Grand entretien partie 1 : l’Ukraine perd la guerre ! (Divizionair)

[Note de l’administrateur de ce blog : très intéressante conversation à bâtons rompus, sur la guerre d’Ukraine mais aussi sur la psychologie des foules et leur aptitude à avaler tout et n’importe quoi.]


Comment en sommes-nous arrivés là – L’expertise
d’Alain Juillet (Liberty Voice)

[Note de l’administrateur de ce blog : une analyse limpide et concise (25 min) de la guerre en Ukraine qui ne peut que renforcer la conviction d’être gouvernés par des incapables ou des traîtres.

“En ce qui concerne les Français et les Allemands, nous sommes responsables de la situation actuelle.”

Plus exactement, nos gouvernants (gouvernés ?) sont responsables, et c’est bien sûr une chose que les “journalistes” ne peuvent dire, puisqu’ils ne sont que les auxiliaires du pouvoir.]


Sitrep Opération Z : à Azovstal, c’est l’OTAN qui se rend
(Le saker francophone)

[Note de l’administrateur de ce blog : le réel reprend toujours le dessus sur le virtuel médiatique, il suffit d’attendre. Malheureusement, L’enfoncement dans le virtuel fait des morts et des blessés.

Espérons tout de même que de ce trous à rats sortiront quelques révélations fracassantes sur le “camp du Bien” et ses laboratoires biologiques un peu particuliers – dont vous pouvez déjà avoir un aperçu ici.

Une grande part de la population occidentale comprendra alors ce qu’a pu ressentir le peuple allemand à la chute du IIIe Reich, un peuple qui s’était en majorité rassemblé, très discipliné, derrière un projet sans avoir conscience de ses aspects monstrueux.]


Les Azovites nazis – des rats dans un trou aux poissons dans un tonneau – Voilà à quoi ressemble la dénazification !

Le New York Times tergiverse comme suit : L’Ukraine a mis fin à sa « mission de combat » à Marioupol et a déclaré que les combattants étaient évacués, signalant ainsi que la bataille dans la fameuse aciérie était terminée.

Zelensky ajoute à cela quelques rêves ukrainiens/cocaïniens : « La mission d’évacuation d’Azovstal se poursuit. Elle est dirigée par nos officiers militaires et de renseignement. » (OK, M. PianoDick, ils sont conduits tout droit vers la prison pour criminels de guerre ! – Remerciez vos officiers militaires et de renseignement de faire le travail pour le monde !)

Dmitry Polyansky le dit différemment : « Je ne savais pas que l’anglais avait autant de façons d’exprimer un seul message : les #Azovnazis se sont rendus sans condition. »

La nuit tombée n’a pas arrêté le processus de reddition. Les Ukrainiens se rendent encore en foule sans s’arrêter. Des forces suffisantes pour y faire face sont sur le terrain et le ministère des affaires intérieures de la RPD botte en touche et fait des prisonniers.

Des roquettes éclairantes sont constamment lancées dans le ciel, ce qui facilite au moins d’une certaine manière la sortie en rampant des habitants des souterrains.

Ces héros invincibles sont émaciés, en haillons, affamés et font pitié à voir.

Continuer la lecture sur le saker francophone →

C’est parti mon qui-QUI ?! Hors-série :
Le suprémacisme blanc (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : enregistré avant la présidentielle française, ce numéro spécial démontre avec brio les manipulations oligarchiques visant à semer la haine inter-raciale sous couvert de “lutte contre le racisme” et de “progressisme”, et permet de comprendre les apparentes contradictions d’un Occident où des élites soutiennent à la fois la “société ouverte” de Soros et des bataillons à l’idéologie ouvertement nazie en Ukraine.

Comme le dit fort bien Alain Soral à 59:58, “Les suprémacistes blancs sont bien aujourd’hui les pires ennemis de la civilisation blanche, qu’on doit plutôt appeler civilisation européenne, qui est à la fois technicienne et chrétienne, c’est-à-dire rationnelle et chrétienne, ce qui est le contraire de spontanéiste et païenne.”

Et c’est au passage l’occasion de tordre le cou à la propagande mensongère qui fait d’Égalité et Réconciliation une organisation “d’ultra-droite” – il faut quelque chose de plus effrayant que “extrême-droite” – promouvant le racisme et la violence : il ne faudrait surtout pas qu’un peuple à la recherche de solutions au chaos actuel puisse en trouver de pacifiques en comprenant comment il est manipulé !]


Boutcha (2) : 10 questions sans réponses (Michel Collon)

[Note de l’administrateur de ce blog : si Michel Collon excelle dans le démontage des “mediamensonges” (terme qu’il a inventé), il faut reconnaître que la tâche est relativement aisée dans le cas de la propagande kiévienne, puisque même certains des diffuseurs de la propagande (Pentagone, BBC) n’osent pas vraiment la soutenir jusqu’au bout, conscients sans doute de sombrer dans le ridicule.

Michel Collon avait déjà publié une première vidéo, forcément moins aboutie, sur l’affaire de Boutcha le 5 avril, d’où le n°2 pour celle-ci, sortie le 12 avril.]


Rapport de situation hebdomadaire du Donbass et de l’Ukraine spécial militaire – 9 avril 2022 (Christelle Néant)

[Note de l’administrateur de ce blog : l’Empire du mensonge est en roue libre, en essayant de faire passer pour des crimes de guerre russes toutes les atrocités commises par les fanatiques ukrainiens – comme les missiles envoyés sur la gare de Kramatorsk.

La puissance de l’armée russe est telle que les preuves de ces exactions finiront forcément un jour devant un tribunal, mais pour l’instant, ce sont les civils qui trinquent, et les impôts des “Occidentaux” qui servent à financer la boucherie.]


Gare de Kramatorsk : le missile était ukrainien
(É&R / Donbass Insider)

[Note de l’administrateur de ce blog : l’Empire du mensonge ne tient debout que par ses media, au mieux d’une ignorance crasse, au pire d’une complicité coupable. Il est important de mettre inlassablement en regard la propagande de guerre la plus grossière avec ce que sont capables d’écrire de véritables journalistes, et que sont capables de comprendre toutes les personnes dotées d’un minimum de bon sens.

Et aussi de rigoler un bon coup quand le hasard (ou la fainéantise des employés de la propagande…) donne de petites pépites contribuant à réveiller les endormis…]


Tout d’abord, la version officielle, celle du bombardement par les méchants Russes d’une gare bondée de civils ukrainiens :

Bien, notre devoir est fait. Nous avons d’ailleurs pêché ce tweet dans l’article du Midi Libre1 qui relatait l’évènement :

Le bilan de l’attaque de la gare de Kramatorsk s’est alourdi ce vendredi en milieu d’après-midi passant de 39 à 50 morts dont cinq enfants. Les autorités évoquent une centaine de blessés. Emmanuel Macron a qualifié cette attaque d’abominable sur Twitter.

Près de 50 personnes ont été tuées et plus de 90 autres blessées vendredi dans le bombardement de la gare de Kramatorsk, dans l’est de l’Ukraine, où se trouvaient des milliers de civils tentant de fuir la région par crainte d’une offensive russe, ont dit les autorités ukrainiennes, qui accusent l’armée russe.

« Les forces russes ont frappé la gare de Kramatorsk, (ciblant) une gare ordinaire, des gens ordinaires, il n’y avait pas de soldats là-bas », a déclaré le président ukrainien Volodimir Zelensky lors d’une intervention par visioconférence devant le Parlement finlandais.

 

Mais voilà, les journalistes habitués à se faire l’écho des dépêches AFP et du narratif gouvernemental, sont devenus de vrais tire-au-flanc. C’est pourquoi, sans vérifier ni sa source (Complotiste non citoyenne #PasseVaccinalDeLaHonte #MLP2022) ni ce qu’il disait vraiment (Missile “Totchka U” lancé par l’armée ukrainienne), ces petits soldats plumitifs du système ont relayé un tweet inattendu. Comme quoi, par le truchement du pur hasard et de leur mauvais travail, les journalistes peuvent involontairement… informer ! Mais chut, laissons cet inespéré ilot de vérité flotter dans la mare boueuse de l’article du Midi Libre :

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation →

Le massacre de Boutcha, un Timișoara à l’ukrainienne (Donbass Insider)

[Note de l’administrateur de ce blog : la fascination pour les images, et la croyance naïve qu’elles constituent des preuves de l’existence de ce qu’elles représentent, est probablement le levier le plus efficace de la propagande de guerre.

Parallèlement à cet article (de reporters sur le terrain), le New York Times essaie par exemple de démontrer via des images satellites que les corps qui jonchaient les rues à Boutcha étaient bien présents avant le départ des Russes… et même très longtemps avant puisqu’on parle, sur certaines photos, d’apparition de ces corps entre le 9 et le 11 mars (les Russes ayant entièrement évacué la ville le 30).

Resteront à expliquer les étonnantes déclarations du maire de Boutcha le 31 mars, donc après le départ des l’armée russe, ne disant pas un mot du massacre et disant même “grâce à Dieu, nous sommes tous vivants”.]


Le 3 avril 2022, les autorités ukrainiennes et les Occidentaux ont accusé la Russie d’avoir commis un massacre sur des civils de Boutcha, une localité située en périphérie de Kiev. Mais plusieurs incohérences indiquent que le massacre de Boutcha est un épisode digne de l’affaire des charniers de Timisoara (un cas d’école de désinformation).

Pour comprendre ce qui s’est réellement passé, il faut reprendre la chronologie des événements.

Le 30 mars 2022, l’armée russe se retire de Boutcha, dans le cadre du redéploiement des troupes vers le théâtre principal des opérations, à savoir le Donbass. Alexandre Kots, un journaliste qui était avec les troupes russes à Boutcha dit même que l’armée russe avait commencé à se retirer de cette zone déjà plusieurs jours avant, et que le 30 mars est juste la date à laquelle les derniers soldats sont partis. L’armée ukrainienne n’a pas réalisé immédiatement que l’armée russe était partie et a continué à bombarder la zone pendant plusieurs jours, ce qui a pu provoquer des pertes civiles.

Le 31 mars 2022, le maire de Boutcha, Anatoli Fedorouk, enregistre une vidéo, où il exprime sa joie concernant le départ des forces armées russes de sa ville. À aucun moment dans la vidéo il ne parle de massacre de civils. Le maire affiche un grand sourire et parle de victoire, etc. Pas un mot sur un éventuel massacre àBoutcha, pas un mot sur des pertes civiles. Rien. Ce qui est pour le moins étrange.

Continuer la lecture sur Donbass Insider →

Synthèse sur l’Ukraine – Nouvel extrait gratuit de Soral a (presque toujours) raison #19 (Égalité & Réconciliation)

[Note de l’administrateur de ce blog : un Alain Soral toujours pédagogue et percutant, qui rappelle ce que tout journaliste digne de ce nom devrait savoir, ou au moins chercher à savoir.

Sur la banalisation du nazisme en Ukraine, bien réelle même si ses défenseurs sont avant tout des hooligans instrumentalisés comme le rappelle Alain Soral, on pourra par exemple consulter cette très courte vidéo et se demander si ces scènes pourraient se produire en France, ou dans d’autres pays “occidentaux”.]


Message du ministère de la défense
de la Fédération de Russie sur les laboratoires biologiques ukrainiens financés par les USA (24 mars 2022)

Le jeudi 24 mars, le ministère de la défense de la Fédération de Russie envoya sur sa chaîne Telegram anglophone un long message (en 2 parties : partie 1, partie 2) relatif aux découvertes récentes faites en territoire ukrainien par son armée sur les laboratoires biologiques financés par les États-Unis. Je retranscris ci-dessous les informations données en les traduisant simplement en français.

Où l’on reparle de Hunter Biden, mais aussi de Gilead (et de son affiliation au Pentagone), d’anthrax, de cobayes humains… les passages en gras le sont également dans le message d’origine.

Ce long message est accompagné de liens que je reproduis ci-dessous :

N. B. : l’ambassade de Russie en France vient également de publier un bulletin de presse qui reprend les grandes lignes de ce message.

——— Début de la traduction ———

Briefing du chef des troupes de protection nucléaire, biologique et chimique des forces armées de la Fédération de Russie.

▫️Le ministère russe de la Défense continue d’analyser les documents révélant les activités militaro-biologiques du Pentagone en Ukraine.

▫️Les documents reçus nous permettent de retracer le schéma d’interaction entre les agences gouvernementales américaines et les bio-objets ukrainiens. L’implication d’entités proches des dirigeants américains actuels, notamment le fonds d’investissement Rosemont Seneca dirigé par Hunter Biden, est notable dans le financement de ces activités. Le fonds dispose de ressources financières importantes, d’au moins 2,4 milliards de dollars. La fondation est étroitement liée aux principaux contractants du département militaire américain, notamment Metabiota, qui, avec Black et Veach, est un important fournisseur d’équipements pour les bio-laboratoires du Pentagone dans le monde entier.

▫️L’ampleur du programme est impressionnante. L’Agence américaine pour le développement international, la Fondation George Soros et le Centre de contrôle et de prévention des maladies sont directement impliqués, en plus du département militaire. La supervision scientifique est assurée par des organismes de recherche de premier plan, dont le laboratoire national de Los Alamos, qui développe des armes nucléaires dans le cadre du projet Manhattan.

▫️Toutes ces activités sont menées sous le contrôle total du Pentagone.

Continuer la lecture

1 2 3 4