« Pas ça ! » (Jean-Claude Paye – réseau Voltaire)

[Note de l’administrateur de ce blog : alors que le spectre “antirépublicain” du “fascisme” tente de masquer sa défaite en dansant sur du Jean-Jacques Goldman, faisant rétrospectivement soupirer de soulagement les deux tiers des Français ayant vaillamment fait barrage à la haine et aux zheureslesplussombresdelhistoire, le fascisme 2.0 rode tranquillement ses méthodes afin de mettre en place la dictature “soft”.

Pas au sens de “douce”, mais au sens de “software” : la dictature logicielle, celle qui a compris qu’il est plus efficace et moins coûteux de s’attaquer directement à ce qui commande vos actes et mouvements (la masse gélatineuse située entre vos deux oreilles) plutôt que de contrôler vos actes et mouvements eux-mêmes. Prévoyez de faire fréquemment des mises à jour d’antivirus si vous voulez lui échapper. Et merci à celui qui m’a signalé cet article.]


La campagne électorale présidentielle française s’est transformée en un exercice de propagande. Les électeurs sont bombardés de messages abscons qu’ils n’ont pas le temps d’analyser, mais qui les imprègnent.

À titre d’exemple, lors de son meeting d’Amiens, Emmanuel Macron a accusé Marine Le Pen de s’être réfugiée auprès des Prussiens lors du siège de Paris… en 1870, puis d’avoir partagé l’idéologie destructrice de l’Allemagne… en 1914. Sur ce, il s’est exclamé avec exaltation : « Pas ça !, Pas ça !, Pas ça ! ».

Bien sûr, vous n’avez pas écouté ce message, mais vous l’avez entendu : Marine Le Pen ne serait pas l’incarnation de la Nation qu’elle prétend être, mais de la Trahison. Vous devriez lui faire barrage et donc voter Macron.

Le sociologue Jean-Claude Paye nous explique pourquoi personne n’a réagi à ce délire soigneusement préparé et retransmis sans broncher par toutes les chaînes de télévision.

Continuer la lecture sur le réseau Voltaire ⟶

Pourquoi votre gauche n’est pas la nôtre (Arrêt sur Info)

Bruno Guigue

Bruno Guigue
(photo Cercle des Volontaires)

Par Bruno Guigue – 24 janvier 2017

Vous pourrez faire toutes les primaires que vous voudrez, votre gauche ne nous inspirera que du mépris. Charlatans au sourire enjôleur ou matamores au style mussolinien, vous êtes des progressistes de pacotille. Vous voulez un monde plus solidaire, paraît-il, mais vous n’avez cessé d’approuver l’ingérence occidentale dans les affaires des autres. Honte à vous, héritiers de Guy Mollet ! Votre humanisme se métamorphose toujours en arrogance néo-coloniale. La lutte contre la pauvreté, à vos yeux, c’est lorsque les pays riches commandent aux pays pauvres.

Socialistes, ou gauchistes, vous avez jeté Jaurès aux orties depuis belle lurette. La guerre, vous en redemandez ! Pour répandre la « démocratie », vous comptez sur les vertus pédagogiques des B 52. En guise de publicité pour les « droits de l’homme », vous exigez le bombardement de pays qui ne nous ont rien fait. Ignobles jusqu’au bout, vous réclamez l’embargo, cette arme des riches contre les pauvres. Que vaut votre compassion pour les réfugiés, quand vous privez les Syriens de médicaments pour les punir d’avoir soutenu leur gouvernement ?

Faux-derches de première, vous livrez des armes, en Syrie, à ces allumés de la charia que vous prétendez combattre en France. Affreux terroristes au Bataclan, rebelles modérés à Idleb, quel tour de passe-passe, vous êtes experts en transformation chimique ! Vous dites que vous détestez ces criminels, et pourtant vous les aimez chez les autres. Vous y tenez, à votre lune de miel avec les coupeurs de têtes ! Votre égérie n’est-elle pas Elisabeth Badinter, féministe milliardaire qui clame son islamophobie tout en assurant à la tête d’Havas la promotion publicitaire du royaume saoudien ?

Continuer la lecture sur Arrêt sur Info

Luttons contre le complotisme avec le gouvernement

headercomplotisme1rRécemment, le gouvernement français a mis en ligne une page proposant aux internautes de les guider afin de leur éviter de tomber dans les pièges des fausses informations qui pullulent sur internet. En effet, n’importe qui pouvant mettre en ligne n’importe quoi sur la vaste toile mondiale, il est avéré – et logique – que l’on peut y trouver les pires âneries. Cette initiative s’accompagnant d’un schéma de type algorithmique intitulé “le détecteur de théorie du complot”, montrons sur un exemple très simple comment nous pouvons nous en servir.

Continuer la lecture

Qui a dit… ? (n° 8)

triangle de Penrose

impossible ?

Qui a dit ceci :

“Jusqu’où vont les racines juives de Hollywood ? Lorsque les directeurs des studios ont réservé une pleine page de publicité dans le Los Angeles Times il y a quelques semaines pour demander que la Screen Actors Guild [syndicat d’acteurs et figurants] règle le conflit, la lettre ouverte était signée par : le président de la News Corp. Peter Chernin (juif), le président de Paramount Pictures Brad Grey (juif), le directeur général de Walt Disney Robert Iger (juif), le président de Sony Pictures Michael Lynton (surprise, juif hollandais), le président de Warner Bros. Barry Meyer (juif), le directeur général de CBS Leslie Moonves (tellement juif que son grand-oncle était le premier Premier Ministre d’Israël), le président de la MGM Harry Sloan (juif) et le directeur général de NBC Universal Jeff Zucker (méga-juif). […] Les Juifs sont tellement dominants que j’ai dû ratisser tous les métiers pour parvenir à trouver six Gentils à des positions supérieures dans les entreprises de divertissement. Lorsque je les ai appelés pour leur parler de leur incroyable avancement, cinq d’entre eux ont refusé de me parler, apparemment de peur d’insulter les Juifs. Le sixième, le président d’AMC Charlie Collier, s’est finalement avéré juif.” ?

 

Alain Soral piégé par France 2 ? L’antisémite revendiqué Hervé Ryssen dans son livre La mafia juive ?

Continuer la lecture

Éloge du handicap

Songboythermal

L’invité-mystère

Dans notre monde de célébrations obligatoires et de superficialité collective tenant lieu de mémoire et de solidarité, nous marquons aujourd’hui la journée internationale des personnes handicapées. Il y a des journées mondiales pour tout : les câlins (21 janvier), les zones humides (2 février, rien à voir avec la précédente), les femmes (8 mars, idem), les Roms (8 avril), les travailleurs (premier mai, logique), l’océan (8 juin), la dignité des victimes de la traite d’êtres humains (30 juillet), la bière (premier vendredi d’août), la paix (21 septembre, en même temps que la journée mondiale pour la maladie d’Alzheimer, peut-être une raison de l’état actuel du monde), l’élimination de la pauvreté (17 octobre, qui démontre chaque année davantage son efficacité), la solidarité avec le peuple palestinien (29 novembre, le voilà donc rassuré, on pense à lui), l’orgasme (au solstice d’hiver de l’hémisphère nord, il faut bien compenser la froidure).

Continuer la lecture

Qui a dit… ? (n°7)

triangle de Penrose

impossible ?

Qui a dit ceci :

“… la grande masse du peuple, dans la simplicité primitive de ses sentiments, sera plus facilement victime d’un grand mensonge que d’un petit. Elle ne commet elle-même, en général, que de petits mensonges, tandis qu’elle aurait trop de honte à en commettre de grands. Elle ne pourra pas concevoir une telle fausseté et elle ne pourra pas croire, même chez d’autres, à la possibilité de ces infâmes perversions, d’une impudence inouïe : même si on l’éclaire, elle doutera, hésitera longtemps et, tout au moins, elle admettra encore pour vraie une explication quelconque qui lui aura été proposée ; qu’il reste toujours quelque chose des plus impudents mensonges, c’est un fait que les plus grands artistes en tromperie et que les associations de menteurs ne connaissent que trop bien et qu’ils emploient dès lors bassement.” ?

 

Continuer la lecture

Vortex ou pas vortex ?

vortex

Un vortex

Les forums de discussion sur internet recèlent parfois des pépites comiques inattendues. Et comme toujours, l’effet comique est d’autant plus efficace qu’il est brutal et déclenche par un seul mot le rappel d’une histoire complexe sur lequel il vient se fracasser bruyamment. C’est ce qu’on appelle généralement une “chute”. Je viens de trouver une telle pépite sur le forum de discussion de l’association ReOpen911, que j’ai déjà évoquée dans cet article. Elle tient en une remarque d’un intervenant assidu du forum, de pseudonyme inam56, écrite le 30 octobre 2015 à 12h58 :

un beau vortex visible sur cette vidéo à partir de 0.37

Bien entendu, un tel effet comique n’est perceptible que par des “initiés”, à qui le mot vortex rappellera quelque chose de très précis. C’est ce que je vais essayer d’expliquer ici, afin – je l’espère – de communiquer à mes lecteurs le bon moment de rire que j’ai passé grâce à cette simple remarque.

Continuer la lecture

La logique glissante des antiracistes de façade

Albert_Jacquard_-_May_2009

Albert Jacquard

Il y a quatre semaines, nos media de l’instant et de la réaction pavlovienne nous ont offert un de ces gags dont ils ont le secret : un concert d’éloges funèbres pour le généticien Albert Jacquard, mort le 11 septembre… 2013. Les plus empressés dans l’hommage apparaissant donc illico presto comme les plus hypocrites, puisque prouvant par leurs messages éplorés qu’ils avaient totalement oublié la disparition du scientifique survenue il y a deux ans, et que leur idole ne leur avait pas beaucoup manqué depuis.

Continuer la lecture

De l’ordre raisonnable des questions et de l’utilité de l’ignorance temporaire

Eratosthene.01

Ératosthène

Dans l’Occident du début du vingt-et-unième siècle, lorsqu’on vit dans une illusion de savoirs surpuissants et instantanément accessibles qui n’est en définitive qu’une orgie de propagande, il est utile de revenir à quelques notions simples sur la construction, lente et patiente, de la connaissance rationnelle. J’avais déjà tenté ici de définir par quelques exemples ce type de savoir ; je vais aujourd’hui montrer en quoi la précipitation, en connaissance comme en alimentation, peut conduire à des problèmes digestifs voire à des intoxications graves. Car pour devenir plus intelligent, il faut aussi savoir être ignorant.

Continuer la lecture

La clé de la science, selon Richard Feynman

Richard Feynman (prix Nobel de physique 1965 pour ses travaux sur l’électrodynamique quantique, avec Sin-Itiro Tomonaga et Julian Schwinger) est un des plus grands physiciens et pédagogues de la physique du vingtième siècle. Issu d’un milieu modeste, il était connu pour sa propension à être “disrespectful to the respectable”, irrévérencieux avec les gens importants, dont il moquait les médailles, les attributs de pouvoir et les discours pompeux. En une minute, il nous explique ici (en 1964) le fondement de la science.

Continuer la lecture

1 2