Home » Actualité » Ailleurs » Retour de boomerang

Retour de boomerang

Rappel : le 9 janvier 2014, le Conseil d’État avait publié en extrême urgence vers 18h40, et après avoir été saisi par Manuel Valls à 15h, une ordonnance dite “Ordonnance Dieudonné1 qui annulait la décision du tribunal administratif de Nantes, le même jour vers 13h, autorisant le spectacle de Dieudonné au Zénith de cette ville, et qui lui-même annulait l’interdiction du spectacle faite par le préfet de Loire-Atlantique, Christian Galliard de Lavernée, la veille.

Ce même Conseil d’État a publié une nouvelle ordonnance le 13 novembre 2017 en défaveur de la ville de Marseille qui avait décidé, via son maire Jean-Claude Gaudin, d’interdire à l’artiste de se produire en spectacle le 19 novembre 2017 au Dôme de Marseille. Elle précise notamment :

“Le juge des référés du Conseil d’État estime que la décision du maire de Marseille d’annuler la convention de mise à disposition d’une salle dans laquelle devait se jouer un spectacle de Dieudonné constitue, dans les circonstances de l’espèce, une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’expression.”

 

On peut donc se réjouir qu’il existe encore, dans ce beau pays de France si malmené par ses “élites” auto-proclamées, des personnes attachées à la notion d’État de droit au sens équitable du terme, et non au sens du droit de quelques-uns d’emmerder en toute impunité l’immense majorité.

“Que la paix soit avec vous”, comme dirait l’autre…2

 

Partagez ! Email this to someoneShare on Facebook4Pin on Pinterest0Tweet about this on TwitterShare on Google+0
  1. Comme toujours, il ne faut pas s’attendre à trouver dans Wikipédia beaucoup d’indépendance éditoriale sur les sujets “sensibles” : l’encyclopédie collaborative trouve là ses limites.
  2. qui n’est pas brouillé avec son ancien compagnon de spectacles, comme la meute médiatique le prétend…

2 commentaires sur “Retour de boomerang

  1. Quel délice de lire les propos du juge des référés, et de se sentir de nouveau un peu fière de parler et d’être français.
    Merci de ces nouvelles et de votre blog.

  2. Rappelons que le CRIF est un “conseil” autoproclamé , rappelons également que ce “conseil” se revendique “représentatif” et que ã ce titre cette association s’autorise à usurper les pensées et les paroles “des Français juifs” de France…
    Observons que cette association a abandonné en chemin le “J” de son acronyme… s’autoproclamant de facto:
    “Conseil représentatif des institutions de France”!

    Rappelons également que sous ce “titre” usurpé et illégitime, cette association et son président interviennent et font ingérences au sein de l’institution universitaire Française, en vue de faire condamner les enseignants qui revendiquent, exposent et assument leurs convictions anti sioniste.

    Rappelons également que le Président de ce “club” s’est fait élire sur l’engagement de faire inscrire dans la loi Française , l’interdiction pour tous citoyen Français, à appeler au boycott, aux désinvestissements et aux sanctions contre l’Etat supremaciste d’apartheid d’Israël.

    Ce premier pas du conseil d’Etat pour la restauration d’une liberté d’expression pleine et entière , est à saluer. Mais soyons sans illusions, la route sera encore longue sur le chemin de la restauration de notre souveraineté nationale.
    Le temps de l’axe Tel Aviv/ Londres/ Washington … est compté, mais pas encore derrière nous!

    Les penseurs, coupables des doctrines mortifères de l’OTAN, dont la planète toute entière supporte les conséquences ont beaucoup de comptes à rendre aux peuples du monde, ensanglantés par ce “choc des civilisations”qu’ils ont fiancé et fabriqué de toutes pièces pour nous imposer déjà 16 ans de guerre au terrorisme à laquelle mr valls nous a demandé de nous habituer…

    Le cas de mon ami François Roby, auteur de ce blog, condamné en première instance à deux ans d’interdiction d’enseigner … Rien de moins… est un exemple symptomatique et trés inquiétant de cette dérive de nos institutions, passées sous contrôle d’une puissance étrangère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *