Fauci et les expériences interdites – Opération Trans :
l’envers du décor – Les cartels sur Facebook
(Carrefours du monde)

[Note de l’administrateur de ce blog : attention, certaines des informations révélées dans cette vidéo, en particulier concernant l’utilisation d’avortements tardifs pour la création de chimères animal-humain, peuvent être choquantes pour les personnes attachées au caractère sacré de la vie.

L’envers du décor de la propagande “transgenre” peut aussi durablement perturber les esprits sensibles.]


Mensonges médiatiques : jusqu’où ira-t-on ?

Un très court article en forme de devinette : qu’y a-t-il de remarquable dans la vidéo ci-dessous publiée par The Hill, un grand site d’information politique américain, sur son fil twitter le 16 mars ?

Vous avez 24h pour trouver, la solution sera donnée demain à la même heure.

Et pour ajouter des angles d’attaque à l’énigme, un autre point de vue de le même scène :

Mise à jour du 18 mars : et voici la réponse promise (qui aura, sans doute, été trouvée par la plupart des spectateurs).

Continuer la lecture

Joe Biden Imperator (Thierry Meyssan)

[Note de l’administrateur de ce blog : s’il y avait des journalistes dignes de ce nom dans les media de grand chemin, ils devraient converger vers ce genre de description factuelle et neutre des premiers jours de la présidence Biden, en commençant par rappeler comme le fait Thierry Meyssan l’état de santé (ou de sénilité) du président.

Il semble qu’ils préfèrent entretenir l’illusion. Jusqu’à quand ?]


L’état de santé du président Biden ne lui permettra pas de gouverner. D’ores et déjà un groupe de militants prépare ses décisions. Assez loin de son programme électoral, il a signé des décrets représentatifs de culture « woke » qui l’éloignent de la majorité de ses concitoyens. Pourtant, rien n’y fait, les groupuscules d’extrême-gauche ont déjà manifesté contre lui. Les États-Unis s’enfoncent dans la division.

Le discours d’investiture du président Biden, le 20 janvier 2021, était débordant de bonnes intentions, mais contredit pas les faits tout autant que par lui-même [1].

Il s’agissait d’une ode à la démocratie et d’un appel à l’unité nationale.

  • Or, accuser son prédécesseur et les électeurs de celui-ci d’être opposés à la démocratie était grotesque venant d’un homme élu par un suffrage non-démocratique. Rappelons que le dépouillement s’est effectué en de nombreux endroits à huis clos, sans spectateurs, ni observateurs, comme dans une dictature. Au passage, le silence des États « démocratiques » est extrêmement choquant.
  • En outre appeler à l’unité nationale, devant un quarteron de privilégiés, sous la protection de 25 000 hommes en armes, avait quelque chose de surréaliste.

Quant au reste du discours, ce fut une annonce du retour de l’impérialisme et de sa justification par l’exceptionnalisme états-unien. Le président Biden a déclaré : « Nous sommes une grande nation. Nous sommes bons » (…) « Nous pouvons instaurer la justice raciale et faire en sorte que l’Amérique redevienne la première force du Bien dans le monde » (sic). Les Afghans, les Iraquiens, les Libyens, les Syriens, les Yéménites et les Libanais apprécieront.

Continuer la lecture sur le Réseau Voltaire →

Mike Pence compromis ? (Alexis Cossette – Radio Québec)

[Note de l’administrateur de ce blog : rien de tel qu’un webjournal de Radio-Québec pour dissiper un peu le “brouillard de la guerre” et se préparer à l’effondrement à venir de la “démocratie” américaine (et du système médiatique associé), étape nécessaire à la reconstruction d’un État de droit.

Ceux qui n’ont pas suivi les épisodes précédents auront peut-être l’impression d’atterrir sur une autre planète, mais le choc sera tout de même moins rude que s’ils voient l’effondrement en direct sans passer par ce sas de décompression. Accrochez vos ceintures.]


L’arithmétique est complotiste

Cet article sera certainement le plus court de tous ceux que j’ai écrits pour ce blog.

En novembre 2018, les États-Unis d’Amérique comptaient (au millier près) 153 066 000 électeurs inscrits.

Lors de l’élection présidentielle de 2020, Joe Biden a obtenu (selon Wikipédia) 81 268 867 voix et Donald Trump 74 216 747.

81 268 867 + 74 216 747 = 155 485 614.

Voilà, c’est tout. C’était du journalisme d’investigation pour fainéants.

Les plus pinailleurs pourront néanmoins trouver des analyses plus poussées de l’élection présidentielle de 2016 ici, à titre de comparaison. Le nombre total de votants était alors d’un peu moins de 138 millions.

Joe Biden annonce qu’il tombera malade et démissionnera s’il entre en conflit profond avec Kamala Harris

[Note de l’administrateur de ce blog : le concept de Président-jetable-et-soumis est né.

Vive le progressisme.]


1 2 3