Questions à la gauche zombie (Jean Bricmont)

Jean BricmontLe 17 mai 2015, Dieudonné devait jouer son spectacle La bête immonde à Bruxelles. Vu les pressions exercées sur les propriétaires de salles de spectacle, il avait tenté un subterfuge : faire passer son spectacle pour un défilé de mode. Mais celui-ci a néanmoins été interdit par le bourgmestre de Bruxelles, lequel s’est appuyé sur l’avis d’un organisme chargé des menaces « terroristes et extrémistes » pesant sur la Belgique et qui a évalué la menace représentée par ce spectacle comme étant de niveau 3 (sur une échelle allant jusqu’à 4).

Or, les spectacles de Dieudonné n’ont jamais donné lieu au moindre trouble à l’ordre public, pour ne pas parler de terrorisme. Même lorsqu’ils sont interdits, la foule des spectateurs s’est toujours dispersée dans le calme, et la même chose s’est passée à Bruxelles le 17 mai.

Le spectacle qu’il allait jouer à Bruxelles est régulièrement joué à Paris, capitale mondiale de la censure politiquement correcte et de la « lutte contre la haine ». Si ce spectacle est si dangereux, pourquoi est-il autorisé à Paris ?

On est en face d’une censure totalement arbitraire, qui n’ose même pas s’assumer comme telle et qui ridiculise au passage la lutte légitime contre le terrorisme. C’est en fait un interdit professionnel, vu que le spectacle n’a rien d’illégal et qu’on cherche simplement à empêcher Dieudonné d’exercer son métier.

Continuer la lecture sur Arrêt sur Info ⟶

Échec des attentats sous faux drapeau :
changement de paradigme ?

trop_beau_pour_etre_honnete

Gratte-ciel à structure interne et externe d’acier pénétré très proprement par un aéronef à structure aluminium

Nous avons déjà évoqué ici la notion d’attentat sous faux drapeau, véritable couteau suisse de la manipulation d’opinion par la terreur et prélude quasi obligatoire au déclenchement de guerres. Une longue liste d’actes de terrorisme reconnus (par les autorités elles-mêmes) comme appartenant à cette catégorie, permet de clouer le bec à tout interlocuteur vous traitant de paranoïaque dérangé lorsque vous remarquez, par exemple, que beaucoup de choses sont bizarres dans les attentats de Paris de janvier 2015. Et que Jeannette Bougrab n’a peut-être pas très bien joué le rôle de composition de compagne éplorée qui lui a été attribué. Nous avions aussi évoqué les étranges décapitations scénarisées de l’État prétendument “islamique”, et la non moins étrange franche bonne humeur de la soeur de James Foley, se marrant comme une baleine alors qu’une journaliste l’interrogeait, en prenant bien soin de prendre une tête d’enterrement, sur son frère tout juste refroidi.

Mais si les autorités finissent par admettre avoir manipulé l’opinion de façon criminelle lors d’événements anciens ou très anciens, elles sont évidemment bien moins enclines à reconnaître qu’elles continuent à le faire aujourd’hui, ce qui aurait pour effet d’ôter toute légitimité au pouvoir politico-médiatique consanguin qui sert de substitut à une véritable démocratie.

Il semble pourtant que grâce, notamment, à la véritable intelligence populaire collective qui est en train de se constituer via internet, et grâce aussi à l’ubiquité de l’électronique nomade qui permet d’enregistrer sons et images à peu près partout et à toute heure, les manipulations savamment orchestrées visant à terroriser l’opinion sont de moins en moins efficaces car dévoilées de plus en plus tôt par des citoyens perspicaces, soit directement témoins de la scène soit se basant sur des enregistrements audio et vidéo qui n’ont plus à passer le filtre du journalisme institutionnel. Les “ratés” finissent toujours par émerger, le truc de l’illusionniste apparaît au grand jour.

On peut s’en réjouir, mais aussi comprendre que cette inefficacité grandissante du poison entraîne logiquement, de la part des manipulateurs, la volonté de corriger le traitement en augmentant la dose, puisque le but est de maintenir l’opinion dans la peur et de lui faire accepter ce qu’on a décidé qu’elle devait accepter. La recrudescence des actes de terrorisme doit donc plus que jamais nous inciter à appliquer la raison dure, et à ne pas céder à l’émotion.

Continuer la lecture

16 juin 2015 : procès politique à Paris

Dieudonné & BlanruePeut-être avez-vous, comme moi, été choqués lorsque Dieudonné fit monter sur scène Robert Faurisson, au Zénith de Paris le 26 décembre 2008, pour lui remettre – par le truchement de son fidèle compère et comédien Jacky Sigaux, déguisé en déporté – le “prix de l’infréquentabilité”.

Peut-être ne savez-vous pas que Jacky Sigaux est le fils de Gilbert Sigaux, grand lettré français et juif, qui fut déporté et membre de la LICRA – ce qui confère au geste scénique une signification que nos journalistes zélés ont soigneusement évité de mettre en lumière.

Peut-être avez-vous cru, comme moi, que la notice Wikipédia de Robert Faurisson était honnête et que cet homme était réellement “proche des milieux d’extrême-droite, voire néonazis” .

Continuer la lecture

France, dictature sioniste (La Feuille de Chou)

hollande-sous-israelPour ceux qui ont encore du mal à faire la distinction entre sionisme et judaïsme, ou qui font exprès de ne pas la faire pour empêcher la critique des crimes sionistes, rien ne vaut un exemple concret : Pierre Stambul, co-président de l’Union Juive Française pour la Paix, a été interpellé en pleine nuit du 8 au 9 juin à son domicile par le RAID, comme un dangereux terroriste. Portes fracassées, menottes… la totale.

Une probable vengeance d’utra-sioniste fou (pléonasme) ayant réussi à tromper les forces de l’ordre, telle que les affectionne le très dérangé Gregory Chelli, alias Ulcan.

Lire l’article sur La Feuille de Chou →

1 49 50 51 52 53 61