L’Association des Racistes Anonymes (Dieudonné, 2004)

[Note de l’administrateur de ce blog : au moment où le lobby sioniste, sûr de son impunité grâce à la lâcheté et à la corruption de tout le système médiatico-politique français (sans parler d’autres institutions) se lance dans de nouvelles attaques haineuses et diffamatoires envers ce grand artiste et humaniste, pour tenter de lui interdire toute forme d’expression, je tiens à faire connaître à ceux qui ne l’ont pas encore vu ce sketch hilarant du spectacle “Mes excuses”, où Dieudonné lutte contre le racisme avec efficacité et talent, au contraire des imposteurs qui prétendent nous donner des leçons à ce sujet.

Nul pouvoir basé sur le mensonge, l’injustice, le crime et la corruption ne pouvant se maintenir à long terme, la prise en otage de la France par ce lobby sioniste sans foi ni loi1 ne pourra pas durer éternellement. À nous tous de faire en sorte, en montrant sans relâche l’étendue du mensonge, que cette libération arrive au plus vite.]


 

Dieudonné répond à Frédéric Haziza le “journaliste” de la haine (Dieudonné officiel)

[Note de l’administrateur de ce blog : où l’on voit que la précipitation, l’hystérie et la paranoïa sont des facteurs de risque conduisant à se jeter à la vitesse de l’éclair dans des pièges tendus par plus sage et plus intelligent que soi.]

Sur le délire collectif orchestré autour de Dieudonné par une classe politico-médiatique qui devra un jour répondre d’avoir ainsi piétiné la devise de la République Française (Liberté, Égalité, Fraternité), voir également sur ce blog :

Et pour se procurer (à partir du 19 juin) l’ouvrage de Florian Dupont, Guy Lipman et Jean-Marc Nguyen Duc présenté par deux de ses auteurs dans la vidéo, et illustré musicalement par Frédéric Haziza, cliquer sur l’image ci-dessous.

Dieudonné médecin malgré lui

Manuel Valls : “Il faut mettre à terre Alain Soral” (E&R)

Dessin JM:o , janvier 2014

[Note de l’administrateur de ce blog : l’enregistrement audio ci-dessous n’est pas celui d’un sketch de Dieudonné mais le résultat de la rencontre d’un non-journaliste sioniste hystérique (il se trompe même sur la date de la campagne de diabolisation enclenchée par Manuel Valls contre Dieudonné et Soral) et d’un krypto-fasciste intellectuellement limité mais à l’ambition démesurée, ayant signé un pacte faustien avec la puissance dominante du moment, après avoir été un fervent (mais peut-être pas sincère) militant pro-palestinien. Que l’un puisse être journaliste en France, y compris sur une chaîne de service public (LCP), et que l’autre ait pu être premier ministre de cette France, est la preuve que la France est occupée et qu’il va falloir la libérer. Et comme la raison commande d’établir les priorités, allons massivement mettre à terre le caudillo bipolaire et tremblotant ce dimanche 29 janvier, en votant pour Benoît Hamon.]


Nous sommes sur Radio J, dans Le Forum Radio J, jeudi 26 janvier 2017. Frédéric Haziza reçoit le candidat à la présidentielle Manuel Valls, qui a été Premier ministre de François Hollande pendant deux ans et huit mois, du 31 mars 2014 au 6 décembre 2016. Dans une surenchère d’attaques contre Soral et Dieudonné, le journaliste et le candidat vont aboutir à cette phrase extrêmement choquante.

La première inquiétude d’Haziza (nous sommes là sur l’émission entière) concerne la possibilité d’une défaite de Manuel Valls le 29 janvier à 20 heures, un Valls qui a quand même été le candidat assumé du camp sioniste. Un choix politique qui a grillé littéralement Valls aux yeux du peuple, depuis son opposition frontale à Soral et Dieudonné au cours du mois de janvier 2014.

Manuel Valls réfute l’accusation, par son camarade Benoît Hamon, d’une islamophobie d’État, ou d’un racisme d’État à l’égard des musulmans :

« Quand Benoît Hamon s’en prend à une laïcité douteuse et qu’il met dans le même paquet d’ailleurs Alain Finkielkraut, Caroline Fourest, Mohamed Sifaoui, là oui d’une certaine manière il fait référence à la campagne du CCIF, de cette organisation qui cherche à faire croire que dans notre pays il y a une islamophobie, pour reprendre leur mot, d’État ! Il y a un racisme d’État, l’état d’urgence ferait partie de, alors qu’il s’agit de lutter contre le terrorisme tout de même et de protéger les Français, de, ce racisme d’État. »

L’interview a beau porter sur l’élection présidentielle, immanquablement, Haziza remet l’islamisme et l’antisémitisme sur le tapis :

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation ⟶

Voir également sur ce blog :

1 2 3