Quand Le Figaro vous prend pour des quiches
(mais pas que lui)

Hier 15 novembre, jour officiel de l’entrée en vigueur de l’apartheid anti-non-vaccinés en Autriche, Le Figaro a lancé sur son site un “sondage” pour savoir, comme l’a plaisamment formulé Alain Legaret dans un tweet, s’il y avait autant de nazis en 2021 qu’en 1939.

Il s’agissait de répondre à la question : “L’Autriche a-t-elle raison de confiner les non-vaccinés ?

J’ai bien sûr reçu plusieurs messages de mes correspondants me demandant d’aller apporter mon vote pour faire barrage à l’hystérie covidiste ambiante. Et j’ai voté. Trois fois de suite. Plus une ce matin pour vérifier que ça marchait encore. En effaçant simplement les cookies du navigateur en provenance du site du Figaro, entre chaque vote.

Continuer la lecture

Alexandre Boisson, ex-policier du GSPR : Covid-19,
manipulation des foules & résilience alimentaire (Nexus)

[Note de l’administrateur de ce blog : rien de tel qu’un ancien membre du Groupe de sécurité de la présidence de la République (2002-2011) pour observer les événements avec sang-froid et donner des pistes de compréhension et d’action à ceux qui sont englués entre l’inaction et la fuite (physique ou mentale).

On retiendra particulièrement à partir de 26 minutes les explications sur le rôle de l’amygdale dans la réaction au stress (et comment ne pas la laisser prendre le dessus sur le cortex pré-frontal, siège de la pensée rationnelle) et on méditera cette phrase pleine de sagesse (à 20:00) :

Dans une France corrompue, la vraie rébellion c’est de connaître la loi et d’exiger qu’elle soit appliquée.

La description de la vidéo sur YouTube comprend également des liens sur les associations dont parle Alexandre Boisson.]


Le dessous des chiffres du Ministère de la Santé
(Décoder l’éco)

[Note de l’administrateur de ce blog : une mise au point nécessaire et un démontage en règle supplémentaire de l’imposture des “fact-checkers”.]


Jacques Attali : prophète, initié ou dictateur ?

[Note de l’administrateur de ce blog : chacun pensera ce qu’il voudra des analyses présentées par “Les déQodeurs” (j’encourage chacun à faire preuve de sens critique) mais personne ne pourra nier que le travail d’archive fait ici à partir de 40 min, et tout particulièrement l’extrait d’interview de Jacques Attali de 2016 présenté à partir de 43 min, est extrêmement instructif et troublant. Et il en est de même pour l’interview d’Emmanuel Macron présentée à partir de 44 min 20 s.

La révolution violente serait-elle un but recherché par l’État profond ? Quoi qu’il en soit, tout être humain ayant acquis une certaine sagesse sait que seules les révolutions intérieures et pacifiques sont durables.]


(vidéo du 25 août 2021)

Fini Fauci (Radio Québec)

[Note de l’administrateur de ce blog : l’histoire s’accélère, mais dans le bons sens pour les peuples. Le très médiocre et très corrompu Dr Fauci est sur le point d’être lâché par la Maison Blanche, grâce entre autres à BuzzFeedNews et au Freedom of Information Act qui permettent à tout le monde (sauf les journalistes mainstream, apparemment !) de savoir qu’Anthony Fauci ne croit pas lui-même aux mesures “sanitaires” qu’il a préconisées (comme le port du masque généralisé) et qu’il entretient une correspondance soutenue avec Bill Gates, on se demande bien pourquoi (certes ce dernier s’y connaît dans la manière de répandre des virus, mais ce ne sont pas les mêmes).

Les États-Unis d’Amérique sont peut-être un des pays les plus corrompus au monde, mais ils ont encore de beaux restes démocratiques (hérités des années 60 pour le Freedom of Information Act) et c’est probablement grâce à cette culture de la transparence encore tenace que l’imposture covidienne finira par tomber, le Dr Fauci étant le premier domino de la série.

Les courageux pourront éplucher les milliers de mails dans ce document de 3234 pages où on remarquera, pages 1840 à 1842, une correspondance entre Jean-François Delfraissy, président du “Conseil scientifique COVID-19”, et Anthony Fauci, à propos de l’hydroxychloroquine (HC en abrégé). À suivre également, le sort qui sera réservé au Dr Daszak, président de EcoHealthAlliance et rouage essentiel entre Fauci et la Chine dans le financement des recherches sur le “gain de fonction” au laboratoire de virologie de Wuhan…]


Théorie (de la théorie) du complot (Michel Weber)

[Note de l’administrateur de ce blog : Michel Weber est un philosophe belge, dirigeant le centre de philosophie pratique Chromatiques whiteheadiennes, et également praticien de thérapie psychocorporelle et massage ayurvédiques.

Il a déjà écrit sur la crise “sanitaire” actuelle “COVID-1984 – La vérité (politique) d’un mensonge sanitaire : un fascisme numérique” publié en novembre 2020, ainsi que “Le complot de la Grande Réinitialisation n’aura pas lieu – Théorie et pratique du collectivisme oligarchique” en 2021 (actuellement sous presse).

Je reprends ci-dessous un texte de 7 pages publié hier sur Academia et dans la revue Kairos (n° 49, 2021), qui se définit comme un “journal antiproductiviste pour une société décente”.

Les pressés pourront retenir une phrase :

“La question judiciaire, c’est-à-dire celle du cui bono (« à qui profite le crime ?») met sur la sellette le monde de la finance, les sociétés du numérique (les géants du Web — Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) et l’industrie pharmaceutique.”

Mais tout le reste mérite attention, bien entendu.]


« L’histoire de toute société jusqu’à nos jours est l’histoire de la lutte des classes. »

Marx & Engels, Manifest der Kommunistischen Partei (février 1848)

Peut-on penser le complot ? Les médias « mainstream » considèrent que l’impensable doit rester impensé. Derrière eux se rangent, cela va sans dire, les bienpensants, toutes tendances confondues. Mais de quoi parle-t-on au juste ? D’une réalité qui appartiendrait au domaine (philosophique) de la raison pure ? Des conditions de possibilité (politiques) de la démocratie ? Ou de la difficulté (psychologique) extrême de comprendre, et de révoquer, les manipulations perverses 1 ? Commençons par planter le décor lexical.

1. Historiquement, l’évolution du lexique est plutôt simple. On ne complote en français, semble-t-il, que depuis 1450. Curieusement, on parle de « comploteuse » (1571), avant d’envisager qu’il puisse y avoir des « comploteurs » (1580) 2. Le Littré (1882) définit le complot comme une « résolution concertée secrètement et pour un but le plus souvent coupable ». Un siècle plus tard, la définition n’a guère évolué : le Robert (1979), écrit que comploter, c’est « préparer secrètement et à plusieurs ». Le complot consiste donc en une concertation secrète avec volonté de nuire ; on peut le distinguer de la notion de conjuration (qui implique un serment), et de celle de conspiration (qui cherche à renverser le pouvoir en place).
Sauf erreur, on ne trouve pas de trace du « complotisme » avant que Popper ne s’intéresse à la question dans La Société ouverte et ses ennemis, dont la première édition, datant de 1945, reste très allusive à ce propos. L’édition de 1950 énonce la « Conspiracy Theory of Society » : « c’est l’opinion selon laquelle l’explication d’un phénomène social consiste en la découverte des hommes ou des groupes qui ont intérêt à ce que ce phénomène se produise (parfois il s’agit d’un intérêt caché qui doit être révélé au préalable) et qui ont planifié et conspiré pour qu’il se produise 3 ». Il conclut : les sciences sociales nous enseignent qu’il ne s’agit là que de la sécularisation d’une superstition. Popper ne nie toutefois pas qu’il puisse y avoir des conspirations, mais il insiste alors sur leur habituelle inefficacité… On suppose qu’il n’a jamais lu Machiavel (1532).
Continuer la lecture

La Fabrique du mensonge, charge anti-Casasnovas et anti-Soral, ou le sketch Groland de France 5 (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : quiconque serait tenté de penser que l’article d’Égalité & Réconciliation en fait trop ou n’est pas équitable envers le “documentaire” de France 5 doit absolument regarder la contre-vidéo diffusée aujourd’hui même par Thierry Casasnovas (que je reprends ci-dessous), au cours de laquelle il revient sur ce documentaire avec celle qui est censée être sa “victime”, et avoir tout perdu à cause de ce “gourou”, jusqu’à faire une tentative de suicide.

Alain Soral a coutume de dire qu’un journaliste est “soit une pute, soit un chomeur” ; c’est évidemment une généralisation abusive, je connais personnellement des exceptions à cette “règle”. Mais il faut reconnaître ici que les journalistes de France 5 ayant réalisé ce documentaire viennent de démontrer avec éclat qu’ils ne sont pas des exceptions.

Ce qui est frappant, c’est la totale impossibilité pour une majorité de journalistes de prendre conscience de leur inéluctable chute, qu’ils entretiennent même avec zèle. L’information descendante, c’est fini, mais ils font comme si leur force de frappe médiatique, certes réelle, leur permettait tous les mensonges sans que ceux-ci leur reviennent en boomerang. Or, plus ils mentent, et plus vite ils sont démasqués.]


Un feuilleton radiophonique français des années 60 avait pour nom Signé Furax ; on renommera désormais les docs politiques de France Télévisions Signé Sionax. On ne peut pas mieux dire : la série des Fabrique du mensonge diffusée sur France 5, « la chaîne du savoir » – ne riez pas – est une charge hallucinante de mauvaise foi contre les anti-Système ou les résistants politiques actuels. On ne parlera pas d’opposants car l’opposition est aujourd’hui totalement sous contrôle oligarchique, ce qui retire une bonne partie de l’intérêt à la prochaine présidentielle : le jeu sera truqué de A à Z, à la Biden, avec les votes par correspondance et électronique.

Nous avons regardé patiemment – un authentique sacrifice – les 98 minutes de cette chose qui se nomme « documentaire » et qui ose taxer Hold-up de « film qui prétend être un documentaire, qui en a les codes mais pas le fond ». Dans cet étalage de journalisme puéril (c’est pas moi, c’est toi), rien de nouveau : du Reichstadt, du Mendès, et quelques maîtres de conf’ tirés de l’obscurité pour donner un peu de corps aux accusations des sionistes contre les antisionistes, puisque de toute façon, tout se résume à ça pour eux.

Pourtant, il est question d’information, de désinformation et de complotisme. La différence avec les précédents docus-fictions du SPA (service public audiovisuel), c’est l’apparition de Thierry Casasnovas comme « ennemi de la démocratie ». Ce n’est pas une plaisanterie : le diététicien, car c’en est un, même s’il n’est pas médecin, est présenté comme un danger « mortel » et un « gourou » de « secte » ! Il ne manque plus que le transit vers Sirius – les trois massacres du Temple solaire – et le dossier criminel sera bouclé. Mais quand on sait que la Démocratie, le camp d’en face, est incarnée par Reichstadt et Mendès, on a tout de suite moins peur.

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation →

La véritable fabrique du mensonge est à France 5, en voici la preuve éclatante :

Mise à jour du 12 mars : j’avais initialement intégré la vidéo recopiée sur ma chaîne Odysee, par sécurité, facebook ayant tendance à se prendre pour le détenteur de la Vérité qui a le droit de supprimer tout ce qui le dérange. La lecture sur Odysee n’étant pas très fluide, je réintègre à présent la vidéo originale publiée sur le compte facebook de Thierry Casasnovas, celle sur Odysee restant disponible en cas de problème.

Le deuxième procès pour impeachment de Donald Trump, comme si on y croyait

[Note de l’administrateur de ce blog : un petit dessin vaut mieux qu’un long discours, une petite vidéo aussi. On reproche à Donald Trump d’avoir incité à la violence voire à l’émeute le 6 janvier 2020 à Washington DC.

Ci-dessous, l’attitude héroïque de la police du Capitole repoussant des hordes d’assaillants armés fanatisés par le nouvel Hitler blond, au péril de leur vie, afin de protéger le lieu le plus sacré de la Démocratie américaine. Enjoy.

Mise à jour : comme on pouvait s’y attendre vu l’ampleur de la farce, Donald Trump a été acquitté par le Sénat, avec 57 sénateurs ayant voté coupable et 43 non coupable. Il fallait les 2/3, soit 67 voix, pour qu’il soit condamné. Il y a quand même eu 7 Républicains pour voter coupable : Burr, Collins, Cassidy, Murkowski, Romney, Sasse et Toomey. On leur souhaite bonne chance pour les prochaines élections.

Deuxième mise à jour et correction : la vidéo ci-dessous n’a PAS été prise au Capitole de Washington DC mais à celui du Kentucky (à Frankfort) le 31 janvier 2020 lors d’une manifestation en faveur du port d’armes (source). Désolé pour l’infox, je ferai davantage attention la prochaine fois ! De nombreuses vidéos montrant le caractère très coopératif avec les manifestants des policiers du Capitole de Washington DC le 6 janvier 2021 sont néanmoins facilement disponibles sur la toile, même venant de media mainstream, comme celle-ci.]


Mise en perspective

Beaucoup de gens se demandent ce qui se passe réellement aux États-Unis depuis cette élection présidentielle très particulière de novembre 2020. Laissons de côté l’interprétation canonique des mass media, selon lesquels il est tout à fait normal qu’un vieillard ne sachant plus où il habite et n’ayant même pas fait campagne établisse un nouveau record de voix en sa faveur. Ces media font partie du problème ; on ne demande pas à un ivrogne de donner des conseils en matière de sobriété.

C’est plutôt en allant glaner des messages sur les media sociaux “alternatifs”, comme Telegram, qui connaît une ascension fulgurante grâce à la censure brutale opérée par twitter envers tous les “mal-pensants”, qu’on rencontre parfois de petits résumés éclairants – même si l’on peut  aussi  souvent tomber sur n’importe quoi. L’esprit critique est aussi indispensable pour s’aventurer dans l’information “libre” qu’une bonne carte pour randonner en montagne et en territoire inconnu.

Un des avocats médiatiques de Donald Trump, Rudy Giuliani, a le 30 janvier transféré un message du compte “Drain The Swamp News” (lisible ici sur un navigateur), que je traduis ci-dessous. Il a l’avantage de donner une cohérence à un ensemble de phénomènes en apparence déconnectés ou illogiques, et en particulier les réactions simultanées et rivalisant d’inefficacité d’un grand nombre de pays, pourtant “riches” et “techniquement avancés”, face à la “pandémie” de COVID-19 – dont Didier Raoult a récemment rappelé qu’elle n’avait, en France, causé aucune surmortalité chez les moins de 65 ans. Même si je n’ai pas vérifié le détail des arguments relayés par Giuliani – et notamment les influences respectives des différentes familles citées dans la Réserve Fédérale américaine1 et la Banque des Règlements Internationaux – la vue d’ensemble proposée me semble qualitativement correcte et cohérente.

Bien entendu, cette mise en perspective d’événements mondiaux récents sera taxée de “complotiste” par ceux qui ne pensent plus par eux-mêmes (ou veulent que vous ne pensiez pas par vous-mêmes). Mais qui se soucie encore de ce genre d’argument aujourd’hui ?

——— Début de la traduction ———

Mettons un peu d’ordre et de noms dans le marais de Washington DC. La FED2 est une banque privée. Elle appartient à huit familles. Quatre de ces familles vivent aux États-Unis. Il s’agit de Goldman Sachs, Rockefeller, Lehman et Kuhn Loeb de New York. Les familles étrangères appartenant à la FED sont les Rothschild de Paris et de Londres, les Warburg de Hambourg, les Lazard de Paris et la famille Israel Moses Seif de Rome. 80% de la FED appartient à ces familles.

Continuer la lecture

Nombre de décès quotidiens (INSEE)

[Mise à jour du 19 décembre : cet article a été initialement publié le 6 novembre 2020. Je reprends ci-contre le graphe des dernières données publiées le 18 décembre (et arrêtées le 7). L’augmentation de la mortalité totale amorcée à la mi-octobre octobre a été significative, a atteint un pic début novembre et est revenue aux niveaux habituels de la saison le 7 décembre. À force de rendre les gens malades (psychiquement et physiquement) par des contraintes aussi arbitraires qu’inefficaces – se tenir à une barre recouverte de virus dans un bus ou un métro bondés c’est BIEN, respirer l’air pur dans une promenade en montagne c’est MAL – il ne faut pas s’en étonner.

Note de l’administrateur de ce blog : comme je le disais dans l’article “Raison garder”, seuls les chiffres de mortalité totale ne sont pas susceptibles de manipulation, ceux de “mortalité COVID” étant systématiquement truqués en faisant passer des morts ayant eu un test positif au SARS-CoV2 (et même pas toujours !) pour des “morts de la COVID-19”, alors que beaucoup étaient très âgés ou avaient des comorbidités graves (quelquefois invisibles aux naïfs). Ceci, bien sûr, afin d’alimenter la psychose ambiante et de mettre en place une dictature sur des prétextes sanitaires.

Que ceux qui ont des yeux pour voir et un cerveau pour penser s’en servent !]


Ce graphique représente le nombre de décès quotidiens survenus chaque jour pour les années 2015 à 2020, ainsi qu’en moyenne sur la période 2015-2019. On y voit la très vive accélération des décès à partir de la mi-mars 2020 jusqu’au 1er avril, puis la décrue jusque fin avril. Sur la période mai-juin 2020, les décès sont proches de ceux survenus au cours de la même période les années précédentes. Au cours de l’été 2020, un pic des décès a été observé du 10 au 12 août. Plusieurs épisodes de grippe saisonnière récents ayant entraîné une surmortalité importante sont visibles : l’épidémie de l’hiver 2016-2017 dont le pic a été atteint en janvier 2017 ; un peu plus loin dans le passé, l’épidémie de l’hiver 2014-2015 avec un pic en février 2015 ; plus récemment, l’épidémie de grippe de l’hiver 2017-2018 qui a duré jusqu’en mars 2018 et a entraîné un surcroît important de mortalité. Le graphique permet aussi de visualiser le pic de mortalité bref et intense dû à la canicule de l’été 2003.

Continuer la lecture (et télécharger éventuellement les données) sur le site de l’INSEE →

1 2 3 9