Déclaration du Dr Robert Malone
sur la vaccination des enfants (texte + vidéo)

"Protect the vulnerable" - Sur le porte-bébé : logo "Pfarma" et inscription "gilet de sauvetage"

Sur le porte-bébé : logo “Pfarma”
et l’inscription “gilet de sauvetage”

Robert Malone est l’inventeur, ou au moins l’un des principaux inventeurs1 de la technique de vaccination à ARN. Il a lui-même reçu les injections anti-COVID Moderna et explique ici pourquoi il l’a fait.

Aujourd’hui extrêmement critique envers ces “vaccins” qu’il estime dangereux et nocifs pour les personnes en bonne santé, particulièrement les jeunes, il consacre son temps à dénoncer la corruption exercée par l’industrie pharmaceutique sur les agences de santé et les gouvernements, et prône l’utilisation de traitements précoces – comme l’ivermectine – en cas d’infection plutôt que la vaccination généralisée.

Il s’emploie aussi à dénoncer la censure dont lui et d’autres médecins ou chercheurs intègres sont victimes, particulièrement de la part des grandes plateformes médiatiques que sont YouTube, twitter ou facebook2.

Robert Malone est Directeur des Affaires Médicales et Réglementaires du Unity Project et président de l’Alliance Internationale des Médecins et Scientifiques Médicaux (International Alliance of Physicians and Medical Scientists). Il a fait le 11 décembre une déclaration sur la vaccination des enfants dont vous trouverez ci-dessous une traduction.

Le texte vient du compte substack de Robert Malone, et je reprends également l’introduction du texte qu’il donne sur cette page.

Mise à jour du 16 décembre : je rajoute également la vidéo sous-titrée en français par le compte twitter pro-science, anti-BS™.

——— Début de la traduction ———

Avant de vacciner votre enfant, ce qui est irréversible et potentiellement dommageable de manière permanente, découvrez pourquoi 16 000 médecins et scientifiques médicaux du monde entier ont signé une déclaration déclarant publiquement que les enfants en bonne santé ne devraient PAS être vaccinés contre le COVID-19. Au nom de ces praticiens et docteurs en médecine, j’ai publié une déclaration claire décrivant les faits scientifiques derrière cette décision.

Continuer la lecture

Pr Perronne : « Ça dérange de dire la vérité, car cela contrarie des intérêts financiers colossaux » (Sputnik)

[Note de l’administrateur de ce blog : le Pr Perronne a particulièrement raison d’insister sur la violence inouïe faite aux enfants et aux étudiants, notamment ceux qu’on dégoûte de la médecine.]


Pfizer, une entreprise qui vous veut du bien
(Idriss Aberkane)

[Note de l’administrateur de ce blog : au-delà du cas caricatural de Pfizer et de ses filliales, entreprise multi-milliardaire en amendes, une réflexion pédagogique sur la science, la connaissance, et le dévoiement de leurs institutions par des intérêts privés, reconnus à de nombreuses reprises coupables d’activités criminelles, celles-là même que les “fact-checkers” reprochent aux scientifiques indépendants.]


L’activité hospitalière en 2020 : la vraie version
(Décoder l’éco)

[Note de l’administrateur de ce blog : seule critique minime de ma part, la confusion dans le commentaire entre “activité hospitalière” et “nombre d’entrées à l’hôpital”.

Pour le reste, remarquable de précision comme d’habitude, et on apprend que même au plus fort de la “première vague”, les hôpitaux français étaient tous en sous-activité, et que ceux qui comptaient la plus forte proportion de “patients Covid” étaient logiquement ceux dont la sous-activité était la plus forte (quand on réduit le dénominateur, la valeur de la fraction augmente). Lesquels auraient donc été débordés de “patients Covid” représentant… moins de 4% de leurs entrées habituelles.

Remarque : ceux qui préfèrent lire que regarder une vidéo pourront se référer à cette analyse de la vidéo dans France Soir.]


Le variant sud-africain fait pschitt

À peine la Grosse Bertha médiatico-médicale a-t-elle tiré ses premières salves pour justifier à terme l’inoculation ad vitam æternam de la nième dose en commençant dès la naissance, via ce terrible mutant sud-africain qui tombe à pic, qu’on apprend aujourd’hui des principaux intéressés que ce redoutable Omicron n’est en fait qu’une vulgaire grippette, voire un rhume en petite forme.

Que vont-ils inventer d’autre ? Terroriser les futurs malades potentiels avec des “variants asymptomatiques” plus terribles encore que les autres en ce qu’ils laissent l’imagination divaguer vers des souffrances imaginaires pire encore que les vraies, comme dans les films d’épouvante réussis où c’est toujours ce qu’on ne peut pas voir qui fait le plus peur ?

Certains avaient déjà tenté le coup avec le Delta en juillet, qui pouvait carrément vous emmener aux soins intensifs en quelques heures directement après une phase asymptomatique, disaient-ils.

Pour l’immédiat, vous trouverez ci-dessous la traduction rapide de ce communiqué de presse anglophone.

——— Début de la traduction ———

L’Association Médicale Sud-Africaine déclare qu’Omicron provoque des “symptômes légers”

Dans un développement intéressant, Angelique Coetzee, la présidente de l’Association médicale sud-africaine, a déclaré que le nouveau variant B.1.1.529, également connu sous le nom de “variant Omicron”, entraîne une “maladie légère sans symptômes importants”, selon Sputnik.

Continuer la lecture

Catherine Austin Fitts : “Les passeports vaccinaux
sont la fin de la liberté humaine en Occident.”

Selon Wikipédia (version anglo-américaine), “Catherine Austin Fitts (née le 24 décembre 1950) est une banquière d’affaires américaine et une ancienne fonctionnaire qui a été directrice générale de Dillon, Read & Co. et, pendant la présidence de George H. W. Bush, secrétaire adjointe au logement et au développement urbain des États-Unis.”

Elle y est aussi présentée comme défendant des “théories du complot”… vous n’espériez quand même pas que Wikipédia vous guide objectivement pour comprendre dans quel monde nous vivons, j’espère ? Il est vain d’y chercher autre chose que le plus petit dénominateur commun de la connaissance.

Vu sa carrière passée1, Catherine Austin Fitts n’est donc pas à proprement parler une farfelue ni quelqu’un qui méconnaît le milieu bancaire, et ce qu’elle a dit aux Suisses sur la “crise COVID” dans une conférence de presse le 12 novembre dernier pourrait bien être, même si cela ne dure qu’à peine 5 minutes, plus important que tous les discours scientifiques sur la maladie, l’efficacité des “vaccins” ou leur dangerosité. Car une fois que l’on a compris cela, on peut travailler sereinement pour comprendre le reste, en voyant “derrière” ou “à travers” l’écran de fumée qui nous est présenté sous forme de lois contraignantes.

Continuer la lecture

Les non-vaccinés d’aujourd’hui sont-ils les Juifs allemands de 1933 ? (Xavier Bazin pour France Soir)

[Note de l’administrateur de ce blog : on trouvera évidemment des individus pour devenir hystériques rien qu’à l’énoncé de cette question.

Au nom de l’incommensurabilité du crime suprême dont il est inenvisageable d’oser penser qu’il constituerait peut-être une constante de l’histoire humaine, plutôt qu’une exception à jamais exceptionnelle.

Eh bien, qu’ils aillent se faire voir, dans un esprit de fraternité républicaine bien entendu. Et qu’ils s’informent, aussi.]


TRIBUNE — La nouvelle est tombée ce week-end. Voici ce que vient de faire la Lettonie, une démocratie de l’Union européenne :

On ne peut pas imaginer mesure plus « anti-démocratique ». Il n’y a évidemment aucune justification « sanitaire ». C’est de la discrimination politique pure et dure contre les non-vaccinés, sans la moindre raison valable.

Étonnamment, il n’y a eu aucune réaction de l’Union européenne, d’habitude si prompte à tancer les pays qui violent les droits fondamentaux. Alors, peut-être me direz-vous que la Lettonie est une démocratie « récente ». Mais regardez ce qui vient d’être décidé en Autriche :

Cela veut dire que les non-vaccinés n’auront plus le droit de sortir de chez eux, sauf pour travailler, faire du sport et faire leurs courses alimentaires (ils n’auront pas le droit d’acheter des cadeaux de Noël pour leurs enfants). C’est une privation de liberté inouïe à l’encontre d’une minorité de citoyens.

En Allemagne, on n’en est pas très loin. Car certaines régions allemandes ont déjà mis en place un passe vaccinal : les non-vaccinés n’ont plus du tout accès aux restaurants ni aux salles de sport – un test négatif ne suffit pas.

Et, que dire de ce qui se passe dans les « grandes démocraties historiques », anglo-saxonnes ?

Continuer la lecture sur France Soir →

La FDA demande à un juge fédéral de lui accorder jusqu’à l’année 2076 pour divulguer intégralement les données de Pfizer sur le vaccin COVID-19

Si après la lecture de cet article certains persistent à croire qu’il s’agit toujours de lutter contre un virus, et que leur gouvernement s’y emploie dans la transparence et avec le souci du bien commun, alors la médecine ne peut probablement plus rien pour eux.

Je vous propose ci-dessous la traduction d’un article d’Aaron Siri, un avocat américano-israélien, paru le 17 novembre 2021, dont on aimerait pouvoir rire sans gêne, mais certaines données nous empêchent de le faire de façon tout à fait décontractée, sans arrière-pensée. Rire du malheur des autres ne mène à rien de bon.

——— Début de la traduction ———

La FDA a demandé à un juge fédéral d’obliger le public à attendre l’année 2076 pour la divulgation de toutes les données et informations sur lesquelles elle s’est appuyée pour homologuer le vaccin COVID-19 de Pfizer. Ce n’est pas une faute de frappe. Elle veut 55 ans pour produire ces informations au public.

Comme nous l’avons expliqué dans un article précédent, la FDA a promis à plusieurs reprises une “transparence totale” concernant les vaccins COVID-19, et a notamment réaffirmé “l’engagement de la FDA en matière de transparence” lors de l’homologation du vaccin COVID-19 de Pfizer.

Avec cette promesse à l’esprit, en août et immédiatement après l’approbation du vaccin, plus de 30 universitaires, professeurs et scientifiques des plus prestigieuses universités de ce pays ont demandé les données et informations soumises à la FDA par Pfizer pour l’homologation de son vaccin COVID-19.

Continuer la lecture

Julie Ponesse, professeur d’éthique : la COVID révèle les dangers du conformisme, la banalité du mal, et la nécessité de l’héroïsme (novembre 2021)

[Note de l’administrateur de ce blog : Julie Ponesse a été virée par son université (l’Université Western Ontario, au Canada, où elle travaillait depuis 20 ans) le 7 septembre 2021, pour seulement avoir décidé de continuer à faire son travail, qui est d’enseigner l’éthique, et de donner l’exemple en refusant de se soumettre à cette obligation vaccinale anti-éthique.]


1 2 3 4 103