Focus n°5 avec le Pr Christian Perronne :
les effets secondaires des vaccins (HOLD-UP Média)

[Note de l’administrateur de ce blog : nous reviendrons prochainement sur les effets secondaires des “vaccins” COVID et sur le système américain de surveillance VAERS.

Et on méditera ce passage (à 16:32), clair comme de l’eau de roche contrairement aux discours absurdes de politiciens divers :

“Beaucoup d’organismes officiels ont condamné tous les médicaments qui marchent, que ce soit l’hydroxychloroquine, l’ivermectine, parce que si une agence de régulation des médicaments – la FDA aux États-Unis, l’agence du médicament européenne, ou en France l’agence du médicament qui s’appelle l’ANSM – si une seule de ces agences reconnaît publiquement qu’il y a un seul médicament qui marche et qui peut guérir 90% des malades si on le donne suffisamment tôt, ils n’ont pas le droit de délivrer une autorisation de commercialisation pour les vaccins. Ça s’appelle une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) Con-di-tion-nelle. Conditionnelle, ça veut dire à la condition qu’il n’y ait pas de traitement efficace.

On portera aussi attention à la dernière minute de l’interview, sur les tests sérologiques.

La logique est têtue, et les médecins honnêtes aussi, comme ceux de la “Front Line COVID-19 Critical Care Alliance” qui ont élaboré plusieurs protocoles de traitement correspondant à divers stades de la maladie et où l’ivermectine joue un rôle central. Et qui les ont même traduits en plusieurs langues dont le français (exemple pour le traitement ambulatoire précoce).

Bien écouter aussi ce que dit Christian Perronne à partir de 24:55, sur les mesures liberticides et en particulier le port obligatoire du masque pour les non-malades, une véritable absurdité médicale.


“Des enfants de 6 ans font des tentatives de pendaison” : l’hôpital subit les effets du covid (actu Toulouse)

[Note de l’administrateur de ce blog : le plan se déroule comme prévu. En 2020, on a chassé du complotiste ; en 2021, cela continue encore mais le basculement s’opère inexorablement au fur et à mesure que leurs annonces se révèlent justes.

“Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !”

À compléter, hélas, par cette alerte lancée par un pompier bouleversé (par des patients plus âgés), et par l’annonce du décès après vaccination (à l’AstraZeneca) du jeune mannequin Stéphanie Dubois.]


Lors d’une visite au CHU de Toulouse, vendredi 21 mai 2021, le secrétaire d’État chargé de l’Enfance a demandé des nouvelles concernant l’évolution de la santé mentale des jeunes.

Les équipes de l’hôpital des enfants tirent la sonnette d’alarme. Vendredi 21 mai 2021, Adrien Taquet, le secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles était en visite au CHU de Toulouse. L’occasion pour lui d’échanger avec les professionnels de santé sur le parcours spécifique des enfants nés prématurés et présentant des fragilités avec des besoins spécifiques en post-natal.

Lors d’un échange, Adrien Taquet a souhaité connaître l’avis des chefs de service sur l’évolution de la santé mentale des enfants et des adolescents dans le contexte de la crise du Covid-19. Et les nouvelles ne sont pas très bonnes…

Continuer la lecture sur actu Toulouse →