle central. Et qui les ont même traduits en plusieurs langues dont le français (exemple pour le traitement ambulatoire précoce).

Bien écouter aussi ce que dit Christian Perronne à partir de 24:55, sur les mesures liberticides et en particulier le port obligatoire du masque pour les non-malades, une véritable absurdité médicale.


Le cœur du problème (bis)

[Note de l’administrateur de ce blog : extrait de l’émission “Le grand Oral” avec Christian Perronne le 31 août 2020 sur RMC. L’Organisation Mondiale de la Santé mérite-t-elle encore son nom ?]


Traitement Covid-19 : ne perdons plus de temps ! (pétition)

Nous vivons une crise sanitaire mondiale d’une grande ampleur et notre pays est fortement frappé par la vague épidémique de Covid-19.

Chaque jour, nous déplorons de nombreux décès. Contre cette maladie, nous ne disposons ni de vaccins, ni de traitement antiviral même si les données scientifiques actuelles sont parcellaires et discordantes.

Des données chinoises récentes ont suggéré l’efficacité de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine au laboratoire et chez les malades. Une étude publiée par Chen et coll. (Efficacy of hydroxychloroquine in patients with Covid-19 : results of a randomized clinical trial) montre l’efficacité de l’hydroxychloroquine chez les malades atteints par le Covid-19 souffrant de pneumonie moyennement sévère ; les quelques patients qui se sont aggravés ne recevaient pas le traitement.

Des cartes publiées par Santé Publique France montrent un taux de mortalité chez les personnes hospitalisées beaucoup plus faible à Marseille que dans le reste du territoire.

Continuer la lecture (et signer) sur Change.org →