Inde : Covid et Ivermectine, suite (Dr Gérard Maudrux)

[Note de l’administrateur de ce blog : le cas de l’Inde est un cas d’école à plus d’un titre. Comme le remarque le Dr Gérard Maudrux, il y a un mois tous les media de grand chemin se ruaient sur l’Inde afin d’alimenter la psychose covidienne et de maintenir le troupeau dans la peur. Cette précipitation était bien imprudente pour eux :

– si les chiffres absolus de contaminations et de morts pouvaient être impressionnants, c’était sans les ramener à la population gigantesque de l’Inde – qui de plus souffre de bien d’autres problèmes sanitaires plus graves – et quiconque sait comparer ce qui est comparable pouvait voir que la situation de l’Inde restait globalement bien meilleure que celle de pays “riches et avancés” ;

– la concomitance de cette hausse rapide de contaminations début avril avec l’essor d’une campagne de vaccination (restant encore très partielle, puisque n’atteignant pas aujourd’hui 12% de la population) devrait conduire les esprits curieux à se poser des questions ;

– enfin et surtout, tout comme les États “rebelles” (et généralement républicains) des USA ont démontré la totale inefficacité des mesures liberticides de confinement, de fermeture des commerces et de port du masque généralisé en décidant de les supprimer et en s’en portant très bien, les États indiens décidant de traiter les patients par l’ivermectine ont vu leur épidémie s’éteindre brutalement, alors que les autres voyaient la courbe continuer à augmenter de plus belle…

Les media de grand chemin croyaient nous faire peur, ils démontrent en réalité avec éclat leur malhonnêteté – pour ne pas dire criminalité – ainsi que celle de nos gouvernants, et le caractère manifestement organisé de la terreur covidienne. Chacun peut le vérifier par soi-même en consultant chiffres et courbes à sa guise, sans se départir bien sûr de son esprit critique, en privilégiant par exemple les chiffres bruts de mortalité à ceux étiquetés “COVID”, susceptibles de manipulation.]


Il y a un mois la totalité de nos « spécialistes Covid » et de la presse se ruaient sur l’Inde, comme les mouches sur le vinaigre. J’avais de suite pris le contrepied le 27 avril dans un billet, pour expliquer que d’une part leur situation épidémiologique (je ne parle pas de leur situation sanitaire, mauvaise, c’est un autre problème) n’était pas pire que la nôtre, au contraire, et d’autre part je disais qu’il fallait attendre un peu pour voir le résultat de l’utilisation de l’Ivermectine à grande échelle, face à une vague puissante, dont on disait en France (comme ici) que le pic ne serait pas atteint avant plusieurs semaines alors qu’il était déjà passé !

Qui avait raison ? Les alarmistes ? Les défenseurs de l’Ivermectine ? Le résultat est là, éclatant, indiscutable. Pourtant pas un mot dans la presse, pas un mot de nos spécialistes. Personne ne se demande comment les indiens, avec moins de moyens, ont fait dix fois mieux que nous. Personne ne cherche à savoir pour les copier ou s’en inspirer.

Continuer la lecture sur le blog du Dr Gérard Maudrux →

Cherchez l’erreur (bis)

[Note de l’administrateur de ce blog : leur arrogance, leur sentiment d’impunité les perdront.

Bien entendu, les organisateurs de la sauterie “libérée” dont on voit un extrait ci-dessous (source : The Recount) tentent de la présenter comme une incitation à la vaccination, en faisant miroiter un retour à la normale au troupeau de covidés si ses membres acceptent docilement de se faire piquer. Sauf que… la science n’est pas vraiment de cet avis, comme Didier Raoult ou Luc Montagnier l’ont rappelé.

Mais ce n’est pas tout ; le scandale des “vaccins” anti-COVID-19 ne fait que commencer, nous en reparlerons prochainement.]


 

Comprendre l’Ennemi – Youssef Hindi (noach.es)

[Note de l’administrateur de ce blog : en politique comme dans la gestion de la “crise sanitaire”, il faut savoir regarder au-delà des apparences.

D’ailleurs, que ce soient les mêmes ultra-riches qui soutiennent Zemmour et qui profitent de la “crise” n’est pas un hasard. Tout se tient…]


Après s’être penché sur l’arrière-boutique ultra capitaliste de l’insoumise Assa Traoré, Youssef Hindi explore cette fois les coulisses de son alter-droitier : le rebelle Eric Zemmour. Et sans divulgâcher le propos, on peut dire que tous les chemins mènent à R. !

1. Bonjour Youssef, quelles sont les motivations qui t’ont poussé à présenter l’autre visage d’Eric Zemmour, le « patriote préféré des Français ». Quelles ont-été les réactions à gauche comme à droite, des pro et anti Zemmour ?

Cet ouvrage n’est pas une biographie d’Éric Zemmour, mais un essai socio-politique. Il traite, non pas de son autre visage, mais plutôt de l’arrière-fond du phénomène Zemmour. Tout ce que le public ne voit pas, et que le politologue, historien, peut dévoiler, analyser et expliquer ; à savoir, l’idéologie, les puissances d’argent, les ramifications internationales et l’influence de la géopolitique mondiale sur la politique française. Cet ouvrage permet également d’identifier les acteurs dont Zemmour défend les intérêts et ainsi comprendre son discours, qui est double et évolutif.

Dans le cadre de ce livre, L’Autre Zemmour, le polémiste télévisuel sert de porte d’entrée au lecteur vers une compréhension du système politico-médiatique et des réseaux de pouvoir qui placent leurs hommes monopolisant la parole publique. Le lecteur prend de la hauteur, et comprend le rôle d’Éric Zemmour et saisi du regard à quel ensemble il appartient ; à savoir ses patrons, leurs réseaux, l’idéologie qu’ils véhiculent via leurs média, leurs objectifs politiques…

Quant aux réactions, elles sont révélatrices. Commençons par la gauche, l’extrême gauche et autres indigénistes. Tous ses représentants sont restés silencieux avant et après la parution de ce livre. J’ai déjà eu l’occasion de le dire, ce boycott de toute la gauche anti-Zemmour valide une des thèses de mon livre : Zemmour est autant protégé par les milieux journalistiques et médiatiques de gauche que par ceux de la droite. Car, je le répète ici, la gauche qui « attaque » Éric Zemmour ne franchit jamais les limites convenues du débat médiatique au-delà desquelles, l’omniprésent polémiste serait disqualifié. Mon livre dépasse ces limites. C’est ce qui explique pourquoi toute la gauche est restée silencieuse après la parution de L’Autre Zemmour ; elle a également occulté son contenu qui est dangereux pour l’équilibre de leur petit monde politico-médiatique clos où ils s’étripent théâtralement.

Continuer la lecture sur noach.es →

Nouveau confinement : l’excuse des jeunes (Décoder l’éco)

[Note de l’administrateur de ce blog : on reconnaît les pervers à leur capacité à renverser complètement la logique. Ainsi, ceux qui sacrifient depuis le début de cette crise “sanitaire” l’avenir de la jeunesse voudraient aujourd’hui nous faire croire que c’est “pour les jeunes” qu’il faut reconfiner.

Jusqu’à quand laisserons-nous ces psychopathes détruire la France (et pas qu’elle hélas) ?

Une vidéo implacable à diffuser massivement afin de sortir de ce nihilisme sectaire.]


La Fabrique du mensonge, charge anti-Casasnovas et anti-Soral, ou le sketch Groland de France 5 (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : quiconque serait tenté de penser que l’article d’Égalité & Réconciliation en fait trop ou n’est pas équitable envers le “documentaire” de France 5 doit absolument regarder la contre-vidéo diffusée aujourd’hui même par Thierry Casasnovas (que je reprends ci-dessous), au cours de laquelle il revient sur ce documentaire avec celle qui est censée être sa “victime”, et avoir tout perdu à cause de ce “gourou”, jusqu’à faire une tentative de suicide.

Alain Soral a coutume de dire qu’un journaliste est “soit une pute, soit un chomeur” ; c’est évidemment une généralisation abusive, je connais personnellement des exceptions à cette “règle”. Mais il faut reconnaître ici que les journalistes de France 5 ayant réalisé ce documentaire viennent de démontrer avec éclat qu’ils ne sont pas des exceptions.

Ce qui est frappant, c’est la totale impossibilité pour une majorité de journalistes de prendre conscience de leur inéluctable chute, qu’ils entretiennent même avec zèle. L’information descendante, c’est fini, mais ils font comme si leur force de frappe médiatique, certes réelle, leur permettait tous les mensonges sans que ceux-ci leur reviennent en boomerang. Or, plus ils mentent, et plus vite ils sont démasqués.]


Un feuilleton radiophonique français des années 60 avait pour nom Signé Furax ; on renommera désormais les docs politiques de France Télévisions Signé Sionax. On ne peut pas mieux dire : la série des Fabrique du mensonge diffusée sur France 5, « la chaîne du savoir » – ne riez pas – est une charge hallucinante de mauvaise foi contre les anti-Système ou les résistants politiques actuels. On ne parlera pas d’opposants car l’opposition est aujourd’hui totalement sous contrôle oligarchique, ce qui retire une bonne partie de l’intérêt à la prochaine présidentielle : le jeu sera truqué de A à Z, à la Biden, avec les votes par correspondance et électronique.

Nous avons regardé patiemment – un authentique sacrifice – les 98 minutes de cette chose qui se nomme « documentaire » et qui ose taxer Hold-up de « film qui prétend être un documentaire, qui en a les codes mais pas le fond ». Dans cet étalage de journalisme puéril (c’est pas moi, c’est toi), rien de nouveau : du Reichstadt, du Mendès, et quelques maîtres de conf’ tirés de l’obscurité pour donner un peu de corps aux accusations des sionistes contre les antisionistes, puisque de toute façon, tout se résume à ça pour eux.

Pourtant, il est question d’information, de désinformation et de complotisme. La différence avec les précédents docus-fictions du SPA (service public audiovisuel), c’est l’apparition de Thierry Casasnovas comme « ennemi de la démocratie ». Ce n’est pas une plaisanterie : le diététicien, car c’en est un, même s’il n’est pas médecin, est présenté comme un danger « mortel » et un « gourou » de « secte » ! Il ne manque plus que le transit vers Sirius – les trois massacres du Temple solaire – et le dossier criminel sera bouclé. Mais quand on sait que la Démocratie, le camp d’en face, est incarnée par Reichstadt et Mendès, on a tout de suite moins peur.

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation →

La véritable fabrique du mensonge est à France 5, en voici la preuve éclatante :

Mise à jour du 12 mars : j’avais initialement intégré la vidéo recopiée sur ma chaîne Odysee, par sécurité, facebook ayant tendance à se prendre pour le détenteur de la Vérité qui a le droit de supprimer tout ce qui le dérange. La lecture sur Odysee n’étant pas très fluide, je réintègre à présent la vidéo originale publiée sur le compte facebook de Thierry Casasnovas, celle sur Odysee restant disponible en cas de problème.

Les masques n’ont aucun rapport avec le Covid !

[Note de l’administrateur de ce blog : la réalité expérimentale est plus solide que la propagande. Le virus SARS-CoV-2 a une taille de l’ordre de la centaine de nanomètres. Il y a le même rapport entre 100 nm et 0,1 mm (espacement typique des fibres d’un masque “chirurgical”) qu’entre 10 cm et 100 m. Soit bien plus qu’entre la taille d’un moustique et celle de la maille d’un grillage à poules. Vous avez déjà essayé d’utiliser des grillages à poules comme moustiquaires (même empilés en plusieurs couches successives) ?

Tout ce que peuvent faire les masques dits chirurgicaux ou ceux en tissu est d’empêcher la projection de gouttelettes contenant éventuellement virus ou bactéries. C’est pour cela que votre dentiste en porte un lorsqu’il met ses outils dans votre bouche (tournant à grande vitesse, ils provoquent des projections de salive). Mais un simple écran transparent, ou un éloignement raisonnable, ont le même effet et vous font pourtant passer pour un dangereux irresponsable auprès des covidistes fondamentalistes.]


Bonus 1 : photo des fibres d’un masque “chirurgical” réalisée avec un microscope de poche pour enfant et un smartphone. Diamètre de la zone visible : environ 2 mm (photo F. Roby).

Continuer la lecture

1 2 3 20