Home » Actualité » Ailleurs » Fondamentaux » Mediamensonges » Israël abasourdi par les néo-nazis ukrainiens
(Réseau Voltaire)

Israël abasourdi par les néo-nazis ukrainiens
(Réseau Voltaire)

[Note de l’administrateur de ce blog : cet article est le dixième de la série “Montée des tensions” publiée par Thierry Meyssan à partir du 4 janvier 2022. Même si tous méritent lecture, le numéro 8, “Vladimir Poutine déclare la guerre aux Straussiens”, est d’un intérêt particulier pour approfondir ce problème du nazisme ukrainien, et tordre le cou à l’idée qu’un président juif serait une garantie anti-nazisme.

Les liens d’une certaine “élite” juive avec le nazisme ou d’autres idéologies extrémistes ne sont pas nouveaux, et découlent à la fois d’une certaine proximité idéologique – le sentiment d’appartenir à une “race supérieure” – et de considérations pratiques sur la nécessité de provoquer le chaos au sein des nations pour mieux en prendre le contrôle. J’ai moi-même été traité de fou par le président du CRIF lui-même pour avoir rappelé ce fait – et d’autres faits gênants – sur ce blog, mais l’intervention russe en Ukraine aura au moins le mérite de faire éclater cette vérité-là.

En complément de cet article, la dernière vidéo de Donbass Insider permettra aussi de mesurer l’ampleur des persécutions subies par les civils russophones du Donbass de la part de l’armée ukrainienne, dont les éléments les plus radicaux sont justement utilisés dans cette partie du pays pour mater les séparatistes.]


La présence organisée par l’État de néo-nazis au sein de l’armée ukrainienne n’est pas anecdotique, même s’il n’est pas possible de la quantifier de manière certaine. Il est par contre aisé de dénombrer leurs victimes. Dans l’indifférence générale, ils ont tué 14 000 Ukrainiens en huit ans. Cette situation est l’une des causes de l’intervention militaire russe en Ukraine. Israël se trouve confronté pour la première fois à ce qu’il n’a jamais pu imaginer : le soutien de son protecteur US à son ennemi historique, le nazisme.

Israël est confronté à un problème inattendu face à la crise ukrainienne : est-il exact, comme le prétend Moscou, que le pays est aux mains d’une « bande de néo-nazis » financée par des juifs ukrainiens et états-uniens ? Si oui, c’est un devoir moral pour Tel-Aviv de clarifier sa position sur les juifs qui soutiennent des nazis, indépendamment de toute prise de position sur la crise ukrainienne.

La question est d’autant plus cruelle que les quelques juifs états-uniens qui soutiennent ou instrumentent les groupes nazis ukrainiens sont un groupuscule d’une petite centaine de personnes, les straussiens, aujourd’hui au pouvoir dans l’entourage immédiat du président Joe Biden.

Continuer la lecture sur le Réseau Voltaire →

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *