Étienne Chouard convoqué pour “contestation de crime contre l’humanité” (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : pour ceux qui n’auraient pas encore compris où sont les vrais méchants et les vrais gentils ; pour ceux qui n’auraient pas encore compris que la chasse au “négationnisme” — notion vide de sens car à géométrie très variable — est la tentative d’imposer par la force, voire la terreur, une religion obligatoire au profit de quelques intouchables et donc à l’opposé du bien commun ; pour ceux qui penseraient encore que se montrer gentil face à de vrais méchants est une solution.

Et pour ceux qui n’auraient pas compris que dans tout pays occupé, que ce soit la France de 1940 ou celle de 2020, les traîtres les plus redoutables sont ceux qui se donnent une image de gentils.]


Pour une question complètement incongrue sur les chambres à gaz, qui n’avait rien à voir avec le sujet très politique de l’invitation d’Étienne Chouard sur la chaîne du Média de Denis Robert et Mathias Enthoven (l’homme de paille de gauche et son commissaire politique sioniste), le tout il y a un an (le 11 juin 2019), le concepteur du RIC se retrouve devant l’officier de police judiciaire pour « contestation de crime contre l’humanité ».

Lire ici le message d’information sur la convocation de Chouard devant l’OPJ de Paris ce 3 juillet 2020.

Voici l’échange, désormais célèbre, de la trahison de Denis Robert qui était pourtant un bon journaliste. Ce verbatim est tiré du site des Inrocks, la propriété du banquier Pigasse (qui perd beaucoup d’argent pour peu d’influence). Nous avons changé néanmoins Chaourd en Chouard, ce qui montre le sérieux informationnel de ce média gaucho-bancaire :

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation →

Et ne pas rater le sketch visionnaire de Dieudonné sur la question :

La chaîne YouTube de Dieudonné fermée :
le lobby sioniste jubile (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : Black Lives Matter… Provided They Don’t Show Some Sign Of Genius.

Le lobby sioniste est la véritable plaie qui pourrit tout, de la vie politique aux media en passant par l’université, et qui se considère au-dessus des lois. Certains ne veulent pas encore l’admettre, il le faudra bien pourtant pour que la situation française (et au-delà…) s’améliore.

Un lobby qui ose parler de “lutte contre la haine” alors qu’il en est la principale source — déjà par son soutien inconditionnel au seul régime politique ouvertement raciste et suprémaciste de la Terre — et qui fait croire que tous les juifs pensent comme lui, ce qui est loin d’être le cas. Pourtant, ne serait-ce pas le meilleur moyen de lutter contre la haine envers les juifs que de donner la parole à ceux qui pensent comme la majorité des humains, c’est-à-dire de façon rationnelle et éthique ?]


Ce que les sionistes, petits ou grands, ne comprennent pas et ne comprendront probablement jamais (sauf quand c’est trop tard), c’est que chaque avancée du sionisme en France (ou ailleurs) se fait au détriment de la liberté d’expression de tous les Français, ce qui fait monter l’impopularité contre ce même lobby et la popularité de ses victimes nationales. Nous sommes en France et cette occupation illégitime avec ce pouvoir anormal (si l’on se rapporte au rapport démographique de 1 % contre 99 %) est claire pour un nombre croissant de nos concitoyens.

« Suite à des pressions israéliennes, ma chaîne YouTube a été supprimée. Nous rappelant les autodafés des heures les plus sombres de l’Histoire. Plus que jamais, abonnez-vous à mon site, dernier bastion de liberté sur Internet ! Glissons-leur une quenelle ! » (Le Facebook de Dieudonné)

 

 

Oser parler de « violence » quand on soutient la politique sioniste violente et assassine du gouvernement israélien…

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation →

Et surtout, profiter de cette vaine censure pour découvrir des alternatives au monopole des “grands” media.

Analyse stratégique de la pandémie avec Slobodan Despot (Régénère)

[Note de l’administrateur de ce blog : une heure et demie de conversation passionnante entre Slobodan Despot (cofondateur de l’Antipresse) et Thierry Casasnovas, miraculé d’une précédente vie d’excès en tout genre qui a choisi de partager son expérience en éduquant ses semblables à la physiologie humaine. Ce qui ne plaît pas à tout le monde, puisque certains s’emploient à ruiner sa crédibilité via une chaîne YouTube dédiée… qui reste une chaîne YouTube, c’est-à-dire du virtuel (même si, reconnaissons-le, il n’est pas très difficile de trouver des perles dans les centaines d’heures de vidéos du très bavard Casasnovas) et pas de l’expérience concrète.

Mais ici, nous avons un débat de haute tenue philosophique, où les habitués de Thierry seront étonnés de le voir écouter religieusement son invité et ne presque pas ouvrir la bouche. C’est un signe.

Ne pas oublier de consulter également les liens donnés sous la vidéo sur YouTube, notamment pour les articles de Slobodan Despot et son récit de l’expérience du jeûne, sans oublier un conseil pour “45 lectures qui forment la jeunesse sans forcément l’emmerder”.]


Dieudonné : Réquisition du DieudoBus

[Note de l’administrateur de ce blog : vidéo dédicacée à tous les lobotomisés ayant voté Macron “pour faire barrage au fascisme”.]


Graulhet. Tarn. Verbalisée pour avoir salué son mari
derrière la vitre de l’Ehpad (La Dépêche)

[Note de l’administrateur de ce blog : dans tout pays occupé, l’occupation ne tient que par des collabos à divers niveaux de l’organisation sociale. Lesquels sont généralement “des gens très bien” qui ne font “qu’appliquer le règlement”.]


Hedwig, 79 ans, a été verbalisée jeudi dernier par les gendarmes pour avoir “stationné” derrière la fenêtre de la chambre de son mari, 93 ans, à l’Ehpad Pré Millet de Graulhet.

Comme tous les jours, Hedwig, 79 ans, est venue à pied. Elle habite à moins de 10 minutes de l’Ehpad où depuis deux ans réside Jean-Jacques, 93 ans, son mari. Avant le confinement, Hedwig venait le voir deux fois par jour et c’est presque toujours elle, et parfois sa fille Mariani, qui lui donnait son repas du soir. Le personnel n’y voyait pas d’inconvénient d’autant qu’Hedwig est bénévole à la maison de retraite. Mais depuis le début du confinement, impossible, pour les personnes extérieures, de pénétrer dans l’établissement. Pour Hedwig, pas question d’enfreindre la règle, mais pas question non plus de renoncer à soutenir son mari, même si elle sait que le personnel fait de son mieux. “Mon père est un peu dans son monde et communiquer avec lui par Skype, ce n’est pas évident” témoigne Mariani qui habite à Moulayrès, à 10 km de là.

Des petits mots derrière la vitre

Pour rester présente aux yeux de son époux, Hedwig avait trouvé la solution. Chaque jour à 16 h, muni d’une attestation en bonne et due forme, case promenade ou assistance à personne vulnérable cochée, elle venait devant la fenêtre de la chambre de son mari pour qu’il la voie. Munie d’une ardoise, elle lui adressait de petits messages à travers la vitre. Dans son fauteuil, Jean-Jacques, qui ne peut pas bouger risquait encore moins d’ouvrir la porte-fenêtre qui donne sur l’extérieur. Mais il savait qu’Hedwig était là. Il la voyait derrière la vitre. Elle restait cinq ou dix minutes, pas plus, rassurée.

“Il est un peu perdu malgré les informations qu’on lui donne. Il ne comprendrait pas de ne plus la voir” explique Mariani. D’autres personnes, quatre ou cinq selon les témoins, viennent chaque jour dans le secteur. Un lieu de promenade ouvert dans la ville, que l’on aille ou non à l’Ehpad. La semaine dernière, une dame a été verbalisée à cet endroit-là. “Je ne pensais pas que ça pouvait arriver à ma mère” avoue Mariani.

C’est pour tant ce qui s’est passé.

Continuer la lecture sur La Dépêche

Mise à jour : finalement devant le scandale l’amende de 135 € a été annulée le lendemain, mais quand de telles choses sont possibles, le mal dans les consciences n’est-il pas déjà très profond ?

De la haine (Antipresse)

Tableau de Logovarda, tiré de Logovarda par Slobodan Despot, éd. Xenia/La Matze.

Tableau de Logovarda, tiré de Logovarda par Slobodan Despot, éd. Xenia/La Matze.

[Note de l’administrateur de ce blog : j’ai déjà fait la promotion d’Antipresse et de son Drone ici, et continuerai épisodiquement à le faire, tant cette publication nécessaire nous permet de garder l’intellect à flot dans un monde inversé où les “élites” semblent déterminées à nous tirer toujours un peu plus vers le fond. Sans doute sont-elles terrorisées par leur propre chute, d’échéance inconnue mais certaine.

En attendant, continuons à nous oxygéner les neurones, au lieu de tenter des records d’apnée.]


Enfumages, par Éric Werner

On le sait, il ne se passe pas de jour sans que les dirigeants et les médias officiels n’en viennent à fustiger ce qu’ils appellent les «discours de haine», en particulier sur Internet.

Eux-mêmes, faut-il le préciser, ne sont que douceur, amour du prochain, tolérance, etc. Ce n’est jamais moi qui suis haineux, c’est toujours l’autre, celui, comme par hasard, qui ne pense pas comme moi : moi, il est vrai, qui ai toujours raison. J’ai toujours raison, donc l’autre qui ne pense pas comme moi n’a pas raison mais tort. Mais la «haine» l’aveugle. Etc.

Toutes sortes de lois, on le sait, existent déjà dans ce domaine. Elles se sont accumulées au fil du temps, au point, à elles toutes, de constituer aujourd’hui un dispositif impressionnant, dispositif n’ayant rien à envier à celui d’un authentique État totalitaire. Mais les dirigeants les jugent encore insuffisantes. Ils en appellent donc en permanence à leur renforcement, ce qui passe par la création incessante de nouvelles infractions et/ou l’alourdissement des peines prévues pour les infractions déjà existantes. Ils pointent également du doigt les responsables de l’Internet, qui se voient désormais menacés d’amendes importantes s’ils se refusent à coopérer avec les autorités dans ce domaine. En Allemagne, par exemple, elles peuvent aujourd’hui atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros. Et donc ils coopèrent.

Un projet de loi similaire, mais plus extrémiste encore, vient d’être voté ces derniers jours en France. Le gouvernement se donne ainsi les moyens de verrouiller totalement l’Internet (à l’instar, par exemple, de ce qui se passe aujourd’hui en Chine).

On a de bonnes raisons évidemment de penser que la «haine» sert ici surtout de prétexte. Le vrai sujet n’est pas la haine, c’est l’actuelle dérive totalitaire du régime occidental (dérive dont de telles lois sont un indicateur). Mais laissons cela. Admettons un instant que les dirigeants soient sincères quand ils disent qu’ils veulent lutter contre les «discours de haine». C’est l’occasion ici de nous interroger sur la haine elle-même. Au fond, pourquoi faudrait-il combattre les «discours de haine»? Qu’ont-ils en eux-mêmes de si dangereux (et/ou d’illégitime) ?

Continuer la lecture

1 2 3 9