Home » Ailleurs » AV » Fondamentaux » Mediamensonges » Le Coup de Gueule de Pierre Barnérias (HOLD-UP Média)

Le Coup de Gueule de Pierre Barnérias (HOLD-UP Média)

[Note de l’administrateur de ce blog : ceux qui traitent encore Pierre Barnérias de “complotiste” devraient se documenter s’ils ne veulent pas se ridiculiser. À un certain niveau, l’ignorance devient criminelle.]


Print Friendly, PDF & Email

7 commentaires sur “Le Coup de Gueule de Pierre Barnérias (HOLD-UP Média)

  1. Ce type est un crétin, je me demande même s’il sait lire !
    Ces chiffres concernent une période de 13 mois et non pas d’une année (du 1er mars 2020 au 30 mars 2021) pour les seuls certificats de décès électroniques ! Il oublie tous les documents papiers, les plus nombreux !
    Le chiffre total de décès pour cette période (page 41 du document cité) est de 95 364 ! dont 69 320 hospitalisés et 26 044 en Ehpa et autres ESMS (établissements sociaux et médico-sociaux)

    1. Merci pour votre travail de vérification.

      En effet la période couvre 13 mois et non un an, ce qui signifie que le nombre de décès en un an est inférieur. On peut donc reprocher à “ce type” d’être un peu trop indulgent envers la communication anxiogène sur les décès. À moins que “un an” soit juste une simplification de langage pour lui (l’erreur relative entre 12 et 13 mois n’étant que de 8 %) ?

      Par contre vous vous demandez s’il sait lire, or il lit, et même à haute voix, le titre du tableau 10 (qu’il surligne en jaune à l’image) : “Description des décès certifiés par voie électronique avec une mention de COVID-19 dans les causes médicales de décès, du 1er mars 2020 au 29 mars 2021”. Il n’y a donc pas d’inquiétude à avoir à ce sujet.

      Par ailleurs la page 41 que vous mentionnez, comporte en effet le nombre total de décès de “patients COVID-19” (95 364), mais ne décompose pas comme le tableau 10 ce nombre en fonction de l’âge et des comorbidités. Il paraît donc évident que “ce type” fait avec ce qu’il a, afin d’extraire la proportion de décès sans comorbidité, sans chercher à tromper son public puisqu’il lit le titre du tableau et donne l’adresse du document en question, que chacun peut consulter.

      Tout au plus peut-on lui reprocher (mais peut-être est-ce, comme pour les 13 mois ramenés à 12, par complaisance envers la propagande anxiogène ?) de ne pas utiliser une indication importante de la page 42 qui nous apprend que parmi les décès certifiés électroniquement, seuls 2% concernaient des personnes de moins de 65 ans ET sans comorbidités. Sachant que cette proportion a peu de chances de dépendre du caractère électronique ou non du certificat de décès, on peut donc en déduire que sur 13 mois, seules 1900 personnes environ sont décédées de COVID-19 avant 65 ans ET sans comorbidité. Ou environ 1760 sur un an.

      Cette information serait pourtant importante pour toutes les personnes qui hésitent à se faire injecter un vaccin expérimental encore en phase de test.

      Mais puisque vous n’êtes pas un crétin (si j’ai bien compris) que pensez-vous de ces autres types :

      – celui qui dit que les variants sont dus au vaccins ?
      – celui qui dit que l’immunité naturelle conférée par une infection est toujours largement supérieure à celle donnée par un vaccin, ce qui risque de rendre compliquée la justification d’un “pass sanitaire” ?
      – celui qui ne voit pas d’autre explication que des intentions très hostiles envers le peuple dans la crise actuelle (et qui avait déjà demandé l’arrêt d’urgence des tests cliniques sur les vaccins) ?

      Sont-ils des crétins à votre avis ? Merci de vos lumières.

        1. Très bonne remarque ! Même quand on est jeune et en bonne santé, une infection peut être fatale si on n’est pas soigné… ce qui explique notamment le bilan très lourd de la grippe dite “espagnole” (mais qui ne l’était pas), à une époque où les antibiotiques n’étaient pas disponibles.

          1. Globalement, on est en droit de penser que la politique sanitaire ( confinement + masque + refus des soins) a été un facteur aggravant de l’épidémie, de sorte que le nombre de morts n’est pas la preuve de la virulence de l’épidémie mais bien la conformation de politiques criminelles. Ils prétendent sauver des vies alors qu’ils agissent en assassins.

      1. Merci de votre réponse détaillée à mon léger coup de gueule.
        Mais à mon âge (77 ans) il m’arrive encore de m’énerver !
        Quant à vos questions finales : pour les 2 premières, pas d’objection.
        Pour les “intentions très hostiles envers le peuple”, j’ai eu mes deux injections de la thérapie génique Pfizer/BioNTech – COMIRNATY, alors attendons…
        Bien cordialement à vous.

        1. Je vous souhaite de ne jamais connaître les effets secondaires “indésirables” (et parfois mortels) qui encombrent les bases de données de pharmacovigilance ! Je ne suis pas de ceux qui pensent que ces vaccins sont conçus pour tuer, mais plutôt 1) qu’il est très déraisonnable de s’en remettre à un vaccin expérimental dont on ignore tout des effets à long terme pour se protéger d’une maladie qui se soigne très bien quand on s’en donne les moyens et 2) que la psychose organisée et le “moyen-miracle” présenté pour en sortir servent avant tout à la mise en place d’une dystopie panoptique informatisée voulue par une caste dominante pour réduire en esclavage la quasi-totalité de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *