Différences H/F : Jancovici 100% sur ma ligne
(Stéphane Édouard)

[Note de l’administrateur de ce blog : Jean-Marc Jancovici serait-il un horrible sexiste misogyne réactionnaire (homophobe, fasciste, révisionniste, antisémite… : assaisonnez à volonté) ? Il semble bien que oui, selon les critères très particuliers de quelques féministes hystériques, à qui l’on doit au moins reconnaître le mérite de ne pas favoriser leur propre reproduction.

À une époque où tant de nos contemporains sont à ce point déconnectés du réel, accorder encore un peu de poids à l’observation expérimentale est forcément un peu réactionnaire.]


 

La Terre a survécu à l’année 2017 !
(Santé Nature Innovation)

[Note de l’administrateur de ce blog : il commence à être un peu tard pour faire des bilans de 2017 et présenter ses vœux pour 2018, mais qu’importe ! Les précédents billets ayant plutôt penché du côté anxiogène, j’ai décidé de vous faire part ici de vœux reçus dans mon courrier électronique le 2 janvier, parce qu’ils remettent un peu d’humanité – voire d’animalité – dans notre perception du monde, au lieu de l’abandonner aux cyniques, hypocrites et pisse-froid de tout poil qui veulent de force nous imposer – pour notre bien, disent-ils – la leur.

Les seules personnes qui refusent de voir la réalité telle qu’elle est sont les enfants et les fous, dit-on. Doit-on en déduire que la caste médiatique n’a jamais atteint l’âge adulte, ou que les fous se sont emparés des clés de l’asile ?]


Chère lectrice, cher lecteur,

Malgré le chômage, les attentats islamistes, la Corée du Nord, le réchauffement climatique, la déforestation, l’Iran, Trump, Zika, Harvey Weinstein, la folie financière, le bitcoin et la tempête Carmen, la Terre et l’humanité ont survécu à 2017 !!

Alors bravo à tous, et bonne année 2018 !!!

Je plaisante à peine.

En réalité, pas plus qu’un autre, je ne sais ce qui va arriver à court terme.

Mais je vais malgré tout formuler un vœu pour 2018, à chacun de mes lecteurs, et chacune de mes lectrices : que l’année 2018 soit une année… érotique.

Vous vous demandez peut-être ce qui me prend.

Vous allez voir, c’est très clair.

Cela va faire 50 ans que Gainsbourg et Jane Birkin chantaient « 69 année érotique ». Mais les choses se sont profondément dégradées ces derniers mois avec l’affaire Harvey Weinstein, ce producteur d’Hollywood poursuivi par des dizaines de femmes, et le mouvement « Balance ton porc » sur Twitter.

On est en train de tuer l’amour.

Continuer la lecture sur Santé Nature Innovation

Photomontage (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : pour les non-fans de rap tels que moi-même, Lacrim, de son vrai nom Karim Zenoud, est un rappeur français d’origine algérienne, né à Paris et ayant grandi en France, qui un passé délinquant et carcéral chargé. Et peut-être même un futur, puisqu’on ne fait chanter que ceux qui ont suffisamment de casseroles.]


Source : les dessins de la semaine.

 


 “À une époque de supercherie universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire.” 1

(Attribué faussement à Eric Arthur Blair alias George Orwell, mais sans doute parce que ça colle pile poil à son œuvre)

 

“Pourquoi tu ris, connard ? Tu vois pas que c’est juste la vérité ?”

(Dieudonné M’Bala M’Bala, de mémoire)

Et si le pays de Galles avait été offert aux juifs pour y établir leur patrie ? (Middle East Eye)

[Note de l’administrateur de ce blog : au moment où Donald Trump reconnaît Jésuralem comme capitale de la Palestine l’État d’Israël, il est intéressant de faire un peu d’histoire fictionnelle et rétroactive, en cette année centenaire de la Déclaration Balfour, avec cet article paru le 2 novembre dernier.

La capacité d’abstraction, nécessaire à la science, passe par l’aptitude à transposer une réalité connue dans un autre cadre, en suivant les mêmes règles, histoire de voir ce que ça donne, et si éventuellement on aboutit à des absurdités.]


Si nous partons du principe que les autorités britanniques voulaient en 1917 aider un peuple persécuté à trouver refuge, alors elles auraient sans nul doute pu offrir aux sionistes une patrie dans un territoire qu’elles contrôlaient à l’époque, n’est-ce pas ?

Le 2 novembre 1917, le ministre britannique des Affaires étrangères, Arthur Balfour, envoya une lettre à Lord Walter Rothschild, un éminent sioniste.

Dans ce document, connu sous le nom de Déclaration Balfour, le gouvernement britannique promit la Palestine aux sionistes – et le fit sans consulter les Palestiniens, les juifs britanniques ou la population britannique au sens large.

Alors que les Arabes palestiniens représentaient à l’époque 90 % des 700 000 habitants de ce territoire, ils ne furent bizarrement mentionnés dans la lettre que sous le terme de “communautés non juives existantes”. Le document disait également que “rien ne [devait] être fait qui puisse porter atteinte” à leurs “droits civils et religieux”.

La déclaration a eu un impact catastrophique sur les Palestiniens. Elle a au final conduit à la création d’Israël en 1948, processus au cours duquel les Palestiniens ont été chassés de leurs foyers, principalement par les actes de terrorisme perpétrés par les juifs.

Continuer la lecture sur Middle East Eye ⟶

À raciste, raciste et demi

Quand on pense à un raciste, on imagine le plus souvent un Blanc qui n’aime pas les Noirs (ou inversement), un Blanc qui n’aime pas les Arabes (bien qu’ils fassent partie des Blancs), ou plus généralement toute personne incapable d’accorder aux êtres humains d’un type ethnique différent du sien le même respect qu’à ceux de sa propre  ethnie.

Mais il y a mieux – ou pire – puisque selon certains, l’humanité est en réalité constituée de deux groupes, dont un seul est véritablement humain, l’autre n’étant constitué que de créatures à l’apparence humaine mais intermédiaires entre les “vrais” humains et les animaux.

Cependant, distinguer les vrais humains des faux n’est pas immédiat : le critère n’est pas ici la couleur de peau, mais plutôt les mœurs, et l’origine de ces deux catégories remonte, toujours selon les adeptes de cette théorie, à la création de l’humanité : les “vrais” humains sont les descendants d’Adam – d’où le qualificatif “adamique” (à ne pas confondre avec balsamique, qu’on utilise pour le vinaigre) employé par le conférencier ci-dessous, tandis que les faux sont les descendants d’unions contre nature entre des anges déchus et des femelles humaines.

Continuer la lecture

L’Association des Racistes Anonymes (Dieudonné, 2004)

[Note de l’administrateur de ce blog : au moment où le lobby sioniste, sûr de son impunité grâce à la lâcheté et à la corruption de tout le système médiatico-politique français (sans parler d’autres institutions) se lance dans de nouvelles attaques haineuses et diffamatoires envers ce grand artiste et humaniste, pour tenter de lui interdire toute forme d’expression, je tiens à faire connaître à ceux qui ne l’ont pas encore vu ce sketch hilarant du spectacle “Mes excuses”, où Dieudonné lutte contre le racisme avec efficacité et talent, au contraire des imposteurs qui prétendent nous donner des leçons à ce sujet.

Nul pouvoir basé sur le mensonge, l’injustice, le crime et la corruption ne pouvant se maintenir à long terme, la prise en otage de la France par ce lobby sioniste sans foi ni loi1 ne pourra pas durer éternellement. À nous tous de faire en sorte, en montrant sans relâche l’étendue du mensonge, que cette libération arrive au plus vite.]


 

Le cardiologue qui faisait pouêt-pouêt

Pr Le Heuzey

Alors que la ministre de l’Industrie Pharmaceutique de la Santé Agnès Buzyn1 tente de “rendre la confiance [dans les vaccins] aux Françaisà grands coups de pompes dans les fesses en suggérant aux récalcitrants à la vaccination obligatoire, telle un(e) adjudant(e)-chef(fe), de se “mettre en ordre de marche“, il n’est pas inutile de prendre conscience du haut degré d’expertise et d’intégrité de l’élite médicale, par exemple en visionnant cet excellent documentaire de France 3 diffusé le 26 avril dernier, où l’on peut voir (et entendre) le président de la Société Française de Cardiologie, le professeur Jean-Yves Le Heuzey, déployer toute son argumentation scientifique face aux questions du journaliste.

Continuer la lecture

1 2 3 9