Home » Actualité » Ailleurs » François, le pape qui ne savait plus être pape (Causeur)

François, le pape qui ne savait plus être pape (Causeur)

[Note de l’administrateur de ce blog : n’étant pas catholique, ni même croyant au sens religieux, je serai peu suspect d’être pris pour un catholique traditionnaliste en guerre contre un pape “progressiste” si je publie cet article (que j’approuve).

Quoique… tout est possible. Je suis bien accusé d’antisémitisme même en étant lié d’amitié avec un juif, et en faisant la promotion d’autres (certes pas tous : je n’aime ni les menteurs, ni les imposteurs, ni les criminels). En ces temps de coma intellectuel, il faut s’attendre à tout.

Un bémol toutefois sur mon approbation de cet article : “l’islam radical” dont parle l’auteur pourrait fort bien n’avoir d’islam que le nom. Car en matière de racines islamiques, qui devrait-on considérer avec le plus de sérieux ? Une armée de mercenaires équipée de Toyotas flambant neuves par un miracle dont seul le prophète est capable, ou une très vieille nation comme l’Iran, musulmane depuis le septième siècle, qui combat ces mêmes mercenaires ?]


Le message du pape François sur les migrants, rédigé le 15 et publié le 21 août, est tellement caricatural, tellement détaché des réalités géopolitiques d’aujourd’hui, qu’on pourrait croire à un faux, un pamphlet concocté sur-mesure pour rendre haïssables la papauté et toute la chrétienté avec elle. Qu’on en juge par la seule phrase : « Il faut faire passer la sécurité personnelle (des migrants) avant la sécurité nationale », écrite deux jours après les sanglants attentats de Catalogne !

Y a-t-il un pilote dans l’avion?

Cet appel à l’invasion de l’Occident par des populations qui dans leur immense majorité ne sont pas chrétiennes est contraire à toute la tradition théologique du christianisme. On dirait que ce texte ahurissant a été rédigé par un homme qui ne sait pas qu’il est le chef du catholicisme et doit veiller à ses intérêts et à sa propagation. Le mouvement initial du christianisme est centrifuge : à la fin de son passage sur terre, le Christ dit à ses apôtres : « allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Mathieu, 28, 19-20). L’esprit de conquête s’est certes émoussé aujourd’hui, les chrétiens ne pratiquent plus la conversion que par la douceur et la conviction, à l’inverse de l’islam radical qui reste conquérant par le sabre, l’épée et les voitures des écraseurs. Mais voilà qu’un pape propose un étrange mouvement centripète : que toutes les nations non-chrétiennes viennent s’installer en Europe !

Continuer la lecture sur Causeur ⟶

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *