Témoignage du Dr Hertoghe, victime du vaccin Moderna : accident vasculaire cérébral dans le cervelet

[Note de l’administrateur de ce blog : répétez après moi “les vaccins sont sûrs et efficaces”. Les vaccins sont sûrs et efficaces. Les vaccins sont sûrs…]


Témoignage sur des effets négatifs importants du vaccin Moderna : accident vasculaire cérébral dans le cervelet

• En février 2021, j’ai reçu une injection du vaccin Moderna en fin d’après-midi. Quatre jours et demi après l’injection de vaccin, tôt matin, pendant six heures, j’ai, à l’âge de 63 ans, eu des troubles importants de la parole (dysarthrie) constatés par au moins une vingtaine de personnes. Le surlendemain, un accident vasculaire cérébral (AVC, une zone de nécrose) dans le cervelet a été visualisé à la résonnance magnétique (IRM), compatible avec mes troubles de dysarthrie.

• Une épreuve d’effort sur la bicyclette une semaine après l’épisode de dysarthrie montrait à sa fin une ischémie des ongles, indiquant une probabilité de microthromboses dans les poumons. Si des thromboses sont présentes dans le cerveau et les poumons, la possibilité qu’il y ait eu d’autres thromboses dans d’autres organes est élevée.

• Les autres investigations (CT scan du cerveau, doppler des artères carotides, Holter de 24 heures de la tension artérielle, Holter de 24 heures du rythme cardiaque, échographie du cœur, recherche de varices dans les jambes, etc.) n’ont rien montré d’anormal. Au contraire, ils ont montré un état vasculaire (des vaisseaux sanguins) proche de l’excellence tant dans le cerveau que dans les autres parties du corps investiguées : aucune sténose (rétrécissement) des artères, aucune plaque d’athérome, une tension artérielle et un rythme cardiaque normaux. La matière blanche du cerveau ne montrait aucune saleté, contrairement à ce qui est normalement le cas chez des personnes de mon âge. Rien qui pouvait expliquer cet AVC, hormis le vaccin.

Continuer la lecture sur Le media en 4-4-2 →

Témoignage d’un médecin belge sur les effets secondaires des “vaccins” anti-COVID

[Note de l’administrateur de ce blog : la médecine de terrain face aux analystes de bureau et leurs relais médiatiques, ou l’éternel retour du concret.

Ce témoignage est-il contradictoire avec l’article “rassurant” que je viens de traduire ? Absolument pas, et il est important de le reconnaître pour comprendre les manipulations en cours.]


(Source : facebook, dimanche 22 août)

Covid. Narbonne : Mon fils de 18 ans a failli mourir d’une myocardite après sa 1ère dose de vaccin
(France 3 Occitanie)

[Note de l’administrateur de ce blog : un témoignage ne fait pas une tendance statistique, mais si je diffuse celui-ci, c’est qu’il est hélas représentatif d’une tendance forte, et très anormale pour des vaccins.

Et quand ce sont les fabricants de ces vaccins eux-mêmes qui préviennent les autorités, celles-ci ont encore moins d’excuses.]


Les racines du mal – entretien avec Vera Sharav
(traduction Humain Souverain)

[Note de l’administrateur de ce blog : j’ai préféré reprendre le titre de la vidéo originale (Die Wurzeln des Übels) en le traduisant en français plutôt que celui de la version française doublée et sous-titrée.

En raison de lois qui ôtent à la science ses outils de base que sont la libre discussion et l’argumentation logique – c’est parce que chacun est libre de dire que la Terre est plate que la démonstration qu’elle est ronde a une valeur – les événements de la seconde guerre mondiale sont encore aujourd’hui en France mal connus, mais l’eugénisme et les expérimentations médicales des nazis dont parle Vera Sharav ne font aucun doute, et engendrèrent le Code de Nuremberg dont certains – dont des auto-proclamés “vérificateurs” qui devront tôt ou tard répondre de leur désinformation – aimeraient bien se débarrasser aujourd’hui.

On notera quelques erreurs mineures de traduction, comme “physician” traduit par “physicien” alors qu’il s’agit de médecin (physicien se traduisant par physicist en anglais) ou encore “phylanthrope” au lieu de philanthrope. C’est évidemment insignifiant par rapport à l’utilité de ce travail de traduction bénévole qui devrait faire rougir de honte les journalistes qui n’en parlent pas.]


En France, une poignée d’individus face au totalitarisme pseudo sanitaire (Un peu d’air frais)

[Note de l’administrateur de ce blog : sombre, violent, à l’image des temps.]


“La bourgeoisie a dépouillé de leur auréole toutes les professions jusque-là réputées vénérables et vénérées. Du médecin, du juriste, du prêtre, du poète, du savant, elle a fait des travailleurs salariés.”

Manifeste du parti communiste, Karl Marx, Friedrich Engels

“Or aujourd’hui, les individus, c’est ce qui manque le plus. Le marxisme nous avait assez expliqué que l’homme n’est que le produit des conditions sociales dans lesquelles il vit, que sa conscience individuelle n’est qu’une illusion, sa liberté un leurre, etc. Eh bien, voilà, à force d’écrire des choses horribles, elles finissent par arriver !”

Dialogues sur l’achèvement des temps modernes, Jaime Semprun

 

La société du spectacle qui n’est que l’exercice du pouvoir par la pratique permanente du mensonge, aboutit inéluctablement à sa forme politique la plus adéquate : le totalitarisme.

La fausse pandémie du coronavirus est le moyen efficace et opportuniste de son instauration. Le virus existe et a tué mais ce fut le plus souvent dû à la volonté implacable de l’Etat moderne capitaliste mondialiste d’interdire les traitements existants. La mise en scène sordide des nécromanciens de l’Etat attisant la terreur avec le chiffrage quotidien des décès restera l’exemple le plus abominable de la pratique du mensonge politico-médiatique. Qu’il soit clair que nous ne nions pas l’existence du virus et son caractère agressif, que son origine soit naturelle ou due à une fabrication en laboratoire avec fuite accidentelle ou encore à des fins d’utilisation d’arme bactériologique. Mais l’escroquerie de la production falsifiée des chiffres des décès, le confinement autoritaire et le déni des traitements entre autres par la mise au ban de l’hydroxychloroquine, ont représenté les moyens sûrs de la production d’une terreur de masse justifiant la voie totalitaire.

Continuer la lecture sur Un peu d’air frais

Bonus : témoignage d’une mère d’élève de 6ème, France, 3 septembre 2020.

11-Septembre : la faillite des institutions

René Magritte, "Orage un" (1932)

René Magritte, “Orage un” (1932)

Je l’avais déjà signalé sur ce blog, l’année dernière, la revue officielle de la Société Européenne de Physique, Europhysics News, a publié un article qui connut un grand succès, bien au-delà de son lectorat habituel, à tel point que le serveur de la revue rendit l’âme quelque temps sous l’afflux de connexions. Un article qui fut publié comme les autres sur invitation et, ce fut bien précisé, à l’occasion du quinzième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001.

Ce premier séisme fut assorti de répliques : dès le numéro suivant, le président de l’EPS crut nécessaire de rédiger un éditorial en forme de pirouette intitulé “Déni de science” où chacun put trouver ce qui l’arrangeait : les croyants en la thèse officielle, prenant les “complotistes”1 pour de doux dingues, étaient rassurés de pouvoir continuer à rêver, tandis que les moins naïfs, plus sérieux ou plus travailleurs ne pouvaient qu’acquiescer à cet encouragement pour appliquer la physique, toute la physique et rien que la physique, en faisant fi du qu’en-dira-t-on. Dans le même numéro, et dans la même veine, deux “lettres aux éditeurs” furent publiées (p. 43), l’une de José Zorrilla, un ingénieur en génie civil d’Uruguay, qui s’offusquait de la publication de l’article blasphématoire d’Europhysics News et tenait à affirmer sa foi en la version officielle de l’effondrement des tours ; l’autre d’un ancien employé du NIST de 1997 à 2011, Peter Michael Ketcham, vidant son sac après avoir été dégoûté par la façon dont le NIST s’était acquitté de sa mission d’enquête, n’hésitant pas à enfreindre les règles les plus élémentaires de l’investigation scientifique.

Continuer la lecture