Joe Biden Imperator (Thierry Meyssan)

[Note de l’administrateur de ce blog : s’il y avait des journalistes dignes de ce nom dans les media de grand chemin, ils devraient converger vers ce genre de description factuelle et neutre des premiers jours de la présidence Biden, en commençant par rappeler comme le fait Thierry Meyssan l’état de santé (ou de sénilité) du président.

Il semble qu’ils préfèrent entretenir l’illusion. Jusqu’à quand ?]


L’état de santé du président Biden ne lui permettra pas de gouverner. D’ores et déjà un groupe de militants prépare ses décisions. Assez loin de son programme électoral, il a signé des décrets représentatifs de culture « woke » qui l’éloignent de la majorité de ses concitoyens. Pourtant, rien n’y fait, les groupuscules d’extrême-gauche ont déjà manifesté contre lui. Les États-Unis s’enfoncent dans la division.

Le discours d’investiture du président Biden, le 20 janvier 2021, était débordant de bonnes intentions, mais contredit pas les faits tout autant que par lui-même [1].

Il s’agissait d’une ode à la démocratie et d’un appel à l’unité nationale.

  • Or, accuser son prédécesseur et les électeurs de celui-ci d’être opposés à la démocratie était grotesque venant d’un homme élu par un suffrage non-démocratique. Rappelons que le dépouillement s’est effectué en de nombreux endroits à huis clos, sans spectateurs, ni observateurs, comme dans une dictature. Au passage, le silence des États « démocratiques » est extrêmement choquant.
  • En outre appeler à l’unité nationale, devant un quarteron de privilégiés, sous la protection de 25 000 hommes en armes, avait quelque chose de surréaliste.

Quant au reste du discours, ce fut une annonce du retour de l’impérialisme et de sa justification par l’exceptionnalisme états-unien. Le président Biden a déclaré : « Nous sommes une grande nation. Nous sommes bons » (…) « Nous pouvons instaurer la justice raciale et faire en sorte que l’Amérique redevienne la première force du Bien dans le monde » (sic). Les Afghans, les Iraquiens, les Libyens, les Syriens, les Yéménites et les Libanais apprécieront.

Continuer la lecture sur le Réseau Voltaire →

Changer la science – Wim Hof (Le Chou Brave)

[Note de l’administrateur de ce blog : pour bien commencer l’année, prenons un peu de hauteur et de force avec Wim Hof, 61 ans, “l’homme de glace” connu pour ses exploits en matière de résistance au froid mais qui a également beaucoup de choses à nous apprendre sur le fonctionnement de notre corps en général. Et sur l’impasse civilisationnelle dans laquelle certains voudraient nous précipiter.

Les véritables pionniers de la recherche médicale ne sont pas ceux qui bâtissent des fortunes en vendant très cher leurs découvertes.]


EN VÉRITÉ (épisode 4) : Approches naturelles en danger / la lutte active contre les Fakemed (Thierry Casasnovas)

[Note de l’administrateur de ce blog : dernier épisode de la série, où Thierry Casasnovas élargit le propos aux attaques concertées du lobby pharmaceutique envers les approches alternatives de la médecine, dépeignant un totalitarisme scientiste avançant masqué derrière des prétextes sanitaires.

On notera la splendide inversion accusatoire suivante de la part du “collectif FakeMed” : “Les connaissances scientifiques ne peuvent pas se plier aux intérêts économiques de quelques-uns, surtout si cela implique de tromper les patients et de violer leurs droits.” Ils veulent parler de la propagande sur la dangerosité de l’hydroxychloroquine et de l’interdiction faite aux médecins de l’utiliser pour soigner leurs patients, sans doute ? Ou du scandale absolu de l’autorisation du Roaccutane (isotrétinoïde) dont parle Thierry, une infâme saloperie dont, en tant que patient, j’ai pu observer les effets dans les années 1990 ?

“Il y a des époques où le non-positionnement vaut positionnement”, dit Thierry : je le rejoins tout à fait. Ceux qui n’ont rien dit et rien fait en octobre 1940 en France ne peuvent pas dire qu’ils n’ont rien dit et rien fait, mais qu’ils ont collaboré.]


EN VÉRITÉ (épisodes 2 et 3) :
Manipulation et guerre médiatique /
Débunker les débunkeurs (Thierry Casasnovas)

[Note de l’administrateur de ce blog : après la première vidéo de la série qui exposait les tactiques d’intimidation et de harcèlement employées contre l’association Régénère et son fondateur, Thierry Casasnovas creuse dans ces deux épisodes le “cas” de “L’extracteur” alias Krapo alias Clément Bastie, trentenaire visiblement perturbé qui consacre beaucoup d’énergie à alimenter une chaîne YouTube dont la seule raison d’être est de démolir la réputation de Thierry Casasnovas, voire de le faire passer pour un gourou dangereux ayant de nombreux crimes à son actif.

L’épisode 2 expose qui est “L’extracteur” (un dessinateur trentenaire “prof de SVT en REP+”), quel est son passé, et quels sont ses soutiens ; on y apprendra notamment la grande perméabilité entre “L’extracteur” et différentes associations qui prétendent “lutter contre la haine” ou “lutter contre le conspirationnisme”, et qui dans les faits passent leur temps à entretenir la haine envers certaines personnes au travers de conspirations très organisées. Rien qui étonnera votre serviteur, bien entendu, mais d’aucuns pourraient être surpris d’apprendre (à 1:10:08) que le Mémorial de la Shoah finance, via “Conspiracy Watch“, des publicités sur Google pour diffamer Thierry Casasnovas et le traiter de charlatan. WTF?!?

L’épisode 3 détaille sur quelques exemples les techniques de montage et de manipulation utilisées par Clément Bastie (mais aussi par des “journalistes” qui semblent agir en meute organisée) pour faire croire que Thierry Casasnovas gagne beaucoup d’argent avec ses vidéos (alors que chacun sait qu’une vidéo sur YouTube ne peut en rapporter que si elle contient des publicités, ce qui n’est pas le cas ici), qu’il se contredit, ment comme un arracheur de dents, pousse des malades au suicide ou donne des conseils extrêmement dangereux pour la santé, voire que c’est un affreux misogyne se réjouissant des fausses couches d’une jeune femme. Toute personne ayant l’habitude des techniques audiovisuelles n’y verra là que des montages grossiers (les techniques de ralenti et de superposition de musique angoissante pourront même les faire rire), mais il est utile pour les autres de rappeler que le problème numéro un de notre époque est la croyance dans le discours médiatique.

Une grande partie de nos problèmes actuels se résoudra comme par enchantement lorsque chacun aura compris qu’au delà de son expérience personnelle et d’une application rigoureuse de la raison à quelques données fiables, il ne connaît pas grand-chose : répéter n’est pas savoir, même quand la grande majorité du troupeau répète la même chose.

Remarque : je reproduis sous les vidéos (cliquer sur “continuer la lecture”) les chapitrages disponibles sur YouTube, permettant d’accéder directement aux différentes parties.]


Continuer la lecture

Jeune, “en pleine santé” et décédé de la COVID-19 :
ce que les media ne vous disent pas

Feu Dmitriy Stuzhuk. D'autres photos permettent de mieux voir quel était l'état de son système veineux.

Feu Dmitriy Stuzhuk.
D’autres photos permettent de mieux voir quel était l’état de son système veineux.

Récemment, plusieurs titres de presse “grand public” ont relaté l’histoire édifiante de ce jeune “influenceur” ukrainien, “star du fitness”, décédé de la COVID-19 à 33 ans alors qu’il était “en pleine santé”.

Voici quelques titres que l’on peut facilement retrouver en tapant son nom, Dmitriy Stuzhuk, dans un moteur de recherche :

Le message est clair : La COVID-19 peut frapper partout, même les personnes jeunes et en bonne santé, et son doigt vengeur peut vous envoyer au cimetière après d’atroces souffrances, même et surtout si vous ne croyez pas en elle. Vous serez châtiés !

À moins que… la réalité ne soit quelque peu différente.

Continuer la lecture

EN VÉRITÉ (épisode 1) : Le grand renouveau de RGNR (Thierry Casasnovas)

[Note de l’administrateur de ce blog : au moment où le psychopathe de l’Élysée décide d’achever le pays qu’on l’a chargé de détruire (voir ici et également là pour les détails) il est urgent de revenir à une vision de la santé ancrée dans l’expérience et le rationnel, plutôt que dans l’idéologie et l’hystérie.

Comme Thierry commence à l’expliquer dans cette première vidéo, la guerre médiatique envers lui a redoublé de violence (une chaîne YouTube ayant même été créée dans le seul but de lui nuire, ce qui témoigne d’un état d’esprit… “particulier”), pour la simple raison qu’il s’attaque à deux lobbies particulièrement puissants, celui de l’industrie agro-alimentaire et celui de l’industrie pharmaceutique, n’hésitant pas à maintenir l’humanité en situation de maladie et de dépendance pour augmenter leurs profits. Et bien sûr, parce que sa notoriété est maintenant suffisamment importante pour les inquiéter.

Ayant pu assister, au printemps 2018, à un stage d’une semaine organisée par son association à Miramont de Guyenne, j’ai pu constater à quel point les accusations de sectarisme et de charlatanisme que l’on tente de lui coller sont mensongères et calomnieuses. Tous les matins lors de ce stage, Thierry donnait un cours de physiologie humaine basé exclusivement sur l’expérience et les connaissances scientifiques les plus pointues – dont certaines remettent radicalement en cause des dogmes médicaux tenaces, mais c’est le propre de la recherche ! – références bibliographiques à l’appui, dans des journaux internationaux de haut niveau “à comité de lecture”. Même si tout le monde sait aujourd’hui, avec le Lancetgate, que le “prestige” scientifique d’une revue ne saurait en aucun cas tenir lieu de démonstration !

Ayant pu également discuter avec de nombreux participants à ce stage, pour beaucoup “esquintés par la médecine”, une forme de médecine particulièrement ignorante et sectaire qui finit par renforcer la maladie ou en créer de nouvelles à force de vouloir faire disparaître les symptômes (qui sont des signaux d’alarme), j’invite chacun à prendre connaissance de ces témoignages, simples et humains mais aussi très révélateurs sur l’impasse d’une médecine scientiste (et a-scientifique) en regardant cette vidéo.

Remarque : je reproduis sous la vidéo (cliquer sur “continuer la lecture”) le chapitrage disponible sur YouTube, permettant d’accéder directement aux différentes parties de la vidéo. On s’attardera particulièrement, à partir de 24:05, sur les méthodes journalistiques de dénonciation calomnieuse, s’abstenant de tout correctif lorsque que la justice donne intégralement raison à l’intéressé, quatre ans plus tard…]


Continuer la lecture

1 2 3