Home » Actualité » Ailleurs » AV » Mediamensonges » Seconde vague, politique sanitaire : à court d’arguments, Blachier insulte le Pr Toussaint (E&R)

Seconde vague, politique sanitaire : à court d’arguments, Blachier insulte le Pr Toussaint (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : pour perpétuer un mensonge, il n’y a pas d’autre solution que d’en ajouter d’autres. Jusqu’à ce que l’ensemble éclate (ou que la pyramide s’écroule, au choix). Merci au Dr Blachier (un docteur sans patients, mais très fort en franglais) pour cette superbe démonstration.]


Réjouissant, et logique : le Système a beau envoyer contre les Toubiana, Perronne, Raoult et Toussaint ses petits soldats, ils reviennent tous abîmés après confrontation. On prédit à Blachier un avenir à la Karine Lacombe, c’est-à-dire le retour dans les poubelles de l’histoire de la télé. Au suivant !

Nous sommes chez Laurence Ferrari, sur CNews, le 5 octobre 2020. Les Dr Blachier et Pr Toussaint, qui se sont déjà rencontrés, remontent sur le ring. Dans une joute verbale, celui qui perd ses nerfs perd le match. Finkielkraut peut en témoigner, lui qui avait perdu les siens et toute dignité devant Dafri :

Devant les arguments en béton du Pr Toussaint, au tour du Dr Blachier de faire une Finky.

Blachier  : « Si on porte tous un masque, on ne risque pas d’avoir une envolée épidémique qui fait qu’on risque d’avoir des services hospitaliers qui sont pleins, puisqu’en fait le problème de ce virus, c’est le problème hospitalier. Aujourd’hui y a quand même un tiers des places en réanimation en Île-de-France qui sont occupées par des patients. »

Toussaint  : « Et pourquoi ? Pourquoi ? Parce que les places sont diminuées ! Alors que pendant l’été… »

Blachier  : « Pourquoi vous dites n’importe quoi tout le temps, vous mélangez tout, vous faites un espèce de magma… »

Toussaint : « Comment se fait-il que le dénominateur des places ait diminué ? Si ce n’est à ce moment-là pour faire augmenter le seuil… »

 
Continuer la lecture (et voir la vidéo) sur Égalité & Réconciliation →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *