Le lobby… (Assawra)

(source : Assawra – الثورة – Site du Mouvement Démocratique Arabe)


Le BNVCA demande aux Préfets des départements français du 92, 93 et 94 de, je cite, faire annuler l’arrêté illégal et abusif des Maires de Gennevilliers, Stains, Bondy, Vitry, qui veulent déclarer unilatéralement, la reconnaissance prématurée d’un État de Palestine.

Excusez-moi… j’ai sauté une étape. J’oublie la présentation.

Le BNVCA est le Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme. Rassurez-vous. Ça n’a rien à voir avec son titre.

En réalité, le BNVCA est un lobby de soutien inconditionnel aux gouvernements israéliens quels qu’ils soient.

Il assimile systématiquement toute critique de l’État d’Israël à de l’antisémitisme.

Il essaie par la menace et l’intimidation d’empêcher la dénonciation des politiques israéliennes de colonisation, d’occupation, d’apartheid et d’épuration ethnique.

Il essaie de criminaliser toutes les actions de soutien aux droits du peuple palestinien et notamment les actions de BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) qualifiés selon lui de “discrimination raciale” et d’“incitation à la haine et à la violence”

De ce fait, il n’est pas difficile de deviner la position du BNVCA concernant la jeune Palestinienne Ahed Tamimi qui a osé giflé un soldat de l’État d’Israël qui se veut celui du peuple juif.
Comme doit le croire aussi le BNVCA.

Al Faraby,
Dimanche, 28 janvier 2018


Pour constater avec effarement l’étendue du problème posé par ce lobby, voir aussi cet article récent sur le croche-pied élevé au rang de crime contre l’humanité, ainsi que quelques mésaventures de l’administrateur de ce blog :

Je signale aux lecteurs qui cliqueraient sur le dernier lien que mon contact avec la police française s’est déroulé de la façon la plus agréable qui soit, et je rends hommage ici aux fonctionnaires pas très bien payés qui acceptent, avec une grande courtoisie et une grande patience, de traiter avec rigueur et professionnalisme des dossiers aussi éloignés de leurs véritables préoccupations que celui-ci.

J’ai également été témoin de la bienveillance manifestée par ces fonctionnaires envers une personne légèrement handicapée, victime d’escrocs téléphoniques qui essayaient de lui soutirer de l’argent en se faisant passer pour les forces de l’ordre.

C’était ma minute “les policiers sont sympa”.

Qu’est-ce que l’antisémitisme aujourd’hui en France ?
(Jean Bricmont)

[Note de l’administrateur de ce blog : pas mieux – pour l’instant. Mais avec un ami juif, on vous prépare d’ici quelques temps (disons après la rentrée universitaire) des témoignages croustillants sur la pseudo-lutte contre l’antisémitisme du très influent et très arrogant lobby-qui-n’existe-pas.]


Source : page facebook de Jean Bricmont

Au lieu de répéter pour la n-ième fois, suite aux déclarations de Macron, que l’anti-sionisme n’est pas de l’antisémitisme, les «pro-palestiniens » feraient bien de se demander ce que veut dire antisémitisme aujourd’hui en France :

  • est-ce vouloir faire du tort aux juifs en tant que tels ?
  • est-ce considérer que si les juifs ont le droit de « retourner » en Palestine après seulement 2000 ans d’absence, les Palestiniens qui en ont été chassés en 48 ou leur descendants devraient aussi avoir ce droit ?

Continuer la lecture

Quenelle et répression judiciaire (Jacob Cohen)

[Note de l’administrateur de ce blog : Jacob Cohen fait partie de ces juifs dont les agressions ne font pas la une des journaux, n’entraînent pas aussitôt une alerte rouge à l’antisémitisme, voire sont encouragées par le pouvoir en place et systématiquement passées sous silence par les media de grand chemin. Il n’est d’ailleurs pas le seul juif dans ce cas. Une preuve de plus que la prétendue “lutte contre l’antisémitisme” affichée par les organes de propagande sioniste que sont le CRIF, la LICRA ou tous leurs pseudopodes n’en est pas une : il s’agit simplement de la dernière cartouche utilisée pour tenter de faire taire ceux qui dénoncent les crimes du sionisme. À part quelques très naïfs, le grossier stratagème ne prend plus et tout le monde comprend aujourd’hui, comme le dit Jacob dans cette vidéo, que “Cette belle France, la belle France des Jean-Luc Godard, Jean-Paul Sartre, Albert Camus, tous ces intellectuels… aujourd’hui, elle rampe devant un ramassis de judéo-sionistes ; devant un lobby ignoble qui n’a qu’une seule obsession : défendre Israël. […] Ces juifs-là n’en ont rien à foutre de la France.”

La véritable lutte contre l’antisémitisme passe par le découplage entre le “peuple juif” (à supposer que ce mot ait un sens) et les activités criminelles d’un pseudo-État se moquant ouvertement du droit international depuis sa création, et spécialiste du terrorisme sous faux drapeau.]


La délégation de Neturei Karta à Paris, le 15 janvier 2017 (Globalepresse)

[Note de l’administrateur de ce blog : cette vidéo est dédiée à M. Francis Kalifat, président du CRIF, qui dans une lettre du 6 février 2017 au président de mon université me qualifie de “militant d’extrême droite halluciné dont le cas ressort de la loi Gayssot, sinon de la psychiatrie”. Je reviendrai ultérieurement sur son contenu, évidemment mensonger et diffamatoire, mais néanmoins intéressant surtout lorsqu’il me fait dire des choses que je n’ai jamais écrites, révélant ainsi une partie de l’inconscient de M. Kalifat. Ou lorsqu’il exprime un refus de s’incliner devant les lois de la physique, qui s’appliquent pourtant à tout et à tous sans préférence idéologique.

Et puisque M. Kalifat prétend que mes propos sont des “délires racistes”, je lui conseille de lire attentivement l’article que j’ai consacré à la fausse lutte contre le racisme, souvent menée par des individus totalement prisonniers d’une logique raciste, de manière consciente ou non. Article que je fais momentanément remonter en première page du blog car il complète utilement la vidéo ci-dessous. Pour de véritables délires racistes haineux relevant de la psychiatrie, on pourra consulter l’une des deux lettres citées ici.]

Manuel Valls : “Il faut mettre à terre Alain Soral” (E&R)

Dessin JM:o , janvier 2014

[Note de l’administrateur de ce blog : l’enregistrement audio ci-dessous n’est pas celui d’un sketch de Dieudonné mais le résultat de la rencontre d’un non-journaliste sioniste hystérique (il se trompe même sur la date de la campagne de diabolisation enclenchée par Manuel Valls contre Dieudonné et Soral) et d’un krypto-fasciste intellectuellement limité mais à l’ambition démesurée, ayant signé un pacte faustien avec la puissance dominante du moment, après avoir été un fervent (mais peut-être pas sincère) militant pro-palestinien. Que l’un puisse être journaliste en France, y compris sur une chaîne de service public (LCP), et que l’autre ait pu être premier ministre de cette France, est la preuve que la France est occupée et qu’il va falloir la libérer. Et comme la raison commande d’établir les priorités, allons massivement mettre à terre le caudillo bipolaire et tremblotant ce dimanche 29 janvier, en votant pour Benoît Hamon.]


Nous sommes sur Radio J, dans Le Forum Radio J, jeudi 26 janvier 2017. Frédéric Haziza reçoit le candidat à la présidentielle Manuel Valls, qui a été Premier ministre de François Hollande pendant deux ans et huit mois, du 31 mars 2014 au 6 décembre 2016. Dans une surenchère d’attaques contre Soral et Dieudonné, le journaliste et le candidat vont aboutir à cette phrase extrêmement choquante.

La première inquiétude d’Haziza (nous sommes là sur l’émission entière) concerne la possibilité d’une défaite de Manuel Valls le 29 janvier à 20 heures, un Valls qui a quand même été le candidat assumé du camp sioniste. Un choix politique qui a grillé littéralement Valls aux yeux du peuple, depuis son opposition frontale à Soral et Dieudonné au cours du mois de janvier 2014.

Manuel Valls réfute l’accusation, par son camarade Benoît Hamon, d’une islamophobie d’État, ou d’un racisme d’État à l’égard des musulmans :

« Quand Benoît Hamon s’en prend à une laïcité douteuse et qu’il met dans le même paquet d’ailleurs Alain Finkielkraut, Caroline Fourest, Mohamed Sifaoui, là oui d’une certaine manière il fait référence à la campagne du CCIF, de cette organisation qui cherche à faire croire que dans notre pays il y a une islamophobie, pour reprendre leur mot, d’État ! Il y a un racisme d’État, l’état d’urgence ferait partie de, alors qu’il s’agit de lutter contre le terrorisme tout de même et de protéger les Français, de, ce racisme d’État. »

L’interview a beau porter sur l’élection présidentielle, immanquablement, Haziza remet l’islamisme et l’antisémitisme sur le tapis :

Continuer la lecture sur Égalité & Réconciliation ⟶

Voir également sur ce blog :