Le silence des agneaux (William Engdahl)

le-silence-des-agneaux[Note de l’administrateur de ce blog : excellent article de William Engdahl, qui en connaît un rayon en matière de pétrole et de gaz, et qui nous montre ici que le chaos du Moyen-Orient, s’étendant à l’Europe en Ukraine d’abord, puis aujourd’hui dans tous les autres pays via la crise des migrants, n’a rien d’un hasard et fut programmé de longue date par des “stratèges” américains d’une cupidité sans borne. Que nos “dirigeants” (ou dirigés ?) n’en pipent mot ne les rend que plus criminels encore.]


Un rappel des causes de la situation syrienne et de la vague d’immigrants vers l’Union Européenne.

Par F. William Engdahl – Le 10 octobre 2016 – Source New Eastern Outlook

Un des phénomènes les plus bizarres, dans la situation très bizarre de ces dernières années, est le refus des politiciens de premier plan de l’Union européenne de discuter ouvertement de la réalité derrière la perturbation sociale catastrophique causée par l’afflux en Europe de plus d’un million de réfugiés de guerre, en provenance de Syrie et d’autres pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ravagés par la guerre. Le débat européen sur les réfugiés, à cause de ce silence, ou du refus de parler des causes réelles et des remèdes possibles, conduit à des déclarations complètement absurdes de la part d’anciens combattants politiques qui devraient beaucoup mieux s’y prendre.

Les réfugiés sont une conséquence de la guerre. La guerre est une conséquence de la décision prise par certains intérêts pétroliers et militaires de l’OTAN pour reprendre ou prendre le contrôle des nouveaux marchés mondiaux de l’énergie dans le pétrole et, maintenant, le gaz naturel. En outre, la guerre est une conséquence des réactions des autres nations, y compris la Chine, la Russie et l’Iran, à la tentative des États-Unis et d’autres pays occidentaux de contrôler les flux mondiaux de l’énergie. En outre et de manière connexe, il y a la réaction des éléments néo-nazis extrémistes en Ukraine, à la suite d’un coup d’État soutenu par les USA en 2014, à se joindre à cette guerre de l’énergie avec le soutien de l’UE, pour des raisons complètement montées de toutes pièces.

En conséquence du silence des dirigeants de l’UE, un drame tragique se déroule qui fait écho au roman de Thomas Harris, Le silence des agneaux.

Continuer la lecture sur le saker francophone ⟶

Voir aussi sur ce blog, de William Engdahl :

Un terroriste fait prisonnier admet que les camions de pétrole de l’É.I. traversent la frontière vers la Turquie tous les jours

Erdogan_captured

Photomontage inspiré de faits réels.

[Note de l’auteur de ce blog : je vous propose ici la traduction d’un article de Russia Today en anglais paru le 2 janvier 2016 (et pour l’instant indisponible dans l’édition française). Il enfonce un peu plus le clou de la décadence occidentale, politique et médiatique, et de l’origine étatique du terrorisme.

L’or noir permet comme son nom l’indique de s’enrichir rapidement, pour ceux qui disposent de gisements où le coût d’exploitation est très faible comme c’est le cas dans les zones contrôlées par l’État Islamique.

Mais le pétrole a un inconvénient : c’est une ressource éminemment matérielle, avec un volume et une masse. L’enrichissement rapide qu’il permet n’est donc possible que par un transfert en quantités industrielles de ce liquide auprès d’acheteurs : rien à voir avec les fortunes accumulées au moyen de purs transferts virtuels d’argent par la haute finance internationale, par exemple via le trading haute fréquence.

Continuer la lecture

Pétrole volé par Daech: plusieurs sociétés européennes pourraient être impliquées (Arrêt sur Info)

syrie-petrole[Remarque de l’auteur de ce blog : il est illusoire de nier l’implication de grandes sociétés industrielles, et de pays comme la Turquie et Israël, dans le trafic de pétrole de l’État “Islamique”, vu qu’il est strictement impossible de faire passer incognito des quantités industrielles de ce liquide : ce n’est pas l’économie dématérialisée de la spéculation financière. Mais certains persistent encore à ne pas vouloir le savoir.]

Alors que le président russe Vladimir Poutine vient d’impliquer la Turquie et le clan Erdogan dans le trafic de pétrole de l’Etat Islamique, des compagnies maritimes grecques et russes pourraient participer au commerce illégal de la production de brut de l’organisation terroriste entre le port  turc de Ceyhan et celui d’Ashdod en Israël.

Selon différentes enquêtes réalisées par le journal al-Monitor et al-Araby, le brut exploité par Daech sur les territoires qu’elle contrôle en Syrie et en Irak serait expédié par camions en Turquie où il serait ensuite camouflé dans la production illégale provenant du Kurdistan irakien, au niveau du hub pétrolier de Ceyhan. Le président russe Vladimir Poutine a confirmé dans une conférence de presse en marge de la COP21 ces informations, affirmant disposer de photos et vidéos tournées par l’aviation russe et montrant des « livraisons pétrolières en quantités industrielles à partir des territoires syriens usurpés par les terroristes. Il s’agit précisément de ces territoires, et pas d’autres. Nous voyons à partir des airs où vont ces véhicules. Jour et nuit, ils vont en Turquie »

Continuer la lecture sur Arrêt sur Info ⟶

En matière de pétrole, le pire est généralement la règle :

Pétrole, une guerre d'un siècle

Poutine : le SU-24 russe a été abattu pour sécuriser les livraisons de pétrole de Daesh (RT)

ISIS_oil_Turkey_aLors d’une conférence de presse donnée à Paris dans le cadre de la COP21, Vladimir Poutine a évoqué les problèmes du climat, mais surtout, le soutien turc aux terroristes et la coalition contre Daesh après qu’Ankara a abattu l’un de ses bombardiers.

Le président russe a expliqué que selon les autorités turques, ce n’est pas le président Erdogan mais d’autres personnes qui ont donné l’ordre d’abattre le bombardier russe SU-24. Cependant, la Russie ne se soucie pas de savoir si c’est le président ou quelqu’un d’autre qui ordonné d’abattre l’appareil car c’est, de toutes les manières, aux yeux du président russe «une énorme erreur». Deux militaires russes sont décédés suite à «cette action criminelles». «Pourquoi ils l’ont fait ? Il faut le leur demander», a souligné le chef de l’Etat russe.

Continuer la lecture

Sagesse populaire (Hatem Chaieb)

“La science est la croyance en l’ignorance des experts”, disait Richard Feynman. La conscience politique est la croyance en la fausseté des expertises médiatiques, pourrait-on ajouter. Vu que politique et media, dans l’Occident faussement démocratique, ne sont que les deux faces d’une même médaille de mensonges et manipulations.

Et lorsqu’on pousse le bouchon un peu loin dans la tartufferie, dans l’exploitation sans vergogne de l’émotion à des fins criminelles, l’esprit critique, qui n’a besoin ni de diplômes ni de connaissances encyclopédiques, mais plutôt de logique et d’éthique, se réveille dans toutes les couches de la population.

L’oligarchie est inquiète ? Elle a raison.

Réfugiés : l’amusante « soumission » des universités au Qatar (Eric Verhaeghe)

Qatar-Paris1_flat_600x300Chacun a en tête le dernier roman de Michel Houellebecq, Soumission, qui raconte comment des universitaires parisiens de gauche en arrivent à accepter l’islamisation de leur université pour conserver leur confort et améliorer leur salaire. Ceux qui ont lu le communiqué du président de l’université Paris-I qui suit :

Continuer la lecture sur Jusqu’ici, tout va bien…

1 2 3