La Pravda americaine. L’Anti-Defamation League dans la société américaine (Ron Unz via le saker francophone)

Mary Phagan, la fille de 13 ans violée et assassinée par Leo Frank, dont l’héroïsation <br>est l’acte fondateur de l’ADL.

Mary Phagan, la fille de 13 ans violée et assassinée par Leo Frank, dont l’héroïsation est l’acte fondateur de l’ADL.

[Note de l’administrateur de ce blog : ayant été moi-même traité de “raciste”, “antisémite”, “militant d’extrême-droite halluciné” et de “cas psychiatrique” par l’équivalent français de l’ADL, je ne peux que souscrire entièrement à la démarche de Ron Unz consistant à montrer, non seulement le caractère totalement illégitime de tels pouvoirs, mais encore leur nature criminelle.

On pourra d’ailleurs faire le parallèle entre la création de l’ADL et celle de la LICRA, à l’origine LICA – le R n’ayant été ajouté par la suite que pour donner une illusion d’universalisme – qui elle aussi résulte de la volonté de soustraire un assassin juif à la justice en le faisant passer pour une victime. On ne peut durablement faire tenir une société sur le mensonge et le crime.]


À notre époque, il existe sûrement peu d’organisations qui terrorisent autant les Américains influents que la Ligue anti-diffamation (Anti-Defamation League, ADL) du B’nai B’rith, un organe central de la communauté juive organisée.

Mel Gibson était l’une des stars les plus populaires à Hollywood et son film de 2004, La Passion du Christ, l’un des plus rentables, quand l’ADL et ses alliés ont détruit sa carrière. Il a par la suite fait don de millions de dollars à des groupes juifs pour retrouver une partie de son statut public. Rupert Murdoch est un titan de l’industrie médiatique, mais lorsque l’ADL a critiqué une caricature parue dans l’un de ses journaux, il a présenté ses excuses personnelles à cette organisation.

Les rédacteurs en chef de The Economist ont dû retirer une caricature analogue lorsqu’elle tomba sous le feu de l’ADL. Le milliardaire Tom Perkins, célèbre capital-risqueur de la Silicon Valley, a été forcé de s’excuser du fond du cœur après avoir été critiqué par l’ADL pour son vocabulaire dans une chronique du Wall Street Journal. Tous ces individus fiers de leur puissance ont dû être profondément mécontents d’avoir été forcés de demander un pardon aussi humiliant, mais ils l’ont fait. La liste des pénitents de l’ADL est très longue.

Compte tenu de la réputation effrayante de l’ADL et de ses activistes toujours sur le pied de guerre, beaucoup de mes lecteurs s’attendaient à ce que mon petit webzine soit complètement anéanti lorsque j’ai lancé ma série d’articles controversés au début du mois de juin de cette année, en commençant par un éloge de l’historien David Irving, depuis longtemps diabolisé par l’ADL. Pourtant, absolument rien ne s’est passé.

Continuer la lecture sur le saker francophone

Le dîner du CRIF (Vincent Lapierre)

[Note de l’administrateur de ce blog : pour compléter ce reportage, comprendre vraiment ce qu’est le CRIF et quelles sont ses méthodes, il est utile de lire la lettre que l’ancien réparateur de chaussures et membre du Betar Francis Kalifat (et accessoirement président de cet organisme) a adressée le 6 février 2017 au président de mon université, pour lui expliquer combien la physique que j’exposais sur mon blog était délirante, et pour lui “conseiller” de se débarrasser de ce collègue, “militant d’extrême droite halluciné dont le cas ressort de la loi Gayssot” selon lui. Lettre à laquelle j’ai en parti répondu ici.

On pourra également visionner la vidéo de la discussion que j’avais l’été dernier avec mon ami François sur la soumission et la lâcheté des institutions universitaires à ce lobby qui n’est même pas représentatif des juifs français, mais seulement d’un pseudo-État étranger : Israël.]


Vél’ d’Hiv’ : Vichy, ce n’est pas la France !
(Penser la France)

René Bousquet (à droite, en col de fourrure)
pendant la rafle de Marseille le 23 janvier 1943

[Note de l’administrateur de ce blog : même pour la ménagère de moins de 50 de QI, aussi férue d’histoire que Nabilla de théorie quantique des champs, il y a quelque chose de louche à entretenir l’humiliation et la repentance éternelle sur des sujets dont, par ailleurs, il est interdit de discuter de façon rationnelle. Bizarrement, la plupart des candidats à l’élection présidentielle, au lieu de dénoncer la manipulation, s’y complaisent avec délice, pensant peut-être que le meilleur profil requis pour redresser un pays bien mal en point est celui du soumis et du pleutre, éventuellement complété de celui du délateur, de préférence hystérique.

Ayant moi-même subi récemment les attaques, via son président, de “l’organisation dévoyée et spirituellement corrompue” dont parle le communiqué, je ne pouvais que me faire l’écho de ce texte auquel j’adhère totalement. Il devient urgent de mettre hors d’état de nuire ceux dont l’activité première semble être de semer la zizanie pour préserver leur pouvoir illégitime tout en prétendant, en bons pervers, agir pour le bien commun et “lutter contre la haine”.]


(source : penserlafrance.fr)

– communiqué national des Clubs « Penser la France » –

Le 11 avril 2017

Le 16 juillet 1942 débuta à Paris la rafle du Vél’ d’Hiv, avec l’arrestation de 13 000 juifs, la plupart déportés vers Auschwitz-Birkenau.

Cette arrestation ignominieuse a mobilisé 7 000 policiers et gendarmes sous les ordres du délégué de la Zone Nord du gouvernement de Vichy : René Bousquet.

*

Le gouvernement de Vichy était et reste un gouvernement illégal dont l’acte fondateur – l’acte dit loi constitutionnelle du 10 juillet 1940 – a été déclaré nul et de non effet aux termes des articles 2 et 3 de l’ordonnance du 9 août 1944 relative au rétablissement de la légalité républicaine sur le territoire continental.

*

Durant cette période terrible, une autre voie a été proposée aux Français, celle du Combat.

Ainsi, la France et la République ont été incarnées par une poignée d’Hommes, ceux réunis à Londres autour du général de Gaulle, ceux unis dans la Résistance, Communistes, Gaullistes, républicains fidèles à Valmy, syndicalistes respectueux de leurs revendications, socialistes dignes de l’héritage patriotique et internationaliste de Jaurès, chrétiens, laïques…

La France était dans l’ombre, dans la souffrance, dans le combat.

Mais grâce à ces Hommes, la France resta debout.

Continuer la lecture