« Pas ça ! » (Jean-Claude Paye – réseau Voltaire)

[Note de l’administrateur de ce blog : alors que le spectre “antirépublicain” du “fascisme” tente de masquer sa défaite en dansant sur du Jean-Jacques Goldman, faisant rétrospectivement soupirer de soulagement les deux tiers des Français ayant vaillamment fait barrage à la haine et aux zheureslesplussombresdelhistoire, le fascisme 2.0 rode tranquillement ses méthodes afin de mettre en place la dictature “soft”.

Pas au sens de “douce”, mais au sens de “software” : la dictature logicielle, celle qui a compris qu’il est plus efficace et moins coûteux de s’attaquer directement à ce qui commande vos actes et mouvements (la masse gélatineuse située entre vos deux oreilles) plutôt que de contrôler vos actes et mouvements eux-mêmes. Prévoyez de faire fréquemment des mises à jour d’antivirus si vous voulez lui échapper. Et merci à celui qui m’a signalé cet article.]


La campagne électorale présidentielle française s’est transformée en un exercice de propagande. Les électeurs sont bombardés de messages abscons qu’ils n’ont pas le temps d’analyser, mais qui les imprègnent.

À titre d’exemple, lors de son meeting d’Amiens, Emmanuel Macron a accusé Marine Le Pen de s’être réfugiée auprès des Prussiens lors du siège de Paris… en 1870, puis d’avoir partagé l’idéologie destructrice de l’Allemagne… en 1914. Sur ce, il s’est exclamé avec exaltation : « Pas ça !, Pas ça !, Pas ça ! ».

Bien sûr, vous n’avez pas écouté ce message, mais vous l’avez entendu : Marine Le Pen ne serait pas l’incarnation de la Nation qu’elle prétend être, mais de la Trahison. Vous devriez lui faire barrage et donc voter Macron.

Le sociologue Jean-Claude Paye nous explique pourquoi personne n’a réagi à ce délire soigneusement préparé et retransmis sans broncher par toutes les chaînes de télévision.

Continuer la lecture sur le réseau Voltaire ⟶

Macron magicien du discours électoral (Géopolintel)

Celui qui est qualifié de « bébé Hollande », de « Mozart de la finance », de gendre idéal, a lancé son mouvement politique en 2016 et a réussi, à la surprise générale, à détruire la classe politique française en seulement six mois. Malgré ses appuis financiers et médiatiques, il s’est affiché comme un garçon jeune, pragmatique et travailleur, mettant à profit les techniques gagnantes de la rhétorique du discours appliquées lors des négociations commerciales et pour manager le personnel en entreprise.


Cette technique dite « invisible » est la part d’interrogation des analystes et commentateurs politiques qui n’ont rien compris à sa promotion et qui n’y ont vu que du feu. Comment quelqu’un ayant un discours aussi « faible » selon les experts, a-t-il pu arriver en tête au premier tour des présidentielles de 2017 ?

L’évidence est que ces techniques ne sont pas issues du logos habituel des politiques français, trop fainéants et n’aspirant qu’à profiter des privilèges de l’élu. Avec Macron on est rentré dans l’ère du langage du monde des « affaires », implacable et ultra rationnel.

Macron raffiné, poli et calculateur est à l’opposé d’un Bernard Tapie (l’arme anti FN de Mitterrand) gouailleur et populaire. Ne parlons pas des poids lourds LR et PS qui ne sont plus dignes d’assumer leur mandat en raison des condamnations et des magouilles mesquines.
Macron voit plus grand et arrive à solder nos fleurons stratégiques de notre économie sans que personne n’y trouve à redire. Quand Fillon se fait « choper » pour quelques costards et des emplois fictifs familiaux, Emmanuel nous enfume avec des milliards et le CICE.

Continuer la lecture sur Géopolintel ⟶

L’ambiance des meetings de Macron (Rewind)

[Note de l’administrateur de ce blog : une belle démonstration vidéo du vide total vendu à coup de marketing que constitue la candidature Macron, homme de paille par excellence, au service d’intérêts étrangers et étranger aux intérêts du peuple français. On notera le rôle essentiel du smartphone pour donner des ordres en direct aux “ambianceurs de salle” afin de donner l’illusion d’un engouement pour le candidat. Mais c’est avec ce même smartphone – ou d’autres appareils connectés – que les moins décérébrés partageront cette vidéo, retournant la propagande contre elle-même.

Ça, c’est un truc qu’Orwell n’avait pas prévu, à ma connaissance.]

À propos de l’imposture Macron, voir également sur ce blog : “En marche” ou “Esbroufe médiatique” ?

Avec Décodex, Le Monde, journal en perdition, se prend pour la Haute Autorité de l’Internet (E&R)

[Note de l’administrateur de ce blog : on ne peut qu’être sidéré de voir avec quelle constance et quelle application les “journalistes” de feu Le Monde s’emploient à scier les dernières fibres de bois de la branche sur laquelle ils sont assis. Comme le note l’article ci-dessous, le parallèle avec une scène d’un film comique des Inconnus (Le Pari) est saisissant.

Mais peut-être est-ce finalement une aide déguisée à la réinformation ? Tout comme BHL, le philosophe-rentier dont on sait depuis longtemps que lorsqu’il dit blanc, il est sage de comprendre noir, le Décodex pourrait bien in fine orienter les lecteurs indécis d’internet vers les sources les plus intéressantes. Car une boussole qui indique systématiquement le sud est aussi utile et fiable qu’une qui indique le nord, une fois qu’on a compris sa spécificité.

Et ce serait logique : BHL est membre du Conseil de surveillance du Monde.]


La moitié du Net a cru a une blague, mais Le Monde n’a pas d’humour. Il l’a prouvé en 2003, lorsque Pierre Péan et Philippe Cohen ont sorti leur Face cachée du Monde chez le grand éditeur Fayard. Un livre-torpille qui fera voler en éclats l’indépendance du journal en révélant sa soumission au Marché, son parti pris oligarchique (américano-sioniste) permanent, son abandon du social au profit du libéral, entraînant une perte croissante d’influence. Seuls les journalistes télé, sous-informés, le prennent encore totalement au sérieux.

Le Monde fut un exemple, il est devenu un repoussoir pour les lecteurs intelligents.

Le développement de l’Internet, avec la naissance de l’information non-alignée et les échanges horizontaux, portera le second coup, impactant cette fois-ci le secteur financier du journal. Lourdement endetté depuis la présidence Colombani, il n’a plus sorti la tête de l’eau depuis. La perte de crédibilité associée à la concurrence de l’information libre, avec sa croissance exponentielle impossible à juguler, ont eu raison d’un journal qui ne tient plus que sur sa (vieille) réputation, qui n’a désormais plus rien à voir avec la réalité. L’injonction de suivre la ligne oligarchique au détriment de la vérité et de la popularité, ainsi que le nouvel actionnariat de la troïka BNP (Bergé-Niel-Pigasse), ont révélé la fonction réelle de ce titre partiellement subventionné par l’État : faire tenir, coûte que coûte, les versions officielles, quitte à somber dans les contradictions, à se ridiculiser et à devoir justifier des tissus de mensonges.

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation ⟶

Mise à jour 13 février 2017 : voir également le réjouissant article de l’OJIM sur la question, qui révèle que Google finance en partie cette burlesque initiative.

Mise à jour 17 février 2017 : de petits malins ont mis en ligne, et en clair, la base de données du Décodex, qu’il est instructif de parcourir par catégories. Sans aller jusqu’à dire – comme mon collègue Jacques Sapir – que le Décodex fonctionne “à l’envers”, on peut être à peu près certain que si c’est vert, c’est sans intérêt et très peu fiable, et que si c’est rouge, c’est éventuellement du grand n’importe quoi – ça arrive – mais plus souvent un site qui mérite le détour et combat le mensonge officiel avec talent et rigueur.

On s’amusera à pointer le nombre d’occurrences du terme “conspirationniste” dans la catégorie rouge, dont mes lecteurs savent déjà ce qu’il m’inspire.

Manipulations de chiffres à la primaire “de gauche” :
la preuve par les maths

Beaucoup de monde se gausse de la primaire de gauche, à la fois pour la faible participation des électeurs à la désignation du meilleur (ou moins mauvais) candidat “socialiste” (notez les guillemets), mais aussi pour l’étrange évolution des chiffres fournis, qui traduiraient un afflux d’électeurs quasi-surnaturel dans la dernière ligne droite, voire pire. Ainsi, Égalité & Réconciliation relaie des tableaux de chiffres publiés par les décodeurs du journal Le Monde, chiffres fournis successivement dans la nuit du 22 au 23 janvier, à 0h45, et au matin du 23 janvier. L’égalité parfaite des pourcentages obtenus par les différents candidats (à l’exception de Sylvia Pinel qui gagne 0,01%) est plus que troublante.

Mais, à ma connaissance, personne n’a encore publié la preuve irréfutable d’un trucage complet des derniers chiffres, preuve pourtant à la portée de mon épicier. Je précise que je n’ai rien contre les épiciers, mais c’est juste pour dire que le niveau mathématique demandé ne va pas au-delà de la maîtrise des quatre opérations. Voilà donc comment il suffit de procéder pour achever de ridiculiser le P “S”, qui n’en a pourtant pas besoin. Le plus simple est d’utiliser un tableur même si, bien sûr, vous pouvez toujours faire les calculs à la main avec un crayon.

Reprenons les premiers chiffres donnés par les décodeurs du Monde, ceux de la nuit du 22 au 23 janvier à 0h45 :

Continuer la lecture

Propos anti-islam : Éric Zemmour visé par une plainte (E&R)

zemmour-c-a-vous-6-septembre-2016Une seule

[Note de l’administrateur de ce blog : CQFD. La crapule Zemmour est maintenant clairement identifiée comme la roue de secours de l’hypercrapule BHL (totalement grillée), et ses appuis logistiques (LICRA, DILCRA, SOS-racisme…) démasqués. Le sionisme est comme les vampires, il n’aime pas la lumière, ses ficelles manipulatoires apparaissant alors en plein jour.]

Le 6 septembre dernier sur France 5, dans l’émission C à vous, Éric Zemmour répondait aux questions d’Anne-Sophie Lapix et Patrick Cohen suite à la parution de son livre Un quinquennat pour rien. La discussion avait eu un très fort retentissement en raison des propos anti-islam tenus par l’écrivain.

Suite à cette émission, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a reçu pas moins de 700 plaintes de spectateurs. Mais curieusement, les professionnels de l’antiracisme, eux, sont restés complètement muets… Où sont en effet les plaintes de la DILCRA, de la LICRA, de l’UEJF, de la Ligue des droits de l’homme, de SOS Racisme et de toutes ces officines soutenues par le pouvoir, qui se sont pourtant fait une spécialité ces dernières années de racketter, avec la complicité des tribunaux français, les auteurs de propos politiquement incorrects ?

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation ⟶

Voir aussi, sur ce blog :

Terrorisme : l’avertissement de Jean Jaurès (E&R)

Jaurès 1913 Pré Saint Gervais

Jaurès haranguant la foule
le 25 mai 1913 au Pré-Saint-Gervais

Depuis les attentats sous faux drapeau de mars 1892, perpétrés par des anarchistes contrôlés en profondeur par les pouvoirs républicains (voir le cas du Préfet de police de Paris, Louis Andrieux  [1]), les perquisitions se sont multipliées chez certains militants révolutionnaires. La police trouve d’ailleurs, au cours des fouilles menées aux domiciles des individus liés aux attentats anarchistes de l’année 1893, des documents compromettants pour certaines personnalités liées à la haute banque et au pouvoir.
Mais l’opacité règne. Les lois scélérates, elles, viennent cadenasser l’opinion publique et les groupes de critique sociale radicale.

Jaurès, après de multiples refus du président du Conseil, obtient enfin l’opportunité de questionner le gouvernement sur les zones d’ombre entourant ces « attentats », au cours de deux prises de parole, les 8 mars et 30 avril 1894  [2]. Hormis sa suspicion excessive à l’endroit de l’Église, ce texte prémonitoire demeure éclairant, a fortiori à la lueur du développement terroriste actuel.

Le parallèle entre les attentats anarchistes et islamistes est en effet frappant : des individus fragiles, porteurs d’une idéologie et d’une culture souvent rudimentaires ; des liens évidents avec les services de renseignement ; des violences opportunes, commises dans le cadre d’un contexte social tendu (grèves ouvrières de Carmaux, 1892-1895 ; loi Travail, 2015) ; la mise en place d’un puissant système de surveillance (censure de la presse ; loi relative au Renseignement de 2015) ; une République aux abois, discréditée et corrompue.

Nous avons sélectionné les passages les plus pertinents de ces discours de Jaurès et les avons surlignés lorsqu’ils sont décisifs. Quelques analogies avec la situation présente figurent çà et là à la suite des passages concernés.

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation ⟶

Francis Cousin sur le terrorisme

[Note de l’administrateur de ce blog : le but du terrorisme étant de provoquer la terreur (et non de faire des victimes), état mental qui empêche la réflexion, donc l’analyse, donc l’élaboration d’une stratégie de défense, il convient plus que jamais de prendre du recul sur les événements pour lutter réellement contre le terrorisme et ses causes. Soit l’exact opposé de la sensiblerie exhibitionniste incarnée par des “représentants du peuple” dont on n’arrive pas à savoir s’ils sont simplement totalement imbéciles, ou pire. Les véritables défenseurs du peuple ne s’y trompent pas.]

Voir aussi, de ou avec Francis Cousin :

Le massacre d’Orlando : les mensonges, l’exploitation et les questions non posées (le saker francophone)

Omar Mateen[Note de l’administrateur de ce blog : on assiste (dans l’hypothèse la plus “gentille”) à une “récupération” de plus en plus fréquente des actes de terrorisme, ou de ce qui peut passer pour tel, par les classes dirigeantes occidentales. Avec souvent une volonté “d’enfoncer le clou” de la “menace islamique” qui vire au grotesque, comme lorsqu’on prétend que le tireur fou d’Orlando avait prêté allégeance à l’État Islamique et au Hezbollah, deux entités que tout oppose. Dans la même veine de logique vaseuse, on pourra aussi se remémorer les avertissements d’un Netanyahou selon qui un soutien trop mou d’Israël par la France entraînerait une recrudescence des attentats islamistes sur son sol : prédiction parfaitement absurde, mais cependant vérifiée… pourquoi ?]

La thèse de l’homophobie islamique mord la poussière en moins de 24 heures.

Dès le départ, la fusillade d’Orlando n’avait aucun sens pour moi et c’est ce que j’ai dit assez clairement, dans un article que j’ai publié le jour-même. Vous pouvez lire l’article ici, par conséquent je ne mentionnerai que ma principale conclusion : cet événement n’avait rien à voir avec l’homosexualité, l’islam ou les armes et donc si ça ne concerne pas l’homosexualité, l’islam ou les armes à feu, de quoi s’agit-il ? Il s’agit de nous faire croire que ça à voir avec l’homosexualité, l’islam et les armes à feu, bien sûr !

Moins de 24 heures après, deux des aspects essentiels du récit officiel (une véritable manipulation) se désintègrent déjà.

Homophobie

Les médias grand public étaient pleins d’articles dénonçant la prétendue homophobie du tireur. Même la presse soi-disant alternative ou indépendante faisait écho à cette absurdité (voir ici et ). Et maintenant nous découvrons que le tireur était lui-même homosexuel et qu’il utilisait des sites de rencontres gays. Donc, à moins de requalifier maintenant Omar Mateen comme un homosexuel atteint de haine de soi, il sera difficile de faire croire à un crime de haine homophobe.

Islam

Ça va mieux. Alors que la plupart d’entre nous avons entendu qu’Omar Mateen était musulman et qu’il avait fait allégeance à Daech. Il s’avère maintenant qu’il a prêté serment à la fois à État islamique et au Hezbollah ! Il pourrait être utile de répéter ici que si EI, comme le Hezbollah, sont nominalement musulmans, les takfiris d’État islamique considèrent les chiites comme des kufars, des apostats qui ont trahi le véritable islam et se sont tournés vers l’idolâtrie. Ils les considèrent aussi comme des agents iraniens. Quant au Hezbollah, c’est l’Ennemi Numéro Un (tout en majuscules) de la bande Daech/EI et il se réfère à ces takfiris maniaques comme à des diables (shaitan). Ce que cela signifie est simple et ne laisse que quelques possibilités:

  1. Soit Omar Mateen ne connaissait rien de l’islam
  2. Soit Omar Mateen a été contraint de faire cette déclaration et il l’a délibérément rendue absurde
  3. Soit Omar Mateen n’a jamais rien dit de semblable

Continuer la lecture sur le saker francophone ⟶

 

Les autoproclamés «antifas» au service de l’ordre établi
(Pierre Lévy – RT français)

antifas

Des militants de l’extrême-gauche française

[Note de l’administrateur de ce blog : comme pour l’État “Islamique”, la bonne question n’est pas de savoir s’il y a, parmi ces militants violents, des gens qui croient réellement œuvrer au service de la cause qu’ils affichent, mais de savoir qui les commande, à leur insu ou non.]

Censés combattre «la peste brune», les «antifas» semblent faire preuve d’une fascination mimétique pour les méthodes de cette dernière, selon le spécialiste des questions européennes Pierre Lévy.

Des groupes autoproclamés «antifascistes» tentent régulièrement d’apparaître sous les feux de la rampe. Encore tout récemment à Paris, samedi 4 juin, certains ont affronté la police… pour rendre hommage au jeune Clément Méric, décédé le 5 juin 2013.

Des militants se réclamant de cette mouvance ont également réussi à faire parler d’eux à l’occasion desdites Nuits debout parisiennes, et, surtout, à la faveur de la mobilisation syndicale contre le projet de loi El Khomri. Certains se sont illustrés en amont des cortèges en faisant reprendre le slogan «tout le monde déteste la police» par quelques centaines de jeunes. Un slogan qui avoisine le degré zéro de la pensée politique.

La dénomination «antifasciste» revendiquée sonne du reste étrangement, dès lors qu’il s’agit de rouer de coups des journalistes, ou de blesser plus d’une dizaine de membres du service d’ordre CGT lors de la manifestation du 12 mai dernier.

Continuer la lecture sur RT français

1 2 3 4