Home » Ailleurs » Fondamentaux » Mediamensonges » Travaux Pratiques » COVID-19 : RT-PCR ou comment enfumer toute l’humanité (Dr Pascal Sacré)

COVID-19 : RT-PCR ou comment enfumer toute l’humanité (Dr Pascal Sacré)

[Note de l’administrateur de ce blog : attention, article technique (mais d’une technicité nécessaire).

Le Dr Pascal Sacré est un vrai médecin (anesthésiste-réanimateur, connaissant très bien la COVID-19), pas un animateur de plateaux télés, un vendeur d’études foireuses ou un gestionnaire d’actions pour laboratoires pharmaceutiques.

Ce n’est qu’en enfonçant le coin au fond le la plaie du mensonge que celui-ci apparaîtra aux yeux de tous, et n’aura finalement plus aucun pouvoir de nuisance. On retiendra en particulier ce passage :

Comme je l’ai précisé en début d’article, en médecine, nous partons toujours de la personne : nous l’examinons, nous collectons ses symptômes (plaintes-anamnèse) et ses signes cliniques objectifs (examen) et sur base d’une réflexion clinique dans laquelle interviennent les connaissances scientifiques et l’expérience, nous posons des hypothèses diagnostiques.

Ce n’est qu’ensuite que nous prescrivons les tests les plus appropriés, en fonction de cette réflexion clinique.

Nous comparons en permanence les résultats des tests à l’état clinique (symptômes et signes) du patient qui prime sur tout le reste quant à nos décisions et nos traitements.

Aujourd’hui, nos gouvernements appuyés par leurs conseils scientifiques de sécurité nous font faire le contraire et mettent le test en premier, suivi d’une réflexion clinique forcément influencée par ce test préalable dont nous venons de voir les faiblesses, notamment son hypersensibilité.

Détail de vocabulaire : le “RT” de “RT-PCR” signifie généralement “Reverse Transcription” et non “Real Time” comme l’écrit le Dr Sacré, mais la “Real Time Polymerase Chain Reaction” existe bel et bien et c’est elle, dont l’abréviation la plus fréquente est “qPCR” pour “Quantitative Polymerase Chain Reaction”, qui sert aux diagnostics de la COVID-19 (voir ici un des premiers articles de l’IHU Méditerranée Infection)… où elle est d’ailleurs associée à une transcription inverse et s’appelle donc en réalité RT-qPCR !]


Introduction : utilisation d’une technique pour verrouiller la société

Toute la propagande actuelle sur la pandémie COVID-19 repose sur un postulat considéré comme évident, vrai et qui n’est plus remis en question :

Test RT-PCR positif veut dire être malade du COVID. Ce postulat est trompeur.

Très peu de gens, y compris chez les médecins, comprennent comment un test PCR fonctionne.

RT-PCR signifie Real Time-Polymerase Chain Reaction.

En français, cela veut dire : Réaction de Polymérisation en Chaîne en Temps Réel.

En médecine, nous utilisons cet outil principalement pour faire le diagnostic d’une infection virale.

En partant d’une situation clinique avec présence ou non de symptômes particuliers chez un patient, nous envisageons différents diagnostics en nous basant sur des tests.

Dans le cas de certaines infections, notamment virales, nous utilisons la technique RT-PCR pour confirmer une hypothèse diagnostique suggérée par un tableau clinique.

Nous ne faisons pas d’office une RT-PCR à tout patient qui chauffe, qui tousse ou qui présente un syndrome inflammatoire !

C’est une technique de laboratoire, de biologie moléculaire d’amplification génique car elle recherche des traces géniques (ADN ou ARN) en les amplifiant.

En plus de la médecine, les autres champs d’applications sont la génétique, la recherche, l’industrie et l’expertise judiciaire.

La technique est réalisée dans un laboratoire spécialisé, elle ne peut pas être faite dans n’importe quel laboratoire, même hospitalier. Cela entraîne un certain coût, et un délai parfois de plusieurs jours entre le prélèvement et le résultat.

Aujourd’hui, depuis l’émergence de la nouvelle maladie appelée COVID-19 (COrona VIrus Disease-2019), la technique de diagnostic RT-PCR est utilisée pour définir des cas positifs, confirmés au SRAS-CoV-2 (coronavirus responsable du nouveau syndrome de détresse respiratoire aigu appelé COVID-19).

Ces cas positifs sont assimilés à des cas COVID-19, à des malades dont certains sont hospitalisés, voire admis en réanimation.

Postulat officiel de nos dirigeants : cas RT-PCR positifs = malades COVID-19. [1]

C’est le postulat de départ, la prémisse de toute la propagande officielle qui justifie toutes les mesures gouvernementales contraignantes : isolement, confinement, quarantaine, port du masque obligatoire, codes couleurs par pays et interdictions de voyager, tracking [traçage], distances sociales dans les entreprises, les magasins et même, voire surtout, dans les écoles [2].

Cette utilisation abusive de la technique RT-PCR est employée comme une stratégie implacable et intentionnelle par certains gouvernements, appuyés par des conseils scientifiques de sécurité et par les médias dominants, pour justifier des mesures excessives comme la violation d’un grand nombre de droits constitutionnels, la destruction de l’économie avec la mise en faillite de pans entiers des secteurs actifs de la société, la dégradation des conditions de vie pour un grand nombre de citoyens ordinaires, sous prétexte d’une pandémie qui se base sur un nombre de tests RT-PCR positifs, et non sur un nombre de malades réels.

Continuer la lecture sur Mondialisation.ca →

2 commentaires sur “COVID-19 : RT-PCR ou comment enfumer toute l’humanité (Dr Pascal Sacré)

  1. J’analyse le processus de déstabilisation des systèmes sanitaires, économiques et sociaux par les différents pouvoirs politiques et sanitaires, depuis plusieurs années .

    La situation actuelle était prévisible étant donné que les moyens de contrôle de la population sont devenus performants .

    Je m’explique:
    L’informatisation de notre société, avec le concours des banques, des bases de données, des réseaux sociaux et le développement de la téléphonie portable, avec comme argument pour le commun des mortels, de communication rapide, de disposer d’informations, d’actions rapides et d’un divertissement ininterrompu.
    Permet à une élite fortunée de manipuler et d’imposer leur volonté au plus haut niveau de pouvoir, pour tirer le plus de profit au travers de sociétés et de produits développés par leurs soins.
    Tout en soutirant votre argent pour des faux besoins qui induisent l’assuétude de leur emploi provocant un effet boule de neige.
    L’accès facile au crédit pour satisfaire ces faux besoins lie les emprunteurs au monde financier détenu par ces mêmes élites, met la pression sur l’économie réelle et dégrade la situation sociale dans son ensemble.
    Nos politiques sont piégés par lobby de ces élites et ne sont que des exécutants rémunérés.
    Le club de Bilderberg n’ est qu’un exemple.
    Ceci n’est que mon point de vue et je ne suis pas étonné de la situation actuelle qui ne peut qu’empirer si nous ne nous mobilisons suffisamment pour inverser le processus.

    1. J’approuve totalement !

      Espérons également que les révélations en cours sur la gigantesque fraude lors des élections présidentielles américaines soit l’occasion de faire tomber la clique mondialiste… qui vient déjà de prendre une claque avec la mise à l’écart de Kissinger (97 ans, tout de même !) et de Madeleine Albright, cette charmante dame qui répondit en 1996 à une journaliste de CBS que tuer un demi million d’enfants irakiens, ça en valait la peine (“the price is worth it”).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *