Home » Mediamensonges » Je suis Helric Fredou

Je suis Helric Fredou

je-suis-helric-fredouLes 7, 8 et 9 janvier 2015, avaient lieu ce qu’il est convenu d’appeler les “attentats de janvier 2015 en France” , ou encore “attentats de Charlie Hebdo”, même si ce journal moribond (attaqué le 7 janvier) ne fut pas la seule cible, puisqu’une supérette cacher (entre autres) fut également victime de terroristes le 9 janvier. Ces attentats sont attribués, dès la première ligne par Wikipédia (qui n’en est pas à un mensonge près), à des “terroristes islamistes”. Or nous savons maintenant ce que nous apprend la physique des événements du 11 septembre 2001 à New York : il n’y eut aucun pirate de l’air “islamiste” fonçant sur deux tours (et en détruisant trois), pour la bonne raison qu’il n’y eut aucun avion se précipitant dans ces tours.

Raison de plus pour ne pas avaler, surtout un an après, la narration officielle de ce qui pourrait bien être le premier attentat sous faux drapeau tournant en eau de boudin dès les jours suivant sa réalisation, et ayant déclenché un mouvement mondial de contestation à la hauteur de la propagande mondiale vendue avec. Pensons plutôt aux victimes, et notamment à l’une d’entre elles officiellement “suicidée” le 8 janvier, mais dans des conditions tellement troubles que l’assassinat de Robert Boulin pourrait, par comparaison, tout à fait passer pour un accident de natation.

Helric Fredou était directeur adjoint du service régional de la police judiciaire à Limoges ; il fut retrouvé une balle dans la tête le lendemain de la tuerie à Charlie Hebdo. Or, il enquêtait précisément sur des personnes intimement liées à “l’affaire Charlie Hebdo” : les parents de Jeannette Bougrab, pseudo-veuve pseudo-éplorée dont on sait aujourd’hui qu’elle n’était pas la véritable compagne de Charb, et qu’elle est partie se réfugier en des lieux plus neutres avec la bénédiction de la “république irréprochable” française.

La famille de Helric Fredou, qui affirme qu’il n’avait aucune tendance dépressive, n’a jamais pu avoir accès au rapport d’autopsie ; récemment, Bernard Cazeneuve, qui connaissait très bien Helric Fredou mais n’a jamais cru nécessaire d’exprimer des condoléances à la mère du “suicidé”, a décidé d’enterrer l’affaire et de nommer pour remplacer le “suicidé” un franc-maçon notoirement islamophobe.

Ce ne sont que quelques-uns des éléments “bizarres” de l’affaire Charlie Hebdo.

Vous pourrez en lire bien d’autres sur Panamza, qui a fait un travail de fond remarquable sur le sujet ; du plus récent au plus ancien :

5 commentaires sur “Je suis Helric Fredou

    1. Comme tous ceux qui tentent de “ridiculiser” ce que vous appelez une théorie, vous êtes incapable de développer le moindre argument mais ne savez que renvoyer vers des sites de propagande. Je suis au regret de vous dire que les lois de la physique sont coriaces, et ne se laissent pas violer sans protester vigoureusement.

      Quant au film “September Clues” sur lequel se concentre votre article, lui est bien évidemment aussi un autre film de propagande, visant justement à ridiculiser cette conclusion de pure physique en l’associant à des idées farfelues (aucune personne tuée dans les tours, images entièrement fabriquées y compris lors des effondrements…). Une technique de manipulation bien connue : pour empêcher d’accéder à la vérité, il est plus efficace d’en parler ouvertement en l’associant à du mensonge grossier (afin de discréditer l’idée) que d’empêcher d’en parler.

    1. Comme vous pouvez le constater avec les liens qui se situent en bas de l’article, je n’ai fait là que reprendre – à l’occasion du premier anniversaire de ces attentats – les investigations d’autres personnes et en particulier celles de Hicham Hamza, qui a fait un travail remarquable sur le sujet. Je n’ai moi-même pas de compétence particulière sur la question, si ce n’est celle de la simple logique, particulièrement malmenée par toutes sortes de récits “officiels” ces derniers temps (que ce soit sur la Syrie, l’Ukraine ou d’autres zones “chaudes”).

      Je me vois donc mal apporter quoi que ce soit de pertinent et nouveau sur l’affaire, et j’avoue que je m’en suis un peu désintéressé une fois que j’ai compris que ces attentats, comme d’autres, n’étaient pas du tout ce qu’on prétend qu’ils sont, ce qui est pour moi l’essentiel. Je ne sais pas pour autant qui les a organisés, mais il est clair qu’ils ont une composante étatique très importante et visent à la fois à diaboliser les musulmans – depuis l’arnaque du 11-Septembre, on n’en sort pas – et à maintenir la population dans la terreur pour lui faire accepter des privations de libertés.

      Sur ce sujet en général, je vous renvoie au blog et aux ouvrages de mon collègue Nicolas Bourgoin :
      https://bourgoinblog.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *