Home » AV » Mediamensonges » Travaux Pratiques » Vaccins COVID-19, effets secondaires :
pense à toi en premier

7 commentaires sur “Vaccins COVID-19, effets secondaires :
pense à toi en premier

  1. Ah oui, grosse grosse claque!

    Toutefois : l’étude des effets cancéreux des médocs classiques à long terme est-elle prise en compte ?

    Car quand Mme Henrion-Claude le demande à l’EAM pour ce qui est des vaccins à ARN et on lui répond que cela coûte trop cher.
    https://twitter.com/LE_GENERAL_OFFL/status/1454891183788994561

    Or je ferais remarquer au passage que le dioxyde de titane de l’enveloppe du Plaquenil aussi est plus que potentiellement génotoxique. Et encore plus je pense si ce dioxyde contient – selon l’ANSES en général – 3,2 % de nanoparticules par unité de poids.

    Ceci dit, Raoult fait bien de prescrire à côté de l’HCL du Rubozinc, qui en est dépourvu. Car si on prend une boîte dite “Zinc” avec d’autres vitamines, bien en vue sur les étagères des pharmacies, ben ce dioxyde clairement cancérigène s’y trouve. Et certains préconisent d’en prendre plein dès les premiers symptômes grippaux. Bonjour alors la dose de dioxyde de titane ! Certes à moins d’ouvrir la capsule en deux. Mais telle pharmacienne trouve l’idée saugrenue. Curieux. Le médoc est-il alors vraiment moins efficace ?

    L’Europe ne prévoit évidemment pas encore d’interdire cette forme de titane dans les médicaments, juste dans la nourriture…

    (Source : https://www.parents.fr/actualites/etre-parent/alimentation-le-dioxyde-de-titane-interdit-en-europe-des-janvier-prochain-897228).

    A lire https://www.passeportsante.net/beaute-et-soins-g158/Fiche.aspx?doc=dioxyde-titane-utilisation-bienfaits-dangers,
    la réglementation est stricte quant à la présence des nanos dans les cosmétiques depuis 2013.
    Mais semble-t-il pas dans les médocs des docs.

    Et du coup, je lis en effet bien en toute transparence, sur telle boîte de levure de bière vendue en rayon ou boutique bio : “antiagglomérant : dioxyde de silicium [nano]”.

    Hélas un autre additif nocif sous forme de nano…

    1. Toute comparaison à long terme est hélas impossible vu que du côté des vaccins, on n’en sait rien… mais hélas ce qu’on sait à court et moyen terme fait déjà peur.

      Vous avez raison sur le dioxyde de titane, toutefois pour un traitement de quelques jours je ne pense pas que le risque soit si important que cela. Je m’inquièterais davantage de la prise chronique, éventuellement par la peau car c’est un ingrédient très apprécié dans le milieu cosmétique en raison de ses propriétés “couvrantes” ou “blanchissantes” dues à son fort indice optique (de 2,49 à 2,61 selon les formes cristallines).

      Surveiller aussi de près les dentifrices…

      1. Tiens, “Aquafresh triple protection+blancheur” ou Sensodyne contiennent du titane (https://www.quechoisir.org/comparatif-ingredients-indesirables-n941/sensodyne-dentifrice-repare-et-protege-pi5584/), et sont produits par GSK, qui vendait des traitements contre le cancer avant de voir cette branche rachetée par Novartis en 2014.
        Gare aussi aux produits de blanchiments comme Crest whitestrips (Procter & Gamble) qui en ont.

        Selon l’EFSA, si l’absorption des particules de dioxyde de titane est faible, « elles peuvent s’accumuler dans l’organisme »…

        En général, selon un communiqué du CEA, une exposition “chronique” à ces nanoparticules « pourrait entraîner leur accumulation dans le cerveau avec un risque de perturbation de certaines fonctions cérébrales».

        Plus précisément, ces chercheurs français du CEA et de Grenoble ont mis en évidence leur accumulation dans les cellules endothéliales (paroi des vaisseaux sanguins), avec rupture et inflammation. Dans leur modèle, il y avait des cellules gliales, le tout ressemblant à la barrière hématoencéphalique.

        Or certains types de cellules gliales forment la gaine de myéline, une substance faite de lipides.
        Et on sait que les polluants s’accumulent dans les lipides.
        Pourraient-elles donc stocker ce titane, non seulement au niveau de la barrière hématoencéphalique mais aussi dans le gras du cerveau ??

        Pour ce qui est de l’inhalation du titane, cela nuit directement à l’hippocampe, zone de la mémoire…

      2. Du coup, je prends de l’Effizinc sans la capsule au dioxyde de titane (et à la gélatine, avis à certains pratiquants).

        La vidéo a sauté.
        Nouveau lien : https://odysee.com/@Re-information2.0:2/Effets-secondaires-de-medicaments-et-vaccins-selon-les-donn%C3%A9es-de-l-OMS:d

        Et merci professeur, via Twitter, pour le lien vers les données aux USA comparant ce – si ce n’était pas dramatique – drôle de “maxxin” avec les précédents vaccins. Pour ce qui est des risques cardiaques :
        https://openvaers.com/covid-data/myo-pericarditis

        Le graphique au milieu à droite montre qu’il n’y a jamais eu autant de problèmes de coeur avec tous les autres vaccins précédents.
        13000 cas au total. Posons comme ça que seuls 10% des cas sont déclarés.
        Cela ferait en fait 130 000 personnes sur 226 millions de personnes vaccinées.
        Soit 0,057%…

        Et pour les moins de 21 ans , en gros un quart a voir les courbes, soit 42 200 cardiaques.
        Au total, aux USA il y a eu 241 000 personnes hospitalisées pour le COVID.
        https://gis.cdc.gov/grasp/COVIDNet/COVID19_5.html
        Seulement 5000 en dessous de 18 ans.

        Donc à 20 ans, on a 8 fois plus de chances d’être hospitalisé à cause du “maxxin” que du COVID.
        Et si l’on s’en tient aux chiffres réelles, c’est la même proportion.

        Mais bon, en ce moment, les hospitalisés en France sont 4 fois moindres qu’en avril.
        https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/vue-d-ensemble?location=FRA

        Donc en gros, avant 20 ans et a minima, en croyant les chiffres officiels, on a 4 fois plus de chance d’être hospitalisé pour le vaccin que pour le COVID.
        CQFD je crois…

        Espérons que Castex ne fera pas vacciner les jeunes, y compris sa fille de 11 ans.
        :/

        Si cela se trouve Castex s’est en même temps vacciné contre la grippe, comme on nous bourre le mou sur France Info.
        Erreur … selon l’article de Greg Wolff dans Vaccine… Gare à l’interférence.

        Dans la foulée, faudra-t-il, les vacciner, tous ces politicards vénaux, comme nos enfants avec 11 vaccins en un, pardon 13 du coup ?

        Puis les couvrir de collants au graphène collant, de nano-oil , de plumes et de masques ?

        1. 0,057 %, ça semble peu pour des gens pas habitués aux grands nombres mais c’est 1 cas sur 1740… et c’est énorme pour un vaccin ; même pas énorme, carrément hors échelle, dans une autre dimension. Et votre facteur 10 a toutes les chances d’être sous-évalué, surtout quand les signalements affluent et que la pression est énorme pour les mettre à la poubelle.

          Donc on peut facilement retenir un ordre de grandeur de 1 pour 1000 ayant des séquelles cardiaques.

          1. Vont-ils nous dire que ces cardiaques l’étaient au préalable ? Du genre trop de calcium en faisant du sport comme Medisite en septembre dernier ? D’ailleurs plus ils sont jeunes plus ils sont cardiaques après l’injection…

            Après tout, en lisant l’AFP à propos de Perronne et ses propos sur les chiffres anglais, ils citent les autorités selon lesquelles “Les personnes [vaccinées] appartenant à des groupes à risque (…) peuvent donc être hospitalisées ou mourir avec le COVID-19 plutôt qu’à cause du COVID-19″…

            Ce qu’il était interdit de penser au départ à propos des morts forcément “à cause du COVID”.

            Et de lire cette perle de l’agence de santé publique anglaise : “Pour simplifier, même si tout le monde était vacciné, TOUS les décès surviendraient par définition parmi les personnes vaccinées, même si le vaccin est efficace”.
            Ils y croient dur comme nanoparticules de fer les bougres !

          2. La dernière remarque de l’agence de santé publique anglaise est judicieuse : en effet, dans une population 100 % vaccinée avec un vaccin qui n’est pas efficace à 100 %, toutes les personnes décédées seraient vaccinées (on enfonce là une porte ouverte), la seule différence étant que si le vaccin a quand même une certaine efficacité, elles seraient moins nombreuses.

            Le problème n’est pas là (quoi qu’on prend un peu les gens pour des imbéciles, quand même…), il est de ne pas considérer le tableau global, c’est-à-dire l’ensemble des maladies ou des décès. Car ne pas mourir de Covid mais avoir plus de chances de mourir (et tôt) d’autre chose, ce n’est pas une super affaire.

            Mais je reviendrai sur les données anglaises, qui recèlent quelques surprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *