Home » Actualité » Ailleurs » L’homme chargé de mettre en place l’état d’urgence est un proche de la mouvance sioniste (Panamza)

L’homme chargé de mettre en place l’état d’urgence est un proche de la mouvance sioniste (Panamza)

Thomas Andrieu

Thomas Andrieu

INFO PANAMZA. Qui est le haut-fonctionnaire du ministère de l’Intérieur en charge de la mise en place de l’état d’urgence voulu par François Hollande? Le membre d’une famille engagée en faveur d’Israël. Révélations.

Le lundi 30 novembre, une agence de presse dénommé AEF et dirigée par Raymond Soubie (un conseiller du milliardaire israélien Patrick Drahi) a mis en ligne l’interview d’un personnage-clé mais méconnu du gouvernement : Thomas Andrieu, directeur des libertés publiques et des affaires juridiques (DLPAJ) du ministère de l’Intérieur.

Le lendemain, le site de France Télévisions a rapporté l’information principale de l’entretien sous ce titre : “Attentats : les décrets sur l’état d’urgence adoptés avant même l’assaut du Bataclan”. Extraits :

“C’est la loi la plus rapide de la Ve République.”

Dans un entretien accordé à l’agence de presse AEF, mardi 1er décembre, Thomas Andrieu, le directeur des libertés publiques et des affaires juridiques (DLPAJ) du ministère de l’Intérieur, revient sur la mise en place de l’état d’urgence, vendredi 13 novembre après les attentats de Paris et Saint-Denis, dont la prolongation pour trois mois commence à faire débat en France.

“J’ai été saisi, vendredi 13 novembre à 22h30, de la décision du président de la République de déclarer l’état d’urgence”, explique-t-il. Soit immédiatement après l’évacuation de François Hollande du Stade de France, où il assistait à France-Allemagne.

“Notre première mission a donc été de rédiger les décrets, qui ont été adoptés en Conseil des ministres à minuit.” Le gouvernement a validé cette option en moins de deux heures, sans même attendre le dénouement de l’assaut lancé au Bataclan, une vingtaine de minutes plus tard.

Le site du groupe public audiovisuel ne s’attarde pas, en revanche, sur le profil singulier de l’interviewé.

Continuer la lecture sur Panamza ⟶

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *