Dr. Martin Kulldorff: « Les confinements produisent
des effets dévastateurs sur la santé publique à court et long terme » (Le Figaro)

«En tant que scientifique en charge de santé publique, je ne peux que me désoler des énormes dommages collatéraux que la stratégie de bouclage a causés sur d’autres domaines sanitaires.»

«En tant que scientifique en charge de santé publique, je ne peux que me désoler des énormes dommages collatéraux
que la stratégie de bouclage a causés sur
d’autres domaines sanitaires.»

[Note de l’administrateur de ce blog : ce n’est pas pour rien que le confinement généralisé d’une population n’a jamais, dans l’histoire de l’humanité, été utilisé pour lutter contre une épidémie.

Seules des quarantaines ont été instaurées pour des personnes malades, ou susceptibles de l’être, lorsqu’on identifie le foyer d’une épidémie à son début (comme ce fut le cas récemment en Chine, ou lors de la bien plus grave épidémie de peste à Marseille en 1720).

Nos gouvernements nous croient-ils idiots à ce point ? À nous de leur rappeler que nous ne le sommes pas ! Déjà en leur rappelant – ainsi qu’aux mediamenteurs – que la Suède n’a certainement aucune leçon à recevoir de la France en matière de gestion sanitaire.]


FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN – Les différentes politiques de confinement ont eu et auront des résultats catastrophiques pour la santé publique des citoyens concernés, estime le docteur Martin Kulldorff. Selon le professeur à la Harvard Medical School, il faudrait au contraire privilégier une « Protection Ciblée » des personnes à risque et déconfiner le reste de la population.

Par Pierre Valentin
Publié le 27/11/2020 à 18:29, Mis à jour le 27/11/2020 à 18:29

Dr. Martin Kulldorff est professeur à la Harvard Medical School expert en biostatistique, et épidémiologiste. Il a cosigné La Déclaration de Great Barrington, un texte qui met en cause les politiques de confinement général à travers le monde.

FIGAROVOX. – Le Royaume-Uni – quoique brièvement – et la Suède ont tous deux pratiqué une tentative d’immunité collective et ont maintenant largement abandonné cette stratégie. Pourquoi en est-il ainsi ?

Martin KULLDORFF. – L’immunité collective n’est pas une stratégie, mais un phénomène scientifiquement prouvé, au même titre que la gravité. Aucun pays n’a adopté une stratégie d’immunité collective, mais quelle que soit la stratégie utilisée, tous les pays finiront par atteindre l’immunité collective. L’objectif devrait être de minimiser à la fois la COVID-19 et les décès collatéraux jusqu’à ce que nous y arrivions.

Pour ce faire, une stratégie de protection ciblée permet de mieux protéger les personnes âgées et les autres groupes à risque, tandis que les jeunes adultes sont encouragés à vivre presque normalement pour éviter les énormes dommages collatéraux liés au confinement. C’est comme un avion dans le ciel : quelle que soit la stratégie utilisée par les pilotes, la gravité fera en sorte que l’avion finisse par atteindre le sol, et l’objectif n’est pas la gravité mais de le faire atterrir avec un minimum de pertes humaines.

Continuer la lecture sur Le Figaro →

Éthique de la Covid-19. Vers un nouveau Nuremberg ? (France Soir)

[Note de l’administrateur de ce blog : le procès de Nuremberg fut critiquable sur de nombreux aspects, déjà parce qu’il se voulait, selon les propres mots de son procureur Robert Jackson, “une continuation de l’effort de guerre des Alliés”1, un but difficilement conciliable avec une justice équitable. Il eut d’ailleurs l’honnêteté de reconnaître ses faiblesses, notamment par ses articles 19, 20 et 21 avertissant qu’il s’affranchissait allègrement des règles communément admises pour la vérification des faits.

Toutefois il donna l’occasion, dans un esprit plus universaliste, d’établir des règles de conduite dont personne aujourd’hui ne songerait à discuter le bien-fondé, afin d’éviter que se reproduisent des actes particulièrement cruels envers les personnes, ou au moins prévenir ceux qui seraient tentés d’en arriver là qu’ils seraient lourdement châtiés. C’est ainsi que naquit le Code de Nuremberg définissant les conditions considérées comme acceptables pour les expériences sur les êtres humains… un code que chacun devrait avoir en tête aujourd’hui.2]


Comme l’a peut-être le mieux formulé Jean Paul Sartre, et d’autres philosophes avant comme Pic de la Mirandole, et comme le suggèrent certains mythes antiques tel celui de Prométhée, l’homme est un être singulier, une créature libre, dont l’existence précède l’essence, un être pouvant s’affranchir des lois de la Nature.

L’Homme libre,  protégeant le plus faible :

Dans l’homme réside une étincelle divine, une lumière spirituelle transcendante en gestation, mais aussi un côté obscur, celui des mauvaises inclinations et de la cupidité.

« Dieu et le diable se battent là-bas et le champ de bataille est le cœur des hommes. »

Dostoïevski

Ainsi, contre toute loi naturelle, à rebours des principes évolutifs darwiniens, mystérieusement porté par un élan éthique, l’homme a un jour décidé de faire croitre sa lumière : protéger le faible contre le plus fort ; protection des personnes âgées, système des retraites fondé sur la solidarité, assurance chômage, sécurité sociale permettant le soin, lois protégeant les personnes handicapées, tout ceci quels qu’en soient les couts et sans considération pour les ”pertes” matérielles et financières. L’Etat est garant du principe d’amour séculaire et universel ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse”.

Quelle société avant la nôtre s’est-elle pourvue de tels systèmes de protection ? Il semblerait qu’en 2020, l’épidémie de la COVID-19 ait rapidement fait s’effriter ce temple de bienveillance et d’altruisme que les génération qui nous ont précédés ont mis tant de temps à bâtir, et que l’on a peine à reconnaître.

Continuer la lecture sur France Soir →

Épidémies et frontières / COVID-19 et égouts (IHU Méditerranée Infection)

[Note de l’administrateur de ce blog : à des années-lumière des délires macronesques et véranoïdaux, car basées sur des données et des raisonnements et non dictées par un agenda politique, ces 12 minutes sont également un complément utile à l’article récemment rapporté sur l’équipe COMETE des marins-pompiers de Marseille.]


Note d’expertise grand public sur les vaccins ayant recours aux technologies OGM (Dr Christian Vélot, CRIIGEN)

[Note de l’administrateur de ce blog : au moment où toutes les “instances sanitaires” vous expliquent que rien ne pourra revenir à la normale sans vaccination massive, et où les annonces tonitruantes des différents laboratoires se succèdent au mépris des règles les plus élémentaires de la prudence scientifique, il est bon de revenir aux fondamentaux et de faire l’effort de s’informer de façon objective.

J’avais déjà rappelé ici, via un cours de vaccinologie adressé à des médecins, que la science vaccinale était loin, dans la réalité, de la haute technologie parfaitement maîtrisée présentée dans les discours médiatiques et les brochures sur papier glacé des laboratoires. J’avais également relaté tous les obstacles rencontrés par un grand chercheur français pour faire reconnaître ses travaux, dont il pensait naïvement qu’ils seraient accueillis avec enthousiasme, lorsqu’il avait élucidé le mécanisme qui produisait chez certaines personnes de graves effets secondaires à cause de l’aluminium contenu dans beaucoup de vaccins.

Ceci devrait déjà conduire à la plus extrême prudence lorsqu’on parle de vacciner en masse une population au moyen de vaccins développés en quelques mois, alors que l’échelle de temps habituelle pour de telles découvertes est plutôt la décennie. Mais lorsqu’il s’agit d’une technologie entièrement nouvelle… le but recherché est-il vraiment la santé humaine ? Surtout lorsqu’il s’agit d’une maladie à la mortalité très faible1 et pour laquelle il existe des traitements éprouvés et peu chers ?

Mais peut-être est-ce justement là le “problème”…]


Le règlement européen 2020/1043 vient modifier la règlementation OGM. Il permet à tout essai clinique de médicaments contenant des OGM, ou consistant en de tels organismes destinés à traiter ou à prévenir la Covid-19, d’échapper aux évaluations préalables sur la santé et l’environnement. Six associations et groupes de citoyens, représentés par Maitre TUMERELLE, ont déposé un recours en annulation de ce règlement. En appui à cette procédure, le Dr VÉLOT, généticien moléculaire à l’Université-Paris-Saclay et Président du Conseil scientifique du CRIIGEN, a rédigé un rapport d’expertise grand public sur les risques sanitaires et environnementaux que peuvent présenter les candidats vaccins contre la Covid-19 actuellement en cours d’essais cliniques. Il montre ainsi en quoi ce règlement européen est dangereux. Nous tenons à préciser qu’il ne s’agit là d’aucune prise de position anti ou pro-vaccinale, mais simplement d’une analyse objective des risques en fonction des différents types de vaccins à l’étude. Au regard d’une future campagne de vaccination qui se veut massive et mondiale, une telle carence d’évaluation est en total désaccord avec le principe de précaution qui devrait s’imposer en termes de santé publique.

Télécharger le rapport (10 pages + références bibliographiques) sur le site du CRIIGEN.

Marseille : l’unité COMETE ou l’efficacité contre la Covid par la prévention

Prélèvement sur les surfaces (photo BMPM)

Prélèvement sur les surfaces (photo BMPM)

[Note  de l’administrateur de ce blog : lutter contre une épidémie ne se fait pas en confinant de façon autoritaire la totalité d’une population, personnes saines et contaminées ensemble – même le pire des crétins est capable de comprendre cela, et c’est la raison pour laquelle ce genre de mesures n’a jamais sauvé personne dans l’histoire de l’humanité – ni en l’obligeant à porter en permanence des masques dont les fabricants eux-mêmes précisent qu’ils ne protègent en rien des virus, mais en appliquant avec rigueur une méthode scientifique faite de collecte de données et de raisonnement.

Cette démarche, à l’exact opposé des affirmations péremptoires de médecins d’opérette ayant renié l’essence même de leur métier, donne des résultats tangibles car l’obéissance aux lois de la nature – et non à celles de l’idéologie, ou de l’argent – est toujours récompensée. Un exemple ici avec une unité spécialisée de marins-pompiers, qui nous rappellent entre autres que “la transmission par manu-portage est la priorité absolue en terme de prévention” : croire que vous êtes protégé en portant un masque dans le métro (ou le bus) alors que vous tenez à pleines mains une barre touchée par des milliers de personnes avant vous relève de la superstition la plus folle.

PS : en guise d’exercice , on pourra chercher ce qui ne va pas dans ce reportage de la télé italienne.]


publié le 14 octobre 2020

Comment contenir l’épidémie de Sars-CoV-2 grâce à une stratégie de prélèvement sur les eaux usées ? Retour d’expérience de l’unité COMETE1 du Bataillon des marins-pompiers de Marseille (BMPM) doté d’un laboratoire mobile performant pour la recherche des germes pathogènes biologiques dans l’environnement, de personnels capables d’agir sous menace biologique et d’un pôle médical spécialisé dans la lutte bactériologique et chimique (NRBC).

Entretien avec le directeur du projet COMETE, Alexandre Lacoste, chef de l’équipe opérationnelle spécialisée NRBCE2 du Bataillon de marins-pompiers de Marseille et d’Éric R., chef de groupe du projet COMETE par le Dr Jean-Michel Wendling, consultant scientifique et technique de notre journal.

Jean-Michel Wendling (JMW) – Alexandre LACOSTE (AL) : vous êtes directeur du projet COMETE. Comment travaille votre unité pour traquer la Covid-19 depuis plus de 6 mois ?

AL – L’unité COMETE a été constituée à l’initiative du visionnaire contre-amiral Patrick Augier. Notre unité, constituée au départ d’une douzaine de marins-pompiers de l’unité NRBC du BMPM s’est enrichie de compétences, de moyens matériels et de moyens humains complémentaires pour constituer une équipe de plus de 30 personnes à date. Cette unité d’élite est complètement dans son rôle qui est la protection des biens et des personnes. Les missions qui nous sont confiées actuellement à la demande de la Ville de Marseille est l’anticipation du risque collectif par des prélèvements des eaux usées, la prévention-action sur les cibles les plus fragiles, la levée de doute et la décontamination. A ce jour nous avons effectué plus de 8000 prélèvements de surfaces, d’air ou d’effluents. Notre base de données est énorme et nous souhaitons partager notre expérience avec d’autres métropoles.

Continuer la lecture sur infodujour.fr →

Coup d’État mondial: la CIA démantelée (Radio-Québec)

[Note de l’administrateur de ce blog : une nouvelle révolution américaine est en route, qui aura des répercussions bien au-delà du territoire américain. On est très loin d’un conflit Républicains contre Démocrates, mais plutôt dans un conflit entre patriotes et traîtres à leur nation. Ou entre partisans de la liberté et promoteurs d’une dystopie totalitaire panoptique.

Pour ceux qui se demanderaient encore pourquoi ces révélations fracassantes ne sont pas faites dans les “grands” media, la réponse est tout simplement qu’ils font partie intégrante du problème. Comme le 11-Septembre l’a montré.

L’humiliation publique des dirigeants de Twitter et Facebook – ces versions “so cool” de la Stasi – a déjà commencé, voir par exemple cette vidéo (pour Jack Dorsey) ou encore celle-ci (pour Mark Zuckerberg).]


1 2 3 41