La société Pfizer avait-elle prévu de longue date
la fabrication de son vaccin ?

Le problème essentiel de toute production industrielle, c’est la gestion des stocks et des flux, la logistique : le moindre yaourt nécessite la coordination dans le temps et l’espace de dizaines de fournisseurs pour que l’assemblage soit possible. Et pour des ordinateurs ou des automobiles c’est évidemment pire.

Vous avez déjà transpiré sur la planification d’un mariage avec 50 invités (ou plus) ? Imaginez le temps de préparation nécessaire pour des produits finis prévus à des millions voire des centaines de millions d’exemplaires… et un vaccin, c’est un produit industriel.

La logique est têtue, et il va falloir justifier ces commandes de flacons.

L’émission est visible dans son intégralité ici.

COVID-19 : Nouveau scandale sur le vaccin Pfizer (Planetes360)

[Note de l’administrateur de ce blog : “follow the money” disent les anglophones… ici c’est particulièrement clair ! Certains phénomènes sont bien difficiles à expliquer, à moins que certains aient accès à des machines à voyager dans le temps… Notons que la précédente arnaque planétaire d’envergure, le 11 septembre 2001, avait donné lieu elle aussi à d’hallucinants délits d’initiés, ce qui laisse penser que ses auteurs étaient plus proches du monde de la haute finance que de celui des grottes afghanes.

Ceux qui souhaiteraient approfondir ce que l’on sait de la nature profondément criminelle de la haute finance contemporaine pourront se reporter à l’indispensable ouvrage “Le nouveau capitalisme criminel” de Jean-François Gayraud.]