Débat Julien Rochedy – Youssef Hindi (15 septembre 2021)

[La présentation des conférenciers débute à 4 min 32 s de la vidéo, et Julien Rochedy, qui prétend n’avoir pas eu connaissance de Youssef Hindi auparavant mais commence par expliquer pourquoi il a tort sur toute la ligne, déroule son monologue jusqu’à 26 min 27 s. Le débat proprement dit commence donc après.

Visiblement, la politique et la recherche historique ne demandent pas les mêmes compétences intellectuelles. Ceux qui n’ont pas le temps de tout écouter pourront par exemple, à partir de 1:32:15, se concentrer sur la démonstration de Youssef Hindi concernant Éric Zemmour (que soutient Julien Rochedy) et le terrorisme islamiste.]


Comprendre l’Ennemi – Youssef Hindi (noach.es)

[Note de l’administrateur de ce blog : en politique comme dans la gestion de la “crise sanitaire”, il faut savoir regarder au-delà des apparences.

D’ailleurs, que ce soient les mêmes ultra-riches qui soutiennent Zemmour et qui profitent de la “crise” n’est pas un hasard. Tout se tient…]


Après s’être penché sur l’arrière-boutique ultra capitaliste de l’insoumise Assa Traoré, Youssef Hindi explore cette fois les coulisses de son alter-droitier : le rebelle Eric Zemmour. Et sans divulgâcher le propos, on peut dire que tous les chemins mènent à R. !

1. Bonjour Youssef, quelles sont les motivations qui t’ont poussé à présenter l’autre visage d’Eric Zemmour, le « patriote préféré des Français ». Quelles ont-été les réactions à gauche comme à droite, des pro et anti Zemmour ?

Cet ouvrage n’est pas une biographie d’Éric Zemmour, mais un essai socio-politique. Il traite, non pas de son autre visage, mais plutôt de l’arrière-fond du phénomène Zemmour. Tout ce que le public ne voit pas, et que le politologue, historien, peut dévoiler, analyser et expliquer ; à savoir, l’idéologie, les puissances d’argent, les ramifications internationales et l’influence de la géopolitique mondiale sur la politique française. Cet ouvrage permet également d’identifier les acteurs dont Zemmour défend les intérêts et ainsi comprendre son discours, qui est double et évolutif.

Dans le cadre de ce livre, L’Autre Zemmour, le polémiste télévisuel sert de porte d’entrée au lecteur vers une compréhension du système politico-médiatique et des réseaux de pouvoir qui placent leurs hommes monopolisant la parole publique. Le lecteur prend de la hauteur, et comprend le rôle d’Éric Zemmour et saisi du regard à quel ensemble il appartient ; à savoir ses patrons, leurs réseaux, l’idéologie qu’ils véhiculent via leurs média, leurs objectifs politiques…

Quant aux réactions, elles sont révélatrices. Commençons par la gauche, l’extrême gauche et autres indigénistes. Tous ses représentants sont restés silencieux avant et après la parution de ce livre. J’ai déjà eu l’occasion de le dire, ce boycott de toute la gauche anti-Zemmour valide une des thèses de mon livre : Zemmour est autant protégé par les milieux journalistiques et médiatiques de gauche que par ceux de la droite. Car, je le répète ici, la gauche qui « attaque » Éric Zemmour ne franchit jamais les limites convenues du débat médiatique au-delà desquelles, l’omniprésent polémiste serait disqualifié. Mon livre dépasse ces limites. C’est ce qui explique pourquoi toute la gauche est restée silencieuse après la parution de L’Autre Zemmour ; elle a également occulté son contenu qui est dangereux pour l’équilibre de leur petit monde politico-médiatique clos où ils s’étripent théâtralement.

Continuer la lecture sur noach.es →

Zemmour, la guerre civile et le terrorisme (Youssef Hindi )

[Note de l’administrateur de ce blog : Youssef Hindi (dont la version courte du livre “L’Autre Zemmour” est disponible gratuitement ici) pose les bonnes questions qu’une actualité un peu trop spectaculaire et sanglante a tendance à faire oublier. Par exemple : “Comment expliquez-vous que les hommes politiques qui ont le discours le plus virulent vis-à-vis de l’islam aient des liens d’amitié, des liens financiers avec les pays qui sont les principaux promoteurs du terrorisme dit “islamiste” ?”

On pourra aussi consulter avec grand profit les portraits de Richard Malka et de Hassen Chalghoumi par la revue Faits & Documents, et si l’on veut se détendre un peu, ne pas rater la dernière vidéo du portrait de “l’imam de Drancy”.]


Le piège médiatique

Ce n’est pas un hasard si dans le “nuage de mots” qu’on peut trouver à droite sur cette page, “mediamensonges” est le plus important. C’est en effet par la prise de conscience de la multiplicité des mensonges qui nous entourent qu’est née la motivation d’écrire ce blog, car comme le disait Eric Arthur Blair alias George Orwell, “à une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire1.

D’autres ont eu cette envie avant moi, et à l’occasion de divers événements, comme Étienne Chouard qui a compris la nature illusoire de notre “démocratie” au moment du référendum sur la constitution européenne de 2005, et qui selon le très dérangé Francis Kalifat appartient à “l’extrême-droite” – mais le régime sioniste suprémaciste qu’il soutient ne saurait, bien sûr, être classé dans la même catégorie ! Ou encore Vincent Lapierre, docteur en économie et grand connaisseur du chavisme devenu journaliste par réaction aux mensonges des media occidentaux sur l’homme qu’il admire et dont il a traduit les discours.

Continuer la lecture

Alain Soral répond à Ardisson, Zemmour, Goldnadel
et Polony (Alimuddin Usmani)

[Note de l’administrateur de ce blog : la raison est universelle, la religion ne l’est pas et personne ne peut donc imposer aux autres la vision du monde issue de sa propre religion (voire de son absence de religion).

C’est peut-être cette simple constatation que certains juifs devraient méditer pour gagner en universalisme et en sagesse, sans quoi leur hubris risque de leur revenir violemment en pleine figure. Et ils pourront alors une fois de plus crier à “l’antisémitisme”.]