YouTube censure le Pr Raoult : suite (rigolote)

Comme je l’indiquais hier, YouTube s’est permis de censurer une vidéo de l’IHU Méditerranée Infection, a confirmé la censure auprès de l’IHU… puis l’a finalement levée. Mais ce n’était pas fini ! À 17h42 ce jeudi 10 septembre, je reçois ce charmant message de YouTube :

Bonjour Éloge de la raison dure,

Notre équipe a examiné votre contenu et a malheureusement conclu qu’il ne respecte pas notre règlement de la communauté. Nous avons supprimé le contenu suivant de YouTube :

Vidéo: Qui meurt du COVID ? (Pr Didier Raoult – Pr Laurence Camoin)

Nous sommes conscients que cela peut être difficile à accepter, mais nous voulons nous assurer que YouTube reste un lieu sûr pour tous les utilisateurs. Lorsque nous constatons qu’un contenu enfreint nos règles, nous le supprimons. Si vous pensez qu’il s’agit d’une erreur de notre part, vous pouvez faire appel de la suppression de votre vidéo pour que nous procédions à un nouvel examen. Lisez la suite pour plus d’informations à ce sujet.

Pourquoi votre contenu enfreint notre règlement

YouTube n’autorise pas les contenus qui propagent des informations médicales erronées contredisant celles de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ou des autorités sanitaires locales concernant le COVID-19, y compris au sujet des méthodes de prévention, de traitement et de diagnostic du COVID-19, ainsi que des modes de transmission. En savoir plus

Conséquences pour votre chaîne

Comme il s’agit de la première fois, ce message est une simple mise en garde. Si cela se reproduit, votre chaîne recevra un avertissement, et vous ne pourrez plus accomplir certaines actions (par exemple, mettre en ligne une vidéo, publier un post ou effectuer une diffusion en direct) pendant une semaine.

Étapes suivantes

Si vous souhaitez continuer à faire partie de la communauté YouTube, voici ce que vous pouvez faire :
• Prenez connaissance du Règlement de la communauté YouTube et des principes de bases concernant les avertissements.
• Passez en revue votre contenu pour vérifier qu’il respecte nos règles. Si vous pensez que nous avons fait une erreur, contactez-nous. Vous pouvez faire appel de cette décision ici.

Cordialement,
L’équipe YouTube

 
Continuer la lecture

YouTube censure le Pr Raoult

Pour ceux qui n’auraient pas encore compris que Aldous Huxley écrivait des œuvres d’anticipation plus que de fiction :

 

“La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. Un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude…”

 

Mais ces imbéciles de censeurs n’ont toujours pas compris qu’une Ligne Maginot ça se contourne :

Continuer la lecture

La chaîne YouTube de Dieudonné fermée :
le lobby sioniste jubile (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : Black Lives Matter… Provided They Don’t Show Some Sign Of Genius.

Le lobby sioniste est la véritable plaie qui pourrit tout, de la vie politique aux media en passant par l’université, et qui se considère au-dessus des lois. Certains ne veulent pas encore l’admettre, il le faudra bien pourtant pour que la situation française (et au-delà…) s’améliore.

Un lobby qui ose parler de “lutte contre la haine” alors qu’il en est la principale source — déjà par son soutien inconditionnel au seul régime politique ouvertement raciste et suprémaciste de la Terre — et qui fait croire que tous les juifs pensent comme lui, ce qui est loin d’être le cas. Pourtant, ne serait-ce pas le meilleur moyen de lutter contre la haine envers les juifs que de donner la parole à ceux qui pensent comme la majorité des humains, c’est-à-dire de façon rationnelle et éthique ?]


Ce que les sionistes, petits ou grands, ne comprennent pas et ne comprendront probablement jamais (sauf quand c’est trop tard), c’est que chaque avancée du sionisme en France (ou ailleurs) se fait au détriment de la liberté d’expression de tous les Français, ce qui fait monter l’impopularité contre ce même lobby et la popularité de ses victimes nationales. Nous sommes en France et cette occupation illégitime avec ce pouvoir anormal (si l’on se rapporte au rapport démographique de 1 % contre 99 %) est claire pour un nombre croissant de nos concitoyens.

« Suite à des pressions israéliennes, ma chaîne YouTube a été supprimée. Nous rappelant les autodafés des heures les plus sombres de l’Histoire. Plus que jamais, abonnez-vous à mon site, dernier bastion de liberté sur Internet ! Glissons-leur une quenelle ! » (Le Facebook de Dieudonné)

 

 

Oser parler de « violence » quand on soutient la politique sioniste violente et assassine du gouvernement israélien…

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation →

Et surtout, profiter de cette vaine censure pour découvrir des alternatives au monopole des “grands” media.

Kafka 2.0 : comment s’exerce la censure politique sur Youtube (Sayed Hasan)

[Note de l’administrateur de ce blog : pardon de revenir si vite à de l’anxiogène après la courte parenthèse érotique de l’avant-dernier article. Mais même là, c’est une question de point de vue : quand des oppresseurs n’ont plus d’autre moyen que d’employer la censure la plus brutale pour faire taire des opposants, c’est le signe qu’ils sont en mauvaise posture. Un peu comme quand un ancien réparateur de chaussures tente de faire passer un professeur de physique – avec plus de 20 ans d’ancienneté à l’université – pour un type qui ne sait pas raisonner.

Pour une analyse de fond de la guerre de l’information en cours, La bataille du discours est une lecture hautement recommandable.]


Cinq années d’archives de résistance au sionisme et à l’impérialisme détruites par Google.

« On avait sûrement calomnié Joseph K., car, sans avoir rien fait de mal, il fut arrêté un matin. » Ainsi commence Le Procès, œuvre de Franz Kafka de 1925, dans laquelle Joseph K., employé de banque sans histoires, est arrêté à son domicile par de mystérieux agents et notifié d’une procédure judiciaire engagée à son encontre. Il n’est pas informé du délit ou crime dont il se serait rendu coupable – on lui laisse seulement entendre qu’il aurait enfreint une loi inconnue –, et se voit remettre une convocation au tribunal un certain jour, sans que l’heure ou le lieu exacts soient indiqués. Le protagoniste est entrainé dans un engrenage complètement absurde, balloté entre inspecteurs, huissiers, avocats et juges, et ne sachant à aucun moment de quoi ou contre qui il doit se défendre. Il est finalement exécuté par trois bourreaux distingués qui, avec d’ « horribles politesses », lui plantent un couteau de boucher dans le cœur.

Continuer la lecture sur Sayed Hasan ⟶