Traitement Covid-19 : ne perdons plus de temps ! (pétition)

Nous vivons une crise sanitaire mondiale d’une grande ampleur et notre pays est fortement frappé par la vague épidémique de Covid-19.

Chaque jour, nous déplorons de nombreux décès. Contre cette maladie, nous ne disposons ni de vaccins, ni de traitement antiviral même si les données scientifiques actuelles sont parcellaires et discordantes.

Des données chinoises récentes ont suggéré l’efficacité de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine au laboratoire et chez les malades. Une étude publiée par Chen et coll. (Efficacy of hydroxychloroquine in patients with Covid-19 : results of a randomized clinical trial) montre l’efficacité de l’hydroxychloroquine chez les malades atteints par le Covid-19 souffrant de pneumonie moyennement sévère ; les quelques patients qui se sont aggravés ne recevaient pas le traitement.

Des cartes publiées par Santé Publique France montrent un taux de mortalité chez les personnes hospitalisées beaucoup plus faible à Marseille que dans le reste du territoire.

Continuer la lecture (et signer) sur Change.org →

Covid : combien de morts inutiles (et comment je me suis guéri avec l’hydroxychloroquine) ?! (Anthropo-logiques)

[Note de l’administrateur de ce blog : oui, nous sommes en guerre. Mais pas contre un coronavirus.]


par Jean-Dominique Michel, MSc anthropologie médicale et expert en santé publique, Genève.

Je me demande souvent ce que les gens comprennent réellement de ce qui est en train de se passer. En ce qui me concerne, c’est évidemment un peu différent puisque cela fait depuis plus de trente ans que mon métier consiste à décoder la recherche et les pratiques médicales.

Ces deux dernières semaines, j’ai écrit article après article sur le Covid. Le plus apprécié d’entre eux a été lu par près d’un million de personnes en Suisse et en France, devenant l’article le plus consulté de toute l’histoire des blogs de Mediapart. J’ai rédigé un appel à M. Alain Berset et à M. Mauro Poggia, respectivement Conseiller fédéral et Conseiller d’État genevois, tous deux en charge de la santé. Appel relayé par deux mille personnes. En vain.

Mais que savent et comprennent réellement mes contemporains de cette réalité plus choquante que tout ce que j’ai connu en trente ans de carrière – et croyez-moi, j’en ai vu ?! En France comme en Suisse, les autorités politiques et sanitaires ont aujourd’hui du sang sur les mains, avec en l’occurrence des centaines de morts sur la conscience. Des personnes qui ne seraient pour la quasi-totalité d’entre elles pas mortes si on les avait traitées à temps. Au lieu de les laisser atteindre des états désespérés, ceci alors même que nous disposons d’un traitement efficace, sans danger lorsqu’il donné par un médecin, qui fait baisser la charge virale en quelques jours.

Continuer la lecture sur Anthropo-logiques →

La strioscopie à la rescousse des mesures de protection

Impossible de ne pas savoir aujourd’hui qu’il est conseillé de tousser dans son coude… ou que des menteurs(-euses) professionnel(-le)s ont osé affirmer l’inutilité des masques chirurgicaux pour se protéger ou protéger les autres d’une contamination virale. Mais la physique n’a que faire de la propagande et se base toujours sur des données objectives, qu’elle permet parfois de révéler par des techniques ingénieuses, alors qu’elles restent invisibles au commun des mortels.

Un exemple concret aujourd’hui avec la strioscopie, une technique optique qui permet de visualiser des écoulements transparents (donc invisibles à l’œil nu) et qui est abondamment utilisée en mécanique des fluides pour étudier les écoulements d’air autour des objets. C’est une des nombreuses applications de l’optique de Fourier, que j’enseignais à mes étudiants jusqu’à la chasse aux sorcières engagée contre moi par le lobby sioniste et relayée par une administration universitaire complaisante.

L’université de Weimar en Allemagne a réalisé grâce à cette technique une petite vidéo très pédagogique qui compare différentes situations, allant de la respiration normale à l’action de tousser à travers un masque chirurgical. Le principe de la strioscopie consiste à rendre visibles les très légères variations d’indice de l’air liées aux différences de température ou de pression ; pour cette raison, sont rendus visibles dans les vidéos ci-dessous non seulement les mouvements d’air liés à la respiration ou à l’action de tousser, mais aussi les mouvements de convection1 dus à la chaleur de la personne (ce qui donne ces courants ascendants semblant s’échapper de la tête).

Il ne s’agit de rendre visibles que les mouvements d’air, pas les virus ou bactéries répandus par une personne infectée, mais bien évidemment la très petite taille de ces microbes fait qu’ils sont très efficacement transportés par ces mouvements d’air. À vous d’en déduire les conclusions qui s’imposent !

Visualisation par strioscopie de différents mouvements d’air autour d’une personne. De Bauhaus-Universität Weimar sur Vimeo.

De gauche à droite et de haut en bas :

  • respiration normale
  • action de tousser (sans protection)
  • action de tousser devant sa main
  • action de tousser dans son coude
  • action de tousser dans un masque à poussière
  • action de tousser dans un masque chirugical

Les curieux (et germanophones) pourront lire l’article accompagnant la vidéo sur le site de l’université de Weimar. Une version en langue anglaise est également disponible.