Le totalitarisme de l’Union Européenne (et du covidisme) :
démonstration par l’absurde

[Note de l’administrateur de ce blog : vous trouverez ci-dessous une conférence de presse de  quatre parlementaires européens, du 21 octobre 2021, expliquant qu’ils sont empêchés de travailler sous prétexte de ne pas avoir de “passe sanitaire” (Green Certificate en globish), et même s’ils ont développé une immunité naturelle suite à l’infection.

Ceux qui n’ont pas encore compris la véritable nature de l’Union Européenne, dirigée par des lobbies et des personnes non-élues, ne la comprendront sans doute jamais, ou alors peut-être une fois qu’elle se sera définitivement écroulée, et encore…]


Source : chaîne YouTube de Cristian Terhes, député roumain au Parlement Européen, et orateur principal.

Comptes tweeter des parlementaires s’exprimant dans cette conférence de presse (de gauche à droite sur l’image)

Ivan Vilibor Sinčić (Croatie) : https://twitter.com/SincicMEP

Cristian Terhes (Roumanie) : https://twitter.com/CristianTerhes

Christine Anderson (Allemagne) : https://twitter.com/AndersonAfDMdEP

Francesca Donato (Italie) : https://twitter.com/ladyonorato

 

 

Pourquoi les gilets de sauvetage devraient être obligatoires !
(JP Sears)

Comme l’a souvent rappelé Dieudonné lors d’entretiens avec des journalistes (à l’époque où il y en avait encore), “pour faire rire, il suffit de dire la vérité”. Ou parfois de transposer cette vérité dans un domaine où elle peut plus facilement être appréhendée parce que, en apparence, accessoire.

Le rouleau compresseur de la propagande et le comportement moutonnier de la plupart des humains ayant malgré tout un effet de sape sur l’intelligence et le moral des personnes ayant gardé une forme de lucidité et d’esprit critique, le décalage permet de mieux contempler la scène et l’humour de se libérer des tensions psychiques toxiques qui finissent par s’accumuler. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la propagande s’en prend aux meilleurs humoristes pour essayer de les faire passer pour de dangereux terroristes, et laisse tranquille les plus médiocres.

Pour l’immédiat, revisitons donc la bouffée délirante covidienne avec JP Sears, comédien texan, dont je vous propose ci-dessous le sous-titrage de sa dernière vidéo. JP Sears finance son activité par des publicités pour des compléments alimentaires en fin de vidéo ; je n’ai bien évidemment pas traduit la publicité.

Censure, covidisme et nazisme (Michel Weber)

[Note de l’administrateur de ce blog : prenons un peu de hauteur avec Michel Weber, philosophe belge attaché à une conception pratique, très ancrée dans le réel, de la philosophie. C’est-à-dire à des années-lumière des discussions absconses des philosophes de salon et surtout des “philosophes” médiatiques.

Le texte que je reproduis ici peut être téléchargé sur Academia. Remarque : l’interlocuteur de Confucius appelé Tzeu Lou est selon toute vraisemblance celui que l’on connaît plus fréquemment en français sous le nom de Lao Tseu (et dont on ne sait pas vraiment s’il s’agit d’un personnage réel ou d’un mythe).]


Tzeu Lou dit : « Si le prince de Wei vous attendait pour régler avec vous les affaires publiques, à quoi donneriez-vous votre premier soin ? — À rendre à chaque chose son vrai nom », répondit le Maître. (Confucius, Entretiens, XIII.3)

La censure qu’il s’agit de contextualiser ici est définie par Le Robert (1979) comme « l’autorisation préalable donnée par un gouvernement aux publications, aux spectacles ». Cette acception politique est, bien sûr, loin d’être la seule, comme en témoigne sa longue histoire, qui est religieuse (le combat contre les hérésies…), politique (la subversion de l’anarchie…), morale (la lutte contre la pornographie…), et militaire (la gestion de la désinformation en temps de guerre…). Sade, par exemple, a pu bénéficier de la censure de la Monarchie et de la République car il transgressait à la fois les ordres religieux, politique et moral.

Nous allons voir que le covidisme active toutes ces dimensions à la fois. Qu’est-ce que le covidisme ? Une version très particulière du scientisme, c’est-à-dire de l’idéologie selon laquelle la science, et elle seule, vaincra les Ténèbres. Comme si la question de l’obscurantisme religieux n’était déjà pas très embarrassante, le scientiste, précisément sous le couvert de lutter contre toute forme de sectarisme, d’obscurantisme et de superstition, crée une religion dont le pouvoir de nuisance a maintenant clairement dépassé celui des trois monothéismes réunis…

Cette religion postmoderne gagne du reste à être examinée à la lumière des caractéristiques historiques du nazisme. C’est dire la puissance de la vague qui cherche à submerger la société civile, comme on commence à le voir en France avec l’instauration d’une nouvelle forme d’apartheid.

Suivons donc le juste conseil de Confucius et rectifions les termes qui doivent l’être.

Continuer la lecture

Au sommet du pouvoir de Davos, ce ne serait pas l’auteur de The Great Reset « qui a la clé du coffre » (Sputnik France)

[Note de l’administrateur de ce blog : ignorer le rôle de Klaus Schwab dans la “crise sanitaire” actuelle serait très déraisonnable, surtout après le tweet menaçant – rapidement effacé mais évidemment archivé – du Forum Économique Mondial de Davos sur la vaccination.]


Nouvelle religion : le covidisme (Karim Duval)

[Note de l’administrateur de ce blog : pour bien commencer la journée, rien ne vaut une petite méditation sur le monde d’a(peu)près. Et gardons-nous du pschisme.]