“La fabrication du consentement”
(Pr Didier Raoult – IHU Méditerranée-Infection)

[Note de l’administrateur de ce blog : pour rajouter une couche à l’article précédent. Le “complotisme” devient tellement banal en 2021 que l’insulte perd toute sa force.

J’aurais beaucoup de critiques à faire envers Noam Chomsky à propos d’un autre sujet, mais ce que Didier Raoult retient de lui ici est tout à fait valable.]


Chicha et risque d’infection. Pronostic et soin.
(IHU Méditerranée-Infection)

[Note de l’administrateur de ce blog : on remarquera la finesse avec laquelle Didier Raoult reconnaît que les mesures “sanitaires” imposées en France “n’ont pas du tout été inutiles”… sur d’autres maladies que la COVID-19. Et à l’exception du port du masque pour lequel il émet un doute poli.

Ne comptez pas sur le vieux lion pour se laisser dompter facilement ! Un vieux lion qu’on sent énervé, indigné, et on le comprend : “Ceux qui ont fait le plus mal sont ceux qui donnent le plus de leçons”. En effet !]


Raoult attaque très fort et fait des révélations !
(Florian Philippot)

[Note de l’administrateur de ce blog : afin de bien enfoncer le clou de la vidéo précédemment relayée, écoutons Florian Philippot en résumer ici en moins de 12 minutes les points essentiels. À savoir : inutilité voire nocivité du confinement, absence de surmortalité en France pour les moins de 65 ans, obscurantisme des “experts sanitaires” chargés de conseiller le gouvernement, nocivité du Conseil de l’Ordre, rôle de médicaments comme le Remdésivir dans l’émergence de virus mutants…]


Didier Raoult – “Ce n’est pas dans la rue qu’on attrape le Covid-19, mais confiné à la maison” (Sud Radio)

[Note de l’administrateur de ce blog : les faits sont têtus, et finissent toujours par avoir raison.

D’où l’hystérie et la précipitation grandissante des menteurs.]


Bilan 2020 (Pr. Raoult – IHU Méditerranée-Infection)

[Note de l’administrateur de ce blog : à la fin de cette vidéo publiée le 22 décembre, Didier Raoult rappelle quelque chose de très important, en citant à l’appui la décision n°83-165 DC émise par le Conseil Constitutionnel le 20 janvier 1984. Il rappelle que “les chercheurs ont non seulement le droit, mais le devoir d’exprimer auprès du public le résultat de leurs connaissances et de leurs recherches ; c’est même la raison pour laquelle ils sont payés”.

Je suis bien évidemment en accord total avec lui – et avec le Conseil Constitutionnel – sur ce point1, et je saisis l’occasion pour rappeler ce qu’il peut coûter à un maître de conférences anonyme de rester ferme sur ces principes. Lors de la procédure disciplinaire qui m’a opposé à mon université et au cours de laquelle le président du CRIF est intervenu de façon particulièrement directe, j’ai souligné devant cette commission la nécessité de considérer toutes les implications des lois de la physique pour interpréter les événements du 11 septembre 2001 aux USA, et me suis proposé d’en exposer l’essentiel au président de mon université, qui n’a pas donné suite.

Lors de la deuxième phase de cette procédure disciplinaire devant le CNESER, j’ai réitéré cette remarque au cours de l’audition du 14 mai 2018, après avoir communiqué au CNESER le 8 mai une première version des arguments permettant de conclure à une démolition nucléaire de 3 des tours  du World Trade Center. Le rapporteur Camille Broyelle l’a d’ailleurs correctement consigné dans son rapport d’instruction, écrivant : “M. Roby affirme en effet avoir produit des écrits montrant que les tours du 11 septembre 2001 sont tombées du fait d’une explosion nucléaire sous-terraine. Cette thèse nuit aux intérêts de l’Etat d’Israël, que M. Kalifat défend. C’est pourquoi M. Kalifat serait intervenu auprès de l’Université. M. Roby demande à ce titre aux membres du CNESER de faire expertiser ses travaux et sa théorie relative aux tours jumelles.”

Lors du jugement, le 18 mars 2019, aucun membre  de la commission disciplinaire du CNESER, présidée par Mustapha Zidi, n’a cependant dit un mot ni posé une question sur ce sujet, tandis que le rapporteur Camille Broyelle semblait préoccupée de savoir si c’était bien moi qui faisait une “quenelle” sur la première photo de cette page.

À chacun de se déterminer en fonction de ses responsabilités, à être fidèle ou pas à sa mission, et à en accepter ensuite les conséquences. L’année 2020 aura été particulièrement riche en enseignements, révélant au plus grand nombre à la fois l’immense corruption systémique – ou, dans le meilleur des cas, lâcheté – de nos institutions politiques, médicales, académiques, médiatiques… et la détermination sans faille de quelques individus, dont le Pr Raoult – avec bien d’autres – fait partie, de garder une éthique professionnelle conforme à ses engagements. C’est aussi une réflexion que j’avais exposée par écrit dans un document adressé au CNESER le 18 juillet 2018, et dont il ne fut jamais débattu sur le fond.]


L’épidémie, les mutants, les visons et le traitement
(IHU Méditerranée-Infection)

[Note de l’administrateur de ce blog : où l’on apprend que le Danemark a “génocidé” une population de visons bien supérieure en nombre à celle de ses habitants pour cause de COVID-19. Et où l’on se réjouit que Didier Raoult traite enfin les “scientifiques d’autorité” (c’est-à-dire les non-scientifiques intrigants des allées du pouvoir) avec le mépris qu’ils méritent, et pose enfin le bon diagnostic sur cette crise pseudo-sanitaire en employant un mot à la hauteur des événements : fascisme.

Une deuxième vidéo, plus ancienne – de l’époque où l’IHU Méditerranée-Infection n’avait pas encore ses locaux tous neufs – permettra à ceux qui auraient une vision de la science polluée par la caste politico-médiatique de se nettoyer les idées.]


Continuer la lecture

1 2 3 4