Didier Raoult, l’homme et le médecin

[Note de l’administrateur de ce blog : vous trouverez ci-dessous 2 vidéos permettant de mieux cerner le Pr. Raoult : la première, diffusée le 7 avril par la chaîne sénégalaise emedia-Invest, situe son parcours personnel et notamment son enfance à Dakar où son père était médecin militaire ; la seconde, datant du 8 avril et réalisée par l’IHU Méditerranée-Infection dont il est le directeur, fait le point sur la situation actuelle de la pandémie COVID-19, en pointant notamment la situation ubuesque de malades à qui l’on prescrit habituellement de l’hydroxychloroquine pour d’autres raisons (lupus, polyarthrite rhumatoïde…) et qui se voient de fait interdits de traitement, alors qu’il y a quelques mois il était disponible sans ordonnance !

Le Pr. Raoult se montre aussi inquiet pour les EHPAD (maisons de retraite, en ancien français) où il juge absurde de confiner sans distinction des personnes contaminées et d’autres qui ne le sont pas, avec la perspective de finir par contaminer tout le monde et ceci dans une population particulièrement à risque.

Les derniers chiffres publiés par l’IHU Méditerranée-Infection sur la pandémie COVID-19 sont sur cette page, et chacun pourra calculer que la mortalité parmi les patients traités dans cet institut — et donc pas calculée sur le nombre total de personnes infectées, nécessairement supérieur — est d’un peu moins de 0,5%.

Comme il le souligne, des gens en France — “experts” médicaux qui ne sont plus médecins ou ne l’ont jamais été — sont devenus fous, et le drame est qu’ils ont un réel pouvoir de nuisance. ]


Chloroquine : l’appel urgent d’un groupe de médecins
(Dr. Ménat)

Le 26 mars, le gouvernement a INTERDIT aux médecins de terrain de prescrire aux malades le médicament le plus prometteur contre le coronavirus.

Des médecins se révoltent et vous demandent d’agir vite – regardez cet appel et mobilisez-vous !

Pour ceux qui préfèrent lire un texte plutôt que regarder une vidéo, c’est ici.

La Grande Interview : Philippe Douste-Blazy (RT France)

[Note de l’administrateur de ce blog : la crise du COVID-19 aura au moins une conséquence positive, c’est qu’elle aura permis de faire le tri entre les médecins qui sont d’abord fidèles au serment d’Hippocrate (qu’ils ont tous prêté) et ceux qui sont d’abord fidèles à leurs sources de financement de confort.]


Coronavirus : point d’actualité, présentation de l’Etat Major (IHU Méditerranée Infection)

[Note de l’administrateur de ce blog : vidéo mise en ligne le 31 mars 2020 à la mi-journée.]


Coronavirus : A New-York, 500 patients guéris par la
chloroquine affirme un médecin (Alnas.fr)

Dr. Zev Zelenko

[Note de l’administrateur de ce blog : rappelons que comme pour tout médicament délivrable sur ordonnance, et même pour les autres, l’automédication est très risquée et peut entraîner des conséquences graves voire fatales. Seul un médecin peut décider du traitement qui convient à un patient… encore faut-il qu’il en ait les moyens, et c’est sur ce sujet qui fâche beaucoup que des comptes devront être rendus par les assassins qui nous gouvernent.

On notera également que le traitement proposé par le Dr. Zelenko est légèrement différent de celui proposé par le Pr. Raoult : un peu moins d’hydroxychloroquine (400 mg au lieu de 600 mg) et du sulfate de zinc en plus.]


Dans l’état de New-York, le Docteur Zev Zelenko a traité avec succès 500 patients atteints d’une infection au coronavirus Covid-19 en utilisant un traitement d’hydroxychloroquine, d’azithromycine et de sulfate de zinc. Face à ces résultats spectaculaires, le Docteur a écrit une lettre ouverte à Donald Trump :

« zéro décès, zéro hospitalisation et aucune intubation »

« Je m’appelle Dr Zev Zelenko et j’exerce la médecine à Monroe, New-York. Au cours des 16 dernières années, j’ai soigné environ 75 % de la population adulte de Kiryas Joel, qui est une ville de 35 000 habitants dans laquelle l’infection s’est propagée rapidement et sans contrôle avant que soient mises en place les mesures de distanciation sociale.

À ce jour, mon équipe a testé environ 200 personnes de cette ville pour Covid-19, et 65 % des résultats ont été positifs. Si l’on extrapole ces chiffres à l’ensemble de la population, cela signifie que plus de 20 000 personnes sont infectées à l’heure actuelle. Dans ce groupe, j’estime qu’il y a 1500 patients qui sont dans la catégorie à haut risque (c’est-à-dire> 60, immunodéprimés ou avec des comorbidités, etc.).

Compte tenu de l’urgence de la situation, j’ai développé le protocole de traitement suivant en milieu préhospitalier et n’ai vu que des résultats positifs.

Continuer la lecture sur Alnas.fr →

Ou retrouver la même information sur Tribunejuive.info →

Coronavirus : le gouvernement retouche son décret
autorisant le traitement à la chloroquine (RT France)

[Note de l’administrateur de ce blog : si de semi-naïfs comme moi ont pu se faire à moitié avoir sur les réelles intentions de ces assassins en bande organisée, pensant qu’ils cherchaient avant tout à sauver leur peau face à la pression trop forte des preuves qui s’accumulaient contre eux, maintenant la certitude est de rigueur : la France est gouvernée par une mafia criminelle.

Rappelons que le traitement à l’hydroxychloroquine ne sert strictement à rien pour les malades dans un état très grave, les dégâts pulmonaires étant déjà faits et la charge virale étant déjà retombée. On voudrait “prouver” qu’il est inefficace (à la manière où, en coupant les pattes à une sauterelle, on prouve qu’elle devient aveugle car elle ne réagit plus au danger), on ne s’y serait pas pris autrement.

Peuple créatif, les Français sauront sans nul doute trouver une remplaçante à leur célèbre guillotine qui soit à la hauteur des enjeux historiques et médiatiques de l’époque. Car il ne s’agira pas seulement de châtier la branche exécutive du Mensonge, mais également toute la Propagandastaffel subventionnée qui le rend possible.]


Après avoir publié un décret autorisant la chloroquine pour le traitement du Covid-19 dans les établissements de santé, le gouvernement a finalement précisé qu’il le serait uniquement pour les personnes en état grave. La décision fait déjà polémique.

La joie des défenseurs de la chloroquine aura été de courte durée. Après avoir annoncé le 26 mars la publication d’un décret au Journal officiel (JO), autorisant la prescription de chloroquine aux malades du Covid-19 dans les établissements de santé, le gouvernement a finalement décidé de rectifier son texte dès ce 27 mars.

Si l’hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir peuvent toujours être prescrits par les établissements de santé recevant des personnes infectées au coronavirus, cette médication ne pourra désormais se faire qu’«après décision collégiale, dans le respect des recommandations du Haut conseil de la santé publique et, en particulier, de l’indication pour les patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d’une défaillance d’organe», d’après le nouveau décret.

Continuer la lecture sur RT France →

1 2