Home » Ailleurs » AV » Détente » Si, il l’a dit… (Édouard Gentaz via facebook)

Si, il l’a dit… (Édouard Gentaz via facebook)

[Note de l’administrateur de ce blog : commençons la journée dans la bonne humeur.

Une petite rectification : contrairement à ce que laisse entendre Édouard Gentaz sur son compte facebook, Olivier Véran était déjà ministre de la santé (depuis le 16 février) mais le confinement, lui, n’était pas encore appliqué (il le sera le 17 mars).]


Une vidéo étonnante du 9 mars 2020 du futur ministre de la santé sur le lien entre le confinement et les virus !

Publiée par Edouard Gentaz sur Dimanche 19 avril 2020

 

4 commentaires sur “Si, il l’a dit… (Édouard Gentaz via facebook)

  1. Donc, sachant que Sante publique France établit ses derniers bulletins de veille de la grippe le 18 mars ou le 17 avril (aux semaines 11 ou 15 en fonction de l’année : https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/237517/2535148, https://www.santepubliquefrance.fr/content/download/128121/1952067)
    il paraît incompétent/aberrant/déconcertant d’instaurer un confinement à cette date histoire de prolonger l’agonie !

    J’ai retrouvé votre source concernant les 21 200 morts de la grippe en 2016-2017 :
    https://fr.statista.com/infographie/11358/mortalite-de-la-grippe-en-france/

    Le même graphique indique 0 ou presque décès début 2014 et 2016.

    Mais en même temps, cela varie pareillement en Inde avec les mêmes creux et pics aux même périodes (chercher le total des “D” pour death en bas du graphique) :
    https://ncdc.gov.in/showfile.php?lid=280

    Sur ce, bon bain de soleil et d’air pur à tous !

    1. Un confinement global de toute une population sans tri entre les personnes infectées et les autres est évidemment une absurdité, tous les infectiologues le savent et il n’est pas nécessaire d’avoir un doctorat de médecine pour comprendre ça. Raoult le disait évidemment dès le début de cette vidéo du 16 mars et il avait bien sûr raison.

      On peut évidemment dans les cas d’extrême urgence décider de mettre en quarantaine une grande ville qui est un foyer épidémique en attendant d’avoir les moyens de diagnostic et de traitement, comme l’ont fait les Chinois, mais ce qui est fait en France où au contraire on freine des 4 fers pour le diagnostic — alors que les moyens techniques sont simples à mettre en œuvre — et le traitement — qu’on prend un malin plaisir à tronquer d’un élément capital et à réserver aux malades pour lesquels il n’est plus utile — est un non-sens absolu… à moins que le confinement ne soit le but, justement, et pas le moyen.

      Merci pour les statistiques indiennes ; et pour ce qui me concerne, du fond de mes Pyrénées Aquatiques, aujourd’hui c’est plutôt un bain tout court, bottes et parapluie obligatoires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *