De quoi le scandale Fact & Furious est-il le nom ? L’analyse d’Idriss Aberkane, Didier Maïsto et Xavier Azalbert
(France Soir)

[Note de l’administrateur de ce blog : le scandale “Fact & Furious” ne fait que commencer et, comme le dit très bien Idriss Aberkane, la réaction des media de grand chemin pour tenter de l’étouffer prouve en elle-même l’existence de ce “cartel de l’information” que les principaux intéressés nient bien sûr de toutes leurs forces, en traitant ceux qui soulèvent le problème de “complotistes”.

La vidéo est longue (1 h 34) mais ne traîne pas en longueur ; chaque intervenant apporte sa part à l’édifice de réappropriation de l’information, de façon claire et utile. Merci à eux.]


Dans cet “Entretien essentiel“ sous forme d’une discussion-débat, l’essayiste et conférencier Idriss Aberkane, le journaliste indépendant Didier Maïsto et le directeur de la publication de FranceSoir Xavier Azalbert décryptent le système médiatique mainstream : invisibilisation, diffamation, collusion… sans langue de bois aucune, les trois participants à cette émission analysent les techniques de manipulation employées par ces médias qui ont « une approche perverse de l’information ». Un entretien qui fait suite à l’enquête menée par FranceSoir et Idriss Aberkane sur Fact & Furious, site de fact-checking controversé aujourd’hui fermé, dont les révélations ont mis en lumière les compromissions du « cartel des fact-checkers ».

Continuer la lecture (et regarder la vidéo) sur France-Soir →

Me Jakubowicz : “Complotiste !”
Pr Perronne : “J’assume complètement.” (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : la crise “sanitaire” ne l’a jamais été, c’était depuis le début une crise politique et médiatique.

Ceux qui, comme le Pr Perronne, raisonnent et ont une éthique arrivent nécessairement à une conclusion “complotiste” : les campagnes de dénigrement des traitements contre la Covid-19 (hydroxychloroquine, azithromycine, ivermectine…) sont strictement criminelles, avaient pour but de forcer une “vaccination” expérimentale qui sans cela n’aurait jamais pu être autorisée, et relèvent à l’évidence en France de l’article 211-1 du Code pénal traitant du génocide.

Face à cet homme intègre, une femme intègre qui écoute (Marie-Estelle Dupont) et une brochette de bonimenteurs de plateau télé qui font du bruit avec leur bouche faute de pouvoir faire converger la raison et l’éthique… ou même de savoir enfin prononcer “hydroxychloroquine” en cette fin 2022.]


Jeudi 24 novembre 2022, 9 heures du matin, Pascal Praud, au milieu de ses chroniqueurs, reçoit le grand professeur Christian Perronne. On va bien sûr parler santé, politique publique, vaccin et hydroxychloroquine.

Attaqué par tout le plateau sauf Marie-Estelle Dupont, le grand professeur se défend d’entrée de jeu : « C’est inscrit dans la Constitution, les médecins ont une liberté de parole. »

53’51 – Praud : Pourquoi dites-vous que l’hydroxychloroquine marche ?

Perronne : Parce que c’est publié, il y a des méta-analyses internationales qui le prouvent de façon formelle.

[…]

54’23 – Praud : Mais quel est l’intérêt, alors pourquoi on l’utiliserait pas ?

Guibert : Pourquoi le monde entier…

Praud : Pourquoi le monde entier n’est pas d’accord ?

Perronne : Si jamais on avait reconnu que l’hydroxychloroquine marchait, l’industrie pharmaceutique n’aurait jamais eu l’autorisation même transitoire d’utiliser le vaccin parce que s’il y a un traitement efficace on ne peut pas commercialiser un vaccin.

Praud : Là je suis ennuyé quand je vous reçois. Parce que vous dites ça, et il se trouve qu’Olivier Véran j’ai renoué le contact avec lui… Et s’il m’entend il doit considérer que ce que vous dites est criminel !

Perronne : Ben non.

Praud : Ben si, puisque vous dites aux gens de prendre un médicament qui ne marche pas !

Perronne : Mais il marche.

Praud : Oui mais vous êtes le seul !

Perronne : Y a plus aucun doute scientifique dans le monde…

Guibert : Personne ne l’a utilisée.

Praud : Mais pourquoi Robert Sebag comme la Salpêtrière comme tous ceux que je connaisse disent le contraire ?

Perronne : C’est l’influence des lobbies, je suis désolé.

Guibert : Nan, vous pouvez pas accuser, monsieur.

Perronne : Je suis désolé, au Viêt Nam, en Inde, partout ça a été utilisé de façon massive, ça a marché en Afrique, partout.

 

Continuer la lecture sur Résistance & Réinformation (ou Égalité & Réconciliation) →

Scandale au pays des fact-checkeurs (Idriss Aberkane)

[Note de l’administrateur de ce blog : plongée dans l’univers glauque des “fact-checkers”, leur appât du gain, leur “indépendance” directement commandée par un réseau puissant au fonctionnement digne d’une secte, grâce au témoignage de Mallika Daoust, épouse d’Antoine Daoust, qui a porté plainte contre lui pour coups et blessures aggravés (sur elle et sur sa fille mineure).

Antoine Daoust, ancien militaire qui fut condamné à 15 jours d’arrêts pour séquestration en bande organisée, ancien barman, est le créateur de “Fact and Furious“, une des officines de “fact-checking” dont la mission est de s’attaquer, sur commande, à certaines personnes dérangeantes pour un certain pouvoir : le Pr Raoult, le Pr Perronne, Idriss Aberkane, etc.

Au-delà du témoignage – émouvant et courageux – de Mallika sur la violence dont elle a été victime, il apparaît que ce “fact-checker”, loin d’être un chevalier blanc de la vérification des faits, a toutes les apparences d’un pion manipulé par un puissant réseau souhaitant rester dans l’ombre, voire broyé par ce réseau, et employé précisément en raison de ses faiblesses, ici un pressant besoin d’argent.

Il est bien sûr tentant de généraliser ce cas particulier à d’autres “fact-checkers”, puisqu’ils fonctionnent en réseau très coordonné – un réseau apparu, dans le cas de Fact and Furious, quasi-instantanément selon Mallika – et selon les mêmes méthodes. On pourra lire sur YouTube la présentation de la vidéo par Idriss Aberkane, ainsi que les commentaires des internautes.]


Zelensky piégé par Moscou et Washington
(Thierry Meyssan)

[Note de l’administrateur de ce blog : la réalité des rapports de force finit toujours par l’emporter sur l’idéologie et la propagande.]


L’évolution du rapport de forces sur le champ de bataille ukrainien et l’épisode tragique du G20 de Bali marquent un retournement de situation. Si les Occidentaux croient toujours vaincre prochainement Moscou, les États-Unis ont déjà débuté des négociations secrètes avec la Russie. Ils s’apprêtent à lâcher l’Ukraine et à faire porter le chapeau au seul Volodymyr Zelensky. Comme en Afghanistan, le réveil sera brutal.

Discutant , il y a une dizaine de jours à Bruxelles, avec un chef de file des députés européens que l’on dit ouvert d’esprit, je l’écoutais me dire que le conflit ukrainien était certes complexe, mais que la chose la plus évidente était que la Russie avait envahi ce pays. Je lui répondis en observant que le droit international faisait obligation à l’Allemagne, à la France et à la Russie d’appliquer la résolution 2202, ce que Moscou, seul, avait fait. Je poursuivais en lui rappelant la responsabilité de protéger les populations en cas de défaillance de leur propre gouvernement. Il me coupa la parole et me demanda : « Si mon gouvernement se plaint du sort de ses ressortissants en Russie et attaque ce pays, vous trouverez cela normal ? ». Oui, lui répondis-je, si vous avez une résolution du Conseil de sécurité. En avez-vous une ? Décontenancé, il changea de sujet. Trois fois, je lui demandais si nous pouvions aborder la question des « nationalistes intégraux » ukrainiens. Trois fois, il refusa. Nous nous séparâmes avec courtoisie.

Continuer la lecture sur le Réseau Voltaire →

 

Cachez cette surmortalité que je ne saurais voir
(Décoder l’éco)

[Note de l’administrateur de ce blog : l’excellent statisticien Pierre Lécot vient de publier hier 18 novembre une vidéo constituant une démonstration implacable de la volonté de nos autorités de santé de dissimuler les conséquences désastreuses de leurs actes.

Afin de bien en saisir le sens, je vous propose ici de visionner également en préambule la précédente, consacrée à l’augmentation “inexpliquée” de la mortalité toutes causes en France – en particulier chez les jeunes – mais aussi en Europe et plus généralement dans d’autres pays ayant bénéficié d’une campagne massive de “vaccination” anti-Covid avec des produits “sûrs et efficaces”.

J’ai par conséquent regroupé ces deux vidéos sous un titre commun qui n’est pas de lui mais de moi.]


Et Gad Elmaleh devint Goy Elmaleh (Slate)

[Note de l’administrateur de ce blog : pour ceux qui n’ont pas encore compris la vaste arnaque des associations “antiracistes” et de la lutte contre les “discours de haine”, en particulier “antisémites”, cet article d’un Laurent Sagalovitsch en roue libre arrive à point nommé.

Exemple chimiquement pur de haine et de mépris anti-chrétiens, d’inversion accusatoire propre aux grands pervers, ce texte entraînerait immédiatement tout journaliste devant les tribunaux, puis rapidement en prison, s’il était écrit par un chrétien parlant des juifs. Mais là, dans Slate, ce magazine en ligne fondé en 1996 par Michael Kinsley dans sa version originale américaine, puis par une brochette de personnalités médiatiques dont Jacques Attali pour la version française en 2009, ça passe crème. Et si vous faites remarquer que Benjamin de Rothschild en était le principal actionnaire, on risque de vous traiter d’antisémite.

On savait déjà que certains juifs ne craignent pas de clamer haut et fort qu’ils contrôlent les media, la politique et la banque, que cela leur paraît tout à fait naturel et qu’ils ne s’inquiètent pas qu’on puisse le penser, mais seulement que cette domination puisse s’effriter. On sait maintenant que la haine affichée de tout ce qui touche au christianisme est pour d’autres (et peut-être pour les mêmes) un discours parfaitement casher dont il serait vraiment saugrenu de s’abstenir.

Un bel exemple de syndrome de stress pré-traumatique, pour reprendre l’heureuse expression de Gilad Atzmon, qui prépare activement le terrain aux prochaines “persécutions anti-juives”, c’est-à-dire au retour de bâton collectif – donc porteur d’injustices – envers ceux dont les membres les plus bruyants se sont mis d’eux-mêmes en dehors de l’humanité en rejetant toute fraternité et toute égalité de droits.]


Demain sort le dernier film de Gad Elmaleh, «Reste un peu», l’histoire de sa conversion au catholicisme. Un véritable camouflet pour le juif que je suis.

J’ai failli en perdre ma kippa. Quoi, Gad Elmaleh se serait converti au catholicisme ?!!! Franchement, si c’est une blague, elle est de très mauvais goût. À moins qu’il ne faille attribuer cette trahison à l’un des effets particulièrement retors du changement climatique. Allez savoir si avec le réchauffement de la planète, par je ne sais quel transfert d’énergie, les juifs ne vont pas se convertir en masse et se ruer comme un seul homme à l’église de leur quartier ?

Mais Gad, tout de même ! Qu’est-ce qu’il lui a pris de déclamer ainsi son amour à la Vierge Marie, de chanter les louanges d’une religion qui n’a eu cesse à travers les âges de persécuter les juifs, d’en faire leur souffre-douleur préféré? Il souffre du syndrome de Stockholm ou quoi ? À moins que ce ne soit à l’alcoolisme qu’il se soit converti. Ou à quelque drogue récréative qui lui aurait mis le cerveau à l’envers. Parce que franchement, cesser de se réclamer du judaïsme pour épouser les mirages de la chrétienté, c’est comme d’encourager l’A.J. Auxerre après avoir fréquenté les allées d’Anfield Road, le stade mythique des Reds de Liverpool.

Continuer la lecture sur Slate.fr →

Affaire Fournas-Bilongo : LFI tient enfin
son député RN raciste ! (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : que des parlementaires ayant fait profession de mentir pour être élus puissent monter de toutes pièces un scandale sur la base de propos volontairement mal interprétés, c’est déjà regrettable ; mais que des citoyens puissent ne pas voir l’arnaque, c’est bien pire.

Tant que le peuple acceptera de se faire manipuler, il continuera à l’être. Ajoutons que ceux qui crient le plus au racisme sont bien souvent des racistes refoulés pas vraiment en paix avec eux-mêmes. Il faudrait pour cela qu’ils commencent par dénoncer le seul régime officiellement raciste du monde : Israël.]


Jeudi 3 novembre 2022, c’est l’heure des questions au gouvernement à l’Assemblée. Au tour du député LFI Carlos Martens Bilongo… Soudain, le drame. Bilongo évoque les bateaux de migrants qui viennent d’Afrique et soudain, on entend, dans l’hémicycle : « Qu’ils retournent en Afrique ! »

Une phrase terrifiante prononcée par Grégoire de Fournas, le député RN qui monte, et qui du coup est un peu redescendu, sur terre, puis plus bas que terre, puisque toute l’Assemblée – sauf les 88 RN – lui est tombée dessus.

Vous pensez, la gauche NUPES et la droite bourgeoise Renaissance en mal d’indignation tenaient enfin leur député RN raciste ! La chance ! Même si Fournas évoquait les bateaux plutôt que les migrants, et que l’Assemblée est un espace de discussion, voir de dispute, tout le monde a poussé des hauts cris, et la droite comme la gauche, la main sur le cœur, l’autre sur le portefeuille, ont crié au racisme, au scandale, aux « événements ».

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation (ou résistancE & Réinformation) →

 

L’interprétation de l’agression contre Paul Pelosi
(Réseau Voltaire)

[Note de l’administrateur de ce blog : mentir effrontément n’est pas un problème pour ces gens-là, c’est même la raison pour laquelle ils parviennent au pouvoir.

Recycler leurs erreurs ou turpitudes en attaques contre leurs adversaires est pour eux une seconde nature, voire la première.]


L’agression dont Paul Pelosi, l’époux de la présidente de la Chambre des représentants, a été victime dans son domicile hautement protégé, a donné lieu à diverses interprétations.

Selon Madame Pelosi et le Parti démocrate, l’agresseur était un trumpiste venu pour la tuer. Ne la trouvant pas, il s’en est pris à son mari dont il a enfoncé le crâne à coups de marteaux. Le vieil homme a été hospitalisé. Ses jours ne sont pas en danger. Selon l’ex-petite amie du suspect, l’homme serait un déséquilibré qui se prend pour Jésus.

Pourtant, aucune trace d’effraction n’a été relevée ; les gardes du corps ne sont pas intervenus ; et le seul marteau trouvé appartenait à Monsieur Pelosi.

À l’interprétation politique dramatique des démocrates qui présente un pays au bord du chaos, une autre interprétation beaucoup plus people fait face.

Continuer la lecture sur le Réseau Voltaire →

Guerre en Ukraine : Le vrai plan de Poutine
(Sylvain Ferreira – TV Libertés)

[Note de l’administrateur de ce blog : remarquable analyse de la situation ukrainienne par l’historien militaire Sylvain Ferreira. On est loin, très loin de l’hystérie médiatique occidentale russophobe.]


Omerta dans la guerre des gangsters (Diana Johnstone)

[Note de l’administrateur de ce blog : Diana Johnstone est une journaliste et ancienne universitaire américaine que j’ai eu l’honneur de rencontrer à Paris. Elle est également diplômée d’études slaves, fut très active au moment de la guerre du Viêt Nam, et plus généralement de toutes les guerres néo-coloniales comme celle de Yougoslavie.

Elle n’est donc pas née de la dernière pluie pour tout ce qui concerne les anciens pays de l’est, la brutalité des ambitions américaines en Europe, et bien sûr, ne croit pas une seule seconde à la fable des Russes sabotant leur propre gazoduc.

Elle ne le mentionne pas, mais elle aurait également pu le faire : Ronald Reagan lui-même signa un décret présidentiel autorisant le sabotage de gazoducs, dans les années 1980. Et bien sûr il fut mis en pratique.

J’invite également mes lecteurs à comparer l’infographie du Monde en tête de cet article à celle que le même journal publiait le 3 janvier 2019. Le tracé de Nord Stream 2 semble avoir hésité entre deux options, face à l’opposition du Danemark…]


Le sabotage du gazoduc Nord Stream 2 a pratiquement annoncé que la guerre en Ukraine ne peut que s’intensifier sans qu’aucune fin ne soit en vue.

Les guerres impérialistes sont menées pour conquérir des terres, des peuples, des territoires. Les guerres de gangsters sont menées pour éliminer les concurrents. Dans les guerres de gangsters, on lance un avertissement obscur, puis on casse les vitres ou on brûle l’endroit.

La guerre des gangsters, c’est ce qu’on fait quand on est déjà le patron et qu’on ne laisse aucun étranger empiéter sur son territoire. Pour les « parrains » de Washington, le territoire peut être à peu près partout, mais son cœur est l’Europe occupée.

Par une étrange coïncidence, il se trouve que Joe Biden ressemble à un chef de la mafia, qu’il parle comme un chef de la mafia et qu’il arbore un demi-sourire de travers comme un chef de la mafia. Il suffit de regarder la désormais célèbre vidéo :

Continuer la lecture sur Réseau International →

1 2 3 63