Home » Actualité » Fondamentaux » Mediamensonges » La vaccination anti-COVID en 10 points, par Robert Malone

La vaccination anti-COVID en 10 points, par Robert Malone

Robert Malone, pionnier de la vaccination à ARN et lui-même doublement vacciné (avec le vaccin Moderna) bien qu’ayant déjà eu la maladie – mais sous la forme de “Covid long” dont il espérait par la vaccination atténuer les symptômes – est brusquement apparu dans l’actualité de la crise pseudo-sanitaire après la très longue vidéo à laquelle il a participé, à l’invitation de Bret Weinstein (lui-même professeur de biologie) et en compagnie de Steve Kirsch1.

Aujourd’hui 19 juillet, il résume ses prises de position en 10 points, dans une série de tweets que je traduis ci-dessous. Il va être difficile aux trolls amateurs ou professionnels de démonter cette prise de parole et de faire passer son auteur pour un “antivax” obscurantiste et bas du front. Voici ma traduction de ses 10 points.

  1. La bioéthique nécessite l’exposé complet des risques et le libre choix. Aucun de ces critères n’est respecté.
  2. Pour des populations à haut risque, la balance bénéfice/risque des vaccins disponibles aux USA semble favorable [NdT : il précise dans un autre tweet que “semble” est une façon de dire “au vu des données actuelles”.].
  3. Nous ne connaissons pas tous les risques pour l’instant.
  4. Pour les enfants et les jeunes adultes, les données actuellement disponibles ne présentent pas un rapport bénéfice/risque favorable. Alors arrêtons.
  5. L’obligation vaccinale est une faute. [NdT : j’avais initialement traduit “is wrong” par “est une erreur” et, sur la suggestion d’un lecteur (Étienne Lantuit) que je remercie, je corrige par une traduction qui semble ici plus appropriée.]
  6. La censure est une mauvaise chose.
  7. S’en prendre à la crédibilité des autres en espérant remporter une argumentation est le joker des idiots.
  8. Tout ce que j’ai pu lire du Dr Geert Vanden Bossche2 en tant que virologue et vaccinologue est entièrement correct. Le temps prouvera qu’il a raison – je suis confiant pour cela. Mais selon mon avis de médecin, le risque de mort ou de handicap que courent les populations à haut risque mérite néanmoins que l’on utilise pour eux la vaccination.
  9. Il y a un effort concerté pour supprimer l’information et la dissidence afin de soutenir le “noble mensonge” [NdT : l’expression est peu courante en français et devrait peut-être se traduire par “mensonge éhonté” ; j’ai cependant choisi de rester le plus près du texte].
  10. Le “noble mensonge” est ce qui suit :
    a. nous devons obtenir l’immunité collective pour permettre la reprise économique et pour réduire au minimum les décès et les incapacités
    b. ces vaccins génétiques sont la seule voie disponible pour l’immunité collective
    c. ces vaccins génétiques sont parfaitement sûrs
    Chacune de ces affirmations est manifestement fausse.
  1. Voir notamment à partir de 2:38:19 les raisons pour lesquelles il s’est fait vacciner (ainsi que sa femme) tout comme Steve Kirsch.
  2. Geert Vanden Bossche est un chercheur et consultant indépendant en vaccinologie. Il a acquis une récente notoriété en diffusant le 6 mars 2021 une lettre ouverte à l’OMS où il appelle à cesser immédiatement la campagne de vaccination massive, celle-ci présentant selon lui le risque de créer des mutants plus difficiles à contrôler en raison de la pression sélective de la vaccination.

3 commentaires sur “La vaccination anti-COVID en 10 points, par Robert Malone

  1. Bonjour M. Roby, merci pour votre travail. Concernant l’anglais, je suis traducteur à mes heures, wrong me semble employé ici avec le sens moral. On parlerait probablement plus de mistake pour signifier une simple erreur de stratégie. De plus, dans la vidéo que vous avez partagée sur odysée, Malone utilise wrong pour désigner le fait que le gouvernement US offre des glaces aux enfants qui acceptent de se faire vacciner. Ce qui me fait pencher pour immoral.
    Toujours concernant le covid, je vois que des études israeliennes et anglaises ont été effectuées et qu’elles montreraient que les vaccinés sont dix fois moins contaminants que les non-vaccinés. C’est un argument que j’ai entendu plusieurs fois dans la bouche d’amis vaccinistes, que les vaccinés transmettaient moins et que c’était pour ça que le monde entier devait se faire vacciner. Savez-vous si quelqu’un s’est penché sur ces études ? Je vois que les chercheurs ont déclarés des liens avec Pfizer mais ça ne suffit pas à invalider leurs résultats. (https://www.20minutes.fr/sante/3036199-20210506-covid-19-sait-contagiosite-personnes-vaccinees)

    1. Bonjour,

      Merci pour votre commentaire, je corrige en conséquence. Je n’ai pas (encore) d’informations suffisantes pour répondre à votre question sur l’effet du vaccin sur la transmission du virus, ayant vu diverses sources contradictoires.

      De mon point de vue, ce n’est de toute façon pas la bonne question à se poser, puisque le Dr Maudrux, non sans humour, suggère par exemple que le meilleur vaccin actuellement disponible s’appelle… le variant delta !

      En effet, à force de parler de “cas” et de “prévalence”, on en oublie l’essentiel, à savoir que l’important est de ne pas être victime de formes graves voire mortelles de la maladie, et non de ne pas attraper (ou transmettre) un virus donnant une maladie bénigne voire pas de maladie du tout. Surtout quand de l’autre côté on a des vaccins dont on ne connaît rien des effets à long terme… et dont ceux à court terme sont très préoccupants. D’où les 10 points du Dr Robert Malone que je pense tout à fait justifiés.

      Et bien sûr, les liens d’intérêt avec tout laboratoire commercialisant un vaccin ne sont pas au sens strict une preuve de la fausseté de l’étude, mais ils sont à mon avis un critère suffisant pour ne pas tenir compte de l’étude, à moins d’avoir des compétences pointues et suffisamment de temps à perdre pour en faire une analyse critique très fouillée… qui n’est même pas la garantie de pouvoir débusquer toutes les entourloupes, puisqu’on n’a pas accès aux données brutes. Il faut parfois 1 min pour mentir et 1 h pour démonter le mensonge…

  2. Merci pour votre réponse.
    Si vous avez de futures questions sur des traductions, n’hésitez pas à me contacter !

    Effectivement, c’est un travail énorme que d’éplucher ces études et pour un résultat très limité dans la contre-argumentation en plus. Qui se souvient du Lancett ?

    L’article du Dr. Maudrux est vraiment intéressant et réjouissant. Il n’y a plus qu’à attendre que le gouvernement redevienne raisonnable ! Pardon, je me fais rire tout seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *