Les sionistes et les nazis ont semé ensemble les graines de l’antisémitisme en Allemagne (True Torah Jews)

jews-against-zionism[Note de l’administrateur de ce blog : je publie ici la traduction d’un article récent paru sur le site anglophone truetorahjews.org. Je ne suis ni expert en judaïsme ni expert en Torah, et me garderai donc bien de dire si ceux qui se présentent eux-mêmes comme les « Vrais Juifs de la Torah » sont plus juifs que les autres, ou plus proches des enseignements de la Torah : à mes lecteurs d’en juger. Mais leur existence est déjà riche d’enseignements, en particulier lorsqu’on la met en parallèle avec leur complète invisibilité médiatique.

Je vous laisse donc apprécier un texte que vous ne trouverez ni dans L’Immonde, ni dans L’Aberration, qui sera certainement qualifié de complotiste par certains, et qui n’est pourtant que de l’histoire récente, comme ses nombreuses références en attestent.

Et de toute façon, vu les nombreuses couleuvres que les Français sont priés d’avaler sur les attentats qu’ils subissent, il est certainement plus raisonnable d’être « complotiste ».]


(publié le 5 avril 2016)

Cette semaine, l’État d’Israël célèbre le triste jour de deuil Yom HaShoah, le jour du souvenir israélien de l’holocauste. Et il ne s’agit pas que de deuil ; c’est un jour où l’on revisite le prétendu statut de refuge qu’aurait Israël pour la communauté juive mondiale. Bien entendu, l’axiome « plus jamais ! » sert de litanie sainte, d’engagement sacré pour la sécurité des Juifs.

Mais nous disons qu’en vérité, plus jamais la communauté juive ne sera dupée par les sionistes.

Est-ce que les sionistes contemporains oseraient admettre que leurs ancêtres ont abandonné les Juifs au pire moment ? Que les sionistes n’ont jamais inclus la sécurité des Juifs dans leur but ?

Oui, ce sont les sionistes qui ont soutenu le nazisme, collaboré avec le nazisme, se sont identifiés avec le nazisme – tout ceci à cause de l’idéologie du sionisme, qui était en réalité antisémite.

Continuer la lecture

Mais qui a donc créé AL QAEDA et DAESH ? (UPR)

qui-a-cree-daesh-et-al-qaidaUne « question bête » qui préoccupe les Français : Mais qui a donc créé « AL QAEDA » et « DAESH » ?

La question sur le « terrorisme islamiste » que ni Hollande, ni Valls, ni Sarkozy, ni Juppé, ni Le Pen, ni Bayrou, ni consorts n’expliquent jamais au peuple français…

La tragique tuerie de Nice a conduit les habituels ténors de la politique française ayant le monopole d’accès aux grands médias (en particulier Hollande, Valls, Sarkozy, Juppé et Mme Le Pen) à prendre des airs martiaux.

C’est à qui s’indignera le plus fort que « les terroristes nous ont déclaré la guerre ».

C’est à qui fera la dernière surenchère dans la privation des libertés publiques et dans l’accroissement drastique de la surveillance des Français.

C’est à qui annoncera le plus vite qu’il faut passer de l’état d’urgence à l’état de siège, qu’il faut augmenter massivement les bombardements en Syrie, qu’il faut traquer toute trace de « radicalisation » à l’école, sur les réseaux sociaux, etc.

Mais, chose étonnante, il ne se trouve aucun responsable, parmi ceux conviés constamment sur les ondes, pour se poser et pour répondre à cette question toute bête qui est la première à venir à l’esprit de tout citoyen normalement constitué : au fait, qui a donc créé le « terrorisme » qui ravage les pays occidentaux, et tout spécialement la France ?

Qui est à l’origine de la création d’Al Qaeda et de Daesh ?

Soudain, les matamores de la « lutte contre le terrorisme » deviennent muets.

Continuer la lecture sur le site de l’Union Populaire Républicaine ⟶

Cet article gagne également à être mis en parallèle avec cet autre, toujours de l’UPR :

Guerre contre le terrorisme : Lavage de cerveau dès la prime enfance

Voir également, sur ce blog :

Nice : elle a vu un homme «armé» sortir du camion (Panamza)

[Note de l’administrateur de ce blog : Panamza, du véritable journalisme d’investigation qui prend des risques. Pas vraiment la même catégorie que les investigateurs sur commande de mediapart.]

Voir également, sur Panamza :

Et bien d’autres articles…

Attentat de Nice : la justice demande à la mairie de supprimer 24 heures de bandes de vidéosurveillance (UPR)

Une-camera-de-surveillance-sur-le-front-de-mer-a-Nice[Note de l’administrateur de ce blog : la Haute Trahison, en direct, en couleurs et en Cinémascope®.]

La justice demande l’effacement de tous les enregistrements des 6 caméras de surveillance de la promenade des Anglais le soir de la tuerie de Nice.

Une réquisition judiciaire urgente a été envoyée au centre de supervision urbain de Nice le mercredi 20 juillet et a été reçue ce 21 juillet 2016.

Par cette réquisition judiciaire, la sous-direction antiterroriste (SDAT) du ministère de l’intérieur demande aux agents qui gèrent la vidéosurveillance de la ville de « PROCÉDER À L’EFFACEMENT COMPLET » de 24 heures d’images provenant de six caméras nommées et numérotées, mais aussi de toutes les scènes depuis le début de l’attentat ayant eu lieu sur la promenade des Anglais, dans la nuit du 14 juillet.

Cette demande est tellement inhabituelle que la mairie de Nice a transmis le scan au Figaro qui révèle cette nouvelle affaire.

requisition-judiciaire-nice

Comme le rapporte le journal, « C’est la première fois que l’on nous demande de détruire des preuves, précise une source proche du dossier.»

Continuer la lecture sur le site de l’Union Populaire Républicaine ⟶

Voir également, sur le site de l’UPR :

La ville de Nice refuse d’effacer les images de vidéosurveillance du 14 juillet et demande leur mise sous séquestre

Attaque de Nice: pourquoi les terroristes gagnent la guerre du renseignement (le saker francophone)

at_truck[Note de l’administrateur de ce blog : une fois n’est pas coutume, je reprends un article du saker francophone parce que je suis en total désaccord avec son contenu, que je considère mensonger et moralement condamnable.

On remarquera que l’auteur, qui est juif comme on peut s’en douter (et américain), préconise de faire pour les musulmans à peu près la même chose que les nazis avaient préconisée pour les juifs, c’est-à-dire les déporter – pas en totalité cependant – quitte à commettre des « injustices nécessaires », reprenant ainsi le raisonnement des nazis suite à la trahison de l’élite juive allemande (et non de l’ensemble de la population juive) envers l’Allemagne après la proposition des Anglais (déclaration Balfour) pour mener à bien le projet sioniste.

Bien entendu, l’auteur passe sous silence les liens – pourtant évidents – entre le « terrorisme islamiste » et le sionisme, notamment via des agences de propagande comme SITE, ainsi que l’ont bien démontré Hicham Hamza et d’autres investigateurs. Et pratique un amalgame plus que douteux en assimilant le Hezbollah, qui est une organisation de résistance armée née de l’invasion du Liban par Israël, aux groupes « terroristes islamistes » comme Daech, dont j’ai déjà indiqué dans l’article précédent, via Xavier Raufer, le caractère purement mercenaire.

Une belle démonstration de pilpoul, en somme.]


Par David P. Goldman – Le 15 juillet 2016 – Source Asia Times

Encore une fois, un autre criminel connu des services de sécurité a commis un meurtre de masse, le tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Pourquoi est-ce que la police française permet à un ressortissant étranger ayant un casier judiciaire avec des actes de violence de résider en France? En dehors de l’incompétence totale, l’explication est qu’il était un mouchard pour les autorités françaises. Faire chanter les criminels musulmans pour les informer sur les terroristes potentiels est l’activité principale des agences européennes de lutte contre le terrorisme, comme je l’ai noté en 2015. Chaque musulman en Europe le sait.

Les terroristes, cependant, ont réussi à transformer les indicateurs de police envoyés pour les espionner, les forçant à commettre des attentats-suicides pour expier leurs péchés. Cela est devenu tristement familier; comme Ryan Gallagher l’a rapporté récemment, les auteurs déjà connus des autorités sont engagées dans dix des attaques les plus médiatisées entre 2013 et 2015.

Les terroristes, en d’autres termes, ajoutent l’insulte au préjudice. En redéployant les mouchards de la police comme des kamikazes, les terroristes affirment leur supériorité morale et leur pouvoir sur les gouvernements occidentaux. Le message peut être difficile à percevoir pour le public occidental, et les agences de sécurité et les médias font de leur mieux pour l’obscurcir, mais il est bien entendu dans les circonscriptions de base des groupes terroristes : la supériorité de l’islam tourne autour des criminels dépravés que la police de l’Ouest envoie pour les espionner en les persuadant de devenir des martyrs pour la cause de l’islam.

Continuer la lecture sur le saker francophone ⟶

Le camion blanc (Slobodan Despot – Arrêt sur Info)

france-camion-r[Note de l’administrateur de ce blog : depuis le 11 septembre 2001 et la prétendue « guerre contre le terrorisme », les scénarii les plus invraisemblables se succèdent, preuve que Hollywood n’est plus ce qu’il était. Après les pilotes kamikazes retrouvés vivants, les frères ou sœurs de décapités baignant dans l’allégresse et les « islamistes » amateurs de filles faciles, de drogue et d’alcool, on a maintenant la « radicalisation expresse » (plus rapide que le développement d’un Polaroïd®) d’un jeune camionneur envoyant 100 000 euros à sa famille tunisienne quelques jours avant son massacre, téléphonant joyeusement à son frère quelques heures avant l’attentat, et réussissant à passer tous les contrôles de police au volant d’un gros poids-lourd blanc dans la ville la plus vidéosurveillée de France, sur une des avenues les plus célèbres et contrôlées du monde, bénéficiant de surcroît d’un côté naturellement protégé : la mer.

Mais après tout, si la version mass-médiatique du 11-Septembre a marché, pourquoi se gêner à inventer des histoires crédibles ?

Sur l’État Islamique, cet invraisemblable (et mal nommé) « groupe terroriste » disposant de plus de chars d’assaut que la France, on pourra aussi écouter avec intérêt l’intervention du criminologue Xavier Raufer, qui le qualifie comme il devrait l’être d’armée de mercenaires… dont il reste à déterminer pour le compte de qui elle travaille (même si on commence à avoir quelques vagues idées).]


Par Slobodan Despot, le 17 juillet 2016

A 3 h 52 du matin, le 15 juillet, le président de la République française publiait via son compte Twitter un message prévisible, mais à tout prendre stupéfiant :

« Nous allons intensifier nos frappes en Syrie et en Irak. Nous continuerons de frapper ceux qui nous menacent. » #Nice (15.07.16 03:52)

Que signifie cette prise de position ?

  1. Que l’Élysée, quelques heures à peine après l’attentat, sait déjà tout — ou prétend déjà tout savoir — des mobiles, des soutiens et des réseaux de l’homme qui a commis l’attentat de Nice (identifié comme un Tunisien résidant en France).
  2. Que l’Élysée établit un lien direct entre cette tragédie et l’Etat islamique (puisque c’est officiellement l’EI que visent les « frappes » de l’aviation française en Irak et en Syrie).
  3. Que l’Élysée pense (ou semble implicitement penser) qu’en « intensifiant les frappes » contre l’EI on pourra remédier au problème des tueries de masses en France, assimilées à du terrorisme islamique lié au courant salafiste.

Ce simple tweet véhicule une telle charge de contradiction, d’ineptie et de scandale qu’on se prend à trembler pour peu qu’on réfléchisse à ses implications.

Mais où est passé Padamalgam ?

Comment peut-on savoir d’emblée qu’un tueur de masse est un agent de l’Etat islamique, alors qu’il n’était même pas fiché « S » par les renseignements et qu’aucun élément connu de sa vie antérieure ne parlait en faveur d’un tel ralliement ?

Où est passée la prudence scrupuleuse que les pouvoirs politiques et médiatiques imposent à leurs opposants et à la population sous le slogan Padamalgam ? Au nom de quoi la Présidence française a-t-elle évacué a priori l’hypothèse du fait divers violent mais apolitique ? Après tout, n’a-t-on pas relevé, dans les premiers commentaires, que Mohammed Laouej Bouhlel était un voyou violent et qu’il avait des problèmes familiaux ? Après une telle prise de position du sommet de l’Etat, quel juge, quel policier, quel profiler oserait affirmer que le geste de Bouhlel n’était pas motivé par le fanatisme islamique ? Et si d’aventure il l’affirmait, comment les médias traiteraient-ils cette voix dissonante ?

Continuer la lecture sur Arrêt sur Info ⟶

Francis Cousin sur le terrorisme

[Note de l’administrateur de ce blog : le but du terrorisme étant de provoquer la terreur (et non de faire des victimes), état mental qui empêche la réflexion, donc l’analyse, donc l’élaboration d’une stratégie de défense, il convient plus que jamais de prendre du recul sur les événements pour lutter réellement contre le terrorisme et ses causes. Soit l’exact opposé de la sensiblerie exhibitionniste incarnée par des « représentants du peuple » dont on n’arrive pas à savoir s’ils sont simplement totalement imbéciles, ou pire. Les véritables défenseurs du peuple ne s’y trompent pas.]

Voir aussi, de ou avec Francis Cousin :

Un rabbin explique la montée du terrorisme dans le monde

Avec un sens de l’anticipation qui est la marque des grands esprits, le Rav Ron Chaya explique, dans cette vidéo enregistrée il y a déjà plusieurs années, pourquoi la violence et la ruse deviennent nécessaires aux faibles s’ils veulent éviter la confrontation directe avec les forts.

Voir également, sur ce blog :

Sapir, Onfray, Chevènement, tigres de papier du souverainisme (Arrêt sur Info)

frexit-2[Note de l’administrateur de ce blog : c’est l’éternelle histoire des bourgeois dont l’intellect se fige dès que son fonctionnement sape les bases de leur bourgeoisie. La rigueur intellectuelle des personnes en question, leur aptitude à pousser un raisonnement jusqu’au bout, peut être testée au moyen d’une question très simple : qu’ont-ils dit lorsque le lobby sioniste, aidé par tous ses collabos, a monté une cabale haineuse d’envergure internationale envers l’humoriste Dieudonné, en l’accusant notamment d’antisémitisme ? Ont-ils utilisé leur position médiatique pour conseiller à chacun de visionner le film l’Antisémite, qui réduit à néant ces accusations ? Ont-ils fait remarquer que, indépendamment du jugement qu’on peut porter sur cette œuvre cinématographique (par nature subjectif, comme pour tout travail artistique), accuser Dieudonné de promouvoir l’antisémitisme dans ce film est aussi absurde qu’accuser Chaplin d’avoir promu la dictature nazie dans son film Le Dictateur ?]

Par Bruno Guigue le 1er juillet 2016

« Brexit: vingt intellectuels eurocritiques lancent un appel pour un nouveau traité »(*), tel est le titre d’une tribune publiée par « Le Figaro » du 30 juin. Ce texte signé par Jacques Sapir, Michel Onfray et Jean-Pierre Chevènement rend un hommage appuyé au « peuple britannique » qui a « exprimé souverainement sa volonté de rester maître des décisions qui le concernent. » Car « ce vote courageux et massif » est « une claque pour la dérive technocratique dans laquelle l’Union européenne actuelle s’est laissé enfermer ». Et « tout montre que dans la plupart des pays européens, les citoyens n’acceptent plus d’être gouvernés par des instances non élues, fonctionnant en toute opacité ».

Fort bien, mais lisons plutôt la suite. « Le vote britannique peut être une chance : il doit être l’occasion de réorienter la construction européenne, en articulant la démocratie qui vit dans les nations avec une démocratie européenne qui reste à construire ».

Et nos intellectuels, pour finir, demandent la réunion d’une conférence  qui aurait pour objet « la renégociation des traités sur les trois questions cruciales dont la méconnaissance a conduit à l’affaissement de l’actuelle construction européenne : la souveraineté, c’est-à-dire la démocratie et l’indépendance stratégique. »

En somme, les signataires saluent ostensiblement le courage du peuple britannique, mais ils ne manifestent nullement l’intention de suivre son exemple. Ils tressent des couronnes au « Brexit », mais ils suggèrent à nos dirigeants l’artifice permettant de faire l’économie d’un « Frexit ». Au lieu d’inviter les Français à la même intrépidité, ces héros par procuration laissent aux Britanniques le privilège d’avoir ouvert une brèche qu’ils rêvent de refermer. Coïncidence troublante, cette tribune est parue le jour même où Alain Juppé déclare sur Bfm/Tv : « On peut craindre un Frexit, et c’est pourquoi je suis hostile à un référendum ».

Continuer la lecture sur Arrêt sur Info ⟶

Pour l’amiral Debray, si des accords stratégiques sont possibles, l’OTAN est une force d’occupation (RT français)

Debray[Note de l’administrateur de ce blog : l’amiral Debray est aussi membre, depuis 2012, de l’Union Populaire Républicaine, le seul parti politique français dont le programme repose sur la sortie de la France de l’Union Européenne, de l’euro et de l’OTAN.]

Info – Michel Debray a commandé les porte-avions Foch et Clemenceau. Il a présidé la Fondation Charles-de-Gaulle de 1998 à 1999. En 1997, il a participé à la fondation de l’Alliance pour la souveraineté de la France. Il a ensuite été membre du haut conseil du Forum pour la France de Pierre Marie Gallois.

Le Brexit, s’il est respecté, pourrait aussi bouleverser l’UE en termes militaires, explique l’amiral Debray à RT France, confiant sa vision de la sécurité en Europe, l’hégémonie américaine et l’impératif, pour un pays, d’être maître de sa défense.

Pour l’amiral Debray, le Brexit aura bien évidemment des conséquences militaires, même si le Royaume-uni est dans l’OTAN et que tous les tenants de l’UE font semblant de ne pas savoir que leur défense dépend de cette dernière.

Face au Brexit, selon lui, «il faudra revoir la façon dont les membres de l’Union européenne considèrent leur Défense». Si l’on en croit sa vision, une telle remise en question est plus que nécessaire.

Le choix britannique sera-t-il respecté ?

Néanmoins, établissant un parallèle entre le référendum sur le Brexit et celui sur la constitution européenne de 2005 lors duquel la France et les Pays-Bas avaient voté contre mais avaient été ignorés par l’Union européenne, l’amiral se veut réaliste :

«Le choix des Français et des Néerlandais a été complètement contourné par la suite et aujourd’hui, il n’en reste absolument rien. Le traité de Lisbonne a obligé la France à admettre tout ce que le peuple français avait refusé.

On peut alors imaginer que le vote [du jeudi 23 juin] n’aura pas de grandes conséquences. Je souhaite que les Britanniques ne soient pas floués par leurs dirigeants, comme les Français l’ont été par les leurs.»

L’ombre américaine

Dans une vision très gaullienne, l’amiral lie intimement la question de la relation du Royaume-Uni à l’UE à celle de son appartenance à l’OTAN :

«Depuis les origines de la construction européenne, les Etats-Unis ont tout fait pour faire [de l’Europe] un fournisseur de supplétifs, pour que les Etats-Unis fassent la politique de Défense et que les pays européens fournissent les contingents de tirailleurs qui iraient à la boucherie s’il le faut.»

«Se laisser occuper par des forces armées étrangères en temps de paix n’est pas excusable.»

Continuer la lecture sur RT français ⟶

1 2 3 29