L’appel à expurger la Torah de ses versets meurtriers
et racistes (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : avec une obstination qui confine à l’inconscience voire au penchant suicidaire, des autorités “juives” (ou se prétendant telles) tentent de museler l’intelligence et d’anéantir l’esprit critique de tous ceux qui se mettent en travers de leurs ambitions hégémoniques ; elles refusent à l’histoire le statut de science, de peur sans doute que l’on découvre des compromissions trop gênantes avec des idéologies politiques servant aujourd’hui à diaboliser leurs adversaires, elles crient au complotisme dès que l’on suit sa raison plutôt que la propagande pour semi-débiles racontant les événements du 11-Septembre, et bien sûr hurlent à l’antisémitisme dès que l’on critique ce faux État, ayant réussi la prouesse d’apparaître comme un refuge pour les juifs en cas d’un retour d’animosité envers eux, alors qu’il est le plus sûr moyen de hâter ce retour : Israël.

Ainsi, on peut voir un ancien réparateur de chaussures, à qui on aura bien du mal à trouver une quelconque légitimité scientifique ou républicaine, oser écrire au président d’une université française une lettre de dénonciation calomnieuse pour lui demander rien de moins que de se débarrasser d’un “élément gênant” parmi ses rangs. Le ridicule ne tue pas, on le sait depuis longtemps (avant même les premières apparitions médiatiques de Bernard-Henri Lévy).

Mais les idéologies suprémacistes, qui considèrent qu’un groupe humain est supérieur aux autres et à ce titre, a tous les droits sur eux y compris le droit de mise en esclavage voire de génocide, tuent bel et bien : on l’a déjà vu avec le nazisme. Il est donc temps de dénoncer leurs promoteurs et de les mettre hors d’état de nuire, pacifiquement mais fermement.]


Tout a commencé par cette accusation dans le manifeste des 250 contre l’ansémitisme :

« Nous demandons que les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d’obsolescence par les autorités théologiques »

En retour nous demandons que les versets de la Torah appelant à la soumission des nations et au meurtre des goyim soient frappés d’obsolescence théologique.

Dans les Nombres :

Moïse leur dit :

« Quoi ! Vous avez laissé vivre toutes les femmes ? (…)
Et maintenant tuez tous les enfants mâles et toute femme qui a connu l’homme par cohabitation »
(No XXXI.15-18).

Et dans le Deutéronome, premier livre apologiste de l’idée génocidaire :

« Tu anéantiras donc tous les peuples que te livre l’Éternel, ton Dieu, sans laisser ton œil s’attendrir sur eux »
(De VII.16).

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation →

À raciste, raciste et demi

Quand on pense à un raciste, on imagine le plus souvent un Blanc qui n’aime pas les Noirs (ou inversement), un Blanc qui n’aime pas les Arabes (bien qu’ils fassent partie des Blancs), ou plus généralement toute personne incapable d’accorder aux êtres humains d’un type ethnique différent du sien le même respect qu’à ceux de sa propre  ethnie.

Mais il y a mieux – ou pire – puisque selon certains, l’humanité est en réalité constituée de deux groupes, dont un seul est véritablement humain, l’autre n’étant constitué que de créatures à l’apparence humaine mais intermédiaires entre les “vrais” humains et les animaux.

Cependant, distinguer les vrais humains des faux n’est pas immédiat : le critère n’est pas ici la couleur de peau, mais plutôt les mœurs, et l’origine de ces deux catégories remonte, toujours selon les adeptes de cette théorie, à la création de l’humanité : les “vrais” humains sont les descendants d’Adam – d’où le qualificatif “adamique” (à ne pas confondre avec balsamique, qu’on utilise pour le vinaigre) employé par le conférencier ci-dessous, tandis que les faux sont les descendants d’unions contre nature entre des anges déchus et des femelles humaines.

Continuer la lecture

La chronique pas très catholique de Raphaël Enthoven

rien-de-grave-de-justine-levyRaphaël Enthoven, pseudo-philosophe médiatique abonné à France Culture, donne également de la voix sur Europe 1. Le 14 avril 2016, dans sa chronique quotidienne de 3 minutes intitulée “La morale de l’info”, il s’en est pris à l’église catholique dans ce qu’il imagina sans doute être un brillant trait d’esprit : “Combattre l’IVG, ce n’est pas très chrétien”. On pensait savoir que dans un pays laïc, la religion est une affaire privée et qu’aucun individu ne saurait, surtout armé d’un micro sur une radio de grande audience, se permettre de donner des leçons de morale religieuse. On pensait avoir compris que les interdits religieux, par définition propres aux religions, ne regardaient que les adeptes de ces religions et personne d’autre ; mais peut-être que le micro-philosophe Raphaël Enthoven, juif, se sent autorisé à dire aux catholiques ce qu’ils doivent penser et faire, au nom d’une morale sur mesure et portative qu’il a personnellement élaborée, en accord avec lui-même.

Continuer la lecture