Voter pour Macron c’est voter pour le fascisme corporatiste eugéniste originel (Jeanne traduction)

[Note de l’administrateur de ce blog : en période de chaos informationnel, revenir aux définitions pour partir sur des bases solides, et ne pas se comporter comme des moineaux face à des épouvantails.]


L’étau se resserre autour des néo-nazis ukrainiens
retranchés à Marioupol, et les médias occidentaux
se vautrent dans l’abjection (Donbass Insider)

[Note de l’administrateur de ce blog : le brouillard de la guerre est toujours difficile à percer.

Mais compte tenu du contexte historique, des antécédents de certains et du fait que le bon sens recommande de croire les reporters courageux qui témoignent de la situation sur place davantage que les profiteurs de guerre opulents aux alliances des plus suspectes, il n’est pas très difficile de prévoir que le paysage final, une fois le brouillard retombé, sera très peu flatteur pour l’Occident, cet “Empire du mensonge” selon Vladimir Poutine.]


Alors que l’encerclement opéré par les forces armées russes et la milice populaire de la RPD (République Populaire de Donetsk) se resserre autour de Marioupol, poussant les néo-nazis ukrainiens qui y sont retranchés à mener des provocations sanglantes, les médias occidentaux se vautrent dans l’abjection la plus totale concernant le massacre de civils à Donetsk par l’armée ukrainienne le 14 mars 2022.

Deux jours après la destruction de la plupart des positions de tirs des néo-nazis ukrainiens retranchés dans Marioupol, la milice populaire de la RPD et les forces armées russes progressent désormais rapidement dans l’agglomération même à la fois par l’ouest et par l’est.

Comme on peut le voir sur cette carte, le district est de Marioupol, ainsi qu’une partie du nord-ouest du district central et du nord du district Kalmiouski sont déjà sous contrôle des forces armées russes et de la milice populaire de la RPD, qui avancent dans les zones marquées en jaune, dans ce qui semble être une manœuvre visant à couper le chaudron en deux encerclements plus petits.

L’avancée des forces armées russes et de la milice populaire de la RPD dans Marioupol permet d’accélérer l’évacuation des habitants de la ville. Et ces derniers confirment que les néo-nazis ukrainiens installent leur équipement militaire près des abris anti-bombardements où se cachent les civils, et avaient abattu ceux qui tentaient de fuir via les couloirs humanitaires.

Continuer la lecture sur Donbass Insider →

Le variant sud-africain fait pschitt

À peine la Grosse Bertha médiatico-médicale a-t-elle tiré ses premières salves pour justifier à terme l’inoculation ad vitam æternam de la nième dose en commençant dès la naissance, via ce terrible mutant sud-africain qui tombe à pic, qu’on apprend aujourd’hui des principaux intéressés que ce redoutable Omicron n’est en fait qu’une vulgaire grippette, voire un rhume en petite forme.

Que vont-ils inventer d’autre ? Terroriser les futurs malades potentiels avec des “variants asymptomatiques” plus terribles encore que les autres en ce qu’ils laissent l’imagination divaguer vers des souffrances imaginaires pire encore que les vraies, comme dans les films d’épouvante réussis où c’est toujours ce qu’on ne peut pas voir qui fait le plus peur ?

Certains avaient déjà tenté le coup avec le Delta en juillet, qui pouvait carrément vous emmener aux soins intensifs en quelques heures directement après une phase asymptomatique, disaient-ils.

Pour l’immédiat, vous trouverez ci-dessous la traduction rapide de ce communiqué de presse anglophone.

——— Début de la traduction ———

L’Association Médicale Sud-Africaine déclare qu’Omicron provoque des “symptômes légers”

Dans un développement intéressant, Angelique Coetzee, la présidente de l’Association médicale sud-africaine, a déclaré que le nouveau variant B.1.1.529, également connu sous le nom de “variant Omicron”, entraîne une “maladie légère sans symptômes importants”, selon Sputnik.

Continuer la lecture

Le dessous des chiffres du Ministère de la Santé
(Décoder l’éco)

[Note de l’administrateur de ce blog : une mise au point nécessaire et un démontage en règle supplémentaire de l’imposture des “fact-checkers”.]


La vérité si je mens !

Je le faisais remarquer très récemment, ce n’est pas parce qu’on vous ment en permanence qu’il faut croire systématiquement le contraire de tout ce qu’on vous dit. C’est bien sûr humain et compréhensible ; il y a même un proverbe pour cela : “chat échaudé craint l’eau froide”. Mais même les menteurs les plus compulsifs arrivent à dire des vérités… et surtout, les plus malins arrivent à tromper sans mentir au sens strict, généralement par omission, car ils sont suffisamment intelligents pour se préserver par tous les moyens des poursuites pénales que certains pourraient leur intenter s’ils mentaient de façon trop directe (il existe quand même des lois pour cela).

Le cas de l’efficacité des “vaccins” anti-COVID – dont je rappelais la définition dans cet article – est assez instructif sur cette façon de mentir tout en disant la vérité. Certains contestent en bloc qu’ils aient une quelconque efficacité, ou prétendent que les chiffres avancés par leurs fabricants sont grossièrement enjolivés ; certes, il est naïf de croire sur parole un dépliant publicitaire quel qu’il soit, et il est parfaitement légitime de se méfier de publications scientifiques sur un produit pharmaceutique qui sont financées par le fabricant même de ce produit.

Mais il faut aussi garder à l’esprit que ces grandes entreprises pharmaceutiques, si elles ont les moyens de corruption gigantesques qu’on leur connaît, ont aussi les moyens d’avoir des services juridiques de haut niveau capables d’orienter finement la communication de l’entreprise afin que les inévitables pertes pour l’entreprise que représentent les procès perdus restent à un niveau minimum – même si ce niveau paraît astronomique pour le commun des mortels, alors qu’il est juste à la mesure des profits bien plus astronomiques encaissés.

Il est donc assez vain de contester toute valeur aux chiffres d’efficacité annoncés, comme s’il s’agissait d’une simple et brutale fraude scientifique intéressée (ça existe, mais ce n’est pas systématique) ; il est plus intelligent, soit de privilégier les chiffres “de la vraie vie” par rapport à ceux des études (on l’a fait, et on le refera, à partir des données anglaises), soit de se poser la question de la signification réelle de chiffres qui, en eux-mêmes, peuvent être justes, tout en induisant totalement en erreur le public visé.

Continuer la lecture

Dr Daszak : « mes collègues chinois développent des virus tueurs » (Quadrillage Traduction)

[Note de l’administrateur de ce blog : la charmante jeune femme à la gauche du Dr Daszak est Amy Maxmen, une journaliste scientifique ayant écrit dans Nature de nombreux articles pour discréditer l’hypothèse d’une origine artificielle du virus, et qui a prétendu récemment sur twitter n’avoir jamais rencontré le Dr Daszak, avant que des internautes n’exhument ce genre de vidéo. Elle effaça ensuite le tweet et verrouilla les commentaires.

Quant au Dr Daszak, il fut dès le début très actif dans la campagne de dénigrement contre les scientifiques qui défendaient l’idée d’une fuite de laboratoire pour l’origine du virus, et cosigna une tribune dans le Lancet publiée le 19 février 2020 où les auteurs affirmaient : “Nous sommes solidaires pour condamner fermement les théories du complot qui laissent entendre que la COVID-19 n’a pas d’origine naturelle”.

L’affaire récente des e-mails du Dr Fauci montre clairement par ricochets que Peter Daszak était très actif dès le 6 février 2020 dans la publication de cette tribune, tout en se souciant que “le logo de EcoHealth Alliance n’y apparaisse pas et qu’elle ne soit pas identifiable comme provenant d’une organisation ou personne”. Le Dr Daszak est aussi une pièce essentielle du financement par le Dr Fauci de la recherche “gain de fonction” à Wuhan, via EcoHealth Alliance dont il est le président.]


Bild demande pardon (traduction philippe detaille)

[Note de l’administrateur de ce blog : c’est un début. Le reste viendra, sous forme de débâcle, pour tenter de récupérer des lecteurs/spectateurs partis, dégoûtés. Et qui ne reviendront pas.

La vidéo originale en allemand a été publiée le 28 mai.]


Inde : Covid et Ivermectine, suite (Dr Gérard Maudrux)

[Note de l’administrateur de ce blog : le cas de l’Inde est un cas d’école à plus d’un titre. Comme le remarque le Dr Gérard Maudrux, il y a un mois tous les media de grand chemin se ruaient sur l’Inde afin d’alimenter la psychose covidienne et de maintenir le troupeau dans la peur. Cette précipitation était bien imprudente pour eux :

– si les chiffres absolus de contaminations et de morts pouvaient être impressionnants, c’était sans les ramener à la population gigantesque de l’Inde – qui de plus souffre de bien d’autres problèmes sanitaires plus graves – et quiconque sait comparer ce qui est comparable pouvait voir que la situation de l’Inde restait globalement bien meilleure que celle de pays “riches et avancés” ;

– la concomitance de cette hausse rapide de contaminations début avril avec l’essor d’une campagne de vaccination (restant encore très partielle, puisque n’atteignant pas aujourd’hui 12% de la population) devrait conduire les esprits curieux à se poser des questions ;

– enfin et surtout, tout comme les États “rebelles” (et généralement républicains) des USA ont démontré la totale inefficacité des mesures liberticides de confinement, de fermeture des commerces et de port du masque généralisé en décidant de les supprimer et en s’en portant très bien, les États indiens décidant de traiter les patients par l’ivermectine ont vu leur épidémie s’éteindre brutalement, alors que les autres voyaient la courbe continuer à augmenter de plus belle…

Les media de grand chemin croyaient nous faire peur, ils démontrent en réalité avec éclat leur malhonnêteté – pour ne pas dire criminalité – ainsi que celle de nos gouvernants, et le caractère manifestement organisé de la terreur covidienne. Chacun peut le vérifier par soi-même en consultant chiffres et courbes à sa guise, sans se départir bien sûr de son esprit critique, en privilégiant par exemple les chiffres bruts de mortalité à ceux étiquetés “COVID”, susceptibles de manipulation.]


Il y a un mois la totalité de nos « spécialistes Covid » et de la presse se ruaient sur l’Inde, comme les mouches sur le vinaigre. J’avais de suite pris le contrepied le 27 avril dans un billet, pour expliquer que d’une part leur situation épidémiologique (je ne parle pas de leur situation sanitaire, mauvaise, c’est un autre problème) n’était pas pire que la nôtre, au contraire, et d’autre part je disais qu’il fallait attendre un peu pour voir le résultat de l’utilisation de l’Ivermectine à grande échelle, face à une vague puissante, dont on disait en France (comme ici) que le pic ne serait pas atteint avant plusieurs semaines alors qu’il était déjà passé !

Qui avait raison ? Les alarmistes ? Les défenseurs de l’Ivermectine ? Le résultat est là, éclatant, indiscutable. Pourtant pas un mot dans la presse, pas un mot de nos spécialistes. Personne ne se demande comment les indiens, avec moins de moyens, ont fait dix fois mieux que nous. Personne ne cherche à savoir pour les copier ou s’en inspirer.

Continuer la lecture sur le blog du Dr Gérard Maudrux →

Cherchez l’erreur (bis)

[Note de l’administrateur de ce blog : leur arrogance, leur sentiment d’impunité les perdront.

Bien entendu, les organisateurs de la sauterie “libérée” dont on voit un extrait ci-dessous (source : The Recount) tentent de la présenter comme une incitation à la vaccination, en faisant miroiter un retour à la normale au troupeau de covidés si ses membres acceptent docilement de se faire piquer. Sauf que… la science n’est pas vraiment de cet avis, comme Didier Raoult ou Luc Montagnier l’ont rappelé.

Mais ce n’est pas tout ; le scandale des “vaccins” anti-COVID-19 ne fait que commencer, nous en reparlerons prochainement.]


 

1 2 3 13