Bonnes nouvelles de Strasbourg (lundis de Stratediplo)

[Note de l’administrateur de ce blog : il est déconseillé à toute personne présentant des antécédents de réactions allergiques à l’humour noir de lire ce qui suit.]


Le sacrifice rituel célébré à Strasbourg par l’officiant Chérif Chekat a révélé un certain nombre de bonnes nouvelles pour les peuples de France.

L’affaire a confirmé que les listes d’officiants potentiels sont pertinentes puisque tous les pratiquants de ces dernières années se trouvaient sur ces listes, comme les services chargés du maintien de la discipline du vivier sacrificiel le vérifient, a posteriori, chaque fois. Les seules exceptions notables sont les nouveaux arrivés, comme l’équipe cérémonielle du 13 novembre 2015 qui venait tout juste de répondre à l’invitation franco-allemande du 24 août.

En l’occurrence, le Fichier des Personnes Recherchées, rubrique Sûreté de l’État (fameuses “fiches S”), contenait bien tous les mahométans dormants passés à l’action ces dernières années, et contient donc vraisemblablement tous les futurs candidats à l’action. Il serait plus justement nommé Fichier des Personnes Intéressantes mais Non Activement Recherchées, puisque même s’il contient des indications sur la conduite à tenir en cas de rencontre fortuite (mise à jour de la fiche…) il ne sert pas à rechercher en temps normal des personnes sur le territoire national, mais à rechercher des fiches dans le fichier, après événement anormal, pour démontrer à la presse l’efficacité des services étatiques. On pourrait certes arguer que, contrairement aux espions du Pacte de Varsovie à l’origine de la création de la rubrique Sûreté de l’État de ce fichier, la mise en pratique des enseignements mahométans, tant qu’elle reste à un niveau inorganisé, ne menace pas vraiment la sûreté de l’Etat autant qu’elle menace ou raccourcit la vie des citoyens. Le Fichier des Personnes (non activement) Recherchées comprend quatre cent mille fiches, mais la rubrique Sûreté de l’État  ne compte sauf erreur, après incorporation des Gilets Jaunes les plus en vue, que de l’ordre de trente mille fiches, dont un tiers d’agents mahométans. La bonne nouvelle est donc que ce fichier dormant des agents dormants existe, et semble à jour.

Continuer la lecture sur les lundis de Stratediplo →

Et pour ne pas tomber dans le piège du bouc émissaire musulman, voir ici par exemple, ou faire une recherche sur ce blog avec les mots-clés qui vont bien.

Le régime électocratique a vécu (le saker francophone)

[Note de l’administrateur de ce blog : il arrive aussi au saker francophone de publier de la daube élaborée, comme la récente et interminable saga sur le 11 Septembre (ici en un fichier PDF), œuvre d’un retraité en manque d’occupation (voir ici les commentaires de “Michel Straugof”, son auteur), que je n’ai pas eu le courage de lire in extenso. Elle comporte quand même des indices intéressants sur les acteurs, mais pour les moyens employés, n’espérez rien qui résiste aux lois de la physique.

Avec ce court article par contre, anonyme (à part qu’il est jaune fluo), on est à l’opposé : c’est du clair, net et précis, alors ne nous en privons pas. Remarque : j’ai laissé le “animique” du texte original à la fin de mon extrait, mais je penche pour “anémique” et pour une coquille.

La part droite du montage photographique illustre la disparition médiatique officielle de Nikolaï Iejov, chef du NKVD, entre 1937 (photo du haut) et 1939 (photo du bas), précédant son exécution sur ordre de Staline et Beria en 1940.]


Par un gilet jaune tiré au sort − Le 17 décembre 2018

Il n’est pas toujours aisé d’identifier la seconde exacte où un régime politique finit et laisse la place à quelque chose de nouveau. La chute d’une lame sur la nuque de Louis XVI le 21 janvier 1793 a-t-elle marqué le passage de l’ancien régime aristocratique au nouveau régime aristocratique, ci-devant régime électocratique ? Difficile à dire. Par contre, nous sommes quelque part des privilégiés car le 15 décembre 2018 nous avons pu être témoins, à dix-neuf heures, quatre minutes et sept secondes, du moment précis ou l’électocratie a basculé en électocrature.

« Retour au calme à Paris »

RT France, le média accusé par Macron de diffuser des fausses nouvelles et, de ce fait, interdit d’accès à l’Élysée, nous raconte la mésaventure, somme toute cocasse, des auteurs intellectuels du journal télévisé 19/20 émis par la chaîne publique France 3 au soir de l’acte V de la révolte des gilets jaunes. Parmi les images qui défilaient comme toile de fond derrière la présentatrice, on a pu voir un cliché pris devant l’Opéra par Geoffroy Van der Hasselt, photographe de l’AFP. Or il y a avait une pancarte vraiment étrange, avec MACRON écrit en grandes lettres sur la moitié supérieure et la moitié inférieure en blanc.

« Une personne opérationnelle est intervenue »

Il se trouve qu’une personne, à ce qu’il parait une personne opérationnelle, avait pris soin d’effacer le mot DÉGAGE écrit sur la moitié inférieure de ladite pancarte. On conviendra sans effort que ladite personne, toute opérationnelle qu’elle est, n’est pas très maligne, mais elle a sans doute d’autres mérites, comme par exemple celui non négligeable d’être encartée dès la première heure à La République En Marche. En somme, une petite main du système LREM, une petite frappe, mais qui faisait bien partie de la rédaction de France 3 et qui nous permet de jeter un coup d’œil sur l’état animique des troupes macroniennes.

Continuer la lecture sur le saker francophone →

La LICRA cherche des réponses… à des questions qu’elle n’a pas l’habitude qu’on lui pose ! (Isadora Duncan)

[Note de l’administrateur de ce blog : j’avais depuis longtemps l’idée d’écrire un article qui se serait intitulé “La vaste arnaque de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme”, afin de montrer comment des équipes de Tartuffe, eux-mêmes racistes de niveau olympique et vivant aux crochets de la société française via des subventions injustifiées et les revenus qu’ils tirent de procès où ils se constituent partie civile, osent donner des leçons de vivre-ensemble à un peuple dont le seul crime est de refuser l’injustice et le “deux poids-deux mesures”. Il semble que ce soit inutile tant la LICRA, interrogée avec talent par ce journaliste sous pseudonyme à qui on pardonnera quelques fautes dans les sous-titres, se ridiculise elle-même et montre en quelques minutes sa véritable nature d’agent de propagande sioniste et de pompe à fric pour quelques Pieds nickelés incapables d’exercer une activité productive.

Petit rappel historique : la LICRA est née initialement LICA (Ligue Internationale Contre l’Antisémitisme) en février 1928, suite à l’affaire Petlioura où le révolutionnaire juif Samuel Schwartzbard avait assassiné à Paris le nationaliste ukrainien Symon Petlioura. Afin de faire passer les poursuites légitimes envers cet assassin pour de “l’antisémitisme”, le futur premier président de la LICA, Bernard Lecache, fit une vaste campagne médiatique et fonda la Ligue contre les pogroms, ce qui permit à l’accusé d’être déclaré non coupable… alors même qu’il avait revendiqué l’assassinat de Petlioura. La Ligue contre les pogroms devint la LICA, puis la Ligue Internationale contre le Racisme et l’Antisémitisme en 1932, tout en conservant le sigle LICA (tiens, ça rappelle le CRIF cette manie d’oublier des lettres) ; sans doute pour faire croire à un certain universalisme. Le sigle LICRA est finalement adopté en 1979.]


Esprit critique, es-tu là ?

Beaucoup pensent que démonter la théorie du complot officielle du 11 Septembre nécessite de gros efforts intellectuels basés sur des connaissances – notamment scientifiques et techniques – de haute volée. C’est très exagéré : il suffit de savoir lire les journaux – même les “grands” journaux, oui, pas besoin d’aller fouiller dans les recoins1 obscurs de la “complosphère” – et d’avoir le sens de la dérision.

Exemple : le 27 avril 2014, on pouvait lire dans un article du Figaro qu’un morceau d’avion avait été retrouvé sur le site des attentats du 11 septembre (2001, car il y eut aussi un 11 septembre 1973, ne l’oublions pas). Voilà de quoi conforter la thèse complotiste officielle et clouer définitivement le bec aux doux dingues qui osent affirmer qu’il n’y eut point d’avions-suicides à New York City ce jour-là, me direz-vous.

Est-ce bien sûr ?

Continuer la lecture

“Weird Al” Yankovic – Christmas At Ground Zero

Je me tue à le répéter à mes étudiants : on ne peut pas faire de raisonnement correct sans nommer correctement les choses. Cette chanson des années 1980 nous rappelle quel est le sens originel de “ground zero” : le point à la surface du sol se situant à la verticale d’une explosion nucléaire.

Enjoy!

Continuer la lecture

Le Bal des Quenelles 2018 – En bref ! (Vincent Lapierre)

[Note de l’administrateur de ce blog : 3 minutes suffisent amplement pour réduire en bouillie la propagande mensongère et diffamatoire sur Dieudonné et son public, répandue par un pouvoir illégitime et des “journalistes” qui ont depuis longtemps jeté leur déontologie aux oubliettes. En tout cas c’est suffisant pour Vincent Lapierre et son équipe.]


1 2 3 16