Ah il faut faire un vaccin ? (Mauricette)

[Note de l’administrateur de ce blog : c’est ce qu’on appelle une campagne de com’ ratée. Et qui pourrait même coûter cher, dans un État de droit :

“Est puni de trois ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende l’abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de la situation de faiblesse soit d’un mineur, soit d’une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de son auteur, soit d’une personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l’exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement, pour conduire ce mineur ou cette personne à un acte ou à une abstention qui lui sont gravement préjudiciables.”

Et comme si cela ne suffisait pas, le “M. Vaccin” semble suffisamment honnête pour faire part publiquement de son état d’ignorance, et Thierry Breton (commissaire européen) laisse échapper que “pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, on a réussi à mettre sur pied des vaccins qui fonctionnent en 18 mois.”]


Dictature sanitaire (Silvano Trotta)

[Note de l’administrateur de ce blog : on rappellera comme les intervenants de cette vidéo que la grippe “ordinaire” fait, selon les années, de quelques milliers jusqu’à près de 15 000 morts supplémentaires en France (hiver 2016-2017, la surmortalité toutes causes confondues atteignant plus de 21 000 décès).

Début 2017, la grippe fut responsable de l’essentiel de la surmortalité ; la mortalité totale monta jusqu’à 2 200 décès par jour (en moyenne mensuelle pour le mois de janvier, soit une surmortalité d’environ 700 décès/jour en moyenne par rapport aux mois de l’été suivant) quand la COVID-19 en fait actuellement de l’ordre de 50, et en fit au maximum de l’épidémie (4 avril) jusqu’à 2 000 ou, pour prendre les chiffres plus représentatifs de moyennes sur 7 jours, 1 100 le 10 avril… Avec un total toutes causes confondues de 66 800 décès, le mois d’avril 2020 (pic de l’épidémie en France) se situe par ailleurs très légèrement en dessous du mois de janvier 2017 (68 145  décès).

Ces données sont vérifiables aisément par exemple sur le site de l’INSEE, celui de Santé Publique France ou le site Our World In Data dont deux copies d’écran sont à consulter en dessous de la vidéo (cliquer sur les images pour obtenir de plus grandes versions).

Rappelons enfin qu’une augmentation des infections respiratoires et des symptômes grippaux à l’entrée dans la saison froide est une chose parfaitement normale dont il n’y a pas lieu de s’inquiéter, mais dont on peut se protéger avec un peu de bon sens (habillement, hygiène de vie et d’alimentation, dont le sommeil qui est un atout souvent négligé…).]


Continuer la lecture

Pour ceux qui ne sont pas encore bien réveillés…
(reportage Clément Lanot)

[Note de l’administrateur de ce blog : il paraît qu’il existe encore des gens pour croire que leur gouvernement a pour souci le bien public, et qu’il est “complotiste” d’imaginer qu’il puisse utiliser l’immigration comme une arme pour détruire la société et ses solidarités “naturelles”, afin de mieux contrôler la population par le chaos ainsi créé.

Il paraît même que certains croient encore que les mesures de confinement et de “distanciation sociale” avaient des buts purement sanitaires, et qu’il était légitime d’aller coller des prunes aux marcheurs solitaires en montagne, voire d’utiliser des hélicoptères pour repérer les non moins dangereux adeptes du bronzage sur des plages désertes. Puissent ces images les sortir de leur rêve…]


Lucien Cerise – Histoire du suprémacisme blanc
(partie 1/4 – E&R)

Ku Klux Klan à Washington DC, milieu des années 1920.

Ku Klux Klan à Washington DC, milieu des années 1920.

[Note de l’administrateur de ce blog : c’est avec un grand intérêt que je relaie ici ce premier (long) article d’une série de quatre, de Lucien Cerise, sur le thème du suprémacisme blanc et publié par Égalité & Réconciliation.

Il est en effet plus qu’utile aujourd’hui de mettre en lumière les racines communes aux idéologies affirmant une supériorité “naturelle” de certains hommes sur d’autres par leur seule naissance, et qui n’ont fait que trop de victimes jusqu’ici. Y compris, et surtout, quand les donneurs de leçons “antiracistes” sont eux-mêmes au sommet de la pyramide suprémaciste…

En bon analyste “sérieux”, Lucien Cerise annonce ne pas prendre parti sur le suprémacisme blanc, mais il est évidemment bien difficile à la lecture de son histoire d’éprouver de la sympathie pour un milieu reposant avant tout sur la manipulation des esprits, le culte du secret et la prise du pouvoir par le chaos. Pas besoin d’être chrétien pour éprouver un certain dégoût vis-à-vis de cette idéologie que Lucien Cerise qualifie d'”antichrétienne” ; il suffit d’être un peu humain.

À propos du Ku Klux Klan, les media de grand chemin avaient fait beaucoup de publicité au soutien affiché par un ancien membre de cette association à Donald Trump pendant sa campagne. Bizarrement, ils s’étaient abstenus de le faire lorsqu’un dirigeant en activité (“Grand Dragon”…) avait apporté son soutien à Hillary Clinton.

L’asymétrie inégalitaire dans l’accès à l’information est décidément bien la clé de compréhension de notre monde et de ses problèmes, comme le répète Lucien Cerise !]


Le samedi 17 février 2018, l’équipe d’E&R Haute-Savoie recevait Lucien Cerise à Genève pour une conférence intitulée « Suprémacisme racial et magie noire ». En attendant que la post-production de la vidéo soit achevée, nous vous proposons le texte inédit qui a servi de base de travail à la première partie de la conférence (qui constitue aussi le premier des quatre volets d’une étude plus générale sur le suprémacisme blanc).

La Confédération sudiste et la franc-maçonnerie
(Histoire du suprémacisme blanc, partie 1/4)

 

Le suprémacisme racial est la doctrine politique qui affirme l’existence d’une hiérarchie entre les races et la supériorité des unes sur les autres. Sa forme la mieux documentée est le suprémacisme blanc, qui a connu quatre grandes tentatives historiques : la Confédération sudiste, prolongée dans le Ku Klux Klan ; le régime d’apartheid en Afrique du Sud ; le Troisième Reich ; l’Ukraine post-soviétique. Quatre tentatives historiques, mais aussi quatre échecs. Sans porter de jugement sur le suprémacisme blanc en tant que tel, cette étude vise avant tout à répondre à la question : « Pourquoi ces échecs ? »

À l’examen, une filiation apparaît en filigrane entre ces quatre moments : la présence continue d’un rapport à l’occultisme, généralement antichrétien. Sur l’échiquier des idées, le suprémacisme blanc se positionne dans le camp conservateur, affichant des valeurs qualifiées de « droite réactionnaire », mais il parvient difficilement à dissimuler sa parenté avec une tradition ésotérique dite de la « voie de la main gauche », qui vient quelque peu contredire ses engagements officiels. L’analyse qui suit a pour objet de contribuer à débroussailler le terrain des relations apparemment paradoxales entre un courant politique toujours perçu comme cultivant l’enracinement et la stabilité, et la mystique du chaos qui en dessine pourtant l’arrière-fond.

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation →

La “Jeanne d’Arc” métisse d’Orléans est victime d’un calcul oligarchique (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : agiter le peuple avant de s’en servir, c’est une recette oligarchique éprouvée depuis au moins 1789. Et cela marche d’autant mieux que l’on en parle peu, voire que l’on traite de “complotistes” tous ceux qui ne font que produire des déductions logiques, d’une part de techniques de manipulation de l’opinion connues et répertoriées, et d’autre part d’une tendance naturelle également connue des pervers ou psychopathes, et plus généralement des personnes sans empathie ni morale, à se retrouver aux “postes de commandement” d’une société (humaine, industrielle…).

Par la capacité d’analyse et de réflexion qu’elle tente de communiquer à ses lecteurs, la rédaction d’Égalité & Réconciliation – qui mérite ici fort bien son nom – montre qu’il faut toujours savoir regarder la lune plutôt que le doigt. Malheureusement, à force de propagande primaire diffusée par des media complices, beaucoup de nos concitoyens n’ont toujours pas cette capacité et tombent régulièrement dans les gros panneaux que l’oligarchie brandit devant leurs nez.]


Mathilde Edey Gamoussou, une jeune fille de 15 ans, a donc été choisie par la ville d’Orléans pour représenter la pucelle aux prochaines fêtes Johanniques au printemps. Orléans est la ville dont le député-maire (Serge Grouard à l’époque) avait voué Dieudonné aux gémonies et interdit son spectacle. Obéissant à l’injonction antiraciste et immigrationniste de l’oligarchie, qui se transmet via les politiques et les médias aux ordres, les autorités des fêtes Johanniques ont opté pour une jeune Française de couleur. Pile dans le débat sur la loi asile et immigration. Les ingrédients d’une ingénierie sociale parfaite sont en place…

JPEG - 50.3 ko

Le comité Jeanne, à ne pas confondre avec les Comités Jeanne de Jean-Marie Le Pen

Le maire LR Olivier Carré défend la candidature de la jeune fille, alors que les réseaux sociaux se déchaînent. Le tollé n’a pas été déclenché par un racisme – même si on ne peut pas empêcher de gros dérapages débiles – à l’encontre de la métisse en question, qui est bien française, mais par le choix provocateur des autorités. Bénédicte Baranger, présidente du comité Jeanne d’Arc, défend l’élue :

« Elle répond aux quatre critères de choix que nous nous sommes fixés : résider à Orléans depuis dix ans, être scolarisée dans un lycée orléanais, être catholique et donner du temps aux autres. Il n’y a aucune provocation, elle portera notre histoire de France à tous, comme l’ont fait les autres Jeanne avant elle. »

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation →

Et pour creuser un peu plus profond ce sujet, j’invite vivement mes lecteurs à prendre connaissance de l’excellente analyse de Philippe Vergnes dont la première partie est en lien dans l’introduction :

 

1 2