Home » Actualité » Ailleurs » Détente » Mediamensonges » Le régime électocratique a vécu (le saker francophone)

Le régime électocratique a vécu (le saker francophone)

[Note de l’administrateur de ce blog : il arrive aussi au saker francophone de publier de la daube élaborée, comme la récente et interminable saga sur le 11 Septembre (ici en un fichier PDF), œuvre d’un retraité en manque d’occupation (voir ici les commentaires de “Michel Straugof”, son auteur), que je n’ai pas eu le courage de lire in extenso. Elle comporte quand même des indices intéressants sur les acteurs, mais pour les moyens employés, n’espérez rien qui résiste aux lois de la physique.

Avec ce court article par contre, anonyme (à part qu’il est jaune fluo), on est à l’opposé : c’est du clair, net et précis, alors ne nous en privons pas. Remarque : j’ai laissé le “animique” du texte original à la fin de mon extrait, mais je penche pour “anémique” et pour une coquille.

La part droite du montage photographique illustre la disparition médiatique officielle de Nikolaï Iejov, chef du NKVD, entre 1937 (photo du haut) et 1939 (photo du bas), précédant son exécution sur ordre de Staline et Beria en 1940.]


Par un gilet jaune tiré au sort − Le 17 décembre 2018

Il n’est pas toujours aisé d’identifier la seconde exacte où un régime politique finit et laisse la place à quelque chose de nouveau. La chute d’une lame sur la nuque de Louis XVI le 21 janvier 1793 a-t-elle marqué le passage de l’ancien régime aristocratique au nouveau régime aristocratique, ci-devant régime électocratique ? Difficile à dire. Par contre, nous sommes quelque part des privilégiés car le 15 décembre 2018 nous avons pu être témoins, à dix-neuf heures, quatre minutes et sept secondes, du moment précis ou l’électocratie a basculé en électocrature.

« Retour au calme à Paris »

RT France, le média accusé par Macron de diffuser des fausses nouvelles et, de ce fait, interdit d’accès à l’Élysée, nous raconte la mésaventure, somme toute cocasse, des auteurs intellectuels du journal télévisé 19/20 émis par la chaîne publique France 3 au soir de l’acte V de la révolte des gilets jaunes. Parmi les images qui défilaient comme toile de fond derrière la présentatrice, on a pu voir un cliché pris devant l’Opéra par Geoffroy Van der Hasselt, photographe de l’AFP. Or il y a avait une pancarte vraiment étrange, avec MACRON écrit en grandes lettres sur la moitié supérieure et la moitié inférieure en blanc.

« Une personne opérationnelle est intervenue »

Il se trouve qu’une personne, à ce qu’il parait une personne opérationnelle, avait pris soin d’effacer le mot DÉGAGE écrit sur la moitié inférieure de ladite pancarte. On conviendra sans effort que ladite personne, toute opérationnelle qu’elle est, n’est pas très maligne, mais elle a sans doute d’autres mérites, comme par exemple celui non négligeable d’être encartée dès la première heure à La République En Marche. En somme, une petite main du système LREM, une petite frappe, mais qui faisait bien partie de la rédaction de France 3 et qui nous permet de jeter un coup d’œil sur l’état animique des troupes macroniennes.

Continuer la lecture sur le saker francophone →

7 commentaires sur “Le régime électocratique a vécu (le saker francophone)

  1. l’auteur a bien raison: depuis les 24 et 25 janvier 2017, les *règles* hypocrites du spectacle électoral-représentatif ne sont même plus respectées:

    entendez qu’au 1er janvier 2017 françois fillon, tout françois fillon qu’il était -il avait annoncé un blitzkrieg par ordonnances contre le modèle social français hérité du programme du Conseil National de la Résistance,
    allait de toute évidence être le prochain président de la France.

    sauf qu’arrivent ces 24/25 janvier 2017, qui marquent l’instant où les media ont *tué* la candidature fillon en créant une nouvelle opinion à son égard: celle d’un corrompu qui vole dans la caisse.

    le pire c’est que c’est vrai, sauf que tous les politiqueurs piquent dans la caisse depuis, toujours. s’intéresser au ‘révolutionnaire’ (sic) Cambon, dont le nom a été donné à la rue où est située la cour des comptes. de la provocation! :)

    il parait que balladur s’est amené devant le notaire avec une valise pleine de billets de 500 à la fin des années 1990 pour s’acheter une baraque en Normandie, fric récupéré par les rétrocommissions issues du contrat de vente de matériel militaire, Agosta, Sawari I et II ; frégates de Taïwan.

    donc, au 1er janvier 2017: personne n’imagine françois fillon être celui-qui-vole-dans-la-caisse,
    1er mars 2017: fillon est l’image même de la corruption!

    le complot médiatico-judiciaire contre françois fillon est la preuve de la puissance absolue des media dans nos sociétés. les media ont tout simplement éliminé le favori pour l’élection présidentielle.
    ajoutez à cela la droate-la-plus-bête-du-monde, et on doit maintenant supporter un usurpateur.

    les gilets jaunes sont donc une heureuse et divine providence qui lavent un peu l’histoire de France salie depuis tant d’années..

    pourquoi fillon a-t-il été éliminé? c’est évident: début janvier 2017, les media avaient forcé fillon à tenir des propos *négatifs* à l’encontre de BacharLeChimique et de la Syrie. pourquoi? parce que fillon n’était pas sur la ligne anglo-américaine, anti-Russe et anti-Syrie.

    noyeux joel..

  2. Bonjour,
    Il y a une lecture plus paranoïaqque possible de cet évènement, parce que si l’on comprend bien l’intéret de Staline de réécrire l’histoire en tant réel on ne comprend pas trop l’intérêt qu’il peut y avoir pour FR3 de faire une telle manoeuvre. Non aucun gain pour une certitude d’être pris les doigt dans le pot de confiture.
    Il y a la possibilité de penser que cela soit dû à un malveillant, mais là encore, quelqu’un va prendre le risque de perdre son boulot pour cette farce ?
    Non. Le plus logique est de penser que la pancarte a été effacée non pas pour masquer le contenu mais pour que la France voit que FR3 triche. Dans quel But ? Dans celui de faire monter les tensions.
    Est-ce possible ?
    Nous savons tous quelle est la stratégie des médias vis à vis des opposants qui dérangent, la stratégie de l’édredon : on en parle pas, on tait et ce qui ne pénètre pas la sphère médiatique n’existe pas C’est aussi simple que cela et là, à quoi a-t-on assisté ? Avant même la première manisfestation, deux semaines à l’avance, on a vu BFMTV battre tambour et trompette pour les GJ. Comme BFM TV est BFM Macron par son proprio Drahi, nous nous retrouvons avec cette équation à zéro inconnue facile à résoudre mais qui peut paraître surprenante : Ceux qui ont mis en selle Macron sont ceux qui organisent la cabale contre-lui.
    Une fois que l’on a posé cela, on comprend mieux certains actes de Macron qui semblaient incompréhensibles : la limitation à 80 km/h : un tout petit bénéfice en terme de taxe en regard d’une impopularité considérable.Mais aussi la fête de la musique avec des travelos à l’Elysée ou le doigt d’honneur depuis les Antilles. Des actes gratuits avec un impact négatif très fort, comme d’autres provocations verbales genre “les gens qui ne sont rien”, “venez me chercher”. Même l’affaire Benalla avait surpris certains commentateurs parce qu’elle avait été mise en avant par le journal LeMonde dont on connait la servilité envers ce pouvoir là. Macron est l’outil qui sert certains intérêts pour foutre le bordel en France et conduire à la guerre – civile et mondiale.
    Ceci est une très mauvaise nouvelle : nous sommes face à une manipulation et la situation va se détériorer davantage.

    1. J’adhère assez à votre analyse mais je pense que les manipulateurs sous-estiment l’intelligence des manipulés et qu’au final cela se retournera contre eux. La prise de conscience du niveau de mensonge n’est pas réversible et va même sans doute s’accélérer.

      Mais cela risque de se faire dans la violence et avec maints soubresauts, évidemment.

      1. Nous ne pouvons pas savoir quel est réellement le programme auquel ils veulent nous manger. Mais nous pouvons être sûr que la division va être leur principal objectif. Il faudra le garder à l’esprit, quand, les uns les autres, nous serons conduit à prendre parti pour tel ou tel groupe, pour telle ou telle communauté.
        Dit autrement, il faudra résister à la tentation d’entrée en guerre entre nous.

        1. Je suis bien d’accord avec vous : l’essentiel est de désamorcer les incitations à la guerre (civile ou autre) qui font le jeu de quelques-uns. C’est bien pourquoi ce blog insiste lourdement sur l’usage de la raison, bien commun à toute l’humanité (même si certains sont plus doués que d’autres pour cela), au contraire des religions, des cultures ou des couleurs de peau.

          Et la physique a au moins le mérite d’être universelle et de permettre des démonstrations sur lesquelles tout le monde devrait s’entendre, par exemple sur les événements du 11-Septembre. C’est pas encore gagné, certes, mais inéluctablement, cela devrait converger, et partir d’un diagnostic commun aide tout de même à trouver ensemble une solution !

          1. Bonjour,
            je suis plus science molle que science dure, mais là aussi, pour peu que l’on se tienne à une certaine rigueur, sans doute difficile à atteindre, on peut tirer quelques enseignements à valeurs universelles. Par exemple qu’il n’y a pas de paix sans justice ou qu’il n’y a pas de justice sans vérité. Axiomes vrais en tout temps et en tous lieux où vivent les hommes. Rendre la justice consiste à chercher la vérité.
            C’est en raison de cette molle raison que votre travail est précieux.

          2. Merci. Je suis entièrement d’accord avec vous.

            Je ne cherche pas à opposer les sciences “molles” aux sciences “dures” ou, pour être un brin ironique, les “sciences humaines et sociales” aux “sciences inhumaines et asociales”, mais je pense que celui qui pratique les sciences dites “dures” a le devoir de bien les appliquer, et qu’il manque donc à sa mission s’il se laisse entraîner par des discours manipulatoires comme la chasse au “complotisme” (particulièrement absurde dans le cas du 11-Septembre, qui est de toute façon un complot) ou s’il privilégie des arguments “mous” (du genre : “mais voyons, c’est impossible qu’on nous mente à ce point !”) par rapport à des arguments “durs” (du genre : “les lois de Newton autorisent-elles un avion de ligne à découper une façade de gratte-ciel en colonnes d’acier et à y pénétrer entièrement ?”).

            Donc bien sûr, pas de paix sans justice et pas de justice sans vérité. Mais justement, l’établissement de la vérité doit en général beaucoup à la raison, à la logique et aux sciences dites “dures”. La police scientifique ne fait pas autre chose pour confondre un criminel ou, au contraire, innocenter un suspect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *