Qui a dit… ? (n°2)

triangle de Penrose

impossible ?

On ne peut pas dire que “Arrêt sur images” ait correctement joué son rôle de critique des media sur la traque anti-Dieudonné et ses mensonges d’État. Loin de là. Mais il faut reconnaître que cette fois-ci, Didier Porte est parvenu à faire de l’ironie intelligente. Il est vrai que le cas Tesson est tellement désespéré qu’on ne pouvait pas faire moins, même pour le minimum syndical.

Continuer la lecture

Fabius, le golf et le badminton

shuttlecockMise à jour du 14 avril 2018 : je remets en première page cet article en raison de son actualité, à la suite des frappes contre la Syrie dans la nuit du 13 au 14 avril, et en l’enrichissant des commentaires de Xavier Moreau sur cette opération militaire.

Cela fait donc plusieurs années maintenant que nos gouvernants et à leur suite les “grands” media, ou media de grand chemin, mentent systématiquement sur la Syrie et son gouvernement en appliquant avec fort peu d’imagination le précepte : “qui veut noyer son chien l’accuse de la rage.” Dépassant depuis longtemps les limites du ridicule, ils accusent à répétition le “régime de Bachar” de “gazer sa population” sans jamais avoir pu fournir le début de commencement d’une preuve de leurs accusations. En revanche, des journalistes et experts sérieux (il en existe), comme Seymour Hersh ou le duo d’experts militaires que je citais ci-dessous en janvier 2015, Richard Lloyd et Theodore A. Postol, ont apporté des preuves que le gaz neurotoxique dont on accuse le “boucher de Damas” d’avoir fait usage provenait selon toute vraisemblance des rangs des “rebelles modérés”1Xavier Moreau a forgé l’expression, que j’adore, de “coupeurs de têtes modérés”.[\note] financés et entraînés par l’Occident.

On assiste donc ici, comme l’explique Xavier Moreau, à un feu d’artifice final de la part d’une clique de va-t’en-guerre incapable de reconnaître ses erreurs – on le savait déjà – mais aussi, et c’est à la fois plus grave pour elle et mieux pour nous, incapable de reconnaître ses faiblesses ou d’éprouver le sentiment du ridicule.

Pour comprendre un des enjeux majeurs des agressions occidentales répétées contre la Syrie, voir aussi :


Le 21 août 2013, une attaque au gaz sarin (un puissant neurotoxique) fait des centaines de morts, dont beaucoup de civils, dans la banlieue de Damas en Syrie, dans la zone de la Ghouta (terme local signifiant oasis).

Très rapidement, les gouvernements américain, britannique, canadien, français, israélien, suédois, turc, et la Ligue des États arabes attribuent ces attaques au régime syrien, de même que l’Organisation Non Gouvernementale Human Rights Watch. La Russie et l’Iran accusent par contre l’opposition. En outre, la magistrate suisse Carla Del Ponte avait, le 6 mai 2013, accusé les rebelles syriens d’avoir fait usage de gaz sarin.

Continuer la lecture

Faute grave

carton rougeMarathon de Boston, affaire Merah, tuerie de Charlie-Hebdo… ces attentats ont en commun une particularité : alors que les protagonistes ont été présentés comme de dangereux terroristes, et que les autorités de France comme des USA affirment vouloir lutter de toutes leurs forces contre les réseaux entraînant et fanatisant ces tueurs, aussi bien Tamerlan Tsarnaïev, Mohammed Merah, ou encore les frères Kouachi ont été tués avec un luxe de moyens tel qu’on ne peut avoir aucun doute sur l’intention des forces de l’ordre : il s’agissait bien de les abattre, non de seulement les neutraliser. C’était particulièrement flagrant dans le cas de Merah, piégé comme un lapin dans un appartement et abattu comme un lapin par un régiment de chasseurs.

Continuer la lecture

Pétrole, une guerre d’un siècle

Pétrole, une guerre d'un siècleLe genre : histoire contemporaine sans maquillage

Voilà un livre qui donne envie d’être dictateur. Pour pouvoir imposer sa lecture à tous les lycéens et étudiants, et les déniaiser d’une histoire officielle très éloignée de la réalité des enjeux géopolitiques, surtout au vingtième siècle. Son titre est quelque peu trompeur : même si le pétrole y occupe une place de choix, William Engdahl, né au Texas et vivant en Allemagne, nous entraîne aussi dans les machinations peu avouables du lobby bancaire et du complexe militaro-industriel, au sujet duquel le président Eisenhower lui-même, qui n’était pas un bleu sur le sujet puisqu’ayant atteint le sommet de la hiérarchie militaire, nous conseillait dès 1962 d’entretenir la plus extrême méfiance. Il avait ô combien raison.

Continuer la lecture

Dieudonné à Pau : le triomphe d’une bête sacrée

Dieudonné à Pau 9 janvier 2015J’étais hier au spectacle “la bête immonde” de Dieudonné à Pau, un an jour pour jour après le viol de la République Française commis par Manuel Valls et qui scella pour moi le début d’une prise de conscience salutaire. En cette période d’hystérie médiatique consistant à ne surtout pas informer correctement le peuple français sur l’acte de guerre en cours, au milieu d’un public tantôt hilare tantôt au bord des larmes, où la mixité (d’âges, de sexes, d’ethnies, de religions, de classes sociales) avait cessé d’être un slogan creux de politiciens à bout de souffle pour être une réalité tangible, l’atmosphère de paix, de fraternité et d’intelligence qui régnait faisait chaud au coeur comme une interview de Jacob Cohen. Et bien sûr, la salle était encore plus pleine que l’an dernier. Et Jacky a fait une entrée triomphale. Et Nougaro, l’artiste humaniste qui n’a jamais fini en slip, était superbement interprété par son vieil ami et disciple, maître de cérémonie devenu sorcier de la réincarnation.

Continuer la lecture

Charlie Hebdo : la police retrouve la carte d’identité d’un des terroristes présumés dans leur véhicule abandonné

Krapo-CNIToutes les petites crapules du monde savent que lorsqu’ils envisagent de commettre le moindre des larcins, ils doivent sortir de leur tanière en mode « anonyme », sans carte d’identité, ne serait-ce que pour éviter de la perdre bêtement pendant une éventuelle course-poursuite avec la police.

Continuer la lecture sur Quenel+ →

Ou écouter le conseil d’Oncle Paul-Éric 

1 44 45 46 47 48