Home » Mediamensonges » Travaux Pratiques » Jérôme Quirant et la pile d’assiettes :
1) la logique

Jérôme Quirant et la pile d’assiettes :
1) la logique

la pile d'assiettes (Haute-Savoie)

la pile d’assiettes (Haute-Savoie)

Le 30 septembre 2015, Paris Match publiait une interview de Marc Trévidic, ancien juge d’instruction au pôle antiterrorisme du Tribunal de grande instance de Paris. Il y exprimait ses craintes pour la France, dans le collimateur selon lui de l’État Islamique, et envisageait la possibilité d’un “11 septembre français” en ces termes :

“Le terrorisme est une surenchère ; il faut toujours aller plus loin, frapper plus fort. Et puis, il reste “le prix ­Goncourt du terrorisme” à atteindre, et je fais là référence aux attentats du 11 septembre 2001 contre les tours du World Trade Center. Je n’imagine pas un instant qu’un homme tel qu’Abou Bakr ­al-Baghdadi et son armée vont se satisfaire longtemps d’opérations extérieures de peu d’envergure. Ils sont en train de penser à quelque chose de bien plus large, visant en tout premier lieu l’Hexagone.”

C’est l’occasion de revenir sur un des aspects les plus spectaculaires et les plus étonnants du 11 septembre 2001 (que je ne qualifierai pas d’originel, puisqu’il y avait eu auparavant le 11 septembre 1973) : l’effondrement subit de trois bâtiments du World Trade Center, les fameuses tours jumelles mais aussi un bâtiment plus modeste (190 m de haut tout de même, presque la Tour Montparnasse), la tour n°7 de nom de code WTC7. Laissons de côté pour l’instant ce dernier phénomène, tout comme le NIST l’a fait en n’en parlant pas dans son rapport d’expertise intitulé pourtant “Rapport final sur l’effondrement des tours du World Trade Center” (Final Report on the Collapse of the World Trade Center Towers), et examinons l’explication officielle du mécanisme de l’effondrement des seules tours jumelles, qui n’a plus de secret pour l’expert tout-terrain médiatique Jérôme Quirant.

Nous l’avons déjà rencontré dans cet article, on se passera donc des présentations. Sur son site et lorsqu’il est invité dans les media, il explique sans jamais faiblir que l’effondrement des deux tours jumelles (WTC1 et WTC2, en langage codé) du World Trade Center à New York, le 11 septembre 2001, s’explique facilement par une image simple, celle de la “pile d’assiettes”. En anglais, le phénomène est nommé “pancaking”, qu’on pourrait donc traduire par “formation d’une pile de crêpes”, même si les pancakes américains sont bien épais par rapport à nos crêpes.

Voyons ce que nous pouvons dire de cette explication, d’abord sous l’angle de la seule logique, celle que tout le monde peut comprendre sans connaissances particulières. Ultérieurement, nous rajouterons un peu de physique pour les plus exigeants. Jérôme Quirant reprend strictement les conclusions du NIST, le National Institute for Standards and Technology, organisme fédéral américain dont le rôle principal est de définir des normes dans le domaine technologique et industriel.

La bouée légère en alliage d'aluminium coupe également de la tôle d'acier de 0,875 pouce d'épaisseur.

Coupe d’une colonne d’acier entre les étages 77 et 84 des tours jumelles. Plus bas, l’acier est plus épais ; plus haut, il est plus fin. Les dimensions sont en pouces (14 pouces = 35,6 cm).

Jérôme Quirant commence par expliquer ce qu’était la structure porteuse des deux tours jumelles : une âme centrale rectangulaire constituée de 47 colonnes d’acier reliées par des entretoises, contenant les escaliers et les ascenseurs ainsi que tous les aménagements “techniques”, et une “peau” extérieure constituée de colonnes verticales en acier également (de 35 cm de côté environ), tous les mètres (59 colonnes par face), qui donnaient aux tours cet aspect si caractéristique avec ce qui apparaissait, vu de loin, comme de fines lignes verticales. Entre les deux, des plateaux qui constituaient les sols des étages, réalisés également en acier et sur lesquels étaient coulées des dalles de béton de 4 pouces (10 cm) d’épaisseur. Les colonnes extérieures étaient habillées d’enjoliveurs en aluminium pour des raisons esthétiques. L’ensemble de ces détails techniques peuvent être consultés dans un rapport téléchargeable en anglais au format PDF, dont sont extraites les figures suivantes (ci-dessous, les colonnes centrales sont en rouge) :

fig. 1-5 p.9 NCSTAR 1

Coupe d’une des 2 tours jumelles (WTC1, 96ème étage) : on distingue bien les colonnes centrales (en rouge) et les colonnes périphériques.

fig. 1-6 p.10 NCSTAR 1

Structure des plateaux constituants les étages (les “assiettes” de Jérôme Quirant).
Concrete = béton (10 cm d’épaisseur), le reste est en acier.

section d'une des 2 tours jumelles : on distingue bien les colonnes centrales (en rouge) et les colonnes périphériques

Colonnes extérieures et leur connexion avec les plateaux (métal nu, béton pas encore en place).
Truss = ferme, terme de charpentier.

taquet

Le concept de gratte-ciel doit beaucoup au meuble de cuisine.

Comme l’explique Jérôme Quirant sur son blog, les planchers des étages s’appuyaient sur des supports métalliques, qu’on distingue bien sur la figure 1-4 du rapport du NIST (“truss seat”) : toutes proportions gardées, cela ressemble beaucoup aux taquets que l’on trouve sur les côtés d’un meuble pour y maintenir les étagères en place. Twin Towers ou meuble Ikea®, même combat. L’explication de l’effondrement total des tours serait alors très simple : si l’on admet que la partie supérieure de la tour (une trentaine d’étages) s’effondre sur la partie inférieure en raison des dommages causés par les attentats, alors le poids total de cette partie supérieure se reporte sur les planchers du dessous, donc sur leurs attaches, d’après Jérôme Quirant (dernière page de cette présentation). Et il est clair (toujours selon Jérôme Quirant) que ces attaches ne peuvent que rompre en cascade, jusqu’à l’effondrement complet.

Admettons. Dans un raisonnement, il est toujours possible d’admettre n’importe quoi pour en examiner les conséquences ; cela s’appelle faire un exercice de logique. Et l’exercice est valable, que la prémisse soit vraie ou fausse.

WTCdesign

Une vue du meuble à étagères en construction.

Si tous les taquets rompent en cascade, donc, alors il est clair (selon moi) que les planchers se retrouvent tôt ou tard empilés les uns sur les autres au bas de l’édifice (la fameuse “pile d’assiettes”)… sans pour autant que la structure sur laquelle les fragiles taquets se trouvaient fixés ait disparu. Autrement dit, la “théorie du pancake” prévoit que les étagères s’empilent au fond du meuble mais que les côtés du meuble (en dessous de la zone de rupture initiale) restent en place, ainsi que son âme centrale (car les tours en avaient une). Sans doute secoués et déformés par la chute de la partie supérieure, mais a priori, toujours debout. La rupture du taquet et la rupture de la paroi qui le supporte, ce n’est pas le même concept. Or, ce n’est pas ce que l’expérience a montré : les bâtiments dans leur ensemble ont été brutalement réduits en poussière ou presque. Et comme le disait Richard Feynman à ses étudiants :

« Cela ne fait aucune différence que la supposition soit géniale ou que l’auteur soit très intelligent, ou comment il s’appelle… si ça ne colle pas avec l’expérience, c’est FAUX. »

Il faut parfois savoir être fainéant pour faire des sciences : la meilleure démonstration est la plus courte et celle qui mobilise le moins d’intelligence (qui comme toutes les facultés humaines, a ses failles). Aujourd’hui, nous n’avons pas eu besoin de physique pour montrer que la “théorie du pancake” chère à Jérôme Quirant (et à tous ceux qui cherchent une explication “naturelle” à l’effondrement des tours) est fausse. Pour les inconditionnels, on pourra montrer un jour combien elle est fausse, avec un peu de physique.

Mais à chaque jour suffit sa peine.

Partagez ! Email this to someoneShare on Facebook0Pin on Pinterest0Tweet about this on TwitterShare on Google+0

8 commentaires sur “Jérôme Quirant et la pile d’assiettes :
1) la logique

  1. Dans l’entretien que M. Trévidic a accordé à Paris Match on trouve également ce passage sidérant : “Si l’on prend l’exemple des frères Kouachi, les auteurs de la fusillade de “Charlie Hebdo”, ils étaient, au vu de ce que l’on sait, “en route” pour une campagne d’attentats. On y a échappé parce que, dans un accident de voiture, l’un des frères a perdu sa carte d’identité.”

    Il prend vraiment les Français pour des imbéciles. En a-t-il conscience ou est-il sincère (dans ce cas il ne nous prend pas pour des imbéciles) ? J’ai l’impression que ce magistrat intelligent sait qu’il y a des lignes rouges (feu Helric Fredou, commissaire de police, a franchi l’une de ces lignes rouges le jour même de la tuerie) qu’il ne peut franchir sans mettre sa vie en danger. Aussi en est-il réduit à nous inciter à redoubler de vigilance.

    Quant à Jérôme Quirant, c’est un de ces collabos qui sont la honte de la France.

    1. La carte d’identité perdue fait en effet partie du genre “plus c’est gros, mieux ça passe” qu’affectionne notre oligarchie politico-médiatique ; dans le même genre que le passeport ignifugé retrouvé dans les décombres de Ground Zero. Il est évident que quand on s’apprête à commettre un massacre, on commence par bien vérifier ce qu’on a dans les poches afin de ne pas laisser de traces tel le Petit Poucet (en pire).

      Je ne pense pas que Marc Trévidic soit un imbécile, bien au contraire ; mais comme vous le soulignez, un personnage public comme lui ne peut pas se permettre de dire tout ce qu’il pense dans un régime totalitaire. Le cas de Helric Frédou, dont Panamza a révélé que la famille n’aurait pas accès au rapport d’autopsie, est une des nombreuses zones d’ombre de cette affaire qui pue à tous les niveaux.

      Si ça peut vous rassurer, on parle beaucoup des attentats de Paris dans le monde entier, en les rapprochant du 11 septembre, mais pas comme le souhaiteraient les media de masse : on les rapproche parce que de plus en plus de monde, et pas des paranoïaques délirants, les voit comme des attentats sous faux drapeau. Pour un article traduit en français, et assez “mesuré”, voir par exemple ici. Je pense que la prise de conscience populaire progresse à grands pas, c’était un peu le sens de cet article que j’ai traduit de l’anglais. Avec ce commentaire personnel que je rajoutais :

      “On peut s’en réjouir, mais aussi comprendre que cette inefficacité grandissante du poison entraîne logiquement, de la part des manipulateurs, la volonté de corriger le traitement en augmentant la dose, puisque le but est de maintenir l’opinion dans la peur et de lui faire accepter ce qu’on a décidé qu’elle devait accepter. La recrudescence des actes de terrorisme doit donc plus que jamais nous inciter à appliquer la raison dure, et à ne pas céder à l’émotion.”

      Quant à Jérôme Quirant, si c’est un collabo de fait, je ne suis même pas sûr qu’il le fasse exprès. Vous n’imaginez pas ce qu’on peut parfois rencontrer comme vanité et médiocrité à l’université (et comme scientistes croyant fanatiquement au “progrès” à l’AFIS, dont il fait partie). Si ça se trouve, le simple fait de parler dans le micro et de passer à la télé a réussi à l’auto-persuader que ce qu’il disait était scientifiquement fondé.

  2. Hola, un partisan de Dieudonné, Alain Soral, Panamza, Réseau Voltaire, Veterans Today, Agence Info Libre (…) quenelier à tendance no-planer (et tendance «attentats de Paris […] attentats sous faux drapeau»), qui pense en 2015 que « les bâtiments [WTC1 et 2] dans leur ensemble ont été brutalement réduits en poussière ou presque », qui pense en 2015 qu’un « passeport ignifugé [fut] retrouvé dans les décombres de Ground Zero », qui veut tailler un costume à Jérôme Quirant, c’est génial ! Il faut absolument que vous passiez à la télévision, à la radio, à l’AFP, cela ferait le plus grand bien au mouvement truther, et donnerait une bonne dérouillée aux debunkers du groupe de Jérôme Quirant.

    Ou pas.

      1. Ah ben une telle qualité de répartie (niveau BAC -8, voir BAC -7) c’est trop fort pour moi, je peux pas lutter contre un professeur d’université.

        On se revera quand vous aurez convaincu tout le monde que Jérôme Quirant a scientifiquement tort et est un collabo.

        1. Chacun appréciera votre niveau d’argumentation. Si vous avez quelques idées de physique, n’hésitez pas à nous les soumettre (“nous” désignant mes lecteurs et moi-même, ce n’est pas un nous de majesté, n’ayez crainte).

          Prochainement sur cette même chaîne, “Jérôme Quirant et la pile d’assiettes : 2) la physique”. Il vous faudra réviser les lois de Newton, et en particulier la deuxième.

  3. Français expatrié en Afrique de l’ouest depuis bientôt 12 ans (la France prenait doucement le chemin d’une dictature légalisée) poussant à diviser les différents groupes sociaux les uns contre les autres pour mieux les diriger.
    Je découvre votre site et suis stupéfait par la profondeur et les recherches effectuées pour argumenter vos différents articles.
    Quel travail de recherche et quel professionnalisme !
    J’ai adoré les réponses faites à Monsieur “Nicolas Krebs” aucune grossièreté, aucun écart de langage.
    Mouché tout en douceur et en finesse à l’inverse de ce que l’on voit trop souvent sur bien des forums.
    J’ai particulièrement apprécier votre article sur la balle tueuse et encore une fois le travail de recherche fait sur le sujet. Cela vous hisse à un niveau devenu rare et dont certains médias devraient chercher à s’inspirer.
    http://aitia.fr/erd/balle-tueuse-de-raquette-info-ou-intox/
    Superbe si nos médias pouvaient se hisser à ce niveau de recherche de la vérité …
    Encore merci pour ces deux heures de plaisir à parcourir votre site.
    Que du bonheur.

    1. Voilà le genre de commentaire qui aide à passer une belle journée ! Merci beaucoup pour ces encouragements. Assez peu actif ces derniers mois faute de temps, je vous promets prochainement d’autres “démontages scientifiques” de sujets classés “complotistes” par la police de la pensée… Mme la ministre de l’ignorance va avoir du travail, si elle veut clouer le bec à ceux qui remettent en question les histoires à dormir debout officielles et ne se contentent pas de physique harrypottérienne, elle va devoir retirer les lois de Newton et les principes de la thermodynamique du programme !

      Et d’ici peu, quelques considérations très scientifiques mais très peu médiatisées sur le pétrole…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *