Diminution de la gravité de la maladie lors de la première épidémie mondiale de la variante Omicron du Covid-19 dans un grand hôpital de Tshwane, en Afrique du Sud

L’année 2022 verra inéluctablement l’effondrement de la manipulation Covid-19 et en conséquence le réveil des peuples contre leurs oppresseurs. Pour une raison simple : le croisement d’une courbe descendante et d’une courbe montante.

La courbe descendante, c’est celle de la gravité d’une pandémie qui, dès le début, ne méritait même pas ce nom – elle aurait pu, et dû, être traitée avec le moyens de la médecine véritablement scientifique et n’aurait alors été qu’une grosse saison grippale de plus – mais qui avec Omicron1, le mérite encore bien moins.

La courbe montante, c’est celle des restrictions aux libertés en tout genre, de la frénésie vaccinale sans limite qui conduit même les “bons élèves”, ceux qui croient que c’est en obéissant que tout va s’arrêter, à se poser des questions voire à se révolter avec la conviction et l’énergie des derniers convertis, souvent supérieures à celles des premiers, qui parfois fatiguent à la longue.

En guise d’introduction à cette année de grand renversement, je vous propose la traduction d’un résumé d’article à paraître dans l’International Journal of Infectious Diseases (Journal International des Maladies Infectieuses), la publication médicale mensuelle à comité de lecture et en accès libre de la Société Internationale des Maladies Infectieuses (International Society of Infectious Diseases). Ce résumé est paru le 28 décembre 2021.

Il y a le temps des media, puis celui de la science, puis celui de la justice.

Continuer la lecture

Le variant sud-africain fait pschitt

À peine la Grosse Bertha médiatico-médicale a-t-elle tiré ses premières salves pour justifier à terme l’inoculation ad vitam æternam de la nième dose en commençant dès la naissance, via ce terrible mutant sud-africain qui tombe à pic, qu’on apprend aujourd’hui des principaux intéressés que ce redoutable Omicron n’est en fait qu’une vulgaire grippette, voire un rhume en petite forme.

Que vont-ils inventer d’autre ? Terroriser les futurs malades potentiels avec des “variants asymptomatiques” plus terribles encore que les autres en ce qu’ils laissent l’imagination divaguer vers des souffrances imaginaires pire encore que les vraies, comme dans les films d’épouvante réussis où c’est toujours ce qu’on ne peut pas voir qui fait le plus peur ?

Certains avaient déjà tenté le coup avec le Delta en juillet, qui pouvait carrément vous emmener aux soins intensifs en quelques heures directement après une phase asymptomatique, disaient-ils.

Pour l’immédiat, vous trouverez ci-dessous la traduction rapide de ce communiqué de presse anglophone.

——— Début de la traduction ———

L’Association Médicale Sud-Africaine déclare qu’Omicron provoque des “symptômes légers”

Dans un développement intéressant, Angelique Coetzee, la présidente de l’Association médicale sud-africaine, a déclaré que le nouveau variant B.1.1.529, également connu sous le nom de “variant Omicron”, entraîne une “maladie légère sans symptômes importants”, selon Sputnik.

Continuer la lecture