Home » Fondamentaux » Mediamensonges » Qui a dit… ? (n°9)

Qui a dit… ? (n°9)

triangle de Penrose

impossible ?

Qui a dit ceci :

“Si j’avais su qu’il était possible de sauver tous les enfants [juifs] d’Allemagne en les transportant en Angleterre, mais seulement la moitié en les transportant en Palestine, j’aurais choisi la seconde solution” ?

Un antisémite ? Un criminel de guerre ?

Réponse : David Ben Gourion, futur Premier Ministre de “l’État d’Israël”, en décembre 1938, un mois après la Nuit de Cristal.

Citation complète :

“Si j’avais su qu’il était possible de sauver tous les enfants d’Allemagne en les transportant en Angleterre, mais seulement la moitié en les transportant en Palestine, j’aurais choisi la seconde solution – parce que nous ne devons pas seulement faire le compte de ces enfants, mais nous devons faire le compte de l’histoire du peuple juif.”

Source : Tom Segev, Le septième million, p. 38 (déclaration faite au comité central du parti de Ben Gourion, le Mapaï), cité par Jacques Bude dans “Le Sionisme et l’antisémitisme: l’Accord signé en août 1933 entre les plus hautes autorités sionistes et nazies”, article publié le 4 septembre 2014 sur le site Investig’Action.

Jacques Bude, professeur retraité de psychologie sociale à l’Université libre de Bruxelles, est fils d’émigrés juifs polonais, déportés et assassinés pendant la deuxième guerre mondiale. Il rappelle notamment ceci :

L’accord Haavava montre clairement que, contrairement à ce que proclame l’idéologie sioniste – mythe fondateur de l’État d’Israël -, la priorité des plus hautes autorités sionistes n’était pas de “sauver les Juifs” mais de peupler et de coloniser la Terre d’Israël. “La veille des pogroms de la Nuit de Cristal, Ben Gourion déclarait que la «conscience humaine» pourrait amener différents pays à ouvrir leurs portes aux Juifs réfugiés d’Allemagne. Il y voyait une menace et tira un signal d’alarme: «Le sionisme est en danger!»”1 À l’évidence, les autorités sionistes ne cherchaient pas à combattre l’antisémitisme mais à l’instrumentaliser afin d’amener les Juifs à contribuer à la colonisation de la Palestine.

L’idéologie sioniste ne s’étant pas “adoucie”, bien au contraire, et la propagande sioniste ne s’étant pas davantage éteinte, il convient de se rappeler avant de qualifier d'”antisémite” toute action dont des juifs sont victimes2 que penser des juifs incapables de s’en prendre à d’autres juifs est tout aussi déraisonnable que de penser des musulmans incapables de s’en prendre à d’autres musulmans, ou des chrétiens à d’autres chrétiens, ou des rien-du-tout à d’autres rien-du-tout.

Particulièrement lorsque les victimes sont des juifs antisionistes, ou plus généralement des opposants politiques à l’extrême-droite israélienne, que la récupération politique de l’acte par les autorités sionistes (qui ne cachent même plus qu’elles sont en guerre contre l’islam et non contre le terrorisme “islamique”) laisse une impression d’indécence par l’absence de tristesse pour les vies volées, voire pire, ou que des lapsus ajoutent au malaise.

Rappel : aujourd’hui, le nombre de juifs vivant en Israël est d’environ 6 millions, pour une population juive mondiale d’environ 14 millions de personnes (chiffre sujet à débat en raison de la difficulté de définir qui est juif et qui ne l’est pas). Le projet sioniste initial a donc échoué, et les menaces sur les juifs sont bien plus grandes en raison de l’impunité des nombreux crimes commis par une entité sioniste se proclamant “État juif” qu’en raison d’une haine anti-juive viscérale et universelle que voudrait faire accroire cette entité.

La sensation de dissonance cognitive est le signal d’alarme qui vous dit que quelque chose cloche. Ne la rejetez pas.

(sous-titres français disponibles en cliquant en bas à droite)

Partagez ! Email this to someoneShare on Facebook0Pin on Pinterest0Tweet about this on TwitterShare on Google+0
  1. Tom Segev, Le septième million, pp. 38-39
  2. en sous-entendant qu’elle est commise par des non-juifs coupables de haine des juifs

2 commentaires sur “Qui a dit… ? (n°9)

  1. Que l’antisémitisme ait toujours été l’arme des sionistes est connu de ceux qui se sont contentés de seulement survoler la question. David Grün, alias Ben Gourion était anti-juif pour sauver des Juifs à condition que ces Juifs à sauver viennent en Palestine à l’exclusion de tout autre pays. Pour lui, la vie des êtres singuliers ne comptait pas, seul comptait “l’idéal” qui a fait mourir des millions d’hommes, juifs et non juifs. Il reviendrait aujourd’hui, il se permettrait de rire de la Shoah et de faire des bons mots façon Le Pen, tout en félicitant ceux qui en font leur arme de propagande pour Israël ! Tous les dirigeants de grands états sont de cet acabit (Merkel, Golda, Bush, Hollande, etc..).
    Un homme normal pensera: il est juste que je me sacrifie pour ma patrie; un politique pensera: il est juste que je sacrifie des milliers ou des millions d’hommes pour ce qu’ils croient être leur patrie (sans même avoir à leur demander leur avis puisqu’ils sont d’accord dès le départ). Jusqu’à aujourd’hui ça a marché. Les idiots à qui on a bourré le crâne avant, partent en guerre la fleur au fusil et finissent en lettres d’or sur les monuments aux morts. Auraient-ils refusé? c’était le conseil de guerre et ils auraient pas eu de lettres d’or.
    Quand à ceux qui sont les cibles du marketing, c’est pareil. Ils sont bien contents. Il se bousculent à une conférence où une femme (séduisante of course) leur explique qu’ils sont des cons qu’on gave. Cela change-t-il quelque chose? Non. La vie continue. La mort continue.

    1. En effet, rien de nouveau sous le soleil d’une certaine façon. Mais l’élément nouveau est quand même – et c’est lui qui fait tant peur au pouvoir “à l’ancienne” – l’émergence d’une intelligence collective non hiérarchiquement contrôlée, via les relations que peuvent tisser les humains par l’intermédiaire de la toile mondiale.

      D’où les tentatives de diabolisation – tournant souvent au ridicule, cf. le “Decodex” – de toutes les sources d’information alternatives. On vous explique qu’on trouve “n’importe quoi sur internet” (ce qui est bien sûr exact !), mais évidemment cela ne signifie pas pour autant que les sources “traditionnelles” sont fiables et que la propagande la plus grossière n’y a pas cours…

      Puis-je vous conseiller la lecture de “Thermodynamique de l’évolution”, qui traite de cette émergence culturelle globale d’un point de vue très théorique mais aussi, à mes yeux de physicien, très fécond ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *