Home » Actualité » Mediamensonges » Travaux Pratiques » Luttons contre le complotisme avec le gouvernement

Luttons contre le complotisme avec le gouvernement

headercomplotisme1rRécemment, le gouvernement français a mis en ligne une page proposant aux internautes de les guider afin de leur éviter de tomber dans les pièges des fausses informations qui pullulent sur internet. En effet, n’importe qui pouvant mettre en ligne n’importe quoi sur la vaste toile mondiale, il est avéré – et logique – que l’on peut y trouver les pires âneries. Cette initiative s’accompagnant d’un schéma de type algorithmique intitulé “le détecteur de théorie du complot”, montrons sur un exemple très simple comment nous pouvons nous en servir.

le-detecteur-theorie-du-complot

Il serait certes intéressant de montrer la puissance de l’algorithme sur un cas particulièrement complexe ou de la plus haute importance mondiale, comme par exemple les attentats du 11 septembre 2001 aux USA ; toutefois, cette complexité même risque d’obscurcir la démonstration. Imaginons par exemple – hypothèse à caractère entièrement suppositoire – qu’il soit nécessaire d’avoir quelque familiarité avec les premier et deuxième principe de la thermodynamique, la théorie cinétique des gaz, la loi de Dulong et Petit (si si, elle existe), les niveaux d’énergie électronique des atomes ainsi que la masse des nucléons pour démontrer que la destruction des trois gratte-ciel survenue à New-York ce même jour ne pouvait être que l’effet de bombes nucléaires souterraines, et non la conséquence de feux de kérosène et de mobilier de bureau déclenchés par des avions de ligne perce-muraille d’acier. La démonstration du bien-fondé de l’algorithme ne serait alors accessible qu’à quelques heureux élus pour qui ces notions n’ont pas de secret. Contentons-nous donc de soumettre le détecteur de théorie du complot® à une question très simple, à laquelle chacun peut répondre en toute objectivité et avec des moyens rudimentaires : existe-t-il des preuves irréfutables de l’existence d’un complot envers l’humoriste franco-camerounais Dieudonné M’Bala M’Bala ?

Capture d’écran 2016-02-07 à 18.35.37

L’urgence, c’est l’éducation.
(copie d’écran de l’accueil du site gouvernement.fr, le 7 février 2016)

Pour répondre à cette question, il suffit de savoir si les accusations dont on accable l’humoriste sont fondées, ou au contraire de pure invention. Parmi celles-ci, figurent généralement en premier lieu celles d’antisémitisme et d’appel à la haine. Concernant l’antisémitisme, il se trouve que Dieudonné M’Bala M’Bala a justement réalisé un long-métrage intitulé l’Antisémite, disponible à la vente sur le site Dieudosphère, qui devrait logiquement donner de bonnes indications sur ce sujet. Ceux qui ne souhaitent pas l’acheter peuvent également consulter le descriptif que j’en ai réalisé, sans juger de sa qualité artistique mais en faisant le récit des événements de façon aussi neutre que possible (et pour les amateurs, une version intégrale du film, mal doublée en russe, est disponible gratuitement ici).

Il apparaît sans ambiguïté que cette œuvre ne glorifie pas l’antisémitisme, bien au contraire, puisque Dieudonné y incarne un personnage d’antisémite extrêmement antipathique, alcoolique, violent et battant sa femme, dont la “maladie” va évoluer favorablement tout au long du film grâce à un psychanalyste juif aussi non-violent que son patient est violent, et qui réussira à le guérir par la seule parole. De plus, le personnage de ce psychanalyste est joué par Jacky Sigaux, fidèle compagnon de Dieudonné et fils de Gilbert Sigaux, homme de lettres français de confession juive, qui fut déporté et membre de la LICRA.

À lui seul, ce film est donc un démenti formel aux accusations d’antisémitisme portées à l’encontre de Dieudonné ; mais d’autres éléments viennent confirmer ce fait, comme l’ensemble de ses spectacles ou encore l’invitation faite en 2004 à des rabbins antisionistes de venir d’exprimer dans son théâtre, alors même qu’ils ne trouvaient aucune tribune pour s’exprimer publiquement en France.

Juifs mais antisionistes, ils sont eux aussi privés de parole.

En dehors de ses productions artistiques, Dieudonné M’bala M’Bala donne également des interviews et fait des conférences de presse, où il peut exposer ses idées directement sans le filtre de l’humour (souvent très noir dans son cas), qui peut donner lieu à des interprétations divergentes. Il s’expliqua par exemple longuement au théâtre de la Main d’Or en 2012 au sujet de ses ennuis avec la classe politique et médiatique, suite à l’interruption de son spectacle par la police en Belgique :

Ainsi précise-t-il (à partir de 8 min 45 s) le message qu’il entend faire passer à travers son film l’Antisémite, pour ceux qui auraient encore quelque doute sur ses intentions. Un peu plus loin dans la conférence (passage non disponible dans les vidéos de la liste de lecture ci-dessus, mais l’extrait est visible ici en basse définition), une femme dans la salle lui demande : “Est-ce que vous vous rendez compte quelquefois que vous pouvez blesser certains Juifs qui ne sont pas pro-politique d’Israël, notamment quand vous faites de l’ironie sur la Shoah ?”. Longue réponse de l’intéressé (passages soulignés par l’auteur de ce blog) :

“Alors ça c’est une question qu’on me pose régulièrement… Est-ce que cette personne, quand elle est allée voir Case Départ 1, est-ce qu’elle s’est intéressée de savoir si elle choquait les descendants d’esclaves qui pendant 400 ans ont dû subir ce traitement particulier qu’est l’esclavage, le viol des femmes… est-ce que cette personne, qui vient m’emmerder avec cette question, en fait, s’intéresse aux autres peuples ? Moi, je choque, oui, mon avocat l’a dit tout à l’heure, oui, je choque, oui, je ne suis peut-être pas toujours de bon goût, pour certains, mais je fais rire certaines personnes, on ne peut pas faire rire tout le monde en même temps. Je trouve ça étonnant qu’on vienne me reprocher d’avoir choqué des gens. Ben oui, c’est mon métier, un humoriste, il choque, il dérange. Alors évidemment je ne veux pas manquer de respect à cette personne, mais je trouve qu’elle est centrée sur elle-même, qu’elle ne réfléchit pas à ce qu’elle raconte. Moi, je suis choqué, j’ai grandi avec des sketches sur les Noirs où le mec se grattait sous les aisselles en disant “c’est pas mes lunettes, c’est mes narines”. Qu’est-ce que c’est que ces histoires d’être choqués, de… on a eu droit à tout ce qui existe dans l’infamie, bon… mais pourquoi pas ! Tout cela, on a le droit d’en rigoler, on a le droit de rire du pape, on a le droit de faire des caricatures sur le prophète… Est-ce que cette personne elle est gênée des caricatures sur le prophète ? Non ? Ça ne la dérange pas ? C’est bizarre qu’il s’agit toujours de cette Sainte Shoah qui serait devenue une nouvelle religion à laquelle tout le monde devrait se soumettre. Non, madame, je n’ai pas à me soumettre à vos histoires de Shoah ; chacun a ses  histoires, je respecte votre souffrance dans la mesure où ça n’empiète pas sur la liberté d’expression, et quelque part, je m’en fous complètement de vous choquer, madame, et entendez-le, parce que je suis choqué par votre question, je suis choqué tous les jours, moi aussi ! 2 Donc laissez-moi tranquille, lâchez-moi les baskets, et moi je vous lâcherai les vôtres. Mais a priori, je ne vous connais pas, en plus, si vous êtes choquée… Cette grande question, “mais vous êtes antisémite ?”, ce chantage à l’antisémitisme, j’y réponds maintenant de manière très claire : je ne suis pas antisémite et je ne suis pas juif. Ce sont deux croyances qui ne m’intéressent pas. Je suis dans l’extrême distance par rapport à cette problématique. Voilà. Pour moi il n’y a pas de Juifs, il n’y a pas de… il y a des gens, sur cette planète, qui vont faire comme ils peuvent pour survivre dans cette jungle. Et on essaie de se regrouper autour de valeurs qui sont des valeurs républicaines, une sorte de justice, mais les valeurs communautaires ne me concernent pas, je suis un anti-communautariste, voilà. C’est pour ça que, quand une personne vient se plaindre de son histoire de Shoah… il faut qu’elle se réveille, parce que ça suffit, le chantage à la Shoah, ça suffit. Qu’on vienne me dire, aujourd’hui à moi Dieudonné M’bala M’bala, à des Congolais 3, à des descendants d’esclaves, à des Algériens, à des Iraniens, qu’on vienne nous emmerder avec la souffrance d’autres gens… non. Gérons notre souffrance, dans le silence, dans la dignité, arrêtons de faire du business avec, comme le font les Israéliens, arrêtons de culpabiliser les gens, le monde, et essayons de vivre en bonne intelligence, tous ensemble. Je crois que c’est ça, un peu, le message, et donc cette question-là, elle est là pour dire, pour moi il n’y a pas de Juifs, donc ceux qui se considèrent comme juifs, c’est leur problème, ce n’est pas le mien ; donc ils n’ont pas à m’emmerder avec leur problème. S’ils ont des problèmes, ce sont les leurs ; être juif, c’est une croyance au départ, alors maintenant certains prétendent que c’est un peuple, que c’est une race… il y a un Juif qui me disait l’autre jour : “mais je suis juif comme tu es noir” Ah, merde, alors ! Pfff… Qu’est-ce que c’est que cette histoire ??!! “

Si une preuve véritable suffit et vaut mieux que plusieurs quasi-preuves, nous pouvons ici goûter le luxe d’avoir plusieurs preuves irréfutables de l’existence d’un complot envers l’humoriste franco-camerounais Dieudonné M’Bala M’Bala, puisque non seulement il n’est pas coupable des accusations d’antisémitisme qui sont formulées contre lui, mais il se révèle particulièrement exigeant et droit dans un humanisme universaliste et la lutte contre les communautarismes.

Mais qui dit complot, dit comploteurs : qui sont-ils ? Les foudres médiatico-politiques s’étant abattues sur l’artiste au lendemain d’un petit sketch sur les colons israéliens réalisé à l’occasion de l’émission de télévision “On ne peut pas plaire à tout le monde” le premier décembre 2003, il est assez évident que les responsables du complot sont à chercher du côté du lobby sioniste français ; c’est d’ailleurs ce que nous expliqua un autre artiste ostracisé, Jacob Cohen :

À vrai dire, on s’en doutait un peu dès janvier 2014, lorsque l’avocat Arno Klarsfeld, appelant publiquement à venir troubler l’ordre public pour justifier l’interdiction d’un spectacle de Dieudonné, laissa échapper “les consignes d’Is…” avant de reprendre sa phrase, dans une interview télévisée devenue célèbre. Istanbul ? Islamabad ? L’hypothèse la plus raisonnable semble néanmoins “les consignes d’Israël”.

Nous avons donc répondu “oui” sans hésitation à la première case du schéma algorithmique donné par le gouvernement français ; la grande flèche verticale nous conduit directement à :

L’hypothèse d’un complot ne peut raisonnablement être écartée. Reportez-vous aux travaux des journalistes, des scientifiques, pour approfondir la question.

Problème : nous avons également démontré que ce complot n’a pu être réalisé qu’avec le concours de l’ensemble du monde politique et médiatique. Il serait donc absurde de se reporter aux travaux des journalistes (ou en tout cas de la majorité d’entre eux) : ce serait un cas particulièrement trivial de raisonnement circulaire. Quant aux scientifiques, ils n’ont pas eu à se prononcer à ma connaissance sur Dieudonné M’Bala M’Bala, sauf peut-être quelques-uns à titre personnel, comme Jean Bricmont :

En conclusion, nous avons appris grâce au gouvernement français que si l’on peut bien trouver n’importe quoi sur internet (et donc aussi bien des informations fiables que de pures inventions), en raison de la grande liberté qui y règne (pour l’instant), il est exact que l’on ne peut pas trouver n’importe quoi sur les grands media : en particulier, on ne trouvera jamais quoi que ce soit qui mette en cause les soutiens politiques ou financiers de ces media. Ainsi, lorsqu’un complot est organisé contre une personne ou une association par le lobby judéo-sioniste, si l’on ne trouve aucune dénonciation de ce complot dans ces grands media, voire une justification des actes constituant le complot, il est logique d’interpréter ce vide ou ce mensonge comme le signe de la dépendance de ces media envers ce lobby.

Dans le même style, sur ce blog : Luttons ensemble contre l’antisémitisme (avec entrain).

Partagez ! Email this to someoneShare on Facebook2Pin on Pinterest0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *