Le plus grand échec de Poutine (le saker francophone)

La 5e colonne russe: Chubais, Iudaeva, Dvorkovich, Shukalov, Nabiullina, Koudrine, Silouanov, Medvedev.

La 5e colonne russe: Chubais, Iudaeva, Dvorkovich, Shukalov, Nabiullina, Koudrine, Silouanov, Medvedev.

Quoi qu’il arrive à l’avenir, Poutine a déjà assuré sa place dans l’Histoire comme l’un des plus grands dirigeants que la Russie a jamais eu. Non seulement il a réussi à littéralement ressusciter la Russie en tant que pays, mais, en un peu plus d’une décennie, il l’a fait revenir à un statut de puissance mondiale capable de défier avec succès l’Empire anglo-sioniste. Le peuple russe a clairement reconnu cet exploit et, selon de nombreux sondages, il lui accorde un soutien incroyable de 90%. Et pourtant, il y a un problème crucial que Poutine a échoué à traiter : la véritable raison qui sous-tend l’apparente incapacité du Kremlin de réformer significativement l’économie russe.

Comme je l’ai décrit plusieurs fois par le passé, lorsque Poutine est arrivé au pouvoir en 1999-2000, il héritait d’un système complètement conçu et contrôlé par les États-Unis. Pendant les années Eltsine, les ministres russes avaient moins de pouvoir que les conseillers occidentaux qui ont transformé la Russie en une colonie étasunienne. En fait, pendant les années 1990, la Russie était au moins aussi contrôlée par les États-Unis que le sont l’Europe et l’Ukraine aujourd’hui. Et les résultats ont été vraiment catastrophiques : la Russie a été pillée de ses richesses naturelles, des milliards de dollars ont été volés et dissimulés sur des comptes offshores occidentaux, l’industrie russe a été détruite, une vague de violence, de corruption et de pauvreté sans précédent a plongé tout le pays dans la misère et la Fédération de Russie s’est presque disloquée en de nombreux petits États. C’était, à tous points de vue, un cauchemar absolu, une horreur comparable à une guerre majeure. La Russie était au bord de l’explosion et il fallait faire quelque chose.

Continuer la lecture sur le saker francophone

[Note de l’auteur de ce blog : la Russie a un problème avec sa cinquième colonne ; la France semble en avoir avec la cinquième et la sixième. À moins qu’elles ne forment qu’une seule jambe, comme les pantalons d’Attali.]

Poutine : le SU-24 russe a été abattu pour sécuriser les livraisons de pétrole de Daesh (RT)

ISIS_oil_Turkey_aLors d’une conférence de presse donnée à Paris dans le cadre de la COP21, Vladimir Poutine a évoqué les problèmes du climat, mais surtout, le soutien turc aux terroristes et la coalition contre Daesh après qu’Ankara a abattu l’un de ses bombardiers.

Le président russe a expliqué que selon les autorités turques, ce n’est pas le président Erdogan mais d’autres personnes qui ont donné l’ordre d’abattre le bombardier russe SU-24. Cependant, la Russie ne se soucie pas de savoir si c’est le président ou quelqu’un d’autre qui ordonné d’abattre l’appareil car c’est, de toutes les manières, aux yeux du président russe «une énorme erreur». Deux militaires russes sont décédés suite à «cette action criminelles». «Pourquoi ils l’ont fait ? Il faut le leur demander», a souligné le chef de l’Etat russe.

Continuer la lecture

Ciel bleu, gilet jaune et MH17

lagerfeld gilet jauneIl y a exactement un an, la catastrophe du vol 17 de Malaysia Airlines au-dessus de l’Ukraine alimentait les media avides de sensationnel (et moins de rigueur journalistique). C’est l’occasion de rajouter une petite couche scientifique à l’article sur le témoignage d’une secouriste publié au mois de mars sur ce blog.

Quel rapport y a-t-il entre le bleu du ciel, le jaune du gilet de sécurité réglementaire et la catastrophe du vol MH17 ? La physique. Je sais, ce n’est pas évident ; mais c’est justement pourquoi ces lignes ont été écrites, avec l’ambition folle de vous apprendre quelque chose. Attention toutefois : la lecture de ce qui suit requiert un certain effort intellectuel, qui sera certainement très au-dessus des possibilités d’une Nabilla ou d’un journaliste standard. Je ne peux en aucun cas être tenu responsable des dissonances cognitives et crises de désespoir intellectuel qui pourraient éventuellement en résulter.

Continuer la lecture

Fautes (Jacques Sapir)

9 mai 2015

Poutine “isolé” ? (P.Golovkin / SIPA)

En ce 9 mai 2015, nous commémorions le 70ème anniversaire de la victoire contre l’Allemagne nazie. Cette date restera dans les livres d’histoires comme celle ou ce que l’on appelle « l’occident », et qui n’est en réalité que le cercle des alliés européens des Etats-Unis à commis une faute politique majeure. Dans cette faute, la responsabilité du Président François Hollande est importante, et pourrait avoir des conséquences profondes.

Continuer la lecture sur russeurope →

Assassinat de Nemtsov : et si on reparlait du vol MH17 ?

Boris Nemtsov, digne représentant du monde libre, en compagnie d'Anna Duritskaya

feu Boris Nemtsov, digne représentant du monde libre

Il n’aura échappé à personne que Poutine est dans le collimateur des occidentaux, ou plutôt des oligarchies occidentales non représentatives, et de leur bras armé que sont les media. Certains croient encore que ces journaux, radios et télévisions du “monde libre” ont pour mission d’informer le peuple ; mais de plus en plus comprennent, même sans avoir entendu les confessions du journaliste allemand Udo Ulfkotte, que leur véritable job est exactement inverse. Sur Poutine, les flagrants délits de mensonge ont été nombreux, oscillant entre le pitoyable (France 2 le faisant passer pour un chasseur d’espèces protégées alors qu’il participait à leur préservation) et le ridiculement maladroit (la chaîne hollandaise NOS manipulant un reportage pour lui faire dire l’opposé de la réalité, et oubliant que d’autres équipes contre-filmaient la scène).

Continuer la lecture

Vu à la télé

Poutine selon Libé

Bouh… qu’il fait peur !

Pour reconnaître un méchant au cinéma, c’est simple : il a l’air patibulaire et la musique est angoissante. Pour reconnaître un gentil au cinéma, c’est simple : il a l’air épanoui et la musique est entraînante.

Pour reconnaître un méchant aux actualités télévisées, c’est simple : il a l’air patibulaire et la musique est angoissante. Pour reconnaître un gentil aux actualités télévisées, c’est simple : il a l’air épanoui et la musique est entraînante.

Continuer la lecture