Tsahal, financée par vos impôts (Ouest-France)

Tsahal[Note de l’auteur de ce blog : “Complotiste !” cria l’idiot ; “Légaliste !” lui répondit l’écho.]

Niche fiscale et Tsahal. La sénatrice de l’Orne menacée de mort

Nathalie Goulet a affirmé à l’AFP avoir reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux après s’être étonnée d’une niche fiscale possible en cas de don à l’armée israélienne.

La sénatrice UDI-UC de l’Orne, Nathalie Goulet a annoncé à l’AFP avoir reçu des menaces de mort après s’être étonnée de la possibilité offerte aux contribuables français qui font un don à l’armée israélienne, Tsahal, de bénéficier d’une réduction d’impôts de 60%.

Également vice-présidente de la commission de la Défense, la sénatrice de l’Orne avait posé le 10 mars une question écrite au secrétaire d’État chargé du budget, Christian Eckert, pour attirer son attention sur le sujet. Souhaitant « avoir l’explication de cette disposition exorbitante du droit commun », elle avait souligné qu’il s’agissait là « d’une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d’une armée étrangère ».

En visite chez des producteurs ornais

Depuis, elle n’a pas eu de réponse du ministre, mais a reçu des menaces de mort anonymes sur les réseaux sociaux.

En visite chez des producteurs ornais ce vendredi après-midi, Nathalie Goulet n’a pas souhaité nous en dire plus, refusant de s’exprimer à ce sujet. « Je n’en parlerai pas » a déclaré la sénatrice.

Source : Ouest-France, 25 mars 2016

Le mensonge, la nausée et les sanctions, par Michel Raimbaud (Cercle des volontaires)

Syrie-BLEIBEL_2012-04-20-5678[Note de l’auteur de ce blog : il est réconfortant de voir un ancien ambassadeur de France s’exprimer ainsi. Et déprimant de savoir qu’il n’a plus aucune fonction diplomatique dans cette France occupée.]

Le pire ministre des Affaires étrangères jamais offert à la France a déguerpi. Il laisse derrière lui une diplomatie ruinée, décrédibilisée et démoralisée : seraient-ils les meilleurs de la planète, nos diplomates ne peuvent faire de miracles lorsqu’ils sont amenés à ne défendre que des dossiers indéfendables, qui les placent systématiquement du mauvais côté de l’Histoire. C’est là que le bât blesse.

Le départ d’un ministre aussi étranger aux Affaires étrangères, qui ne se réveillait qu’au nom de Bachar al-Assad, ne fera guère pleurer que lui-même et ses complices. Mais les optimistes inoxydables, inondés d’espoir l’espace d’un adieu, devraient se méfier : si le pire n’est jamais sûr, le meilleur l’est encore moins.

Le partant était un pilier du « groupe des Amis de la Syrie », dont la liste des États membres illustrait alors parfaitement la sentence bien connue : avec de tels amis, plus besoin de se chercher des ennemis. Reprenant le flambeau brandi par la France lors du rezzou de l’Otan sur la Libye, Fabius a tout fait pour propulser notre pays à l’avant-garde des va-t-en guerre de la vertueuse « communauté internationale ». N’est-ce pas lui qui, mi-dépité mi-gourmand, estimait en juillet 2012 qu’il « reste encore quelques renforcements possibles en matière de sanctions », insistant pour que la Grèce cesse d’importer du phosphate syrien ?

Continuer la lecture sur le le Cercle des volontaires ⟶

À propos du menteur multirécidiviste Laurent Fabius, fossoyeur de la diplomatie française, sur ce blog :

Déchéance de nationalité, une vieille tradition… (les-crises.fr)

decheance-nationalite-de-gaulle-rLoi du 23 juillet 1940 relative à la déchéance de la nationalité française des personnes ayant quitté la France (JO du 07/1940)

Nous, Maréchal de France, chef de l’Etat français,

Le conseil des ministres entendu,

Décrétons :

Article premier. – Tout Français qui a quitté le territoire français métropolitain entre le 10 mai et le 30 juin 1940 pour se rendre à l’étranger sans ordre de mission régulier émanant de l’autorité compétente ou sans motif légitime sera regardé comme ayant entendu se soustraire aux charges et aux devoirs qui incombent aux membres de la communauté nationale et par suite avoir renoncé à la nationalité française.

Il sera, en conséquence, déchu de cette nationalité par décret rendu sur le rapport du garde des sceaux, ministre secrétaire d’État à la justice.

Cette mesure prendra effet à partir du jour fixé par le décret et pourra être étendue à la femme et aux enfants qui ont suivi l’intéressé.

Continuer la lecture sur les-crises.fr ⟶

Pornographie mémorielle : l’expertise de Jacob Cohen (E&R)

Rapport d’expertise remis par l’écrivain Jacob Cohen à Maître Damien Viguier, avocat d’Alain Soral, dans l’affaire de l’affiche intitulée Pornographie mémorielle.

pornographie mémorielleRapport

 

Nous sommes devant une affiche contre laquelle les autorités compétentes dites « françaises » intentent des actions diverses pour la faire interdire et surtout faire payer au présumé auteur des sommes conséquentes à des parties civiles dont l’honneur et les principes se monnaient en espèces sonnantes et trébuchantes.

Ces autorités ne sont, à mon sens, que formellement « françaises », puisqu’elles ont renoncé aux principes de la République, entre autres la justice et l’égalité, au profit d’une communauté spécifique qui n’agit que dans l’intérêt d’un pays étranger, et que je qualifierai de « judéo-sioniste ».

Continuer la lecture

Réfugiés : l’amusante « soumission » des universités au Qatar (Eric Verhaeghe)

Qatar-Paris1_flat_600x300Chacun a en tête le dernier roman de Michel Houellebecq, Soumission, qui raconte comment des universitaires parisiens de gauche en arrivent à accepter l’islamisation de leur université pour conserver leur confort et améliorer leur salaire. Ceux qui ont lu le communiqué du président de l’université Paris-I qui suit :

Continuer la lecture sur Jusqu’ici, tout va bien…

Séquence nostalgie : la France, avant le 11 septembre

Visite du commandant Massoud à Paris, le 4 avril 2001, avant que les sphères de pouvoir françaises ne soient complètement occupées par des pantins américano-israélo-compatibles.

Le commandant Massoud a été assassiné le 9 septembre 2001. Sur les raisons de la disparition médiatique de Claude Sérillon… c’est ici.

1 2 3 4